Menu secondaire

Évaluation du Programme de rappel électoral (PRE) de la 42e élection générale canadienne

Conclusions détaillées

Le rapport comprend cinq grandes sections et des sous-sections dans la plupart des cas. La première présente un aperçu de la participation à la 42e élection générale tenue le 19 octobre 2015. La deuxième explore les perceptions des répondants à l'égard d'Élections Canada. La troisième fournit un aperçu du souvenir, spontané ou assisté, des publicités et des communications du PRE. La quatrième fournit un aperçu des visites et de l'utilisation du site Web au cours de la campagne. La dernière section examine le niveau de connaissance des répondants tout au long de la période des sondages d'évaluation.

Participation à l'élection générale

Les comportements autodéclarés relativement au processus de vote témoignent de la réussite du PRE. La vaste majorité des répondants ont déclaré avoir voté, et un pourcentage encore plus élevé ont indiqué avoir été inscrits pour voter. Le vote en personne le jour de l'élection a été la méthode de vote la plus populaire, suivie du vote par anticipation. La plupart des votants ont utilisé leur permis de conduire comme pièce d'identité; certains avaient aussi apporté leur CIE.

Mentionnons tout d'abord que le taux de participation autodéclarée à l'élection de 2015 est légèrement supérieur au taux de participation réel. Au cours du sondage, 85 % des répondants ont déclaré avoir voté à l'élection générale du 19 octobre 2015, alors que le taux de participation selon Élections Canada a été de 68,3 %note 5. Il existe des différences entre les publics cibles quant à la participation autodéclarée. Presque tous les répondants faisant partie de la population générale (90 %), des électeurs handicapés (86 %) et des électeurs autochtones (84 %) ont déclaré avoir voté comparativement à 77 % des étudiants et à 48 % des nouveaux électeurs. Il s'agit d'un phénomène courant dans les sondages sur le comportement des électeurs, car le facteur de désirabilité sociale entre ici en jeu. En effet, les répondants peuvent avoir tendance à donner ce qu'ils considèrent la « bonne » réponse plutôt que de déclarer leur comportement réel. Il faut aussi noter que d'autres études démontrent que les participants à des sondages peuvent aussi être des personnes plus engagées, et donc plus susceptibles de voter.

Un pourcentage semblable de répondants (90 %) ont déclaré être inscrits pour voter à une élection fédérale. Selon le public cible, les électeurs de la population générale (95 %), les électeurs handicapés (93 %) et les électeurs autochtones (83 %) étaient plus nombreux à déclarer être inscrits que les étudiants (77 %) et les nouveaux électeurs (66 %).

Quant à la méthode de vote, deux tiers des répondants ont voté dans un bureau de scrutin (65 %) et le tiers ont voté par anticipation (29 %). Un petit nombre (4 %) ont voté dans un bureau local d'Élections Canada. Ces résultats sont semblables d'un groupe cible à l'autre.

La majorité des répondants (79 %) ont déclaré avoir apporté leur permis de conduire comme pièce d'identité. Un répondant sur 5 (19 %) a aussi apporté sa CIE, mais il n'est pas clair s'ils la considéraient comme pièce d'identité ou comme une façon de faciliter le processus de vote. Ces résultats sont semblables d'une groupe cible à l'autre.

Graphique 1 – Le vote lors de la récente élection générale fédérale


La description du graphique « Le vote lors de la récente élection générale fédérale »

BASE1 : Répondants ayant voté à l'élection fédérale du 19 octobre (phase 4, n = 864; après-campagne, n = 904)

Q36a. Et de quelle façon avez-vous choisi de voter lors de la récente élection fédérale qui a eu lieu le 19 octobre?

BASE2 : Répondants ayant voté à l'élection fédérale du 19 octobre et ayant voté à un bureau de scrutin le jour de l'élection, dans un bureau de vote par anticipation ou à un bureau local d'Élections Canada (phase 4, n = 847; après-campagne n = 891)

Q36b. Quel(s) document(s) avez-vous apporté(s) avec vous pour vous identifier lorsque vous avez voté lors de la récente élection fédérale?

Les réponses spontanées totalisant 1 % ou plus dans l'évaluation d'après-campagne sont indiquées. Les réponses multiples étaient acceptées.

Perceptions à l'égard d'Élections Canada

Les perceptions à l'égard d'Élections Canada sont positives. Les conclusions de la présente section concernent l'objectif du PRE selon lequel Élections Canada doit être la principale source d'information électorale.

Spontanément, les répondants pensent tout de suite à Élections Canada comme source d'information sur le processus de vote. Bon nombre s'adresseraient à Élections Canada s'ils devaient déposer une plainte ou s'ils avaient besoin d'information supplémentaire sur l'inscription des électeurs ou le processus de vote. Si la question leur est posée, la majorité des répondants disent bien connaître Élections Canada et percevoir l'organisme comme la source d'information la plus crédible et la plus fiable sur le processus de vote. En outre, la majorité des répondants sont satisfaits de l'information fournie par Élections Canada.

À toutes les étapes du programme de communication, lorsqu'il est question de renseignements sur le processus de vote, Élections Canada est l'organisme qui vient à l'esprit en premier pour une majorité d'électeurs. Un tiers (34 %) des répondants ont spontanément mentionné Élections Canada lors du sondage de référence. À l'évaluation d'après-campagne, le pourcentage avait atteint 45 %, ce qui représente une hausse statistiquement significative. À toutes les phases du sondage, très peu d'autres organismes ont été mentionnés comme source d'information sur le processus de vote. Environ 2 répondants sur 5 n'ont pas été en mesure de nommer une organisation à ce sujet (41 % dans le sondage de référence et 36 % dans l'évaluation d'après-campagne, ce qui représente une différence statistiquement significative).

Les électeurs de la population générale étaient plus susceptibles que les autres publics cibles de nommer Élections Canada comme l'organisme qui vient à l'esprit en premier en ce qui concerne l'information sur le processus de vote. Dans le sondage de référence, 38 % des électeurs de la population générale ont mentionné Élections Canada comparativement à 49 % lors de l'évaluation d'après-campagne, ce qui représente une hausse statistiquement significative. Les résultats étaient de 25 % chez les étudiants, de 20 % chez les nouveaux électeurs, de 27 % chez les électeurs handicapés et de 34 % chez les électeurs autochtones lors du sondage de référence, et de 32 % chez les étudiants, de 37 % chez les nouveaux électeurs, de 42 % chez les électeurs handicapés et de 33 % chez les électeurs autochtones lors de l'évaluation d'après-campagne. Pour ces autres groupes cibles, les différences d'une phase à l'autre n'étaient pas statistiquement significatives, à l'exception de la hausse de 17 points de pourcentage chez les nouveaux électeurs.

Graphique 2 – Organisme qui vient à l'esprit en premier comme source de renseignements sur le processus de vote


La description du graphique « Organisme qui vient à l'esprit en premier comme source de renseignements sur le processus de vote »

Les réponses spontanées totalisant 1 % ou plus sont indiquées.

BASE : Tous les répondants (sondage de référence, n = 1 256; après-campagne, n = 1 072)

Q34. Qui ou quelle organisation vous vient à l'esprit en premier lorsqu'il est question de renseignements sur le processus de vote?

À chaque étape de l'évaluation du PRE, Élections Canada était au moins « plutôt familier » à la majorité des répondants. À la suite du PRE, Élections Canada était au moins « plutôt familier » à 86 % des répondants. De ce nombre, 8 % ont indiqué que l'organisme leur était « extrêmement familier », 28 %, qu'il leur était « très familier », et 49 %, qu'il leur était « plutôt familier ». Ces résultats étaient en hausse par rapport au sondage de référence, alors que l'organisme était au moins « plutôt familier » à 72 % des électeurs.

