Menu secondaire

Sondage auprès des électeurs à la suite de la 41e élection générale

Annexe 2 : les jeunes

La présente section porte sur les jeunes, soit les électeurs de 18 à 24 ans.

La plupart des jeunes vivaient avec leur(s) parent(s) au moment de l'élection

En majorité (71 %), les jeunes électeurs ont indiqué qu'au moment de l'élection, ils vivaient chez l'un de leurs parents ou chez leurs deux parents, tandis que 28 % ne vivaient pas avec un parent. D'un point de vue statistique, les jeunes vivant avec leurs parents ne se sont pas révélés plus ou moins susceptibles d'affirmer avoir voté.Les jeunes vivant avec leur(s) parent(s) au moment de l'élection
La description texte du graphique « Les jeunes vivant avec leur(s) parent(s) au moment de l'élection »

Les jeunes se sont révélés plus enclins à indiquer qu'ils avaient déménagé au cours des deux années précédentes, comparativement aux électeurs plus âgés (39 % c. 16 %). Il convient de souligner cette tendance, car quel que soit leur âge, les personnes interrogées qui ont déménagé au cours des deux dernières années se sont révélées moins susceptibles d'avoir voté que les répondants qui n'ont pas déménagé (74 % c. 87 %).

La plupart des jeunes sont aux études mais ne font pas partie d'une association étudiante

En majorité (56 %), les jeunes électeurs étaient aux études au moment de l'élection. Les étudiants se sont révélés plus susceptibles d'affirmer avoir voté que les jeunes qui n'étaient pas aux études (62 % c. 43 %).Études et adhésion aux associations étudiantes
La description texte du graphique « Études et adhésion aux associations étudiantes »

Du nombre de jeunes aux études, moins du quart (23 %) ont dit être membres actifs d'une association étudiante. En contrepartie, une forte proportion de 77 % ne sont pas membres d'une association. On n'observe pas de corrélation significative entre l'adhésion à une association étudiante et la probabilité de voter.

Au moment de l'élection (le 2 mai 2011), tous les étudiants interrogés vivaient à l'extérieur de leur campus.

Principale suggestion pour encourager les jeunes à voter : la publicité dans les écoles

Les jeunes électeurs devaient indiquer ce qu'il faudrait faire, le cas échéant, pour encourager les jeunes à voter lors des élections fédérales. La principale suggestion, qu'ont formulée 19 % des répondants, tient à ce qu'il faudrait faire de la publicité dans les écoles ou sur les campus. Les suggestions suivantes, qui suivent la première de près en ordre d'importance, recommandent de mettre l'accent sur des enjeux qui importent aux jeunes (17 %) et veiller à mieux communiquer les enjeux (14 %). Dans une proportion inférieure à un pour dix, les répondants ont suggéré qu'on offre des mesures incitatives ou des encouragements pour favoriser le vote (8 %), qu'on prévoit la communication de plus d'information, dans les écoles, au sujet du vote (7 %), et qu'on utilise les médias sociaux pour gagner la participation des jeunes (6 %). Par ailleurs, les jeunes ont été relativement peu nombreux à suggérer le vote en ligne (2 %). Enfin, les suggestions formulées par tout au plus 2 % des jeunes, qui font partie de la catégorie « Autre », comprennent l'utilisation de matériel d'information sur le déroulement du vote, le recours à l'Internet et à la télévision pour les communications, l'amélioration de la qualité des candidats, et la prestation de ressources d'information aux étudiants.

Comparativement à ceux qui n'ont pas voté, les jeunes affirmant avoir voté se sont révélés plus susceptibles d'articuler leurs suggestions autour de l'école et des études. En particulier, par rapport à la population en général, les jeunes se sont révélés plus susceptibles de suggérer de la publicité ou des efforts de campagne dans les écoles ou sur les campus (22 % c. 12 %) et plus susceptibles de suggérer la communication de plus d'information, dans les écoles, au sujet du vote (9 % c. 4 %). Ils sont aussi plus susceptibles de suggérer de mettre l'accent sur les enjeux qui importent aux jeunes (20 % c. 12 %) et de recourir aux médias sociaux pour gagner le concours des jeunes (7 % c. 2 %).

Dans la plus forte proportion, les jeunes n'ont pas formulé de suggestion quant aux moyens d'encourager leurs congénères à voter. Dans une proportion de 7 %, les répondants ont indiqué qu'il n'y avait rien à faire, tandis que le quart des personnes interrogées ont dit ne pas le savoir ou encore, n'ont pas répondu. Les jeunes qui n'ont pas voté se sont révélés plus susceptibles de ne pas formuler de suggestion (40 % c. 28 % de ceux disant avoir voté).

Moyens d'encourager les jeunes à voter
La description texte du graphique « Moyens d'encourager les jeunes à voter »