Menu secondaire

Projet d'inscription et d'élection en Afghanistan (PIEA)


Notes sur les estimations de la population actuelle par province et par district
Rapport thématique du PIEA 9


Thomas Eighmy
19 février 2003

L'annexe II présente deux niveaux de détail : province (Wilayet) et district (Woleswali). Le premier niveau arrondit et consolide les irrégularités du deuxième – irrégularités qui sont évidentes à partir d'un examen détaillé du chiffrier, de la carte des districts et des diverses sources utilisées.

Le but de l'exercice est de réunir ces sources sous une forme qui est accessible et comparable immédiatement aux fins de la planification de l'inscription et de l'élection. Il est à noter que la répartition par âge et par sexe n'est pas disponible. À des fins très générales, on suppose que les personnes en âge de voter représentent environ 50 % de la population et que la répartition des sexes vérifiable historiquement est d'environ 115 hommes pour 100 femmes. Un peaufinement supplémentaire ne serait pas rentable, étant donné la qualité douteuse des estimations de la population. Le prédénombrement de 1 sur 200 ménages du bureau central des statistiques (BCS) devrait offrir de meilleures données sur l'âge et le sexe ainsi que de bien meilleurs chiffres sur la population totale au niveau du district et sous ce niveau après que le travail sur le terrain sera complet.

Toutefois, plusieurs réunions avec des membres du personnel afghan et consultatif du BCS ont été instructives et ont essentiellement donné lieu à un consensus pour dissocier l'inscription du prédénombrement. Les résultats détaillés du prédénombrement, présentés séquentiellement par province, seront de beaucoup inférieurs aux estimations du BCS, ce qui pourrait soulever des questions politiques difficiles nuisibles aux deux exercices. De plus, le formulaire du recensement préalable « présenté à toutes les portes » identifie les chefs des ménages et précise le nombre de personnes, mais pas les noms des personnes de plus de 18 ans à inscrire éventuellement. Ces formulaires sont utiles pour planifier et peaufiner le processus d'inscription mais, tel que susmentionné, ils ne sont pas un substitut de ce processus.

Les résultats du prédénombrement du BCS serviront à raffiner les estimations brutes de la population présentées ici et c'est en soi très utile; mais aucune autre dépendance des uns par rapport aux autres n'est nécessaire, étant donné les contraintes temporelles de l'enquête et de l'inscription.

L'enquête du BCS sur les installations des villages et la liste géocodée des centres de santé de la Direction des sciences de la santé (DSS), offriront une base pour la sélection des centres d'inscription et de scrutin par district. La direction des sciences de la santé est un des principaux intervenants dans le domaine de la santé. La DSS géocode ses centres de santé en précisant leur latitude et leur longitude. Cette spécificité en fait des centres d'inscription et de scrutin éventuels.

Clé des provinces

Numéros en séquence (1 à 32)

Ordre de présentation

Le code et le nom de province sont également de 1 (Kaboul) à 32 (Khost) mais dans un ordre différent du simple numéro de séquence. Le code numérique est celui adopté par l'ONU à partir des données de l'enquête démographique antérieure et publié sur la carte du Service de gestion de l'information pour l'Afghanistan (AIMS) de l'ONU indiquant les divisions administratives de l'Afghanistan et les géocodes qui y sont associés, produite en juin 2002.

L'ordre est choisi intentionnellement, en commençant à 01 KABOUL et en encerclant tout le pays pour finir à 02 KAPISA, de sorte que chaque province est contiguë aux provinces au-dessus d'elle et sous elle sur la liste. Autant que possible, les provinces ayant une géographie humaine et physique semblable sont regroupées plutôt qu'éparpillées sur la carte, ce qui arriverait avec un simple arrangement numérique ou alphabétique, et les « nouvelles provinces » se retrouvent sous ou entre les anciennes provinces à partir desquelles elles ont été formées. (Par exemple, 29 PAKTYKA et 32 KHOST se trouvent entre 06 GHAZNI et 07 PAKTIA à partir desquelles elles ont été formées et avec lesquelles elles pourraient être regroupées dans un futur regroupement régional élargi. Cela s'applique dans plusieurs autres cas.)

Source et nombre

Bureau central des statistiques (BCS). Ce sont les chiffres de l'estimation de la population du BCS et ils sont donc officiels. Le BCS reconnaît qu'ils doivent être peaufinés. Ils ont été basés au départ sur ceux du recensement de 1979, mais il n'y a pas eu d'enquêtes complètes pour tenir compte de la croissance différentielle par district et des mouvements des réfugiés et des personnes déplacées à l'intérieur du pays (PDIP).

Centers for Disease Control (centres de contrôle des maladies) (CDC). Ces chiffres supposent une couverture d'immunisation complète des enfants de 0 à 5 ans et représentent un pourcentage fixe de 17 % de la population, pourcentage qui est ensuite projeté pour donner les estimations de la population totale par zone déclarante (correspondant plus ou moins le district).

