Menu secondaire

Sondage d'opinion publique réalisé à la suite des élections partielles fédérales du 30 juin 2014

Sommaire

Le 30 juin 2014, des élections partielles ont eu lieu dans quatre circonscriptions fédérales, soit Trinity—Spadina, Scarborough—Agincourt, Fort McMurray—Athabasca et Macleod. Situées à Toronto, en Ontario, les circonscriptions de Trinity—Spadina et de Scarborough—Agincourt sont urbaines et densément peuplées, et la population y est hétérogène. Surtout rurale, la circonscription de Fort McMurray—Athabasca est située dans le nord-est de l'Alberta. Surtout rurale, la circonscription de Macleod est située dans le sud-ouest de l'Alberta. Élections Canada a retenu les services du cabinet The Strategic Counsel pour mener une recherche sur l'opinion publique auprès des électeurs (électeurs admissibles) de chacune de ces circonscriptions, dans la période suivant l'élection partielle. Un sondage téléphonique a été réalisé auprès de 1 600 électeurs, soit 400 électeurs dans chacune des quatre circonscriptions. Ce sondage a eu lieu entre le 29 juillet et le 19 août 2014. note 1

  1. Sensibilisation à la tenue des élections partielles
    • Dans l'ensemble, 92 % des répondants ont dit être au courant des élections partielles fédérales.
    • Le taux de sensibilisation observé dans Trinity—Spadina (97 %) est supérieur à ceux observés dans Scarborough—Agincourt (92 %), Fort McMurray (89 %) et Macleod (88 %).
    • Les trois sources de renseignements au sujet de l'élection partielle le plus souvent évoquées par les participants sont les journaux (40 %), la télévision (35 %) et la radio (35 %). Cependant, les réponses obtenues pour ces trois médias varient grandement d'une circonscription à l'autre. Environ la moitié des répondants dans Macleod (52 %) ont dit avoir obtenu de l'information dans les journaux, comparativement à environ le tiers des répondants dans Scarborough—Agincourt (34 %) ou Fort McMurray (30 %) et à 44 % des répondants dans Trinity—Spadina. Dans une proportion de 50 % et 45 % respectivement, les répondants dans Trinity—Spadina et dans Scarborough—Agincourt ont affirmé avoir appris au sujet de l'élection en écoutant la télévision, ce qui est considérablement supérieur aux proportions observées dans Fort McMurray (18 %) et dans Macleod (25 %). Par contre, la radio est la réponse la plus fréquemment donnée dans Fort McMurray, où 41 % des participants ont déclaré avoir obtenus de l'information au sujet de l'élection partielle par le biais de cette source. En pourcentage, les répondants ont été sensiblement moins nombreux à faire référence à la radio dans Trinity—Spadina (34 %), dans Macleod (29 %) et dans Scarborough—Agincourt (24 %).
    • Parmi les autres sources de renseignements fréquemment mentionnées par les répondants, signalons les affiches des candidats (21 %), le bouche-à-oreille (15 %) ainsi que les panneaux, les affiches et les autres types de pancartes (7 %).
  2. Information et publicité
    • La carte d'information de l'électeur constitue la principale source de renseignements sur les procédures de vote, étant mentionnée par 58 % des participants du sondage. En pourcentage, les participants sont légèrement moins nombreux à donner cette réponse dans Fort McMurray (50 %) que dans Trinity—Spadina (61 %), dans Scarborough—Agincourt (63 %) ou dans Macleod (57 %). Parmi les autres sources importantes mentionnées par les personnes sondées figurent le journal (14 %) et le dépliant d'information d'Élections Canada (12 %).
    • Globalement, 31 % des personnes sondées ont dit avoir remarqué une publicité d'Élections Canada, cette proportion étant plus forte pour les personnes qui avaient voté que pour celles qui ne l'avaient pas fait (36 % contre 24 %). En pourcentage, les répondants dans Fort McMurray sont moins nombreux que les répondants dans les autres circonscriptions à se souvenir d'une publicité d'Élections Canada (24 % pour les uns, 32 % à 35 % pour les autres).
