Menu secondaire

Rapport rétrospectif sur la 42élection générale du 19 octobre 2015

Conclusion

Dans l'ensemble, la conduite de la 42e élection générale a été un grand succès. Cette conclusion repose sur plusieurs sources de données probantes, dont les résultats de divers sondages, les examens administratifs, la première vérification indépendante du rendement des préposés au scrutin, les groupes de discussion tenus avec les administrateurs en région partout au pays, les commentaires des électeurs et des divers intervenants, et le rapport de l'évaluation électorale réalisée par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europenote 25.

Malgré ce succès, il reste des leçons à tirer et des aspects à améliorer. La 42e élection générale a confirmé que les habitudes de vote des Canadiens se transforment fondamentalement. Les électeurs s'attendent à des services qui conviennent à leur mode de vie, à leur situation personnelle et familiale, à leur réalité géographique et à leur état de santé. Autrement dit, les électeurs veulent de plus en plus voter au moment et à l'endroit de leur choix, et non seulement le jour de l'élection au bureau de vote désigné. Ils veulent des renseignements accessibles, pratiques et diffusés par des canaux qu'ils utilisent au quotidien. Ils veulent communiquer facilement avec Élections Canada et recevoir des réponses immédiates à leurs questions et à leurs préoccupations. Plus important encore, ils veulent des services électoraux pratiques, accessibles et modernes.

Compte tenu de cette transformation et du nombre d'années qui séparent les élections, il faut reconnaître que le succès de la 42e élection générale ne garantit en rien des résultats favorables dans le futur. L'heure n'est pas à la complaisance. Élections Canada est d'avis que l'administration du système électoral fédéral a atteint un point critique et qu'il est maintenant temps d'agir. La transformation du comportement des électeurs et de leurs préférences en matière de services électoraux est profonde, et il faut établir de nouvelles bases afin de répondre à leurs attentes, et idéalement les surpasser.

Depuis la fin de la 42e élection générale, Élections Canada s'est attelé à la conception et la mise en œuvre d'une initiative de modernisation ambitieuse visant à améliorer l'expérience de vote des Canadiens à la prochaine élection générale, en 2019. Cette initiative permettra de simplifier les opérations de vote, d'automatiser divers aspects du processus de vote, d'offrir d'autres options de libre-service en ligne, ainsi que d'accroître et d'améliorer les services aux électeurs qui choisissent de voter par la poste. Il sera également axé sur l'amélioration des services de soutien à certains groupes d'électeurs et aux candidats.

L'initiative de modernisation d'Élections Canada repose sur le principe que l'amélioration des services ne peut plus dépendre uniquement, comme par le passé, d'une augmentation du nombre de travailleurs électoraux aux bureaux de scrutin afin d'assurer un service uniforme et rapide. L'organisme doit faire une meilleure utilisation de la technologie s'il veut aligner la gestion électorale moderne sur les attentes changeantes des Canadiens.

Pour pouvoir procéder à ces changements, la Loi électorale du Canada devra offrir à Élections Canada une plus grande souplesse. Au cours des prochaines semaines, le directeur général des élections soumettra un rapport au Parlement afin de recommander des modifications législatives à l'appui de la modernisation et du maintien de l'intégrité du processus électoral.

Finalement, Élections Canada adaptera son initiative de modernisation pour soutenir toute réforme électorale qui pourrait être entreprise par le Parlement. Les initiatives de l'organisme ont été conçues pour être compatibles avec les autres changements au système électoral canadien qui pourraient être apportés dans le cadre d'un processus parlementaire, ainsi que pour les compléter.


Note 25 Consulter le rapport final de la mission d'évaluation électorale à www.osce.org/odihr/elections/canada/166641 (en anglais seulement).