La familiarité d'Élections Canada a augmenté au cours de la campagne chez tous les groupes cibles. Elle était plus élevée chez les électeurs handicapés (91 %), les Autochtones (88 %) et les électeurs de la population générale (87 %), et plus faible chez les étudiants (68 %) et les nouveaux électeurs (76 %).

Graphique 3 – Familiarité d'Élections Canada


La description du graphique « Familiarité d'Élections Canada »

BASE : Tous les répondants (sondage de référence, n = 1 256; après-campagne, n = 1 072)

Q38. Dans l'ensemble, à quel point diriez-vous qu'Élections Canada vous est familier? Diriez-vous qu'il vous est...?

La majorité des électeurs étaient d'avis qu'Élections Canada est la source de renseignements la plus digne de confiance et la plus crédible concernant le processus électoral. Dans le sondage de référence, 3 électeurs sur 5 étaient fortement en accord (note de 8, 9 ou 10 sur 10) avec l'énoncé selon lequel Élections Canada est la source de renseignements la plus crédible (63 %) et la plus digne de confiance (60 %), et le tiers (30 %) ont accordé la note maximale (10 sur 10). Le résultat était de 70 % pour chacun des énoncés lors du sondage d'après-campagne, et près de 2 électeurs sur 5 (38 % et 37 % respectivement) ont accordé la note maximale.

Graphique 4 – Élections Canada comme source de renseignements la plus digne de confiance et la plus crédible


La description du graphique « Élections Canada comme source de renseignements la plus digne de confiance et la plus crédible »

Les résultats indiqués sont les trois notes supérieures.

BASE : Répondants qui ont entendu parler d'Élections Canada (sondage de référence, n = 1 247; après-campagne, n = 1 070)

Q39. Dans quelle mesure êtes-vous en accord ou en désaccord avec chacun des énoncés suivants?

A. Élections Canada est la source de renseignements la plus crédible au sujet du processus électoral.

B. Élections Canada est la source de renseignements la plus digne de confiance au sujet du processus électoral.

Le tableau suivant présente les différences de point de vue entre les groupes cibles.

Tableau 5 – Élections Canada comme source la plus digne de confiance et la plus crédible : Résultats par groupe cible

  Source la plus digne de confiance Source la plus crédible
  Référence Après-campagne Référence Après-campagne
Total 63 % 70 % 60 % 70 %
Étudiants 50 % 50 % 51 % 57 %
Électeurs autochtones 55 % 59 % 48 % 61 %
Nouveaux électeurs 41 % 55 % 42 % 56 %
Électeurs handicapés 62 % 84 % augmentation 59 % 80 % augmentation
Population générale 67 % 72 % augmentation 63 % 72 % augmentation

Les résultats indiqués sont les trois notes supérieures.

BASE : Répondants qui ont entendu parler d'Élections Canada (sondage de référence, n = 1 247; après-campagne, n = 1 070)

Q39. Dans quelle mesure êtes-vous en accord ou en désaccord avec chacun des énoncés suivants?

  1. Élections Canada est la source de renseignements la plus crédible au sujet du processus électoral.
  2. Élections Canada est la source de renseignements la plus digne de confiance au sujet du processus électoral.

De nombreux électeurs étaient satisfaits des renseignements reçus d'Élections Canada. Lors du sondage d'après-campagne, 3 électeurs sur 4 (74 %) ont indiqué des niveaux élevés de satisfaction. De ce nombre, 2 électeurs sur 5 (40 %) étaient entièrement satisfaits (note de 10 sur 10) des renseignements reçus et un tiers (33 %) se disaient très satisfaits (note de 8 ou 9 sur 10). Il s'agit d'une hausse considérable par rapport au sondage de référence où 50 % des électeurs avaient indiqué des niveaux élevés de satisfaction.

Les électeurs handicapés (84 %) et ceux de la population générale (78 %) avaient un taux de satisfaction plus élevé que les électeurs autochtones (65 %), les nouveaux électeurs (59 %) et les étudiants (43 %).

À la fin du PRE, la majorité des répondants (83 %) déclaraient leurs besoins d'information satisfaits, comparativement à 65 % lors du sondage de référence. Parmi ceux qui avaient besoin de plus de renseignements, la plupart ne pouvaient pas préciser les renseignements dont ils avaient besoin (45 %). Au début du programme de communication, les besoins précisés étaient variables (où voter dans 55 % des cas, la CIE dans 22 % des cas et la date du vote dans 15 % des cas). À la fin du programme, le besoin de renseignements concernait principalement les lieux de vote (19 %).

Graphique 5 – Satisfaction concernant les renseignements sur le processus de vote et la réponse aux besoins de renseignements


La description du graphique « Satisfaction concernant les renseignements sur le processus de vote et la réponse aux besoins de renseignements »

Les résultats indiqués sont les trois notes supérieures.

BASE : Tous les répondants (phase 2, n = 1 519; phase 3, n = 1 112; phase 4, n = 1 046; après-campagne, n = 1 072)

Q40b. Y a-t-il/Y avait-il des renseignements sur le processus de vote dont vous avez besoin/aviez besoin, mais que vous n'avez pas reçus?

Q40a. Globalement, dans quelle mesure êtes-vous/avez-vous été satisfait(e) des renseignements reçus d'Élections Canada sur le processus de vote, c'est-à-dire où voter, quand voter et comment voter lors de l'élection fédérale?

Graphique 6 – Réponses spontanées : Renseignements non encore reçus concernant le processus de vote


La description du graphique « Réponses spontanées : Renseignements non encore reçus concernant le processus de vote »

Les réponses spontanées totalisant 2 % ou plus dans l'évaluation d'après-campagne sont indiquées. Les réponses multiples étaient acceptées.

BASE : Répondants n'ayant pas reçu les renseignements dont ils avaient besoin (phase 2, n = 330; phase 3, n = 68; phase 4, n = 109; après-campagne, n = 93)

Q40c. Quels sont les renseignements sur le processus de vote dont vous avez besoin, mais que vous n'avez pas encore reçus?/ dont vous aviez besoin, mais que vous n'avez pas reçus?

Le niveau de connaissance concernant le processus à suivre pour déposer une plainte était généralement faible, mais il a augmenté au cours du PRE. Lors de l'évaluation d'après-campagne, environ la moitié des électeurs (53 %) ne savaient pas à qui s'adresser s'ils devaient déposer une plainte concernant le processus de vote. Il s'agit d'une baisse comparativement aux 59 % du sondage de référence. Au fur et à mesure du déroulement du PRE, davantage de répondants indiquaient qu'ils se tourneraient vers Élections Canada s'ils devaient déposer une plainte (le pourcentage est passé de 28 % lors du sondage de référence à 35 %).

Graphique 7 – Réponses spontanées : Où s'adresser pour déposer une plainte concernant le processus de vote


La description du graphique « Réponses spontanées : Où s'adresser pour déposer une plainte concernant le processus de vote »

Les réponses spontanées totalisant 2 % ou plus dans l'évaluation d'après-campagne sont indiquées. Les réponses multiples étaient acceptées.

BASE : Tous les répondants (sondage de référence, n = 1 256; après-campagne, n = 1 072)

Q37. Il peut arriver dans certaines circonstances que des gens veuillent déposer une plainte au sujet du processus de vote. Si vous vouliez déposer une plainte, vers qui ou vers quoi vous tourneriez-vous pour le faire?

Les électeurs se seraient vraisemblablement tournés vers Élections Canada pour obtenir des renseignements sur le processus de vote. Lors du sondage de référence, le quart des électeurs (25 %) ont répondu qu'ils s'adresseraient à Élections Canada. Lors du sondage d'après-campagne, ce pourcentage atteignait 40 %. À toutes les phases de l'évaluation, le pourcentage d'électeurs qui auraient effectué une recherche générale sur Internet est demeuré semblable (27 %).

La même tendance a été observée chez tous les groupes cibles.