Oak Ridge Laboratories (ORL). Ces chiffres représentent les données par satellite de source ouverte exploitant les empreintes d'image de l'intensité d'utilisation des sols et de luminosité différentes dans les limites des districts. Le nombre d'unités déclarantes correspond de plus près aux chiffres du BCS qu'à ceux des CDC. La vérification au sol peut manquer.

Le nombre d'unités déclarantes du BCS est égal ou supérieur au nombre d'unités déclarantes des deux autres sources. Si le nombre d'unités déclarantes d'une province diffère considérablement d'une source à une autre, cela indique un dédoublement possible qui complique la comparaison des différentes estimations, mais seulement au niveau du district, ce qui s'arrondit au niveau provincial. Aux fins du patronage politique ou pour obtenir une part accrue des ressources, il y a eu historiquement une pression régulière pour augmenter le nombre de provinces et de districts, parfois sans enlever des districts parents la zone constituante et les populations des nouveaux districts. Il y a également une conviction répandue qu'un plus grand nombre de districts et de provinces équivaudra à une meilleure représentation politique au sein de futurs gouvernements, quelles que soient les disparités de la taille de la population et de la participation des électeurs. Selon le nombre de sièges d'une future élection nationale, certains districts plus petits doivent être regroupés et des districts plus grands doivent être subdivisés pour donner des circonscriptions d'une taille à peu près équivalente, ce qui n'est pas une tâche impossible.

Clé des districts

Ces chiffres suivent les données provinciales. Les calculs de la densité utilisent les données d'ORL pour lesquelles des estimations par zone sont disponibles. (Elles doivent être vérifiées en regard de sources externes.) Certains districts, en grande partie de nouveaux districts, sont indiqués par des zéros dans le code de district et les colonnes de la population. Cela indique les données manquantes ou le manque d'unités déclarantes d'une des sources et, donc, les complications et le dédoublement possible susmentionnés.

Conclusions

Les coefficients de détermination (R au carré) entre les trois sources, pour les données arrondies au niveau des provinces, sont élevés :

     BCS CDC ORL
BCS   ----- 91,4 % 89,6 %
CDC     ----- 86,3 %
ORL       -----

Le fait que les chiffres des CDC et d'ORL atteignent des corrélations supérieures avec ceux du BCS qu'entre eux donne une petite crédibilité au BCS comme étant la meilleure des trois mesures.

Au niveau du district, il y a certaines fluctuations fortes parmi les sources et un certain nombre de concordances pour deux séries et, parfois, pour les trois séries (lorsque les unités déclarantes sont égales). Cela donne une certaine crédibilité aux diverses méthodes utilisées pour en dériver les estimations. Toutes les estimations convergent vers une population totale à l'intérieur des frontières d'environ 21 millions. Toutes les estimations peuvent être trop élevées, même si la base du BCS de 1979 est correcte, à cause des taux de croissance beaucoup trop élevés employés. (Malgré ses propres avertissements quant au gonflement des chiffres, l'auteur a utilisé les mêmes taux élevés de 2,2 %, tels qu'indiqués dans l'enquête démographique de 1974 et de 2,4 % de 1979 à 1990 et au-delà, tels que mesurés par des démographes de l'extérieur. En rétrospective, le chiffre de 2,4 % est trop élevé; appliqué pendant quelques années, il donne lieu à une surestimation. Le BCS utilise 1,92 %. Même ce chiffre peut conduire à surestimer la population actuelle à l'intérieur des frontières. Les PDIP et les réfugiés ajoutent une complication supplémentaire. Les véritables nomades, sans résidence fixe à temps partiel, sont régulièrement surestimés.)

Les hypothèses des CDC quant à la couverture complète des enfants peuvent être contestables, et il semble que les immunisations peuvent avoir été consignées là où elles ont été administrées plutôt que là où vivait l'enfant. ORL peut sous-estimer les populations urbaines (peu de terres agricoles et peu de lumière). Les données des CDC présentent une preuve indirecte de traversée de la frontière du Pakistan. Les données d'ORL indiquent un certain gonflement de la population dans les petits districts, tel qu'indiqué par les chiffres sur la haute densité. Les grandes populations dans les petits districts et les hautes densités de population dans certaines zones frontalières peuvent indiquer une combinaison de terres agricoles insuffisantes pour soutenir les populations estimées, ou des estimations de la population trop élevées. La « concordance » des différentes estimations semble légèrement meilleure dans le nord, à l'exception d'une prolifération de nouveaux districts dans le Badakhshan et le Takhar.

Dans l'ensemble, des systèmes d'inscription et d'élection justes devront être conçus autour de failles apparentes des données démographiques. Une solution de rechange éventuelle serait de compter sur les chiffres de 1979, qui sont proportionnellement corrects et représentent la distribution de la population avant les perturbations des 23 dernières années. Ces chiffres pourraient s'ajouter facilement à l'ensemble de données.