Menu secondaire

Enquête nationale auprès des jeunes 2015

Résultats détaillés

La présente section du rapport est divisée en trois grandes domaines qui à leur tour se subdivisent en sous-sections. La première partie présente un aperçu global de la participation tant à l'élection d'octobre 2015 qu'à d'autres élections. La deuxième partie traite des obstacles perçus à l'accès au vote, et la troisième traite des facteurs et des obstacles liés à la motivation.

1. Participation à l'élection générale d'octobre 2015

Avant d'aborder les motivations et les obstacles en ce qui concerne la participation aux élections, l'étude résume le comportement de vote déclaré, aussi bien lors de la dernière élection qu'à des élections antérieures.

A. Le comportement de vote actuel et passé

Le comportement de vote déclaré à l'élection de 2015 est plus élevé que la participation réelle au scrutin qui, selon Élections Canada, était de 68,3 % note 1. Comme le montre le tableau 1, 70 % des jeunes répondants et 91 % des répondants plus âgés ont déclaré avoir voté à l'élection fédérale du 19 octobre dernier. Cette situation est typique en recherche sur le comportement des électeurs car la désirabilité sociale entre en jeu. Les personnes interrogées donnent parfois les réponses qu'elles considèrent comme « correctes » au lieu d'indiquer leur comportement véritable. Il est aussi fréquent que les personnes les plus portées à voter soient également les plus disposées à remplir un questionnaire pour une étude.

Tableau 1 : Comportement électoral
QB2. Avez-vous voté lors de la dernière élection fédérale qui a eu lieu le 19 octobre 2015?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi
Oui 70 % 64 % 77 % 66 % 91 % 67 % 70 % 68 % 67 % 45 %
Non 28 % 33 % 22 % 32 % 9 % 31 % 30 % 29 % 29 % 51 %
Ne sait pas ou ne se souvient pas 1 % 2 % 1 % <1 % 0 % 1 % <1 % 1 % 1 % 0 %
Préfère ne pas répondre 1 % 2 % 1 % 1 % 0 % 1 % 1 % 2 % 3 % 3 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Lorsqu'on examine le groupe des jeunes de plus près, on relève des différences dans le comportement électoral déclaré des répondants de 18 à 34 ans. En particulier, les personnes de 18 à 22 ans (64 %) et celles de 30 à 34 ans (66 %) sont moins portées à dire qu'elles ont voté.

La participation électorale déclarée varie aussi selon le public cible, comme le démontre le tableau 1. Le sous-groupe des jeunes Autochtones affiche la participation électorale déclarée la plus élevée, alors que les jeunes électeurs sans emploi ont été les moins portés à dire qu'ils avaient voté à la dernière élection fédérale (70 % contre 45 %).

Il n'y a pas de différences significatives dans le comportement électoral déclaré selon la région ou selon le sexe.

Lorsqu'on prend en considération toutes les élections (fédérales, provinciales, municipales) pour lesquelles les répondants avaient droit de vote, la participation déclarée est plus faible chez les jeunes que chez les adultes plus âgés (tableau 2). En effet, 39 % des jeunes déclarent avoir participé à toutes les élections auxquelles ils avaient droit de vote, par rapport à 59 % des adultes plus âgés. Au sein du groupe des jeunes, ceux âgés de 18 à 22 ans étaient plus nombreux à déclarer avoir participé à toutes les élections, alors que ceux âgés de 30 à 34 l'étaient moins. Au sein des sous-groupes des jeunes, les Autochtones et les sans-emploi sont les moins susceptibles d'avoir voté aux élections auxquelles ils avaient droit de vote.