    • Priés de préciser l'endroit où ils avaient remarqué une publicité d'Élections Canada, les répondants ont surtout mentionné le journal (49 %), la radio (22 %) et la télévision (20 %). Ce dernier résultat est vraisemblablement attribuable à une erreur de mémoire, car Élections Canada ne diffuse aucune publicité à la télévision. En pourcentage, les personnes ayant voté sont plus nombreuses que les personnes n'ayant pas voté à mentionner la publicité vue dans un journal (54 % contre 38 %). À l'inverse, les personnes n'ayant pas voté sont plus nombreuses que les personnes ayant voté à faire état d'une publicité vue à la télévision (27 % contre 17 %).
    • On a demandé aux personnes ayant remarqué une publicité d'Élections Canada d'en décrire les éléments importants. Parmi les réponses les plus populaires, signalons la date de l'élection (28 %), l'exigence de fournir une preuve d'adresse (21 %) ainsi que le rappel du vote (20 %). Par ailleurs, dans une proportion de plus ou moins 10 %, les répondants ont aussi mentionné les dates de vote par anticipation (12 %), les heures d'ouverture des bureaux de scrutin (9 %) et les instructions quant à la façon de voter (9 %).
    • Dans sa publicité relative aux élections partielles fédérales du 30 juin, Élections Canada utilisait le slogan « Élections Canada, votre source d'information sur le vote ». Globalement, 18 % des répondants ont souvenir d'avoir vu ou entendu ce slogan. Curieusement, en pourcentage, les personnes n'ayant pas voté sont légèrement plus nombreuses que les personnes ayant voté à évoquer ce souvenir (20 % contre 16 %).
  3. Vote lors des élections partielles
    • Le sondage révèle que 60 % des répondants qui étaient au courant de la tenue de l'élection partielle du 30 juin ont déclaré avoir voté. En ajoutant à ce résultat les personnes qui n'étaient pas sensibilisées à la tenue de l'élection partielle, on obtient un taux de participation déclarée de 55 %.
    • La participation déclarée est plus forte dans Trinity—Spadina, où 75 % de tous les répondants ont dit avoir voté. Dans Scarborough—Agincourt, un peu moins des deux tiers des répondants (64 %) ont affirmé avoir fait de même. Le sondage relève des taux de participation sensiblement inférieurs dans les deux circonscriptions albertaines, soit 43 % dans Fort McMurray et 38 % dans Macleod.
    • Les participants du sondage ont invoqué différents motifs pour justifier leur décision de ne pas voter lors des élections partielles. Les déplacements constituent la raison la plus fréquemment donnée (29 %), ce facteur étant particulièrement important dans Trinity—Spadina (42 %). En outre, 14 % des répondants n'ayant pas voté ont mentionné des facteurs liés aux candidats (p. ex. le fait de n'avoir aucune préférence pour l'un ou l'autre des candidats), ces motifs étant invoqués le plus souvent dans Scarborough—Agincourt (20 %) et le moins souvent dans Macleod (10 %). Parmi les autres raisons indiquées par les répondants figurent le travail (11 %), le manque d'intérêt (11 %), le fait que la tenue de l'élection partielle coïncidait avec le dernier jour de la fin de semaine prolongée précédant la fête du Canada (10 %), le fait d'être trop occupé pour aller voter (9 %) et le fait d'avoir oublié (7 %).
    • Le manque d'information sur le processus de vote (p. ex. où et quand voter) a été invoqué par 9 % des répondants concernés. En outre, 4 % des répondants ont justifié leur décision de ne pas voter par des problèmes liés à l'inscription.
    • Parmi les principales raisons expliquant la décision des répondants de participer au scrutin, soulignons : le sentiment qu'il s'agit d'un devoir civique (40 %), le fait que la participation aux élections s'inscrit dans les habitudes (15 %) et l'importance accordée à la participation au processus politique (13 %). Pour 26 % des répondants, la décision de voter s'explique plutôt par des considérations politiques, qu'il s'agisse d'appuyer un parti politique (7 %), d'appuyer un candidat (7 %), d'exprimer une opinion (5 %), de s'opposer à un parti (4 %), de promouvoir le changement ou favoriser l'instauration d'un meilleur gouvernement (2 %) ou encore de s'opposer à un candidat (1 %).
