Menu secondaire

Sondage auprès de l'électorat : Élections partielles Whitby─Oshawa / Yellowhead

2. INTRODUCTION ET MÉTHODOLOGIE

a) Contexte

Élections Canada a pour mission de veiller à ce que tous les Canadiens puissent exercer leurs droits démocratiques, que ce soit en votant ou en se portant candidats lors des élections. L'organisme prend de nombreuses mesures pour mieux faire connaître les élections, les procédures de vote et la réglementation ainsi que pour minimiser les obstacles à la participation.

Le directeur général des élections (DGE) dirige et surveille d'une façon générale les opérations électorales et référendaires au fédéral et ses fonctions touchent à la fois les questions opérationnelles et les questions réglementaires.

Élections Canada a demandé à un tiers indépendant de mener un sondage auprès des électeurs dans le but de cerner leurs opinions, leurs attitudes et leurs connaissances concernant les services de l'organisme et d'évaluer leur expérience de vote dans le cadre du processus électoral existant. Ces sondages constituent un excellent moyen d'engager une conversation postélectorale avec les électeurs et de connaître leurs points de vue sur le processus en place. Les résultats obtenus contribuent non seulement à redéfinir les programmes et les services d'Élections Canada en vue des prochaines élections, mais ils fournissent aussi des renseignements qui aident à rédiger les rapports que le directeur général des élections remet au Parlement.

En ce qui concerne les élections partielles qui ont eu lieu le 17 novembre 2014 à Whitby–Oshawa (Ontario) et à Yellowhead (Alberta), Nielsen Consumer Insights (ci-après Nielsen) a reçu le mandat d'effectuer un sondage respectant les exigences mentionnées précédemmentnote 3.

b) Méthodologie

Un sondage téléphonique d'une durée moyenne de 12 minutes a eu lieu du 17 au 30 décembre 2014 auprès des électeurs admissibles des circonscriptions de Whitby–Oshawa (Ontario) et de Yellowhead (Alberta).

Élections Canada a fourni une version préliminaire du questionnaire que les employés de Nielsen ont passé en revue. Ils ont ensuite formulé des suggestions pour parfaire le questionnaire du sondage. Le design et le contenu du sondage ont été finalisés en étroite collaboration avec Élections Canada pour s'assurer d'examiner attentivement divers aspects qui jouent un rôle dans la participation et l'expérience des électeurs. Là où c'était pertinent, des questions ouvertes ont été utilisées afin d'en apprendre davantage sur les raisons pouvant expliquer certains comportements principaux.

Pour ce sondage, Nielsen a fait appel à une approche d'échantillonnage aléatoire stratifié. La stratification a été effectuée en fonction de l'âge et du sexe. Dans chaque circonscription, Nielsen avait fixé des quotas pour tous les sous-groupes afin de guider l'exercice de collecte de données.

En tout, 1 503 entrevues ont été menées (753 à Whitby–Oshawa et 750 à Yellowhead). L'admissibilité au sondage a été déterminée par l'âge du répondant (avoir 18 ans ou plus le jour de l'élection), le fait d'habiter ou non la circonscription en question (le code postal a permis de faire cette vérification) et son statut de citoyenneté (être citoyen canadien).

Après la collecte de données, les données ont été pondérées suivant les proportions de la population dans les deux circonscriptions. Grâce à la stratégie de planification et d'échantillonnage mise de l'avant, les facteurs de pondération retenus sont minimes. À un intervalle de confiance de 95 % (19 fois sur 20), la marge d'erreur de l'échantillon combiné de ce sondage est de +/- 2,5 %, alors qu'en prenant chaque circonscription séparément, la marge d'erreur est de +/- 3,6 %. Une description détaillée du schéma de pondération est fournie à l'Annexe A.

c) Limites

Dans les études qui visent à évaluer la participation électorale, l'une des plus grandes limites est le biais qu'entraînent l'autosélection et la désirabilité sociale des répondants.

Autosélection : Nielsen a effectué un sondage téléphonique faisant appel à l'approche de la composition aléatoire et a téléphoné à des ménages de chaque circonscription sélectionnés de façon aléatoire pour demander leur participation. La recherche démontre que de façon habituelle, les résidents qui sont engagés dans le processus électoral et qui ont voté lors des dernières élections partielles sont en général plus susceptibles de prendre part à des sondages que ceux qui n'étaient pas au courant des élections partielles ou qui n'ont pas voté. Cette différence dans la probabilité de participer se solde par un taux de refus plus élevé chez les résidents non engagés.

Désirabilité sociale : Il est communément admis que participer au processus électoral est un devoir important pour tout citoyen et il s'agit donc d'un comportement socialement désirable. Compte tenu de ce contexte, un répondant est plus enclin à dire qu'il a voté lors d'une élection partielle pour éviter d'être jugé par l'intervieweur.

