Menu secondaire

Sondage auprès des électeurs à la suite de la 41e élection générale

Équité et confiance

En conformité avec les objectifs stratégiques décrits dans le Plan stratégique 2008‑2013 d'Élections Canada, le sondage de 2011 comprenait de nouveaux indicateurs au sujet de l'équité perçue dans la gestion de l'élection et de la confiance des électeurs à l'égard des résultats d'élection.

Une élection équitable, de l'avis de la plupart

La perception selon laquelle Élections Canada a géré l'élection générale de façon équitable est répandue. En effet, c'est dans une forte proportion de 90 % que les répondants étaient d'avis qu'Élections Canada avait géré l'élection de manière équitable. De plus, près des deux tiers des électeurs (65 %) ont affirmé qu'Élections Canada l'avait gérée de manière très équitable. Par ailleurs, 3 % des répondants seulement étaient plutôt d'avis que l'élection n'avait pas été gérée de manière équitable, tandis que 6 % des répondants étaient incertains ou n'ont pas présenté d'opinion à ce sujet.

Les Autochtones et les jeunes étaient légèrement moins susceptibles que la population en général d'affirmer qu'Élections Canada avait géré l'élection de façon équitable (84 %/88 % c. 90 %), en grande partie à cause de leur moindre propension à indiquer qu'Élections Canada avait géré l'élection de façon très équitable (49 %/52 % c. 65 %). Les Autochtones étaient aussi plus enclins à préciser qu'Élections Canada avait manqué d'équité dans la gestion de l'élection (9 % c. 4 %).

Équité perçue de l'élection
La description texte du graphique « Équité perçue de l'élection »

Différences sociodémographiques

Les groupes suivants se sont révélés plus susceptibles d'estimer qu'Élections Canada avait géré l'élection de façon équitable :

  • Les électeurs qui n'ont pas d'handicap (91 % c. 82 % des électeurs ayant un handicap).
  • Les électeurs dont le revenu de ménage est supérieur à 40 000 $ (92 %-93 % c. 86 % des électeurs dont le revenu de ménage s'établit tout au plus à 40 000 $).
  • Les électeurs que la politique intéresse (92 % c. 82 % des répondants que ça n'intéresse pas).
  • Les électeurs qui ont suivi la campagne électorale de près (93 % c. 83 % de ceux qui ne l'ont pas suivie de près).
  • Les répondants disant avoir voté (93 % c. 74 % de ceux affirmant ne pas avoir voté).

On observe une corrélation positive entre les points de vue à l'effet qu'Élections Canada avait géré l'élection de façon équitable et la satisfaction à l'égard du service qu'offre Élections Canada. En particulier, 94 % des répondants qui étaient d'avis qu'Élections Canada avait géré l'élection de façon au moins plutôt équitable se sont révélés très satisfaits à l'égard du service d'Élections Canada, comparativement à 86 % des répondants qui étaient assez satisfaits, à 72 % des répondants qui étaient peu satisfaits et à 54 % des répondants qui n'étaient pas du tout satisfaits.

Niveau de confiance élevé à l'égard des résultats d'élection

En grande majorité (87 %), les répondants ont fait état de niveaux de confiance élevés à l'égard de l'exactitude des résultats d'élection dans leur circonscription. En particulier, la plupart des répondants (57 %) ont affirmé que leur niveau de confiance à cet égard était très élevé. Par ailleurs, les répondants étaient relativement peu nombreux à indiquer que leur niveau de confiance était plutôt bas ou très bas.

Niveau de confiance à l'égard de l'exactitude des résultats d'élection
La description texte du graphique « Niveau de confiance à l'égard de l'exactitude des résultats d'élection »

Les Autochtones (66 %) et les jeunes (82 %) étaient moins susceptibles que la population en général (87 %) de dire que les résultats d'élection leur inspirent confiance. Ces deux groupes se sont révélés particulièrement moins susceptibles de faire état de niveaux de confiance très élevés. En effet, environ le tiers (34 %) des Autochtones et 43 % des jeunes ont signalé des niveaux de confiance très élevés, comparativement à la majorité (57 %) de la population en général.

Différences sociodémographiques

Les groupes suivants se sont révélés plus susceptibles d'affirmer que l'exactitude des résultats d'élection dans leur circonscription leur inspirait confiance :

  • Les électeurs ayant fait des études postsecondaires (90 %-94 % c. 78 % des électeurs ayant fait tout au plus des études secondaires).
  • Les électeurs ayant un emploi (90 %), de même que les étudiants (89 % c. 80 %-84 % des autres répondants).
  • Les anglophones (90 % c. 81 % des francophones).
  • Les Autochtones résidant à l'extérieur d'une réserve (73 % c. 58 % des répondants vivant dans une réserve).
  • Les électeurs que la politique intéresse (92 % c. 72 % de ceux que ça n'intéresse pas).
  • Les électeurs qui ont suivi la campagne électorale de près (93 % c. 73 % des répondants que ça n'intéresse pas).
  • Les répondants disant avoir voté (92 % c. 67 % des répondants affirmant ne pas avoir voté).

On observe une corrélation positive entre la confiance à l'égard de l'exactitude des résultats d'élection et le revenu de ménage. En effet, 78 % des électeurs dont le revenu du ménage est inférieur à 40 000 $ ont signalé que les résultats leur inspiraient un niveau de confiance au moins plutôt élevé, comparativement à 89 % des répondants dont le revenu de ménage se situe entre 40 000 $ et 60 000 $, à 93 % des répondants dont le revenu de ménage se situe entre 60 000 $ et 100 000 $, et à 95 % des répondants dont le revenu de ménage s'établit à au moins 100 000 $.