Menu secondaire

Enquête auprès des candidats à la 41e élection générale fédérale

Sommaire

Élections Canada a retenu les services de Phoenix SPI pour réaliser une enquête auprès des candidats qui ont fait campagne lors de la 41e élection générale fédérale tenue le 2 mai 2011. Cette étude donnait suite à l'enquête de référence réalisée auprès des candidats à l'élection générale fédérale de 2008 et avait pour but de connaître l'expérience des candidats et leurs attitudes, notamment leur confiance à l'égard de l'organisme, leur opinion du système électoral canadien, ainsi que leur satisfaction à l'égard de l'administration de l'élection et des services offerts par Élections Canada aux candidats. Cette étude voulait aussi mesurer l'évolution de la situation et des opinions depuis 2008.

Il s'agissait d'un recensement de tous les candidats qui ont fait campagne lors de l'élection générale fédérale de 2011. Puisqu'on cherchait la participation du plus grand nombre possible de candidats, il n'y a eu aucun échantillonnage et, par conséquent, aucune marge d'erreur ne s'applique. En tout, 1 008 candidats ont rempli le questionnaire entre le 16 mai et le 30 juin 2011. Un taux de réponse de 67 % est exceptionnellement élevé pour une enquête de ce genre et représente une augmentation de 8 centiles par rapport à l'enquête de référence de 2008 (59 %). Qui plus est, le nombre des candidats élus qui ont participé à l'enquête est passé de 71 en 2008 (23 %) à 114 en 2011, ce qui représente une augmentation de 14 centiles.

Survol des faits saillants

Opinions générales concernant Élections Canada

Les candidats avaient une bonne opinion de la conduite de l'élection générale fédérale de 2011 par Élections Canada. La plupart des candidats étaient satisfaits du service reçu d'Élections Canada (81 %), de la façon dont Élections Canada avait administré cette dernière élection (72 %), de la façon dont le directeur du scrutin de leur circonscription avait administré l'élection (81 %), ainsi que de leurs rapports avec leur directeur du scrutin (86 %). Ces résultats sont comparables à ceux de l'enquête de référence de 2008.

Expérience du processus électoral

Témoignant de leur bonne opinion d'Élections Canada, la plupart des candidats ont rapporté une expérience positive lors des dernières élections fédérales à l'égard de divers aspects du processus électoral.

En ce qui concerne la mise en candidature, 97 % des candidats étaient d'avis que leur mise en candidature avait été traitée dans un délai raisonnable, 81 % ont trouvé plutôt facile ou très facile de se conformer aux exigences et 82 % ont trouvé plutôt facile ou très facile de nommer un agent officiel. Depuis 2008, les opinions sont demeurées inchangées ou se sont légèrement améliorées. Bien que la plupart des candidats aient rapporté une expérience positive, certains répondants (17 %) ont indiqué avoir eu de la difficulté à se conformer aux exigences concernant la mise en candidature et avoir eu de la difficulté à nommer un agent officiel. Comme lors de l'enquête de référence en 2008, les candidats ayant eu de la difficulté à se conformer aux exigences concernant la mise en candidature ont dit avoir surtout trouvé difficile d'obtenir suffisamment de signatures dans leur circonscription (60 %). Bon nombre de candidats ayant eu de la difficulté à nommer un agent officiel ont mis beaucoup d'énergie à trouver une personne disposée ou disponible (59 %, une augmentation par rapport à 40 % en 2008). Enfin, on note une perception grandissante à l'effet que le poste en question est trop exigeant (41 % vs 12 % en 2008).

Pour ce qui est de l'inscription des électeurs, 59 % des candidats étaient satisfaits du déroulement du processus d'inscription, ce qui représente une augmentation de quatre centiles depuis 2008.