Échantillonnage de numéros de téléphone cellulaire et capacité de ciblage géographique limitée : En raison de l'emplacement géographique et de la taille de Yellowhead, l'inclusion d'utilisateurs de téléphone cellulaire dans l'échantillon de l'étude posait un défi unique. Comme Yellowhead est à très grande proximité d'Edmonton, tout indiquait qu'une proportion significative des résidents achetaient peut-être leur téléphone cellulaire à Edmonton et que leur numéro ne serait donc pas inclus dans l'échantillon ciblé si on utilisait les points d'achat de Yellowhead. Qui plus est, la petite taille de la population de la circonscription faisait en sorte que le nombre de personnes qui ne possèdent qu'un numéro de téléphone cellulaire limitait le nombre de dossiers dont Nielsen disposait pour faire les appels et assurer le maintien de la représentativité. À l'instar de Yellowhead, Whitby–Oshawa est également très près de Toronto, ce qui indiquait qu'une proportion significative de l'échantillon d'utilisateurs de téléphone cellulaire étaient susceptibles de provenir de l'extérieur de la circonscription ciblée.

Nielsen a adopté les stratégies clés suivantes pour minimiser l'impact de ces sources d'erreur :

  1. Établir des quotas pour divers groupes démographiques afin de s'assurer d'inclure dans le sondage des participants de chaque sous-groupe de la population, en particulier des Canadiens plus jeunes.
  2. Les questions ont été formulées de façon à présenter tout d'abord l'idée que bien des gens ne peuvent pas voter pour toutes sortes de raisons avant de demander aux répondants s'ils avaient voté lors des dernières élections partielles.
  3. Il a été décidé de sonder uniquement les ménages avec une ligne téléphonique terrestre, excluant par le fait même les ménages qui n'utilisent qu'un ou des téléphones cellulaires.

En dépit de ces tentatives, les résultats du sondage indiquent que la participation électorale a été de 70 % à Whitby–Oshawa, comparativement à 34 % selon Élections Canada, et de 47 % à Yellowhead, comparativement à 16 % selon Élections Canada.

d) Note aux lecteurs

Dans le présent rapport, les termes ci-dessous désignent :

  1. DGE ou DGEC – le directeur général des élections du Canada.
  2. EC – Élections Canada.
  3. Électeurs – les résidents qui avaient le droit de voter lors des élections partielles du 17 novembre 2014.
  4. Votants – les électeurs qui ont voté lors des élections partielles du 17 novembre 2014.
  5. Non-votants – les électeurs qui étaient au courant des élections partielles, mais qui n'ont pas voté.
  6. Répondants – les résidents de Whitby–Oshawa et de Yellowhead qui ont participé au sondage sur les élections partielles.

Il importe de noter que le rapport relève les différences significatives entre les sous-groupes démographiques et les régions uniquement lorsqu'elles sont statistiquement significatives à un intervalle de confiance de 95 % (c.-à-d. 19 fois sur 20). Le cas échéant, ces différences sont indiquées au moyen du symbole red square dans les graphiques/les tableaux. Tous les graphiques sont suivis d'une description de la question et de l'échantillon des répondants à qui chaque question a été posée. Le « n » indique le nombre de répondants à qui la question a été posée. Une mise en garde sur la petitesse de l'échantillon est incluse si moins de 50 personnes ont répondu à une question donnée. 

Les résultats détaillés de ce rapport sont présentés dans trois grandes sections :

  1. Connaissance et sources d'information
  2. Voter aux élections partielles
  3. Expérience électorale et exigences d'identification

Chaque section comprend une discussion sur les résultats globaux ainsi qu'une présentation graphique lorsque c'est pertinent. Vient ensuite une discussion des résultats par sous-groupe démographique qui souligne les différences jugées significatives. Une courte description de ces sous-groupes est présentée ci-après :

  1. Circonscription
    1. Whitby–Oshawa
    2. Yellowhead
  2. Âge
    1. Jeunes (18-34)
    2. Âge moyen (35-54)
    3. Plus âgés (55 ans et plus)
  3. Plus haut niveau de scolarité
    1. Diplôme d'études secondaires ou moins (études primaires terminées ou non, études secondaires terminées ou non)
    2. Collège communautaire (collège communautaire/formation professionnelle/école de métier/cours commercial/cégep)
    3. Quelques cours universitaires
    4. Diplôme universitaire (études supérieures ou postdoctorales terminées/école professionnelle)
  4. Situation d'emploi
    1. Travaillent (travail à temps plein/à temps partiel ou travailleurs autonomes)
    2. Sans emploi ou à la recherche d'un emploi
    3. Étudiants
    4. À la maison/Retraités (à la maison à temps plein/retraités)
  5. Revenu du ménage
    1. Moins de 40 000 $
    2. De 40 000 $ à moins de 60 000 $
    3. De 60 000 $ à moins de 100 000 $
    4. 100 000 $ ou plus
  6. Connaissance
    1. Au courant des élections partielles
    2. Pas au courant des élections partielles
  7. Comportement relatif au vote
    1. Ont voté lors des élections partielles
    2. N'ont pas voté lors des élections partielles

  8. Note 3 Le sondage a été mené conformément aux normes de l'Association de la recherche et de l'intelligence marketing (ARIM).