Graphique 8 – Réponses spontanées : Sources d'information concernant le processus de vote


La description du graphique « Réponses spontanées : Sources d'information concernant le processus de vote »

Les réponses spontanées totalisant 3 % ou plus dans l'évaluation d'après-campagne sont indiquées. Les réponses multiples étaient acceptées.

BASE : Tous les répondants (sondage de référence, n = 1 256; phase 2, n = 1 519; phase 3, n = 1 112; phase 4, n = 1 046; après-campagne, n = 1 072)

Q33a. En cas de besoin, vers qui ou vers quoi vous tourneriez-vous pour en savoir plus sur où voter, quand voter et comment voter ou pour obtenir plus de renseignements sur le processus électoral?

Les électeurs non inscrits au vote auraient effectué une recherche générale sur Internet pour obtenir de l'information sur l'inscription au vote. Cependant, presque la moitié des électeurs non inscrits ne savaient pas où s'adresser pour obtenir cette information. Ce résultat est logique puisque les électeurs non inscrits étaient moins susceptibles de connaître Élections Canada ou de savoir où, quand et comment voter.

Ces conclusions ont été constantes à toutes les phases de la campagne d'évaluation et d'un groupe cible à l'autre.

Graphique 9 – Réponses spontanées : Sources d'information concernant l'inscription au vote


La description du graphique « Réponses spontanées : Sources d'information concernant l'inscription au vote »

Les réponses spontanées totalisant 1 % ou plus dans l'évaluation d'après-campagne sont indiquées. Les réponses multiples étaient acceptées.

BASE : Répondants non inscrits au vote (sondage de référence, n = 223; phase 2, n = 419; après-campagne, n = 106)

Q26. Si vous aviez besoin d'obtenir plus de renseignements sur l'inscription pour voter, vers qui ou vers quoi vous tourneriez-vous?

Souvenir

Le taux de souvenir spontané et de souvenir assisté des publicités et des communications d'Élections Canada a augmenté tout au long de la mise en œuvre du PRE. À la fin de la campagne, 1 électeur sur 4 parmi la majorité des répondants qui se souvenaient (spontanément) d'une publicité ou d'une communication sur le processus de vote l'attribuait à Élections Canada et pouvait citer les messages, comme où, quand et comment voter. Lorsqu'on leur présentait des descriptions de publicités et de communications en particulier, la CIE et la brochure de rappel affichaient les taux de souvenir assisté les plus élevés. La campagne de publicité concernant le jour de l'élection affichait le taux de souvenir assisté le plus élevé parmi les différentes campagnes évaluées. Un petit nombre d'électeurs savaient que les publicités et les communications étaient offertes en formats accessibles et dans des langues autres que le français ou l'anglais.

SOUVENIR SPONTANÉ

La probabilité qu'un électeur se souvienne spontanément d'une publicité ou d'une communication concernant le processus de vote a augmenté au fur et à mesure du déploiement du PRE. À la phase 3, la majorité (79 %) des répondants se souvenaient d'une publicité ou d'une communication; le pourcentage est ensuite demeuré le même jusqu'au sondage d'après-campagne (79 %). La hausse a été de 41 points de pourcentage.

Dans chacun des groupes cibles, le taux de souvenir spontané de publicités ou de communications a augmenté entre le sondage de référence et le sondage d'après-campagne. Au début, les étudiants (41 %), les nouveaux électeurs (38 %), les personnes handicapées (36 %), les électeurs autochtones (41 %) et la population générale (38 %) avaient des taux semblables de souvenir spontané. Après l'élection, les taux de souvenir spontané des publicités et des communications concernant le processus de vote étaient plus élevés chez les électeurs handicapés (86 %) et les électeurs de la population générale (80 %) que chez les étudiants (59 %), les nouveaux électeurs (68 %) et les électeurs autochtones (71 %).

Graphique 10 – Souvenir spontané des publicités ou communications concernant le processus de vote (globalement)


La description du graphique « Souvenir spontané des publicités ou communications concernant le processus de vote (globalement) »

BASE : Tous les répondants (sondage de référence, n = 1 256; phase 2, n = 1 519; phase 3, n = 1 112; phase 4, n = 1 046; après-campagne, n = 1 072)

Q12a. Au cours des dernières semaines, avez-vous vu, entendu ou lu des publicités ou des communications au sujet du processus de vote, c'est-à-dire où voter, quand voter et comment voter lors de la prochaine/dernière élection fédérale au Canada?

De toutes les publicités, ce sont les publicités à la télévision qui affichaient le taux le plus élevé de souvenir spontané; ce taux est passé de 62 % lors du sondage de référence à 50 % lors du sondage d'après-campagne. Cette baisse pourrait s'expliquer par les différents types de publicités et de communications produites tout au long de la campagne. Le taux de souvenir lié au publipostage direct était faible au début (3 %) et a connu une hausse constante d'une phase à l'autre (il a enregistré un sommet de 42 % à la suite de l'envoi des CIE, pour revenir à 30 % lors du sondage d'après-campagne). Les publicités à la radio et dans les journaux figuraient parmi celles dont on se souvenait le plus à chacune des phases. Ces quatre sources d'information sont également celles que la plupart des répondants ont dit avoir utilisées au cours des semaines précédant le sondage.

Graphique 11 – Souvenir spontané des publicités ou communications concernant le processus de vote (support)


La description du graphique « Souvenir spontané des publicités ou communications concernant le processus de vote (support) »

Les réponses spontanées totalisant 3 % ou plus dans l'évaluation d'après-campagne sont indiquées. Les réponses multiples étaient acceptées.

BASE : Ceux qui ont vu, entendu ou lu une publicité ou une communication au cours des dernières semaines (sondage de référence, n = 472; phase 2, n = 901; phase 3, n = 895; phase 4, n = 777; après-campagne, n = 840)

Q13A. Et où avez-vous vu cette publicité ou ces communications?

Lors du sondage de référence mené avant le début du programme de publicités et de communications du PRE, la plupart des souvenirs spontanés de publicités et de communications concernaient des messages partisans, principalement de l'information fournie par les candidats et des attaques à l'endroit de candidats. À l'étape de la campagne concernant le jour de l'élection, les répondants se rappelaient spontanément surtout de sujets liés aux messages clés d'Élections Canada : endroits où voter, rappels aux électeurs d'aller voter, exigences d'identification, date de l'élection, CIE, processus de vote et bureaux de vote par anticipation.

Graphique 12 – Souvenir spontané des publicités ou communications concernant le processus de vote (message principal)


La description du graphique « Souvenir spontané des publicités ou communications concernant le processus de vote (message principal) »

Les réponses spontanées totalisant 4 % ou plus dans l'évaluation d'après-campagne sont indiquées. Les réponses multiples étaient acceptées.

BASE : Ceux qui ont vu, entendu ou lu une publicité ou une communication au cours des dernières semaines (sondage de référence, n = 472; phase 2, n = 901; phase 3, n = 895; phase 4, n = 777; après-campagne, n = 840)

Q14a. De quoi vous souvenez-vous à propos de cette publicité ou de ces communications? Quels sont les mots, les sons ou les images qui vous viennent à l'esprit?

Au fur et à mesure de la mise en œuvre du PRE, de plus en plus d'électeurs se souvenaient des messages qu'ils percevaient être financés par Élections Canada plutôt que par d'autres sources. Lors du sondage de référence, près de la moitié (44 %) se souvenaient de messages perçus comme financés par un parti politique; lors du sondage d'après-campagne, ce pourcentage avait diminué à 23 %, alors qu'il augmentait pour les messages d'Élections Canada (6 % lors du sondage de référence, 24 % lors du sondage d'après-campagne).

En général, les étudiants et les nouveaux électeurs étaient moins susceptibles de nommer Élections Canada comme commanditaire d'une publicité, mais ils mentionnaient souvent « gouvernement » ou « gouvernement fédéral »; il est possible qu'ils ne faisaient pas la distinction.

