Menu secondaire

Sondage auprès des candidats à la 42e élection générale fédérale

Annexe C – Notes méthodologiques et tableau des taux de réponse

Les travaux de recherche réalisés dans le cadre du Sondage auprès des candidats à la 42e élection générale fédérale consistaient à tenter de joindre les candidats inscrits à cette élection pour obtenir leurs réponses à un questionnaire de sondage soit au téléphone, soit en ligne.

La principale méthode de collecte de données était l'interview téléphonique assistée par ordinateur. Les répondants qui n'étaient pas en mesure de répondre au sondage au téléphone, qui n'étaient pas disposés à le faire ou, tout simplement, qui préféraient répondre de façon autonome ont reçu un lien unique conduisant au questionnaire en ligne, de même que des directives exhaustives. Au total, 916 questionnaires ont été remplis : 809 au moyen d'entrevues téléphoniques et 107 en ligne.

Élections Canada a fourni l'échantillon, qui comprenait 1 789 candidats, en indiquant les renseignements suivants sur chacun d'eux : le nom complet; l'adresse; les numéros de téléphone; l'adresse électronique; l'appartenance politique; le sexe; la circonscription électorale fédérale; le fait qu'il a ou non été élu; le fait qu'il était ou non le député sortant au moment de l'élection à l'étude; et le fait qu'il était ou non le candidat qui s'était classé deuxième dans sa circonscription lors de l'élection précédente.

Avant le début du travail sur le terrain, Élections Canada a fait parvenir à l'ensemble des candidats une lettre du directeur général des élections, Marc Mayrand, présentant l'étude. La lettre visait à expliquer les objectifs et l'objet de l'étude, en précisant que les services des Associés de recherche EKOS avaient été retenus pour la réalisation de l'étude et que les réponses des participants à l'étude étaient confidentielles. La lettre indiquait aussi les coordonnées pour joindre Élections Canada et EKOS. De plus, un numéro sans frais était communiqué aux candidats pour qu'ils puissent appeler et convenir du moment de la tenue de leur entrevue de sondage, s'ils le souhaitaient.

Élections Canada a fourni un questionnaire semblable à celui des enquêtes de 2011 et de 2008 auprès des candidats. Le questionnaire a été programmé, puis Les Associés de recherche EKOS ont réalisé un examen approfondi, à la suite duquel ils ont présenté des commentaires et des observations par écrit à Élections Canada. Une première série d'entrevues d'essai a été réalisée entre le 30 octobre et le 2 novembre. Au cours de cet exercice, 21 entrevues ont été complétées. Les données obtenues et les enregistrements audio ont fait l'objet d'un examen attentif. Un certain nombre de changements ont été apportés au questionnaire : formulation des questions; enchaînement logique de questions; élimination de certaines questions; formulation de directives supplémentaires pour les enquêteurs. Ensuite, une deuxième série de tests a été menée entre les 10 et 13 novembre. Pendant cette période, 24 autres entrevues ont été complétées, en anglais. Les Associés de recherche EKOS ont reçu et programmé la version française du questionnaire à la mi-novembre. La version française a été mise à l'essai les 19 et 20 novembre; 21 entrevues ont été réalisées.

Nous avons d'abord tenté de joindre au téléphone l'ensemble des candidats pour lesquels des numéros de téléphone étaient communiqués. Dans chaque cas où le numéro de téléphone n'était pas précisé, des recherches ont été effectuées en ligne. Les cas où un numéro de téléphone s'est révélé invalide (numéro inexact ou n'étant plus en service) ont aussi fait l'objet d'une recherche en ligne. Un numéro de téléphone commun et une seule adresse électronique figuraient sur la liste pour tous les candidats d'un des partis (n=60). Il s'agissait des coordonnées du bureau du parti. Nous avons communiqué avec ce bureau plusieurs fois, par téléphone et par courriel, pour demander de l'aide afin de transmettre un courriel ou autre message invitant les candidats à communiquer avec Les Associés de recherche EKOS pour participer au sondage.

Les entrevues ont été enregistrées pour les besoins du contrôle de la qualité. De plus, nous avons veillé à la rotation des rappels, en prévoyant une prise de rendez-vous pour les entrevues le jour et en soirée, tout au long de la semaine, afin d'optimiser les chances de joindre les candidats. Nous avons fait jusqu'à 12 tentatives. Aux candidats joints au téléphone qui ont refusé de prendre part à l'étude, nous avons offert la possibilité de répondre au questionnaire en ligne. De plus, nous avons fait parvenir deux invitations distinctes par courrier électronique aux candidats qui n'ont pas répondu au sondage au téléphone, y compris ceux que nous n'étions pas parvenus à joindre, de même que les candidats pour lesquels nous n'avions pas de numéro de téléphone ou dont les numéros étaient invalides. Nous avons indiqué aux candidats le commanditaire du sondage et nous leur avons donné l'occasion de nous laisser leur adresse électronique pour qu'ils puissent être renseignés lorsque les résultats du sondage seraient publiés.

La collecte de données a eu lieu entre le 25 novembre et le 21 décembre. Le délai avant le démarrage du sondage (cinq semaines après l'élection) a probablement entraîné une moindre participation, d'autant plus que le sondage s'est prolongé au-delà de la mi-décembre, ce qui peut aussi avoir nui au taux de participation. Tout au long du travail sur le terrain, Les Associés de recherche EKOS ont présenté à Élections Canada des mises à jour hebdomadaires au sujet de la collecte de données, y compris des précisions sur le nombre d'appels réalisés et d'entrevues complétées, de même que sur le taux de réponse et sur les moyens mis en œuvre pour communiquer avec les candidats.

Le sondage était inscrit auprès du système national d'enregistrement des sondages et le nom du commanditaire de l'étude était précisé lors de toutes les tentatives de prises de contact. Nous proposions aussi de transmettre la lettre de présentation d'Élections Canada par courrier électronique ou par télécopieur à tous ceux qui souhaitaient la recevoir. Le taux de réponse au sondage, selon l'échantillon de questionnaires remplis par rapport à l'ensemble de l'échantillon valide (1 635) s'établit à 54,4 %. Les résultats des appels sont résumés ci-dessous.

Répartition des appels Total
BC_-_ Bloqué par Bell 4
BU_-_ Télécopieur, modem ou ligne d'affaires 4
NF2_-_Numéro invalide_-_Essai final 13
NF_-_ Numéro invalide 91
AM_-_Répondeur – Rappel 330
AP_-_Rappel_-_heure/date en particulier 4
NA_-_Rappel – général 76
DY_-_Demande d'appel le jour 1
IR_-_Incomplet – Refus 7
ON_- Ira répondre au sondage en ligne 10
RF_-_Refus 250
UN_-_Non disponible pendant la période du projet 83
CO – Entrevue terminée 916
Total 1789

Au cours de la collecte des données du sondage, les réponses ouvertes ont été examinées et codées en fonction de catégories de réponses établies ou de nouvelles catégories. La qualité des données a aussi fait l'objet d'un suivi étroit pendant toute la période de collecte de données, en commençant par chaque série de prétests, puis le lendemain du lancement du sondage. Nous avons créé une base de données de toutes les étiquettes de variables et de valeurs, et la non-réponse a fait l'objet d'une évaluation se fondant sur l'information administrative figurant dans la liste de candidats initialement fournie. Les données finales ont été pondérées en fonction des partis et des régions, à la suite de cet examen. Nous avons produit des tableaux de données présentant les résultats globaux de même que les résultats selon la région, le parti, l'issue de l'élection, le sexe et le fait que le répondant était ou non député sortant au moment de l'élection.