  4. Probabilité que les répondants votent en ligne
    • Parmi les répondants du sondage qui étaient au courant de la tenue des élections partielles et qui n'ont pas voté, près des deux tiers (65 %) ont dit qu'ils auraient participé au scrutin s'il leur avait été possible de voter en ligne à partir du site Web d'Élections Canada.
  5. Renseignements sur l'électeur
    • Environ huit personnes sondées sur dix (82 %) ont déclaré avoir reçu une carte d'information de l'électeur qui leur était personnellement adressée et qui indiquait où et comment voter.
    • La proportion de répondants qui se souviennent d'avoir reçu une carte d'information de l'électeur tend à augmenter avec l'âge, s'établissant à 74 % pour les électeurs âgés de 18 à 34 ans comparativement à 91 % pour les électeurs âgés de 65 ans ou plus.
    • On a demandé aux personnes ayant reçu une carte d'information de l'électeur si leur nom et leur adresse avaient été correctement inscrits sur cette carte. Dans l'ensemble, les participants du sondage ont répondu par l'affirmative, à 97 % en ce qui concerne le nom et à 98 % en ce qui concerne l'adresse. En pourcentage, par rapport aux autres répondants, les électeurs dans Fort McMurray ont été moins nombreux (94 %) à avoir reçu une carte indiquant correctement leur adresse.
    • On a demandé aux personnes ayant reçu une carte d'information de l'électeur de se remémorer, de façon spontanée, la nature des renseignements apparaissant sur cette carte, autres que l'information permettant de savoir où et quand voter. Visiblement, les répondants ont eu du mal à nommer les éléments supplémentaires apparaissant sur leur carte. Dans l'ensemble, plus d'une personne sur cinq (22 %) a répondu « ne sait pas » ou n'a pas donné de réponse à la question. En pourcentage, les participants ont été moins nombreux à réagir de cette façon dans Scarborough—Agincourt (18 %) que dans les autres circonscriptions. Par ailleurs, plus d'une personne sur quatre (28 %) a répondu « rien », ce qui dénote l'absence de tout souvenir de renseignements supplémentaires apparaissant sur la carte.
    • Outre l'information permettant de savoir où et quand voter, l'élément le plus fréquemment mentionné par les participants ayant un souvenir du contenu de la carte d'information de l'électeur a trait aux détails sur le vote par anticipation (réponse donnée par 20 % des personnes).
  6. Expérience de vote
    • Globalement, la grande majorité des répondants (71 %) ont voté en personne dans un bureau de scrutin le jour de l'élection (30 juin). En pourcentage, par rapport à l'ensemble des participants du sondage, les répondants dans Trinity—Spadina ont été légèrement moins nombreux (63 %) à choisir cette façon de voter. Par contre, les répondants dans Fort McMurray ont été légèrement plus nombreux (80 %) à recourir à cette méthode. Par ailleurs, un quart des répondants (25 %) ont voté dans un bureau de vote par anticipation. En pourcentage, les participants les plus nombreux à utiliser cette méthode sont ceux de la circonscription de Trinity—Spadina, alors que les participants les moins nombreux sont ceux de la circonscription de Fort McMurray. À peine 2 % des répondants ont opté pour une autre solution que ces deux modes de vote.
    • Presque tous les répondants ont dit qu'il était facile (97 %) de voter dans un bureau de scrutin le jour de l'élection. Environ neuf répondants sur dix (92 %) ont affirmé qu'il était facile de voter par anticipation, alors que les autres (8 %) ont plutôt conclu que cela était difficile.
    • Globalement, environ un tiers des répondants (35 %) ont dit savoir qu'il est possible de voter par la poste lors d'une élection fédérale.
  7. Exigence de présenter une preuve d'identité et d'adresse
    • Globalement, les participants du sondage ont presque tous (97 %) dit savoir qu'il est obligatoire de présenter une preuve d'identité pour pouvoir voter lors d'une élection fédérale. Dans une proportion moindre, mais majoritaire (88 % pour l'ensemble des circonscriptions), les répondants ont également dit savoir qu'il est obligatoire de présenter une preuve d'adresse pour pouvoir prendre part au scrutin. Le sondage révèle l'existence de différences entre les circonscriptions, en ce qui concerne la sensibilisation à l'exigence de présenter une preuve d'adresse. Ainsi, en pourcentage, le nombre de répondants au fait de cette exigence est légèrement inférieur dans Fort McMurray (84 %) par rapport aux trois autres circonscriptions (90 % dans Trinity—Spadina et dans Macleod et 89 % dans Scarborough—Agincourt).
