Menu secondaire

Sondage auprès des électeurs à la suite de la 41e élection générale

Participation électorale

La présente section présente la rétroaction des répondants au sujet d'enjeux liés à la participation électorale, y compris en ce qui concerne le moyen privilégié pour voter et la connaissance du vote par la poste.

La plupart des répondants ont voté à un bureau de vote, le jour de l'élection

En grande majorité (80 %), les répondants affirmant avoir voté lors de l'élection fédérale disent l'avoir fait à un bureau de vote, le jour de l'élection. Ceci dit, 17 % des personnes interrogées ont dit avoir voté à un bureau de vote par anticipation, tandis que 2 % des répondants ont dit l'avoir fait à un bureau local d'Élections Canada. Moins d'un pour cent des personnes interrogées ont dit avoir voté par la poste ou à un bureau de vote itinérant.Moyen de voter
La description texte du graphique « Moyen de voter »

C'est en plus faible proportion que les électeurs ont signalé avoir voté à un bureau de vote, le jour de l'élection, en 2011 (80 %), comparativement à 2008 (87 %). Par ailleurs, en 2011, on a observé une augmentation de la proportion d'électeurs qui ont voté à un bureau de vote par anticipation (17 % c. 11 %).

Différences sociodémographiques

Les groupes suivants se sont révélés les plus susceptibles de voter à un bureau de vote par anticipation :

  • Les électeurs de 65 ans ou plus (25 % c. 12 %-18 % des autres répondants).
  • Les électeurs qui sont à la maison à temps plein (24 % c. 14 %-16 % des autres répondants).
  • Les électeurs ayant fait tout au plus des études secondaires (20 %) et les répondants qui sont titulaires d'un grade universitaire (19 % c. 14 % des autres répondants).
  • Les électeurs vivant dans une zone urbaine (19 % c. 14 %).
  • Les électeurs que la politique intéresse (18 % c. 13 % de ceux que la politique n'intéresse pas).
  • Les électeurs qui ont suivi la campagne de près (18 % c. 13 % de ceux qui ne l'ont pas suivie de près).

Les groupes suivants se sont révélés les plus susceptibles de voter à un bureau de vote le jour de l'élection :

  • Les étudiants (86 % c. 72 % des autres répondants).
  • Les électeurs qui ont un emploi (84 % c. 78 % des électeurs sans emploi).
  • Les électeurs que la politique n'intéresse pas (86 % c. 79 % de ceux que la politique intéresse).
  • Les électeurs qui n'ont pas suivi la campagne de près (85 % c. 79 % de ceux qui l'ont suivie de près).

En majorité, les électeurs ne sont pas au courant du vote par la poste

Les répondants au courant de la tenue de l'élection fédérale de 2011 devaient indiquer s'ils savaient qu'il est possible de voter par la poste en tout temps pendant une élection fédérale. En majorité (57 %), les répondants ont affirmé qu'ils ne le savaient pas, tandis que 43 % ont dit qu'ils le savaient16. Ce résultat témoigne d'une augmentation du niveau de connaissance de la possibilité de voter par la poste, en 2011, par rapport au résultat correspondant enregistré en 2008 (43 % c. 35 %).Connaissance du vote par la poste
La description texte du graphique « Connaissance du vote par la poste »

Par rapport à la population en général, les jeunes se sont révélés moins susceptibles d'être au courant de la possibilité de voter par la poste (35 % c. 43 %). De façon générale, à ce chapitre, les résultats observés chez les répondants autochtones sont comparables à ceux des membres de la population en général (47 % c. 43 %).

Différences sociodémographiques

Les groupes suivants se sont révélés moins susceptibles de savoir qu'il est possible de voter par la poste :

  • Les électeurs nés au Canada (41 % c. 50 % des électeurs ayant un autre pays d'origine).
  • Les francophones (36 % c. 45 % des anglophones).
  • Les femmes (40 % c. 46 % des hommes).
  • Les électeurs que la politique n'intéresse pas (32 % c. 45 % des électeurs que la politique intéresse).
  • Les électeurs qui n'ont pas suivi la campagne électorale de près (31 % c. 47 % des électeurs qui l'ont suivie de près).
  • Les électeurs affirmant ne pas avoir voté lors de l'élection de 2011 (24 % c. 46 % de ceux indiquant avoir voté).

De plus, la connaissance de cette option s'est révélée plus répandue chez les électeurs qui sont à la maison à temps plein (51 % c. 39 %-46 % des autres répondants) et chez les électeurs dont le revenu de ménage est inférieur à 40 000 $ (46 % c. 39 %-41 % des autres répondants).

On observe une corrélation positive entre l'âge et la probabilité de connaître l'option de voter par la poste. En effet, 35 % des électeurs de moins de 25 ans se sont révélés au courant de cette option, comparativement à 39 % des répondants de 25 à 44 ans, à 41 % des électeurs de 45 à 64 ans, et à 57 % des électeurs de 65 ans ou plus.

La plupart ont apporté leur carte d'information de l'électeur pour aller voter

En grande majorité (83 %), les répondants disent avoir apporté leur carte d'information de l'électeur pour aller voter17, tandis que 16 % ne l'ont pas fait. Ces résultats n'ont pas changé depuis l'élection de 2008.La carte d'information de l'électeur pour aller voter?
La description texte du graphique « Carte d'information de l'électeur pour aller voter? »

La probabilité d'apporter la carte d'information de l'électeur pour voter s'est révélée moins forte chez les Autochtones (69 %) et chez les jeunes (63 %) que dans la population en général (83 %).

Différences sociodémographiques

Les groupes suivants se sont révélés les plus susceptibles d'apporter la carte d'information de l'électeur au bureau de vote : les électeurs qui sont à la maison à temps plein (88 % c. 67 %-83 % des autres répondants) de même que les électeurs ayant un handicap (91 % c. 83 % des autres répondants).

La probabilité d'apporter la carte d'information de l'électeur augmente avec l'âge. Soixante-trois pour cent des répondants de moins de 25 ans ont apporté leur carte d'information de l'électeur au bureau de vote, comparativement à 82 % des répondants de 25 à 44 ans, à 87 % des répondants de 45 à 64 ans, et à 90 % des répondants de 65 ans ou plus.


16 La proportion des répondants au courant de la possibilité de voter par la poste comprend les répondants affirmant avoir voté par la poste lors de l'élection de mai 2011.

17 Il n'est pas nécessaire d'apporter la carte d'information de l'électeur pour voter. Les électeurs sont néanmoins invités à le faire parce qu'elle contient des renseignements dont ils ont besoin, comme l'adresse du lieu du vote et leur numéro de bureau de scrutin. De plus, comme il en a été question précédemment, en 2011, la carte d'information de l'électeur pouvait constituer l'une des pièces d'identité de l'électeur aux bureaux de vote situés dans certains lieux ciblés, nommément, les réserves autochtones, des résidences étudiantes situées sur un campus, des établissements de soins de longue durée et des résidences pour personnes âgées.