Interrogés sur le scrutin, la plupart des candidats étaient satisfaits de la façon dont le dépouillement des bulletins de vote s'était déroulé dans leur circonscription (69 %), de l'emplacement des bureaux de vote (67 %) et du déroulement des divers modes de scrutin (65 %). Les opinions exprimées étaient pratiquement identiques à celles de 2008. Non seulement les candidats étaient-ils satisfaits du déroulement du vote, mais la plupart (72 %) ont rapporté n'avoir été témoins (personnellement ou par l'entremise de leurs représentants) d'aucun problème associé à l'application des exigences en matière d'identification des électeurs. Comparativement aux données de référence, un moins grand nombre de candidats ont rapporté avoir été témoins de problèmes liés à l'identification des électeurs : 26 % en 2011 comparativement à 37 % en 2008. Ceux qui ont dit avoir constaté des problèmes ont indiqué le plus souvent (39 %) que les électeurs n'avaient pas les pièces d'identité requises ou n'avaient pas pu voter. Pour ce qui est de la liste des pièces d'identité acceptables, un plus grand nombre de candidats s'en sont dits satisfaits en 2011 et n'ont rapporté aucun problème (71 %, une augmentation par rapport à 54 % en 2008).

Produits et services d'Élections Canada

Les résultats concernant les services d'information d'Élections Canada indiquent que 74 % des candidats (ou une personne de leur équipe) avaient assisté à la séance d'information des candidats et que 81 % des participants avaient trouvé cette rencontre utile (comparativement à 83 % en 2008). En outre, plusieurs candidats (ou leurs représentants) ont dit s'être tournés vers le site Web d'Élections Canada pour obtenir des renseignements (84 %) ou avoir consulté un bureau local d'Élections Canada (82 %). Ceci dit, moins de la moitié (42 %) ont dit avoir composé le numéro sans frais à l'intention des candidats (une diminution comparativement à 48 % en 2008). Bien que certaines sources de renseignements aient été plus populaires que d'autres, la plupart de ceux qui ont eu recours à ces sources étaient satisfaits des renseignements obtenus (83 % comparativement à 79 % en 2008).

En ce qui concerne le matériel électoral, une majorité de candidats se rappelaient avoir reçu des documents de la part du directeur du scrutin. La plupart se souvenaient des listes électorales (92 %), des formulaires d'autorisation concernant la nomination des représentants (85 %) et des Lignes directrices pour les représentants des candidats (84 %). Les candidats se rappelaient aussi en grand nombre avoir reçu un exemplaire de la Loi électorale du Canada (74 %) et la trousse multimédia à l'intention des entités politiques fédérales (70 %). Comparativement à 2008, le nombre de candidats disant se souvenir de l'exemplaire de la Loi électorale du Canada a chuté, passant de 81 % en 2008 à 74 % en 2011; toutefois, ceux se souvenant d'avoir reçu la trousse multimédia à l'intention des entités politiques fédérales étaient légèrement plus nombreux en 2011 (70 % comparativement à 67 % en 2008).

Enfin, les données concernant les outils mis à la disposition des candidats par Élections Canada indiquent que 81 % des candidats ont eu recours aux cartes des sections de vote, 64 % ont utilisé les listes électorales (comparativement à 68 % en 2008), et 49 %, la « carte de bingo » (comparativement à 67 % en 2008). Aucun autre outil n'a été utilisé par une majorité de candidats. Certains outils ont moins servi : la lettre signée par le directeur général des élections visant à faciliter l'accès aux lieux publics (45 % comparativement à 40 % en 2008) et GéoExplore (23 % comparativement à 19 % en 2008).

Enfin, 80 % des candidats étaient satisfaits du nombre d'affiches à l'intérieur du bâtiment indiquant aux électeurs où aller pour voter, 65 % étaient satisfaits du nombre d'affiches à l'extérieur du bâtiment indiquant aux électeurs où trouver l'entrée du centre de scrutin et 50 % étaient satisfaits du nombre d'affiches indiquant que le centre de scrutin disposait d'un accès plain-pied pour les fauteuils roulants.