Graphique 13 – Souvenir spontané des publicités ou communications concernant le processus de vote (commanditaire)


La description du graphique « Souvenir spontané des publicités ou communications concernant le processus de vote (commanditaire) »

Les réponses spontanées totalisant 1 % ou plus dans l'évaluation d'après-campagne sont indiquées. Les réponses multiples étaient acceptées.

BASE : Ceux qui ont vu, entendu ou lu une publicité ou une communication au cours des dernières semaines (sondage de référence, n = 540; après-campagne, n = 928)

Q17a. En ce qui concerne les publicités ou les communications que vous avez vues ou entendues, à votre avis, qui les a produites? Autrement dit, qui les a financées?

SOUVENIR ASSISTÉ

Pour mesurer le taux de souvenir assisté des publicités et communications du PRE, une description de plusieurs articles était fournie aux répondants.

La CIE et la brochure de rappel sont de loin les documents de communication ayant reçu le taux le plus élevé de souvenir parmi tous les groupes cibles. Ce résultat n'est pas surprenant étant donné la diffusion à très grande échelle de ces documents (la CIE était distribuée à tous les électeurs inscrits et la brochure de rappel, à tous les ménages). Le taux de souvenir de ces deux éléments était plus élevé parmi les électeurs de la population générale ainsi que les électeurs des communautés ethnoculturelles et les électeurs handicapés, et il était plus faible chez les étudiants et les nouveaux électeurs; les électeurs autochtones se situaient entre les deux.

Les feuilles détachables et affiches sur l'identification des électeurs viennent au second rang des communications dont les électeurs de tous les groupes se souvenaient le plus. Il est possible qu'il y ait eu une certaine confusion entre les feuilles détachables sur l'identification et la brochure de rappel, car les deux présentaient exactement la même liste de pièces d'identité.

Le taux de souvenir assisté des publicités d'Élections Canada a augmenté de façon constante à chacune des phases, le taux le plus élevé ayant été enregistré à la phase 4 (sondage mené immédiatement après l'élection) portant sur le souvenir des publicités liées au jour de l'élection. Comme pour les autres communications, les électeurs de la population générale et les électeurs handicapés se rappelaient à peu près également des publicités, et se rappelaient davantage de chacune d'elles que les étudiants et les nouveaux électeurs.

Les communications les plus efficaces (celles qui ont généré le taux de souvenir le plus élevé) étaient les publicités à la télévision et à la radio.

Les groupes de discussion ont fait ressortir un point de vue important des électeurs handicapés : ils peuvent être informés par l'entremise de publicités, mais il est nécessaire d'améliorer l'accessibilité des modes d'information adaptés à leur intention. Par exemple, certains participants étaient d'avis qu'Élections Canada pourrait tenir une liste d'électeurs inscrits qui ont fait part de leur mode de communication préféré, tel qu'une CIE en braille. De plus, les conditions d'accessibilité dans les bureaux de scrutin pourraient être mieux indiquées, par exemple en précisant les normes d'accessibilité pour chacun des bureaux de scrutin, y compris la présence de chaises pour les électeurs qui attendent de voter.

En ce qui concerne les étudiants et les nouveaux électeurs, même s'ils se souvenaient aussi le plus des publicités à la télévision, ils étaient plus susceptibles que d'autres groupes de se rappeler les publicités vues sur Internet – en particulier, les bannières publicitaires et les publicités sur Facebook. Les étudiants enregistraient aussi un taux élevé de souvenir des publicités diffusées sur le campus. Les publicités à la radio arrivaient souvent au quatrième rang, bien que le taux de souvenir de ces publicités corresponde à celui de la population générale.

Le tableau suivant présente le taux de souvenir assisté selon les communications. Les communications sont classées selon les taux de souvenir, des plus élevés aux moins élevés, et un crochet (✓) indique les deux communications dont le taux de souvenir est le plus élevé dans chaque groupe cible.

Tableau 6 – Résumé du souvenir assisté des communications testées, par groupe cible

Communication Résultat global Étudiants Nouveaux électeurs Électeurs autochtones Électeurs handicapés Population générale Communautés ethnoculturelles
CIE ✓85 % ✓64 % ✓61 % ✓78 % ✓93 % ✓89 % ✓85 %
Brochure de rappel ✓60 % 41 % ✓52 % 50 % ✓66 % ✓62 % ✓65 %
Feuilles détachables/affiche sur l'identification des électeurs – phase 4 56 % ✓43 % 44 % ✓59 % ✓66 % 58 % 62 %
Feuilles détachables sur l'identification des électeurs – phase 3 45 % 34 % 36 % 34 % 56 % 46 % 47 %
Carte postale pour les étudiants 9 % 11 % 15 % 25 % 8 % 8 %

BASE : Tous les répondants (phase 2, n = 1 519; phase 3, n = 1 112; phase 4, n = 1 046)

QAD11;26–28;35. Au cours des dernières semaines, vous souvenez-vous avoir vu [INSÉRER LE FORMAT] où l'on explique comment [INSÉRER LE MESSAGE]?

Le tableau suivant présente le taux de souvenir assisté des publicités testées, par groupe cible. Les publicités sont classées selon les taux de souvenir des plus élevés aux moins élevés, et un crochet (✓) indique les cinq publicités ayant le taux de souvenir le plus élevé. Les campagnes publicitaires sont regroupées par couleur : le bleu pour la campagne sur l'inscription; le mauve pour la campagne annonçant la CIE; l'orange pour la campagne sur le vote par anticipation; et le gris pour la campagne concernant le jour de l'élection.

Tableau 7 – Résumé du souvenir assisté des publicités, par groupe cible

Publicité Résultat global Étudiants Nouveaux électeurs Électeurs autochtones Électeurs handicapés Population générale Communautés ethnoculturelles
Jour de l'élection – publicité à la radio ✓38 % ✓38 % ✓30 % ✓61 % ✓43 % ✓38 % ✓37 %
Jour de l'élection – publicité imprimée ✓34 % ✓39 % 22 % 26 % ✓41 % ✓34 % ✓38 %
CIE – publicité à la radio ✓32 % 24 % 12 % ✓54 % ✓38 % ✓35 % ✓42 %
Vote par anticipation – publicité à la radio ✓31 % 27 % 19 % 36 % ✓37 % ✓32 % ✓29 %
Jour de l'élection – publicité à la télévision ✓29 % 25 % 22 % 33 % ✓39 % ✓28 % 19 %
Jour de l'élection – publicité sur Internet ✓29 % ✓48 % ✓42 % ✓46 % 33 % 25 % ✓33 %
CIE – publicité imprimée 28 % ✓35 % ✓26 % 30 % 29 % 27 % 28 %
CIE – publicité à la télévision 25 % 29 % 17 % 17 % 25 % 26 % 18 %
Inscription – publicité à la radio 19 % 23 % ✓24 % 28 % 18 % 14 %
Jour de l'élection – publicité sur Facebook 18 % 31 % ✓27 % 27 % 27 % 14 % 14 %
Inscription – publicité sur Internet 15 % 30 % 19 % 19 % 13 % 15 %
Vote par anticipation – publicité imprimée 12 % 18 % 3 % 12 % 13 % 12 % 20 %
CIE – publicité extérieure : transports en commun / campus 12 % ✓39% 4 % 17 % 13 % 10 % 22 %
CIE – publicité sur Internet 12 % 23 % 14 % 16 % 12 % 11 % 21 %
Inscription – publicité imprimée 10 % 10 % 13 % 24 % 9 % 11 %
Inscription – publicité à la télévision 10 % 13 % 12 % ✓37 % 10 % 3 %
CIE – publicité sur Facebook 10 % 25 % 5 % 12 % 12 % 9 % 5 %
Vote par anticipation – publicité à la télévision 9 % 11 % 7 % 23 % 10 % 9 % 10 %
Inscription – publicité extérieure : transports en commun / campus – bulletin marqué 8 % 22 % 13 % 4 % 6 % 7 %
Jour de l'élection – publicité sur Twitter 8 % 10 % 7 % 4 % 14 % 7 % 6 %
Vote par anticipation – publicité sur Internet 7 % 20 % 1 % 16 % 7 % 6 % 6 %
Inscription – publicité extérieure : transports en commun / campus – gâteau d'anniversaire 7 % 21 % 13 % 5 % 5 % 7 %
Vote par anticipation – transports en commun / campus 6 % 12 % 5 % 6 % 8 % 5 % 7 %
Inscription – publicité extérieure : Tim Hortons 6 % 10 % 10 % 2 % 5 % 2 %
CIE – publicité extérieure : Tim Hortons 6 % 17 % 2 % 6 % 3 % 5 % 1 %
Vote par anticipation – publicité sur Facebook 5 % 11 % 10 % 3 % 5 % 7 %
Vote par anticipation – Tim Hortons 5 % 12 % 9 % 1 % 3 % 5 % 6 %
Inscription – publicité extérieure : Tim Hortons – gâteau d'anniversaire 5 % 9 % 8 % 1 % 4 % 2 %
Inscription – publicité sur Facebook 5 % 13 % 13 % ✓37 % 3 % 2 %
Inscription – publicité sur Twitter 5 % 6 % 9 % 4 % 4 % 1 %