Tableau 2 : Pourcentage de participation antérieure, selon l'âge, le public cible et la participation au scrutin le plus récent
QB1. Si vous considérez les différentes élections qui ont eu lieu depuis que vous avez le droit de vote, estimez-vous n'avoir voté à aucune élection, avoir voté à certaines d'entre elles, à la plupart d'entre elles ou à toutes les élections?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Toutes 39 % 44 % 41 % 34 % 59 % 39 % 28 % 39 % 34 % 22 % 55 % 3 %
La plupart 22 % 15 % 23 % 28 % 28 % 23 % 20 % 22 % 19 % 18 % 25 % 15 %
Certaines 21 % 16 % 24 % 23 % 10 % 19 % 29 % 18 % 27 % 26 % 18 % 29 %
Aucune 14 % 19 % 11 % 12 % 3 % 15 % 18 % 16 % 17 % 26 % 1 % 47 %
Ne sait pas ou ne se souvient pas 2 % 4 % 1 % 2 % 0 % 3 % 2 % 4 % 1 % 4 % <1 % 5 %
Préfère ne pas répondre 1 % 2 % 1 % 1 % 0 % 2 % 2 % 1 % 2 % 3 % <1 % 1 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Au niveau régional, presque la moitié des jeunes dans le Canada Atlantique, au Québec et dans les Prairies déclarent avoir participé à toutes les élections auxquelles ils avaient droit de vote. Les jeunes des autres régions n'en disent pas autant (tableau 3). Les jeunes de sexe masculin sont plus portés à déclarer avoir participé à toutes ou à la plupart des élections auxquelles ils avaient droit de vote que les jeunes de sexe féminin (64 % contre 59 %).

Tableau 3 : Pourcentage de participation antérieure, selon la région
QB1. Si vous considérez les différentes élections qui ont eu lieu depuis que vous avez le droit de vote, estimez-vous n'avoir voté à aucune élection, avoir voté à certaines d'entre elles, à la plupart d'entre elles ou à toutes les élections?
  Jeunes Atlantique Québec Ontario Prairies Alberta C.-B./ Territoires
Toutes 39 % 47 % 47 % 36 % 43 % 32 % 38 %
La plupart 22 % 25 % 25 % 20 % 16 % 28 % 21 %
Certaines 21 % 16 % 16 % 24 % 24 % 20 % 24 %
Aucune 14 % 9 % 8 % 17 % 15 % 17 % 13 %
Ne sait pas ou ne se souvient pas 2 % 1 % 3 % 2 % 1 % 2 % 1 %
Préfère ne pas répondre 1 % 3 % 1 % 1 % 2 % 1 % 2 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Les jeunes sans enfants sont plus portés à déclarer qu'ils ont voté à toutes les élections auxquelles ils avaient droit de vote que ceux ayant des enfants. Il y a également quelques différences selon le pays de naissance. Les jeunes qui sont nés au Canada sont plus susceptibles de déclarer avoir participé à toutes les élections ou à la plupart des élections auxquelles ils avaient droit de vote (64 % contre 48 %).

L'analyse révèle qu'il existe un petit groupe d'électeurs qui déclarent avoir voté à l'élection de 2015, mais qui en général votent seulement de façon occasionnelle (tableau 2). En fait, 18 % des personnes qui ont voté à cette élection déclarent n'avoir participé qu'à certaines élections auxquelles ils avaient droit de vote. Quant aux personnes n'ayant pas voté lors de ce scrutin, elles sont 47 % à déclarer n'avoir participé non plus à aucune autre élection.

B. Méthode de vote utilisée

Un peu plus des deux tiers des personnes ayant voté déclarent l'avoir fait le jour de l'élection (tableau 4). En effet, 69 % des jeunes déclarent avoir voté le 19 octobre, à peu près autant que les personnes de 35 ans et plus. Les personnes de moins de 35 ans présentent quelques différences dans leurs manières de voter. Les personnes de 18 à 22 ans sont plus portées à déclarer avoir voté par anticipation, et elles sont proportionnellement les moins nombreuses à avoir voté le jour de l'élection note 2.

Environ 1 votant sur 4 déclare avoir voté par anticipation et très peu disent avoir voté par la poste ou à leur bureau local d'Élections Canada. Il existe quelques différences dans le vote par anticipation selon le profil démographique. Les membres de communautés ethnoculturelles sont plus portés à dire qu'ils ont voté par anticipation. Les jeunes ayant des enfants, comparativement aux jeunes sans enfants, sont plus susceptibles de déclarer avoir voté le jour de l'élection (78 % contre 67 %).

Tableau 4 : Comment les électeurs ont voté
QB6. Et de quelle façon avez-vous choisi de voter lors de la récente élection fédérale canadienne qui a eu lieu le 19 octobre?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi
Au bureau de vote le jour de l'élection 69 % 60 % 73 % 70 % 67 % 72 % 73 % 67 % 63 % 68 %
Par la poste 1 % 2 % 1 % 2 % <1 % 2 % 2 % <1 % 1 % 0 %
Au bureau de vote par anticipation 25 % 32 % 21 % 24 % 26 % 22 % 23 % 25 % 31 % 16 %
Au bureau local d'Élections Canada 4 % 5 % 4 % 3 % 5 % 4 % 2 % 5 % 5 % 11 %
Ne sait pas ou ne se souvient pas 1 % 1 % <1 % 1 % 1 % <1 % 0 % 2 % 1 % 3 %
Préfère ne pas répondre <1 % <1 % <1 % 1 % 1 % <1 % <1 % 0 % <1 % 2 %

