Menu secondaire

Jean-Marc Hamel


Photo de M. Jean-Marc Hamel

Jean-Marc Hamel a assumé le rôle de directeur général des élections de 1966 à 1990. L'enregistrement des partis politiques et l'établissement des limites des dépenses électorales figurent parmi les changements apportés à la législation et à l'administration électorales au cours de son mandat.

En 1970, l'âge de voter a été abaissé à 18; les jeunes de 18 ans ont pu voter pour la première fois lors de l'élection fédérale de 1972, augmentant l'électorat d'environ deux millions de personnes. Cette même année, la loi électorale a été modifiée pour priver du droit de vote les Britanniques résidant au Canada qui n'auraient pas reçu la citoyenneté canadienne en 1975.

Dans les années 1970, des mesures ont été prises pour améliorer l'accès aux électeurs handicapés, notamment l'emplacement de bureaux de scrutin dans des édifices publics avec accès de plain-pied et des gabarits spéciaux pour permettre aux électeurs ayant une déficience visuelle de marquer leur bulletin sans assistance.

L'une des plus grandes influences sur la loi électorale au Canada a été l'entrée en vigueur de la Charte canadienne des droits et libertés en 1982. La Charte a enchâssé le droit de suffrage de tous les citoyens, sous réserve seulement de « limites raisonnables prescrites par la loi », et constituait un motif d'appel pour toute personne privée de son droit de vote.

Un événement majeur, découlant de contestations de la Charte, a eu lieu au cours du mandat de Jean-Marc Hamel : la mise sur pied en 1989, par le gouvernement fédéral, de la Commission royale sur la réforme électorale et le financement des partis.