BASE : Tous les répondants (phase 2, n = 1 519; phase 3, n = 1 112; phase 4, n = 1 046)

QAD1–10;12–25;29–34. Au cours des dernières semaines, vous souvenez-vous avoir vu [INSÉRER LE FORMAT] où l'on explique comment [INSÉRER LE MESSAGE]?

Le taux de souvenir assisté du slogan « Prêt à voter » a été mesuré à chacune des phases du sondage. Ce taux a augmenté progressivement au cours de la mise en œuvre du PRE, passant de 15 % lors du sondage de référence à 35 % lors du sondage d'après-campagne.

Cette augmentation progressive a été constatée chez presque tous les groupes cibles. Dans le groupe des nouveaux électeurs, le taux de souvenir du slogan a eu tendance à augmenter tout au long du programme de communication (mais la différence n'est pas statistiquement significative). Si l'on compare le taux de souvenir du slogan « Prêt à voter » entre les groupes cibles, ce sont les étudiants qui enregistraient le taux le plus élevé (44 %) lors du sondage d'après-campagne.

Graphique 14 – Souvenir assisté du slogan « Prêt à voter »


La description du graphique « Souvenir assisté du slogan "Prêt à voter" »

BASE : Tous les répondants (sondage de référence, n = 1 256; phase 2, n = 1 519; phase 3, n = 1 112; phase 4, n = 1 046; après-campagne, n = 1 072)

Q40. Vous souvenez-vous d'avoir entendu ou vu le slogan « Prêt à voter »?

ACCESSIBILITÉ ET LANGUES

Il a été demandé aux répondants qui se souvenaient d'au moins une des publicités ou communications du PRE d'Élections Canada s'ils savaient que toutes étaient offertes dans un format accessible. Environ 1 répondant sur 5 se souvenait d'un format accessible entre la phase 2 (19 %) et la phase 4 (24 %).

Le taux de souvenir était constant d'une phase à l'autre et d'un groupe cible à l'autre.

Graphique 15 – Sensibilisation aux publicités et communications accessibles


La description du graphique « Sensibilisation aux publicités et communications accessibles »

BASE : Répondants qui ont vu, lu ou entendu une publicité ou une communication (phase 2, n = 748; phase 3, n = 1 048; phase 4, n = 817)

QACCESSIBLEFORMAT1. Saviez-vous que les publicités et les communications que nous avons décrites précédemment sont offertes dans des formats accessibles?

Il a été demandé aux électeurs autochtones et aux électeurs des communautés ethnoculturelles qui se souvenaient d'au moins une des publicités ou communications du PRE d'Élections Canada s'ils savaient que toutes étaient offertes dans une langue autre que l'anglais ou le français. Environ 1 répondant sur 10 se souvenait de publicités autres qu'en anglais ou en français entre la phase 2 (13 %) et la phase 4 (10 %).

Le taux de souvenir était constant d'une phase à l'autre et d'un groupe cible à l'autre.

Graphique 16 – Sensibilisation aux publicités et communications dans des langues autres que l'anglais ou le français


La description du graphique « Sensibilisation aux publicités et communications dans des langues autres que l'anglais ou le français »

BASE : Répondants qui ont vu une publicité et qui s'identifient comme Autochtones ou comme ayant une langue maternelle autre que l'anglais ou le français (phase 2, n = 122; phase 3, n = 145; phase 4, n = 213)

QSPECIALLANG1. En ce qui concerne les publicités et les communications que nous avons décrites précédemment, en avez-vous vu, lu ou entendu dans une autre langue que le français ou l'anglais?

Site Web

Il a été demandé aux répondants d'évaluer le site Web d'Élections Canada dans le but de comprendre les habitudes de visite et l'expérience des utilisateurs. Le taux de satisfaction à l'égard du site Web est élevé. Presque tous les utilisateurs ont pu trouver les renseignements qu'ils cherchaient, qu'il s'agisse de renseignements sur l'inscriptionnote 6, les lieux de vote ou les pièces d'identité requises pour voter.

Environ un tiers des répondants ont indiqué avoir visité le site Web d'Élections Canada entre le sondage sur la campagne relative à l'inscription (34 %) et le sondage sur la campagne relative au jour de l'élection (39 %). Tout comme ils s'étaient démarqués relativement à l'utilisation d'Internet, les étudiants (53 %) étaient plus susceptibles que les autres groupes cibles d'avoir déjà visité le site Web d'Élections Canada.

Le pourcentage des visiteurs du site Web dont la dernière visite avait été effectuée au cours des trois mois précédant le sondage est passé de 69 % lors du sondage de la phase 2 à 88 % lors du sondage de la phase 4. Cette augmentation a été constatée dans chacun des groupes cibles.

Graphique 17 – Visites du site Web d'Élections Canada


La description du graphique « Visites du site Web d'Élections Canada »

BASE: Tous les répondants (sondage de référence, n = 1 256; phase 2, n = 1 519; phase 3, n = 1 112; phase 4, n = 1 046; sondage d'après-campagne, n = 1 072)

QWEB1. Avez-vous déjà visité le site Web d'Élections Canada?

BASE: Répondants qui ont visité le site Web d'Élections Canada (phase 2, n = 563; phase 3, n = 360; phase 4, n = 406)

QWEB2. Quand avez-vous visité le site Web d'Élections Canada la dernière fois?

Le taux de satisfaction à l'égard du site Web d'Élections Canada était élevé parmi ceux qui l'avaient visité dans les trois mois précédant le sondage. En fait, les trois quarts (75 %) des répondants étaient très satisfaits. Ce résultat concorde avec celui de la phase 2 (68 %) lorsque cette mesure a été introduite pour la première fois. Le taux de satisfaction était constant d'un groupe cible à l'autre.

Très peu de visiteurs du site Web qui ont participé aux sondages à chacune des phases se sont dits insatisfaits. Ceux qui ont exprimé une insatisfaction ont trouvé que l'information recherchée n'était pas disponible ou était difficile à trouver sur le site Web. Étant donné le faible échantillon visé par cette question (moins de 20 réponses à chacune des phases), les motifs d'insatisfaction ne sont pas illustrés sous forme graphique.

Graphique 18 – Satisfaction à l'égard du site Web d'Élections Canada


La description du graphique « Satisfaction à l'égard du site Web d'Élections Canada »

Les résultats indiqués sont les trois notes supérieures.