    • Globalement, les répondants ayant pris part au scrutin ont été presque unanimes (proportion de 97 %) à affirmer avoir les documents requis avec eux lors du vote. La proportion de répondants faisant cette déclaration est de 100 % dans Fort McMurray, 97 % dans Scarborough—Agincourt, 96 % dans Trinity—Spadina et 95 % dans Macleod.
    • Dans une proportion de 94 %, les électeurs sondés ont dit qu'il était facile de répondre à l'exigence de présenter une preuve d'identité. Parmi eux, 81 % ont qualifié l'exigence de très facile à satisfaire. Seuls 5 % des électeurs sondés ont indiqué qu'il était assez difficile (4 %) ou très difficile (1 %) de respecter l'exigence.
    • Globalement, une forte majorité d'électeurs participant au sondage ont dit avoir présenté leur permis de conduire en guise de preuve d'identité et d'adresse (84 % comme première réponse et 86 % au total de toutes les réponses données).
  8. Accessibilité
    • Les répondants ayant voté dans un bureau de scrutin ou dans un bureau d'Élections Canada ont déclaré presque unanimement (proportion de 97 %) que cet endroit était situé à une distance raisonnable.
    • Parmi les personnes ayant voté dans un bureau de scrutin, presque toutes (98 %) ont mentionné que le bâtiment où se trouvait ce bureau était soit « très accessible », soit « assez accessible ».
    • Dans une proportion de 86 %, les répondants ont affirmé qu'il y avait assez d'affiches à l'extérieur du bâtiment où ils devaient voter. De même, les avis recueillis à propos de l'affichage intérieur sont très favorables. Ainsi, 94 % des répondants ont affirmé qu'une fois à l'intérieur, ils ont trouvé un nombre suffisant d'affiches pour indiquer le chemin jusqu'à la salle où ils devaient voter.
    • Globalement, 94 % des répondants ont dit qu'il était facile d'exprimer son suffrage dans un bureau de scrutin à l'occasion d'une élection générale ou partielle fédérale.
  9. Satisfaction à l'égard des services offerts par Élections Canada
    • Globalement, les répondants ayant pris part au scrutin sont presque unanimes (proportion de 97 %) à exprimer leur satisfaction à l'égard des services fournis par le personnel d'Élections Canada lors du vote.
    • Globalement, près de huit personnes sur dix (78 %) affirment qu'Élections Canada a géré l'élection partielle fédérale de façon équitable.
  10. Communications avec Élections Canada
    • Parmi les répondants qui savaient qu'une élection partielle fédérale avait lieu dans leur circonscription, 5 % ont déclaré avoir communiqué avec Élections Canada pendant la campagne. Cette proportion s'établit à 10 % dans Trinity—Spadina (10 %), comparativement à 2 % dans Fort McMurray et à 3 % dans Macleod.
    • Près des trois quarts des individus ayant communiqué avec Élections Canada pendant la campagne ont dit avoir trouvé, auprès de l'organisme, les renseignements dont ils avaient besoin.
    • Parmi les répondants sensibilisés à la tenue de l'élection partielle fédérale dans leur circonscription, 11 % ont dit avoir reçu un appel téléphonique d'Élections Canada les informant du lieu et de la date du vote. En pourcentage, par rapport à l'ensemble des participants du sondage, les répondants dans Scarborough—Agincourt ont été plus nombreux à donner cette réponse (19 % contre 11 %). Notons que, dans les faits, Élections Canada n'a communiqué avec aucun électeur dans le cadre des élections partielles du 30 juin.

note 1 La marge d'erreur calculée pour un échantillon (n) de 1 600 répondants est de ±2,45 %, 19 fois sur 20. La marge d'erreur calculée pour un échantillon (n) de 400 répondants est de ±4,9 %, 19 fois sur 20.