Menu secondaire

Sondage auprès des électeurs au sujet des communications avec les électeurs

Introduction

Élections Canada a chargé Phoenix Strategic Perspectives Inc. (Phoenix) d'effectuer un sondage auprès des électeurs au sujet des pratiques adoptées dans les communications s'adressant aux électeurs canadiens.

Contexte et objectifs

Élections Canada, qui est un organisme indépendant et non partisan qui relève directement du Parlement, se charge de la conduite des élections générales, des élections partielles et des référendums à l'échelon fédéral, veille à la mise en œuvre des dispositions sur le financement politique de la Loi électorale du Canada, surveille la conformité et assure l'application des lois électorales.

Lors de la 41e élection générale fédérale et par la suite, Élections Canada a reçu des plaintes ayant pour objet des appels téléphoniques automatisés et des appels téléphoniques effectués en personne. Selon les plaintes, des appelants prétendant à tort appeler au nom d'Élections Canada ont signalé des changements du lieu de vote, alors que dans les faits, il n'y avait pas de changement. Des plaintes font aussi état de ce que des électeurs se sont sentis harcelés par des appels, dont les auteurs se présentaient à tort comme un(e) candidat(e) ou un(e) représentant(e) d'un parti politique en particulier, à cause du moment de ces appels, de leur récurrence ou du ton de l'appelant(e). Cet enjeu a fait l'objet d'une attention considérable dans les médias.

Lors d'une comparution en commission parlementaire, en mars dernier, le directeur général des élections s'est engagé à présenter un rapport au sujet de ces allégations d'actes répréhensibles avant la fin du mois de mars de 2013.

L'organisme a donc résolu de se saisir de cette occasion pour aborder une vaste gamme d'enjeux liés aux communications avec les électeurs dans le contexte des élections fédérales. Le sondage visait à évaluer les opinions et les attitudes des électeurs au sujet de divers enjeux s'attachant aux communications avec les électeurs. Plus particulièrement, nous avons consulté les électeurs au sujet des enjeux que voici :

Les résultats découlant de ce sondage enrichiront les connaissances de l'organisme au sujet des opinions et des attitudes des Canadiens pour ce qui concerne les modes de communication avec les électeurs. En outre, ces observations serviront à appuyer l'établissement d'un rapport du directeur général des élections portant sur les plaintes reçues au sujet d'appels téléphoniques automatisés et d'appels effectués en personne, pendant et après la 41e élection générale fédérale.

Plan de l'étude

Nous avons réalisé un sondage téléphonique par composition aléatoire (CA) auprès de 1 011 électeurs admissibles dans la population en général. Les électeurs admissibles sont des citoyens canadiens qui avaient au moins 18 ans au moment du sondage. Compte tenu de la taille d'échantillon, les résultats globaux peuvent être tenus pour exacts dans une marge de ± 3,4 %, 19 fois sur 20 (avec rajustement selon la stratification de l'échantillon). La marge d'erreur est plus importante pour les résultats s'attachant à des sous-groupes de l'échantillon total.

Voici les caractéristiques du sondage :


Région Nombre cible
d'entrevues
Nombre d'entrevues
effectuées
Provinces de l'Atlantique 150 150
Québec 200 203
Ontario 250 252
Prairies 250 253
Colombie-Britannique 150 153
Canada 1 000 1 011

Le tableau suivant présente des renseignements au sujet de la répartition finale des appels pour ce sondage, de même qu'un calcul du taux de réponse (au moyen de la formule empirique de l'ARIM) :

Tableau de la répartition finale des appels
Échantillon total Ligne tél. terrestre Téléphone cellulaire
Nombre total de numéros, au départ 25 036 13 823 11 213
Numéros hors du champ de l'étude – non valides 8 075 3 568 4 507
Cas non résolus (U) 11 485 6 003 5 482
Pas de réponse / répondeur 11 485 6 003 5 482
Admissibles - Non-réponse (IS) 642 550 92
Problème de langue 170 129 41
Incapables de répondre (maladie/décès) 108 97 11
Rappels (répondants non disponibles) 364 324 40
Refus 3 663 2 771 892
Raccroché 65 58 7
Admissibles – Réponse (R) 1 106 873 233
Entrevues complétées 1 011 810 201
Inadmissibles - quota atteint - sexe 59 50 9
Inadmissibles - âge 23 0 23
Inadmissibles - pas citoyen(ne) canadien(ne) 13 13 0
Taux de refus 77,12 76,42 79,42
Taux de réponse 6,52 8,51 3,47

La formule de calcul du taux de réponse de l'ARIM s'établit comme suit : [R=R/(U+IS+R)]. Autrement dit, pour obtenir le taux de réponse, il faut diviser le nombre d'unités ayant répondu [R] par le nombre de cas non résolus [U] plus le nombre de ménages et de personnes admissibles n'ayant pas répondu [IS] plus le nombre d'unités ayant répondu [R].

Note aux lecteurs