BASE : Répondants qui ont visité le site Web d'Élections Canada au cours des trois derniers mois (phase 2, n = 413; phase 3, n = 275; phase 4, n = 357)

QWEB6. Globalement, dans quelle mesure avez-vous été satisfait(e) de votre expérience lorsque vous avez utilisé le site Web d'Élections Canada durant cette élection fédérale?

Entre les sondages de la phase 2 et de la phase 4, le type de renseignements recherchés sur le site Web d'Élections Canada a connu des changements directionnels (non statistiquement significatifs, mais constatés). Les besoins de renseignements liés à l'inscription, p. ex. confirmer l'inscription d'un électeur (14 %) ou savoir comment s'inscrire pour voter (9 %), ont diminué à l'approche du jour de l'élection (5 % et 3 % respectivement). Les utilisateurs ont plutôt commencé à chercher de l'information sur les pièces d'identité requises au bureau de scrutin (de 3 % lors du sondage de référence à 14 % lors du sondage de la phase 4). Les recherches sur les lieux de vote ont été constantes tout au long de la campagne (12 % lors du sondage de référence et 14 % lors du sondage de la phase 4).

Graphique 19 – Réponses spontanées : Renseignements recherchés sur le site Web d'Élections Canada


La description du graphique « Réponses spontanées : Renseignements recherchés sur le site Web d'Élections Canada »

Les réponses spontanées totalisant 2 % ou plus dans le sondage de la phase 4 sont indiquées. Les réponses multiples étaient acceptées.

BASE : Répondants qui ont visité le site Web d'Élections Canada au cours des trois derniers mois (phase 2, n = 413; phase 3, n = 275; phase 4, n = 357)

QWEB5. Lors de votre dernière visite du site Web d'Élections Canada, quel(s) genre(s) de renseignements cherchiez-vous?

Connaissances

L'objectif du PRE était d'accroître la connaissance du processus de vote, c'est-à-dire où, quand et par quels moyens s'inscrire et voter, ainsi que des exigences d'identification des électeurs.

Connaissances liées à l'inscription

La majorité des électeurs croyaient qu'une personne doit être inscrite pour voter à une élection fédérale. Ce résultat est demeuré constant depuis le sondage de référence (80 %) jusqu'au sondage d'après-campagne (76 %), et d'un groupe cible à l'autre.

Graphique 20 – Connaissance de la nécessité de s'inscrire pour voter


La description du graphique « Connaissance de la nécessité de s'inscrire pour voter »

BASE : Tous les répondants (sondage de référence, n = 1 256; phase 2, n = 1 519; après-campagne, n = 1 072)

Q22. À votre connaissance, une personne doit-elle être inscrite pour voter lors d'une élection fédérale canadienne?

Au fur et à mesure du déroulement de la période électorale, ceux qui déclaraient être inscrits pour voter étaient de plus en plus en plus nombreux à déclarer savoir qu'ils l'étaient parce qu'ils avaient reçu une CIE par la poste (27 % lors du sondage de référence, 60 % lors du sondage d'après-campagne). Ils étaient moins nombreux lors du sondage d'après-campagne (2 %) que lors du sondage de référence (17 %) à déclarer être inscrits en raison de mesures qu'ils auraient prises antérieurement, comme le fait d'avoir coché la case à cet effet dans leur déclaration de revenus.

Graphique 21 – Réponse spontanée : Façon dont les répondants inscrits se sont inscrits pour voter


La description du graphique « Réponse spontanée : Façon dont les répondants inscrits se sont inscrits pour voter »

Les réponses spontanées totalisant 1 % ou plus dans l'évaluation d'après-campagne sont indiquées. Les réponses multiples étaient acceptées.

BASE : Répondants inscrits pour voter (sondage de référence, n = 1 022; phase 2, n = 1 100; après-campagne, n = 966)

Q24. Comment savez-vous que vous êtes inscrit(e) pour voter?

Les répondants non inscrits au vote étaient incertains du processus d'inscription. La majorité ne savait pas comment s'inscrire, bien que le pourcentage ait diminué entre le sondage de référence (81 %) et le sondage d'après-campagne (62 %). Les quelques répondants qui ont fourni une réponse valide ont mentionné l'inscription dans un bureau de scrutin ou le fait de cocher une case sur une déclaration de revenus. Ces pourcentages sont demeurés statistiquement au même niveau entre le sondage de référence (2 % et 3 % respectivement) et le sondage d'après-campagne (8 %).

Les réponses étaient semblables d'un groupe cible à l'autre.

Graphique 22 – Réponse spontanée des répondants non inscrits : Façons de s'inscrire pour voter


La description du graphique « Réponse spontanée des répondants non inscrits : Façons de s'inscrire pour voter »

Les réponses spontanées totalisant 3 % ou plus dans l'évaluation d'après-campagne sont indiquées. Les réponses multiples étaient acceptées.

BASE : Répondants qui savent qu'il faut être inscrit pour voter, mais qui ne se sont pas inscrits (sondage de référence, n = 181; phase 2, n = 358; après-campagne, n = 75)

Q25. Comment s'inscrit-on pour voter?

Parmi ceux qui savaient qu'il faut être inscrit pour voter, la majorité des répondants croyaient qu'ils devaient mettre à jour leur inscription si leurs renseignements changeaient. Le pourcentage d'électeurs étant de cet avis a augmenté significativement entre le sondage de référence (71 %) et le sondage d'après-campagne (78 %). Les résultats étaient semblables d'un groupe cible à l'autre.

Graphique 23 – Connaissance de la nécessité de mettre à jour l'inscription si les renseignements changent


La description du graphique « Connaissance de la nécessité de mettre à jour l'inscription si les renseignements changent »

BASE : Répondants qui croient que la personne doit être inscrite pour voter (sondage de référence, n = 1 014; phase 2, n = 1 211; après-campagne, n = 829)

Q27. À votre connaissance, devez-vous mettre à jour vos renseignements d'inscription comme électeur(trice) lorsqu'il y a des changements?

Les répondants qui croyaient avoir à mettre à jour leurs renseignements d'inscription lorsqu'il y a des changements ont le plus souvent déclaré l'avoir fait en ligne. Au fur et à mesure de la mise en œuvre du PRE, les électeurs étaient un peu plus nombreux à déclarer qu'ils iraient en ligne (22 %, soit 6 points de plus que lors du sondage de référence) ou cocheraient une case sur leur formulaire de déclaration de revenus (13 %, soit 5 points de plus que lors du sondage de référence) pour mettre à jour leurs renseignements d'inscription. À toutes les phases de sondage, environ un tiers des répondants ne savaient pas comment ils mettraient à jour leurs renseignements d'inscription s'il y avait des changements.

Graphique 24 – Réponse spontanée : Manière de mettre à jour les renseignements d'inscription de l'électeur


La description du graphique « Réponse spontanée : Manière de mettre à jour les renseignements d'inscription de l'électeur »

Les réponses spontanées totalisant 5 % ou plus dans l'évaluation d'après-campagne sont indiquées. Les réponses multiples étaient acceptées.

BASE : Répondants qui croient que les renseignements d'inscription doivent être mis à jour s'il y a des changements (sondage de référence, n = 721; phase 2, n = 940; après-campagne, n = 651)

Q28. Comment mettriez-vous à jour vos renseignements d'inscription comme électeur(trice)?

Connaissance du processus de vote

La connaissance du processus de vote a augmenté au fil de la mise en œuvre du PRE. De plus en plus de répondants croyaient savoir où, quand et comment voter, et démontraient leur connaissance en précisant les diverses méthodes de vote et les pièces d'identité requises pour voter. La CIE est une importante communication, car c'est grâce à elle que bon nombre d'électeurs apprennent quelles pièces d'identité sont requises ou savent qu'ils sont inscrits pour voter.

Il a été demandé aux électeurs à quel point ils avaient l'impression d'être bien informés au sujet du processus du vote, c'est-à-dire où, quand et comment voter à l'élection fédérale. Entre le sondage de référence et l'évaluation d'après-campagne, le pourcentage d'électeurs se déclarant informés a doublé. Le niveau de connaissance a augmenté au cours de la campagne (et de la diffusion des publicités et des communications du PRE) et a commencé à se stabiliser à la phase 3, juste avant le jour de l'élection.