Orientations futures

En ce qui concerne la technologie en ligne et la participation électorale, précisons que les candidats étaient plus nombreux à se montrer en faveur de l'inscription en ligne des électeurs qu'en faveur du vote en ligne. Les trois quarts (74 %) des candidats étaient d'avis que les électeurs devraient pouvoir s'inscrire en ligne, tandis que la moitié (51 %) se sont montrés favorables au vote en ligne. Depuis 2008, le nombre de candidats se montrant en faveur de l'inscription en ligne des électeurs est demeuré le même, mais celui des candidats en faveur du vote en ligne est légèrement plus élevé (46 % en 2008).

Les candidats ont formulé de nombreuses suggestions pour améliorer le déroulement des élections fédérales, mais aucune n'a été offerte par plus de 10 % d'entre eux. Les suggestions entendues peuvent être regroupées en quatre grandes catégories : 1) les changements relatifs à l'inscription ou au scrutin (42 %), 2) les suggestions administratives (24 %), 3) les communications (17 %) et 4) les changements à la réglementation (16 %).

Conclusions et implications

Les résultats de l'enquête de 2011 sont très semblables à ceux de l'enquête de référence effectuée à la suite de l'élection générale de 2008. On constate toujours une satisfaction généralisée à l'égard d'Élections Canada et les candidats rapportent encore une expérience positive vis-à-vis les divers aspects du processus électoral. En 2011, les candidats étaient particulièrement satisfaits de l'administration de l'élection fédérale, du travail du directeur du scrutin et de la qualité générale du service offert par Élections Canada. En outre, plusieurs ont dit avoir trouvé facile de se conformer aux exigences concernant la mise en candidature et de nommer un agent officiel, la plupart des candidats étaient satisfaits de l'inscription des électeurs et du déroulement du scrutin et peu ont dit avoir été témoins de problèmes associés à l'application des exigences en matière d'identification des électeurs. Comparativement à 2008, les répondants étaient moins nombreux à rapporter avoir constaté des problèmes relatifs à l'identification des électeurs.

Les changements observés depuis 2008 sont surtout présents dans les résultats concernant l'utilisation des produits et des services d'Élections Canada et l'opinion des candidats à leur sujet. L'utilisation du numéro sans frais du service de soutien d'Élections Canada à l'intention des candidats, des listes électorales et de la « carte de bingo » a diminué depuis 2008 et un moins grand nombre de candidats se souvenaient d'avoir reçu un exemplaire de la Loi électorale du Canada. Par ailleurs, ils étaient un peu plus nombreux qu'en 2008 à se rappeler avoir reçu la trousse multimédia à l'intention des entités politiques fédérales, à rapporter avoir utilisé la lettre signée par le directeur général des élections ainsi que GéoExplore et à se dire satisfait des renseignements obtenus des services d'information d'Élections Canada.

Pour ce qui est des orientations à prendre, les décideurs d'Élections Canada auraient avantage à se pencher sur certains aspects. En ce qui concerne la mise en candidature, certains candidats éprouvent encore des difficultés à obtenir le nombre de signatures requis dans leur circonscription et/ou à trouver une personne disposée ou disponible pour jouer le rôle d'agent officiel. De plus, la satisfaction exprimée à l'égard de l'inscription des électeurs est plutôt tiède. Des mesures visant à simplifier l'inscription des électeurs pourraient améliorer la satisfaction des candidats à ce chapitre. Bien que les exigences en matière d'identification des électeurs ne soient pas nouvelles, elles sont encore perçues comme un obstacle empêchant certains électeurs de voter, quoiqu'à un degré moindre que par le passé : les candidats ont surtout rapporté, à ce chapitre, que les électeurs n'avaient pas les pièces d'identité requises ou ne pouvait pas voter parce qu'ils étaient incapables de satisfaire aux exigences en matière d'identification. Enfin, un plus grand nombre de candidats se sont montrés en faveur du vote en ligne; il pourrait s'agir là d'un dossier intéressant à suivre.