Menu secondaire

Perspectives électorales – Les personnes handicapées et les élections

Perspectives électorales – Avril 2004

Forum national sur le vote des jeunes

Les 30 et 31 octobre 2003, Élections Canada a tenu un Forum national sur le vote des jeunes à Calgary, en Alberta. Cet événement, le premier du genre au Canada, réunissait des représentants des jeunes et des leaders de divers autres secteurs pour discuter de mesures concrètes en vue de favoriser la participation électorale des jeunes. En tout, 48 participants, dont 27 représentants des jeunes, ont pris part au forum.

Le programme comprenait des exposés de représentants d'organismes de jeunes, des discussions en petits groupes et en plénière, ainsi que des périodes de questions et de commentaires. Sauf les discussions en petits groupes, toutes les activités de la rencontre ont été filmées et elles ont été diffusées par La chaîne politique du Canada (CPAC) le 28 novembre 2003.

Le forum a été inauguré dans la soirée du 30 octobre par ses coprésidents : Dominique Anglade, gestionnaire principale à Nortel Networks, et Phillip Haid, directeur principal des comptes et directeur d'expansion des entreprises à Manifest Communications. Mme Anglade a incité les participants à s'impliquer et à chercher des moyens de convaincre le plus de jeunes Canadiens possible à voter. M. Haid a dit espérer qu'avec le soutien des participants, le forum susciterait « encore plus d'efforts dans les mois et les années à venir ».

Exposés


Le forum a été coprésidé par Dominique Anglade, gestionnaire principale à Nortel Networks, et Phillip Haid, directeur principal des comptes à Manifest Communications.

Le directeur général des élections du Canada, Jean-Pierre Kingsley, a ensuite présenté son discours-programme. Il a félicité les participants de leur engagement à accroître la participation civique des jeunes Canadiens et a dit avoir hâte d'entendre leurs suggestions sur les moyens de les encourager à exercer leurs droits démocratiques. « L'avenir de la démocratie appartient aux jeunes, a-t-il déclaré. J'espère que vous considérerez ce forum national, non pas comme une fin en soi, mais comme le point de départ d'une revitalisation du processus démocratique au Canada. » Il a ajouté qu'il fallait déployer des efforts concertés à la fois pour la prochaine élection et pour un avenir plus lointain, mais qu'Élections Canada ne pouvait pas régler le problème seul. « Nous avons besoin de l'aide concertée d'autres entités – partis politiques, organisations de la société civile, entreprises et médias. »

Le 31 octobre, plusieurs organismes actifs auprès des jeunes ont présenté des exposés sur leurs activités pour promouvoir la participation des jeunes.

Paul Green, directeur de Blockheadz, a décrit les activités entourant la série de concerts Rush the Vote de son organisme. À travers des spectacles gratuits, Rush the Vote vise à « accroître la participation électorale et la conscientisation politique des jeunes Canadiens (18 à 30 ans) par l'art, la musique et l'éducation ». M. Green a présenté une vidéo des concerts organisés par Rush the Vote à Ottawa et Toronto en soulignant leur efficacité pour établir une connexion avec les jeunes et pour expliquer le rôle du gouvernement dans leur vie, le fonctionnement du processus électoral et les façons d'y participer.

Julianna Torjek et Tamar Eylon ont parlé de leur travail avec la Youth Outreach Team (YOT) de Vancouver, qui fait partie de la Civic Youth Strategy (CYS). La CYS est une politique qui a été endossée par le conseil de la ville de Vancouver en 1995 dans le but que les jeunes aient leur place dans les affaires de la ville, pour leur donner une voix forte dans la prise de décision, pour qu'ils soient perçus comme une ressource locale pour la ville, et pour leur assurer un important réseau de soutien dans la ville. Tamar et Juliana ont souligné le rôle de la pauvreté et de l'inégalité comme facteurs décourageant la participation électorale et ont décrit la façon dont les programmes et les initiatives de la CYS « font appel au sentiment d'identité personnelle et collective des jeunes ». Selon elles, la faible participation électorale « peut être réglée uniquement par un effort coordonné et concerté pour rétablir les politiques et les programmes qui favorisent l'égalité ».


Au Forum national sur le vote des jeunes, le directeur général des élections du Canada, Jean-Pierre Kingsley, a donné un aperçu des initiatives prises par Élections Canada pour encourager la participation électorale chez les jeunes. M. Kingsley a aussi proposé la création d'un comité ou d'un conseil national en vue d'inciter les jeunes Canadiens à exercer leur droit de vote.

Carle Bernier-Genest, président du Forum jeunesse de l'île de Montréal, a décrit les activités de son organisme pour promouvoir l'engagement civique et le vote chez les jeunes : diffusion d'information pendant les élections, promotion des jeunes candidats, élections simulées dans les écoles et activités diverses pour promouvoir et appuyer la participation des citoyens par son site Web, de la formation, des ateliers, des manuels et des conférences. M. Bernier-Genest a souligné l'importance de « politiser les jeunes » afin d'augmenter leur taux de participation électorale. Il a recommandé de renforcer l'éducation civique par l'enseignement et par l'exploration des valeurs de la coopération mutuelle et des institutions démocratiques.

Taylor Gunn, fondateur de Kids Voting Canada, a présenté l'initiative éducative Scrutin des élèves 2003, tenue par son organisme pendant la récente élection provinciale en Ontario. En plus de fournir aux jeunes des activités d'éducation électorale et des occasions de parler aux candidats, Scrutin des élèves 2003 comportait un module d'élection simulée. M. Gunn a expliqué que le jour d'élection, quelque 350 000 élèves de 800 écoles de l'Ontario ont voté dans leur école pour un des candidats dans leur circonscription. Une fois les votes dépouillés, les résultats ont été diffusés en direct à la télévision nationale.

