Menu secondaire

Perspectives électorales – Les jeunes et les élections

Perspectives électorales – Juillet 2003

« Rush the Vote »

« Rush the Vote »

Wayne Brown
Directeur de la rédaction,
Perspectives électorales, Élections Canada

Un groupe de jeunes de l'Ontario, « Rush the Vote », utilise la musique et les artistes pour encourager les jeunes à « participer au processus démocratique et à mieux s'informer des questions de société ».


Lors de l'activité « Rush the Vote » tenue le 6 avril 2003 à Ottawa, des jeunes ont voté à un référendum simulé sur la réduction de l'âge du vote à 16 ans.

La campagne nationale « Rush the Vote » a été lancée le 6 avril 2003 lors d'une fête de quartier au centre-ville d'Ottawa. Le lancement a coïncidé avec la remise annuelle des prix Juno; 17 artistes et groupes ont donné un spectacle gratuit sur une scène montée au milieu de ce qui est habituellement une rue achalandée de la capitale nationale. « Si vous voulez attirer une foule, mettez-y de la musique », a déclaré Paul Green, directeur exécutif de « Rush the Vote ». « C'est ce que les jeunes utilisent pour vraiment comprendre leur monde. Qu'on trouve ça bon ou mauvais, c'est un fait. Ils suivent l'exemple des vedettes du monde du spectacle, pas des chefs politiques et sociaux. Les jeunes se reconnaissent dans la musique. » Le rassemblement était également appuyé par la chaîne de télévision nationale MuchMusic, la Commission de la capitale nationale et trois stations de radio locales.

Plusieurs intervenants ont encouragé la foule à s'engager dans des causes politiques et sociales et à exercer son droit de vote. Les participants ont voté à un référendum factice où l'on demandait si le droit de vote devrait être accordé à partir de l'âge de 16 ans au lieu de 18 ans. Ils ont appuyé ce changement dans une proportion de presque deux pour un (304 à 171)

« Rush the Vote » s'efforce non seulement d'inciter plus de jeunes à voter, mais de simplifier l'information, de la rendre plus facile à comprendre, selon M. Green. « De nombreux jeunes ne voient pas de différence entre les divers partis et candidats et ce qu'ils défendent. Les partis ne leur ont pas dit clairement. »

M. Green demande aussi l'établissement d'un nouvel organisme national disposant d'une stratégie visant à informer à temps plein les jeunes Canadiens de l'importance de voter et à les encourager à le faire.

Fondé en 1997, « Rush the Vote » s'inspire des campagnes « Rock the Vote » menées aux États-Unis. Il est également issu de la Universal Black Student Association (fondée en raison du fait que 50 % des jeunes Noirs étaient des décrocheurs en Ontario) et du B.L.O.C.K Headz (Building Links on Community Korners). Selon des sondages, seulement 25 % des jeunes Canadiens âgés de 18 à 24 ans ont voté à la dernière élection générale fédérale en 2000, mais M. Green croit que la proportion de jeunes électeurs noirs qui ont exercé leur droit de vote était probablement beaucoup plus faible. « Ils sont nombreux à se dire qu'ils ont d'autres préoccupations quotidiennes, y compris l'école, le travail, la carrière, le système judiciaire. Voter ne fait pas partie de leurs priorités. Nous nous efforçons de leur montrer que tout est lié. »

Le groupe « Rush the Vote » prévoit tenir un événement similaire lors de la prochaine élection provinciale en Ontario, pour tenter d'augmenter la participation des jeunes électeurs. Son premier rassemblement important a eu lieu lors de l'élection ontarienne de 1999. Par ailleurs, « Dunk the Vote », une activité à laquelle participaient des personnalités du monde du basketball, s'est tenue en 2000 à l'Université de Toronto pour encourager plus de gens à voter aux élections municipales.


Note : 

Les opinions exprimées par les auteurs ne reflètent pas nécessairement celles du directeur général des élections du Canada.