Lors du sondage de référence, moins de la moitié des répondants (44 %) avaient l'impression d'être bien informés (note de 8, 9 ou 10 points sur 10) quant à savoir où et quand voter, alors qu'un quart (23 %) avaient l'impression d'être plutôt informés (note de 6 ou 7). Lors du sondage d'après-campagne, le pourcentage d'électeurs ayant l'impression d'être bien informés avait atteint 86 % en ce qui concerne quand voter, 81 % en ce qui concerne où voter et 73 % en ce qui concerne comment voter; pour chacune des mesures d'évaluation, 1 électeur sur 10 avait l'impression d'être plutôt informé (8 %, 10 % et 14 % respectivement).

Les électeurs étaient un peu moins susceptibles de se sentir informés des méthodes de vote qu'ils l'étaient des lieux et des moments où voter. Toutefois, la majorité d'entre eux avaient quand même l'impression d'être bien informés au sujet des méthodes de vote.

Graphique 25 – Impression de savoir où, quand et comment voter


La description du graphique « Impression de savoir où, quand et comment voter »

Les résultats indiqués sont les trois notes supérieures. **Les pourcentages ont changé à partir de la phase 2 lorsque la question sur les méthodes de vote a été introduite.

BASE : Tous les répondants (sondage de référence, n = 1 256; phase 2, n = 1 519; phase 3, n = 1 112; phase 4, n = 1 046; après-campagne, n = 1 072)

Q33. Dans l'ensemble, à quel point avez-vous l'impression d'être/d'avoir été bien informé(e) au sujet du processus de vote, c'est-à-dire où voter, quand voter et comment voter lors de la prochaine/récente élection fédérale?

A. Où voter

B. Quand voter

C. Comment voter

En ce qui concerne les électeurs de la population générale et les électeurs handicapés, le pourcentage de répondants sachant quand voter était élevé dès le début et est demeuré élevé tout au long du programme de communication. La majorité d'entre eux croyaient aussi savoir où et comment voter, bien que ces mesures aient connu de légères améliorations lors de la phase 3.

Au départ, les étudiants et les nouveaux électeurs connaissaient moins le processus et les résultats se sont améliorés au cours de la campagne. Le jour de l'élection, la majorité d'entre eux savaient quand aller voter. Toutefois, seulement environ la moitié des répondants savaient où aller voter et comment ils pouvaient voter. Les résultats concernant ces deux mesures ont toutefois connu une hausse après chacune des phases de la campagne du PRE.

Le tableau ci-dessous présente le pourcentage d'électeurs, globalement et par groupe cible, croyant être informés (note de 6, 7, 8, 9 ou 10 sur 10).

Tableau 8 – Impression de savoir où, quand et comment voter (résultats par groupe cible)

Note de 6 à 10 sur 10 Phase 1
Référence
Phase 2
Inscription
Phase 3
CIE/VA/BR
Phase 4
Jour de l'élection
Phase 5
Après-campagne
Total
Où/quand voter 67 %
Où voter 73 % 89 % 89 % 90 %
Quand voter 86 % 93 % 94 % 94 %
Comment voter 77 % 88 % 86 % 87 %
Étudiants
Où/quand voter 38 %
Où voter 66 % 78 % 69 % 76 %
Quand voter 80 % 86 % 82 % 90 %
Comment voter 67 % 74 % 73 % 76 %
Nouveaux électeurs
Où/quand voter 36 %
Où voter 60 % 60 % 74 % 82 %
Quand voter 69 % 71 % 84 % 87 %
Comment voter 57 % 59 % 62 % 67 %
Électeurs autochtones
Où/quand voter 59 %
Où voter 63 % 77 % 76 % 85 %
Quand voter 76 % 87 % 88 % 93 %
Comment voter 52 % 69 % 65 % 81 %
Électeurs handicapés
Où/quand voter 73 %
Où voter 91 % 87 % 96 %
Quand voter 96 % 96 % 97 %
Comment voter 92 % 92 % 94 %
Population générale
Où/quand voter 73 %
Où voter 74 % 92 % 92 % 93 %
Quand voter 88 % 96 % 96 % 95 %
Comment voter 79 % 92 % 89 % 90 %

Les résultats indiqués sont les cinq notes supérieures.

BASE : Tous les répondants (sondage de référence, n = 1 256; phase 2, n = 1 519; phase 3, n = 1 112; phase 4, n = 1 046; après-campagne, n = 1 072)

Q33. Dans l'ensemble, à quel point avez-vous l'impression d'être/d'avoir été bien informé(e) au sujet du processus de vote, c'est-à-dire où voter, quand voter et comment voter lors de la prochaine/récente élection fédérale?

  1. Où voter
  2. Quand voter
  3. Comment voter

Il a été demandé aux électeurs d'indiquer les méthodes de vote dans une élection fédérale. Deux formats de question ont été utilisés – un format non assisté qui n'offrait pas de choix multiples, et un format assisté avec choix multiples.

La réponse spontanée la plus courante quant aux méthodes de vote autres que le jour de l'élection était le vote par anticipation. Près de la moitié des électeurs (43 %) ont donné cette réponse lors du sondage de référence, et ce résultat a augmenté de 8 points de pourcentage pour atteindre une bonne moitié (51 %) lors du sondage d'après-campagne. Certains répondants ont aussi fait mention du vote par la poste, résultat qui est passé de 14 % lors du sondage de référence à 23 % lors de l'évaluation d'après-campagne. Très peu de répondants savaient qu'il était possible de voter à un bureau local d'Élections Canada : 1 % ont mentionné cette option lors du sondage de référence, 7 % lors du sondage de la phase 2, et 3 % lors du sondage d'après-campagne.

Notons qu'un petit nombre d'électeurs ont répondu qu'il était possible de voter en ligne tout au long de la campagne, bien que ce pourcentage ait diminué, passant de 8 % lors du sondage de référence à 4 % lors de l'évaluation d'après-campagne.

Comme il a été constaté pour d'autres mesures, les électeurs de la population générale, les électeurs handicapés et les électeurs autochtones démontraient un niveau plus élevé de connaissance que les étudiants et les nouveaux électeurs, et ils étaient plus susceptibles de mentionner spontanément les bonnes méthodes de vote lors d'une élection fédérale.

Graphique 26 – Réponse spontanée : Méthodes de vote lors d'une élection fédérale


La description du graphique « Réponse spontanée : Méthodes de vote lors d'une élection fédérale »

Les réponses spontanées totalisant 3 % ou plus dans l'évaluation d'après-campagne sont indiquées. Les réponses multiples étaient acceptées.

BASE : Tous les répondants (sondage de référence, n = 1 256; phase 3, n = 1 112; phase 4, n = 1 046; après-campagne, n = 1 072)

Q35. En plus de voter en personne au bureau de scrutin le jour de l'élection, de quelles autres façons est-il possible de voter lors d'une élection fédérale?

Lorsque des choix multiples leur étaient offerts, presque tous les électeurs ont déclaré qu'il était possible de voter dans un bureau de vote par anticipation. Les pourcentages sont demeurés semblables entre le sondage de référence (89 %) et l'évaluation d'après-campagne (91 %). Les électeurs étaient plus nombreux à indiquer qu'il était possible de voter à un bureau local d'Élections Canada quand ils répondaient à une question à choix multiples : presque la moitié des répondants (44 %) ont choisi cette option lors du sondage de référence, et un peu plus de la moitié (55 %), soit 9 points de pourcentage de plus, lors du sondage d'après-campagne. Le tiers des répondants (32 %) au sondage de référence ont indiqué qu'il était possible de voter par la poste; ce résultat atteignait 42 %, soit une augmentation de 10 points de pourcentage, lors du sondage d'après-campagne.

