Menu secondaire

Sondage d'opinion publique réalisé à la suite de l'élection partielle du 24 octobre 2016 dans la circonscription de Medicine Hat–Cardston–Warner

Vote et participation électorale

Cette section porte sur le vote et les méthodes utilisées pour voter à l'élection partielle du 24 octobre 2016.

Pour déterminer si les répondants avaient voté, on a posé la question de deux manières différentes à chaque moitié de l'échantillon.

On souhaitait ainsi voir s'il y avait des différences entre la question habituelle d'Élections Canada et une autre question visant précisément à réduire le biais lié à la désirabilité sociale.

La plupart des répondants ont dit avoir voté à l'élection partielle

Après avoir combiné les résultats obtenus pour chaque question, on constate que sept répondants sur dix (71 %), parmi ceux qui étaient au courant de l'élection partielle, ont affirmé avoir voté, contrairement à 29 % qui n'ont pas voté.

Lorsqu'on a demandé à la moitié des répondants informés de l'élection partielle s'ils avaient voté, en leur posant la question habituelle d'Élections Canada, près des trois quarts (74 %) ont répondu par l'affirmative. Seulement 26 % ont répondu par la négative.

Proportion de répondants ayant voté à l'élection partielle

Proportion de répondants ayant voté à l'élection partielle

Description de «  Proportion de répondants ayant voté à l'élection partielle »

Avec la question habituelle d'Élections Canada, la probabilité d'avoir voté augmentait avec l'âge et le niveau d'éducation (66 % des électeurs ayant tout au plus un diplôme d'études secondaires contre 82 % des électeurs ayant fait des études universitaires). De plus, les électeurs sans emploi ont été plus nombreux (80 %) à dire qu'ils avaient voté à l'élection partielle que ceux qui occupaient un emploi au moment du sondage (70 %).

Lorsqu'on a demandé à l'autre moitié des répondants au courant de l'élection partielle de choisir l'énoncé qui décrivait le mieux leur situation, 68 % ont répondu qu'ils étaient certains d'avoir voté à l'élection. De plus, 14 % ont répondu qu'ils avaient l'habitude de voter mais qu'ils ne l'avaient pas fait à cette élection, tandis que 6 % ont dit qu'ils avaient pensé à voter mais qu'ils ne l'avaient pas fait. Enfin, 11 % ont affirmé directement qu'ils n'avaient pas voté cette fois-là. Même si moins de répondants ont affirmé avoir voté en réponse à cette question, la différence n'est pas statistiquement significative.

La probabilité que les répondants informés de l'élection partielle soient certains d'avoir voté augmentait avec l'âge (de 35 % des moins de 25 ans à 82 % des 55 ans et plus) et le niveau d'éducation (de 61 % des électeurs ayant tout au plus un diplôme d'études secondaires à 76 % des électeurs ayant fait des études universitaires).

Proportion de répondants ayant voté à l'élection partielle

Proportion de répondants ayant voté à l'élection partielle

Description de « Proportion de répondants ayant voté à l'élection partielle »

Les empêchements liés à la vie courante et les problèmes de santé ont été les principaux motifs d'abstention

Parmi les non-votants qui étaient au courant de l'élection partielle, 43 % ont dit qu'ils n'avaient pas voté en raison d'empêchements liés à la vie courante ou de problèmes de santé. Près d'un quart des non-votants (22 %) ont invoqué des raisons politiques. Seulement 3 % ont dit qu'ils n'avaient pas voté pour des raisons liées au processus électoral.

Principaux motifs d'abstention

Principaux motifs d'abstention

Description de « Principaux motifs d'abstention »

Les femmes qui étaient au courant de l'élection partielle et qui n'avaient pas voté étaient plus susceptibles de citer des empêchements liés à la vie courante ou des problèmes de santé (54 %) comme motifs d'abstention. Quant aux hommes qui étaient au courant de l'élection partielle, ils étaient plus susceptibles de citer des raisons politiques (36 %).

Le tableau ci-dessous présente toutes les raisons mentionnées.
Motifs d'abstention %
Empêchements liés à la vie courante et raisons de santé
Trop occupé 22 %
À l'extérieur de la ville 14 %
Maladie ou incapacité 7 %
Raisons politiques
Pas intéressé par la politique 10 %
N'aimait pas les candidats ou les partis 5 %
Manque d'information sur les enjeux de la campagne et les positions des partis 4 %
Avait le sentiment que voter ne changerait rien 2 %
Ne savait pas pour qui voter 1 %
Raisons liées au processus électoral
Problèmes liés à la carte d'information de l'électeur 2 %
Manque d'information sur le déroulement du vote 1 %
Problème de transport/bureau de vote trop éloigné <1 %
N'a pas su prouver son identité ou son adresse 0 %
Files d'attente trop longues 0 %
N'était pas inscrit sur la liste électorale 0 %
Autres raisons
A oublié de voter 10 %
Croyances religieuses ou autres 6 %
Autres raisons 13 %

Le vote par anticipation était l'autre façon de voter la plus connue

Lorsqu'on a demandé aux répondants s'il était possible de voter aux élections fédérales de telle ou telle façon, presque tous (91 %) ont dit savoir que les Canadiens pouvaient voter par anticipation. Les autres façons de voter étaient beaucoup moins connues. Environ trois répondants sur cinq (59 %) ont dit que les électeurs pouvaient voter à un bureau local d'Élections Canada, tandis que 31 % ont dit que les électeurs pouvaient voter par la poste. À l'inverse, certains ont dit qu'il n'était pas possible de voter par anticipation (9 %), à un bureau local d'Élections Canada (36 %) ou par la poste (65 %).

Connaissance des méthodes de vote

Connaissance des méthodes de vote

Description de « Connaissance des méthodes de vote »

La probabilité de savoir qu'il est possible de voter par anticipation augmentait avec l'âge (de 73 % des 18 à 24 ans à 97 % des 55 ans et plus) et était plus élevée parmi les répondants ayant fait des études universitaires (98 %, comparativement à 88 % des électeurs ayant fait certaines études postsecondaires et à 90 % des répondants ayant tout au plus un diplôme d'études secondaires). La probabilité de savoir qu'il est possible de voter à un bureau local d'Élections Canada était plus grande parmi les électeurs ayant tout au plus un diplôme d'études secondaires (63 %) que parmi ceux ayant fait certaines études postsecondaires (53 %). Aucune différence statistiquement significative n'a été relevée pour le vote par la poste.

La vaste majorité des électeurs ont voté à un bureau de vote

Lorsqu'on leur a demandé comment ils avaient voté à l'élection partielle du 24 octobre 2016, 78 % des votants ont répondu qu'ils étaient allés à un bureau de scrutin le jour de l'élection. Un cinquième des répondants (19 %) ont dit qu'ils étaient allés à un bureau de vote par anticipation. Seulement 3 % ont dit qu'ils avaient voté à un bureau local d'Élections Canada ou à la maison.

Les électeurs de moins de 25 ans ont été les plus nombreux (92 %) à avoir voté à un bureau de scrutin le jour de l'élection, tandis que ceux de 55 ans et plus ont été les moins nombreux (72 %) à le faire.

Méthodes de vote utilisées

Méthodes de vote utilisées

Description de « Méthodes de vote utilisées »