Menu secondaire

Sondage d'opinion publique à la suite des élections partielles du 26 novembre 2012

1. Introduction et méthodologie

1.1 Le contexte

Le directeur général des élections du Canada, agent du Parlement canadien, a le pouvoir de diriger et de superviser le processus électoral au niveau fédéral. En tant qu'organisme indépendant et impartial, Élections Canada a pour mandat d'assurer la surveillance et la conduite des élections générales, des élections partielles et des référendums à l'échelle fédérale, ainsi que de veiller à ce que les activités électorales respectent les dispositions de la Loi électorale du Canada. Élections Canada a aussi le mandat de mener des programmes d'information à l'intention des Canadiens et des Canadiennes, de soutenir les commissions chargées de redéfinir les limites des circonscriptions électorales du Canada et d'effectuer de la recherche sur d'autres manières d'exprimer son vote. Afin d'évaluer son rendement et continuer à parfaire ses programmes et services offerts à l'électorat canadien, ainsi que pour l'ensemble des citoyens, Élections Canada commande des enquêtes sur l'opinion publique dans la foulée des événements électoraux.

Le 26 novembre 2012, des élections partielles ont eu lieu dans trois circonscriptions fédérales : Calgary-Centre (Alberta), Durham (Ontario) et Victoria (Colombie-Britannique). Élections Canada a confié aux Associés de recherche EKOS le soin de réaliser une recherche sur l'opinion publique auprès des électeurs (personnes ayant le droit de vote) de ces circonscriptions, dès les premiers jours suivant ces élections partielles. Élections Canada met à profit les observations découlant de sa recherche sur l'opinion publique pour parfaire ses programmes d'intérêt public, améliorer la qualité des services qu'il fournit et mettre au point les recommandations que le directeur général des élections doit présenter au Parlement. Les résultats de la présente étude vont aider à mieux comprendre les tendances dans la compréhension et les impressions des Canadiens à l'égard des services et programmes d'Élections Canada, des divers aspects du processus électoral, de même que des défis et des obstacles auxquels peuvent faire face les électeurs qui veulent exercer leur droit de vote.

1.2 Méthodologie

Un sondage téléphonique a été mené en décembre 2012 auprès de 1 503 personnes ayant le droit de vote, réparties dans les trois circonscriptions. Cet échantillon a été recueilli au hasard parmi la population au moyen du processus de composition aléatoire (CA) servant à sélectionner des ménages. Au sein d'un ménage, le répondant a été sélectionné également au hasard, en fonction de la dernière personne à avoir célébré son anniversaire. Les résultats par circonscription peuvent être jugés exacts à ± 4,4 p. 100, 19 fois sur 20. Afin de mettre le questionnaire à l'essai, un petit nombre d'entrevues ont été effectuées pour ensuite être analysées, notamment en passant au crible les enregistrements sonores, et de légères modifications y ont été apportées. Les données du sondage ont été recueillies du 6 au 20 décembre 2012. Les entrevues, menées par des enquêteurs bilingues chevronnés, ont duré environ 14 minutes. Le taux de participation au sondage est de 16 p. 100. En vue d'accroître la représentativité de l'échantillon obtenu par composition aléatoire, on y a ajouté un petit nombre de ménages dotés uniquement d'un téléphone cellulaire et faisant partie du panel Probit des Associés de recherche EKOS, qui permet de consulter en ligne les Canadiens. Les entrevues auprès de ces ménages se sont déroulées, elles aussi, au téléphone.

Les résultats du sondage ont été pondérés selon l'âge et le sexe des répondants dans chaque circonscription en vue d'en refléter les caractéristiques démographiques, en raison d'une légère sous-représentation des hommes et d'une sous-représentation un peu plus marquée des électeurs de moins de 35 ans. Nous avons étudié et codé les réponses libres, et nous avons créé des tableaux à bannières afin de distinguer les résultats selon des critères démographiques clés (âge, sexe, niveau de scolarité et revenu).

Les résultats globaux sont présentés dans le corps du texte et les segments de l'échantillon qui diffèrent fondamentalement de l'ensemble ou s'en écartent statistiquement figurent ensuite en points vignette. Si des différences ne sont pas signalées dans le rapport, il faut en déduire que la variation à l'égard de l'ensemble n'est pas statistiquement significative ou qu'elle a été jugée trop légère quant au fond pour être digne de mention.

Les lecteurs doivent noter que la proportion des personnes de l'échantillon ayant répondu qu'elles ne savaient pas ou qui n'ont pas fourni de réponse peuvent ne pas figurer dans la représentation graphique des résultats. Il se peut aussi que les résultats n'atteignent pas 100 p. 100 parce que les chiffres auront été arrondis.