Graphique 27 – Réponse assistée : Méthodes de vote lors d'une élection générale


La description du graphique « Réponse assistée : Méthodes de vote lors d'une élection générale »

Les réponses multiples étaient acceptées.

BASE : Tous les répondants (sondage de référence, n = 1 256; phase 3, n = 1 112; phase 4, n = 1 046; après-campagne, n = 1 072)

Q36. À votre connaissance, peut-on voter des façons suivantes?

CONNAISSANCE DES EXIGENCES EN MATIÈRE DE PREUVE D'IDENTITÉ ET D'ADRESSE

Il a été demandé aux électeurs ce qu'ils devaient apporter pour voter lors de l'élection fédérale. Deux formats de question ont été utilisés : un format non assisté et un format assisté.

Spontanément, la plupart des électeurs savaient ce qu'il fallait apporter pour prouver son identité, mais ils étaient moins nombreux à préciser qu'il fallait une preuve d'adresse. Compte tenu du nombre qui ont mentionné le permis de conduire, il est vraisemblable qu'ils aient présumé que le permis de conduire comportait toutes les preuves nécessaires pour voter, sans avoir à préciser qu'il fallait une preuve d'identité et une preuve d'adresse.

Entre le sondage de référence et le sondage d'après-campagne, le pourcentage d'électeurs mentionnant la nécessité d'une preuve d'identité a augmenté de 10 points de pourcentage, passant de 63 % à 73 %. Même si un nombre moins élevé ont précisé avoir besoin d'une preuve d'adresse, une augmentation semblable du pourcentage de répondants a été constatée entre le sondage de référence (17 %) et le sondage d'après-campagne (26 %).

Environ 1 électeur sur 5 a mentionné avoir besoin d'apporter sa CIE pour voter, dans le sondage de référence (20 %) et le sondage d'après-campagne (24 %). Cependant, lors du sondage de la phase 3, un plus grand nombre d'électeurs ont mentionné la CIE (40 %), ce qui peut être attribuable à la campagne de publicité qui venait d'être menée concernant la CIE. Il n'est toutefois pas clair si les électeurs considéraient celle-ci comme pièce d'identité ou comme une façon de faciliter le processus de vote. Les groupes de discussion ont démontré qu'il existe une certaine confusion et que ce point pourrait être précisé plus clairement sur la CIE.

Graphique 28 – Réponse spontanée : Exigences d'identification lors d'une élection fédérale


La description du graphique « Réponse spontanée : Exigences d'identification lors d'une élection fédérale »

Les réponses spontanées totalisant 7 % ou plus dans l'évaluation d'après-campagne sont indiquées. Les réponses multiples étaient acceptées.

BASE : Tous les répondants (sondage de référence, n = 1 256; phase 3, n = 1 112; phase 4, n = 1 046; après-campagne, n = 1 072)

Q29. Si l'élection fédérale avait lieu demain, qu'auriez-vous besoin de fournir pour voter?

Q29a. À votre connaissance, qu'est-ce que vous deviez fournir pour voter lors de l'élection fédérale?

Lorsque la question leur était directement posée, presque tous les électeurs savaient qu'il fallait présenter une preuve d'identité et d'adresse pour voter. De plus, entre le sondage de référence et le sondage d'après-campagne, on a constaté une hausse du pourcentage d'électeurs conscients de la nécessité de présenter une preuve d'identité (92 % et 96 % respectivement) et d'adresse (79 % et 87 % respectivement).

Graphique 29 – Réponse assistée : Exigences d'identification lors d'une élection fédérale


La description du graphique « Réponse assistée : Exigences d'identification lors d'une élection fédérale »

BASE : Tous les répondants (sondage de référence, n = 1 256; phase 3, n = 1 112; phase 4, n = 1 046; après-campagne, n = 1 072)

Q30. À votre connaissance, les électeurs doivent-ils présenter une preuve d'IDENTITÉ pour voter lors d'une élection fédérale canadienne?

Q31. À votre connaissance, les électeurs doivent-ils présenter une preuve d'ADRESSE pour voter lors d'une élection fédérale canadienne?

Au fur et à mesure du déroulement de la campagne du PRE, il y a eu une évolution quant à la source d'information des répondants concernant les exigences d'identification. Lors du sondage de référence, les répondants étaient plus susceptibles d'attribuer leurs renseignements à des connaissances préalables (16 %) ou à une expérience de vote antérieure (8 %). Après la distribution de la CIE et de la brochure de rappel, les répondants ont fait plus souvent référence à la CIE et à une brochure reçue par la poste (ce qui correspond peut-être à la brochure de rappel) et moins souvent à leur expérience antérieure, pendant le reste de la campagne. À chaque phase de la campagne, ils ont aussi fait plus souvent référence à des publicités à la télévision comme sources d'information. Il importe de noter qu'au fur et à mesure du déroulement de la campagne, un nombre de plus en plus élevé de répondants pouvaient donner une réponse autre que « je ne sais pas ».

Graphique 30 – Réponse spontanée : Source d'information sur les exigences d'identification


La description du graphique « Réponse spontanée : Source d'information sur les exigences d'identification »

Les réponses spontanées totalisant 3 % ou plus dans l'évaluation d'après-campagne sont indiquées. Les réponses multiples étaient acceptées.

BASE : Répondants se disant d'avis que les électeurs doivent présenter une preuve d'identité ou d'adresse pour pouvoir voter lors d'une élection fédérale au Canada (sondage de référence, n = 1 179; phase 3, n = 1 049; phase 4, n = 1 003; phase 5, n = 1 072)

Q32. Où vous souvenez-vous d'avoir entendu parler de ces exigences?

Conclusion

L'objectif du PRE était de faire savoir aux Canadiens où, quand et par quels moyens ils pouvaient s'inscrire et voter. Dans l'ensemble, les résultats prévus ont été atteints, y compris en ce qui concerne une connaissance accrue du processus de vote – c'est-à-dire où, quand et comment s'inscrire et voter –, une connaissance accrue des exigences en matière de preuve d'identité et d'adresse, les niveaux de satisfaction à l'égard des renseignements fournis par Élections Canada et la perception d'Élections Canada comme principale source d'information électorale. Le jour de l'élection, très peu d'électeurs avaient des questions restées sans réponse concernant le processus électoral. Le taux de souvenir et de connaissance des publicités et des communications s'est amélioré à chaque phase de la campagne. En général, les électeurs comprenaient les principaux messages des publicités et l'appel à l'action (tant les messages intentionnels – p. ex. où obtenir des renseignements sur le processus électoral – que les messages non intentionnels – p. ex. encourager les Canadiens à voter). Dans l'ensemble, le PRE peut être considéré comme une campagne efficace.

Certains éléments pourraient être améliorés lors de la préparation de la campagne à la prochaine élection générale. Bien que les connaissances aient augmenté chez tous les publics cibles au cours de la campagne, les étudiants et les nouveaux électeurs en sont restés à un niveau de connaissance du processus de vote plus faible que les électeurs autochtones, les électeurs handicapés et la population générale. Élections Canada devrait continuer à communiquer avec ses publics cibles, en mettant l'accent sur les étudiants et les nouveaux électeurs. Un autre élément pouvant être amélioré est l'information concernant les méthodes de vote alternatives, comme le vote à un bureau local d'Élections Canada ou le vote par la poste. La connaissance de ces méthodes de vote était généralement plus faible pour tous les publics cibles comparativement au vote par anticipation et au vote en personne le jour de l'élection. Les conclusions de la présente étude pourront servir de point de référence pour l'évaluation des futures campagnes du PRE.


Note 5 /res/rep/off/ovr2015app/41/table4F.html

Note 6 Cette évaluation portait sur l'expérience des répondants à l'égard du site Web dans son ensemble, et non en particulier sur le service d'inscription en ligne.