Tom Axworthy, directeur exécutif de la Fondation Historica, a mis l'accent sur l'importance de l'engagement et l'éducation civiques. À son avis, il faudrait des politiques publiques pour mobiliser les jeunes, et les partis politiques devraient jouer un plus grand rôle à cet égard. Il a décrit l'initiative InterJeunes de son organisme – un programme Web reliant 400 écoles du Canada et du monde entier – pour stimuler les discussions sur la démocratie et l'engagement civique.

Roger Gibbins, président de la Canada West Foundation, était le conférencier invité au déjeuner du 31 octobre. Il a utilisé l'analogie du « canari dans la mine » pour expliquer les causes de la récente baisse de participation électorale chez les jeunes. « Les jeunes Canadiens, a-t-il affirmé, par leur manque de participation, nous envoient un message sur la santé de la politique démocratique au Canada. » Selon lui, la culture politique canadienne porte le message clair et persistant que les élections comptent peu, que le Parlement n'est pas pertinent et que les politiques du pays sont surtout déterminées aujourd'hui par les tribunaux. Il a ajouté que l'absence d'un régime de partis concurrentiel et les distorsions du système électoral pouvaient également expliquer la faiblesse de la participation électorale. Tout en reconnaissant l'utilité des efforts pour stimuler la participation des jeunes, il a souligné la nécessité d'un débat plus large sur les moyens de revitaliser la démocratie canadienne.

Discussions en groupes


Tom Axworthy, directeur exécutif de la Fondation Historica, a souligné l'importance de la participation civique des jeunes, et a appelé les partis politiques à s'investir davantage à cet égard.

Au cours du forum, les participants ont pris part à deux séries de discussions en petits groupes. Des rapporteurs de chaque groupe ont présenté en plénière des propositions pour contrer la baisse du vote des jeunes à la prochaine élection fédérale et à plus long terme. La partie suivante résume les propositions et suggestions des participants. L'ordre de présentation ne constitue pas une indication du niveau d'appui chez les participants au forum.

Actions potentielles d'Élections Canada et d'autres intervenants pour améliorer la participation des jeunes à la prochaine élection fédérale

Améliorer l'accessibilité du vote

Améliorer l'inscription des électeurs

Campagnes publicitaires d'Élections Canada

Actions continues potentielles pour favoriser la participation électorale des jeunes

Éducation civique

Recherche et politiques

Donner une valeur spéciale au jour d'élection


Paul Green (directeur de Blockheadz), présentateur au Forum national sur le vote des jeunes, parle des concerts Rush the Vote tenus par son organisme pour accroître la participation électorale et la sensibilisation politique des jeunes Canadiens par la musique. On voit aussi sur la photo d'autres présentateurs du forum – (de gauche à droite) Carle Bernier-Genest (président du Forum jeunesse de l'île de Montréal), Tamar Eylon et Julianna Torjek (Civic Youth Strategy de Vancouver) – et les coprésidents du forum.

Rayonnement auprès des jeunes

Utilisation accrue de la technologie

Publicité

Nouveau comité ou conseil national pour promouvoir le vote des jeunes

Participation des jeunes Autochtones

Rôles des divers acteurs


Les participants au forum se sont réunis en petits groupes afin de discuter des mesures à prendre pour améliorer de manière continue la participation électorale des jeunes/

Autres questions importantes

Dans son mot de la fin, le directeur général des élections a souligné que la participation de chacun comptait dans cet effort. M. Kingsley a évoqué la nécessité de joindre les jeunes dans leur milieu et avec leurs moyens en tout temps : avant, pendant et après une élection. Il a indiqué que la création d'un comité ou d'un conseil national serait envisagée à plus long terme. Enfin, il a assuré qu'Élections Canada donnerait suite aux diverses propositions et suggestions des participants et qu'il diffuserait largement les messages entendus, y compris auprès du Parlement.

Vue d'ensemble des leçons apprises

En plus des suggestions et des propositions avancées, le forum a permis de tirer certaines leçons plus générales, applicables à la fois en période électorale et non électorale.

  1. « Venez à nous » – amener les élections là où les jeunes vivent, travaillent, étudient; rendre le vote accessible aux jeunes – ex. bureaux de scrutin sur les campus universitaires. Ne pas négliger les jeunes « de la rue » ou autrement marginalisés; garder à l'esprit que les jeunes ne font pas tous des études postsecondaires.
  2. « Respectez la diversité des jeunes » – reconnaître que les jeunes ne forment pas un groupe homogène et que ce qui fonctionne pour un groupe peut ne pas fonctionner pour un autre; tenir compte des différences rurales/urbaines et des obstacles technologiques (ex. pas d'accès ou accès restreint à Internet).
  3. « Parlez le langage des jeunes » – éviter d'être bureaucratique ou, pire encore, condescendant; utiliser plusieurs médias (y compris des spectacles et d'autres activités) et des porte-parole qui ont de l'influence chez les jeunes, notamment les dirigeants de leurs propres organismes.
  4. « Collaborez avec des organisations proches des jeunes » – ex. les centres d'amitié autochtones, qui sont un bon moyen de joindre les jeunes Autochtones, surtout ceux vivant en milieu urbain.
  5. « Ne parlez pas aux jeunes uniquement pendant les élections – promouvoir les élections de façon continue, notamment par l'éducation civique et les activités parrainées par des groupes communautaires.

Note : 

Les opinions exprimées par les auteurs ne reflètent pas nécessairement celles du directeur général des élections du Canada.