Base : Tous les votants (n = 2 178)

C. Utilisation du service d'inscription en ligne d'Élections Canada

Comme le montre le tableau 5, l'utilisation du service d'inscription en ligne des électeurs a été beaucoup plus importante chez les jeunes que chez les adultes plus âgés (28 % contre 12 %). Il existe quelques variations dans l'utilisation du service en ligne selon les sous-groupes des jeunes. Les jeunes Autochtones et les jeunes handicapés y ont recouru le plus, tandis que les jeunes sans emploi l'ont fait le moins. Selon la région, les jeunes au Québec (18 %) sont ceux qui l'ont utilisé le moins (tableau 6). Aucune différence n'a été relevée quant à l'utilisation de ce service entre les hommes et les femmes.

Tableau 5 : Utilisation du service d'inscription en ligne des électeurs, selon l'âge, le public cible et la participation au dernier scrutin.
QB3. Au cours des 12 derniers mois, avez-vous utilisé le service d'inscription en ligne d'Élections Canada pour vérifier, mettre à jour ou remplir votre inscription en ligne?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Oui 28 % 30 % 29 % 24 % 12 % 24 % 34 % 34 % 31 % 20 % 35 % 11 %
Non 69 % 64 % 69 % 74 % 87 % 71 % 62 % 59 % 64 % 77 % 63 % 86 %
Ne sait pas ou ne se souvient pas 3 % 5 % 2 % 2 % 1 % 4 % 4 % 7 % 4 % 2 % 2 % 3 %
Préfère ne pas répondre 1 % 1 % <1 % 1 % 0 % 1 % <1 % 0 % 1 % <1 % <1 % <1 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Tableau 6 : Utilisation du service d'inscription en ligne des électeurs, selon la région
QB3. Au cours des 12 derniers mois, avez-vous utilisé le service d'inscription en ligne d'Élections Canada pour vérifier, mettre à jour ou remplir votre inscription en ligne?
  Jeunes Atlantique Québec Ontario Prairies Alberta C.-B./ Territoires
Oui 28 % 36 % 18 % 27 % 36 % 26 % 40 %
Non 69 % 61 % 80 % 69 % 61 % 70 % 56 %
Ne sait pas ou ne se souvient pas 3 % 2 % 1 % 4 % 2 % 3 % 3 %
Préfère ne pas répondre 1 % 1 % 1 % <1 % 2 % 1 % <1 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

2. Facteurs et obstacles liés à l'accès

A. Souvenir DE LA CARTE D'INFORMATION DE L'ÉLECTEUR

Alors que la quasi-totalité des adultes plus âgés (94 %) se rappellent avoir reçu la carte d'information de l'électeur (CIE) par la poste de la part d'Élections Canada, seulement 76 % des jeunes se le rappellent (tableau 7). Les jeunes de 18 à 22 ans se rappellent le moins avoir reçu cette carte, peut-être en partie parce que c'était la première élection à laquelle ils avaient droit de vote. Par ailleurs, les votants se rappellent davantage avoir reçu la CIE que les non-votants.

Tableau 7 : Souvenir d'avoir reçu la carte d'information de l'électeur
QB4. Lors de cette élection fédérale, avez-vous reçu une carte d'information de l'électeur d'Élections Canada par la poste?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Oui 76 % 69 % 77 % 82 % 94 % 75 % 66 % 70 % 73 % 67 % 86 % 54 %
Non 19 % 24 % 20 % 14 % 5 % 20 % 30 % 21 % 22 % 30 % 13 % 37 %
Ne sait pas ou ne se souvient pas 4 % 6 % 2 % 4 % 1 % 4 % 3 % 10 % 3 % 2 % 1 % 8 %
Préfère ne pas répondre <1 % 1 % <1 % <1 % 0 % 1 % 1 % 0 % 1 % 2 % <1 % <1 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Par ailleurs, les jeunes Autochtones et les jeunes sans emploi se rappellent moins avoir reçu la CIE. Au niveau régional, les jeunes du Québec, avec un pourcentage de 84 %, sont ceux qui se rappellent le plus avoir reçu la CIE (tableau 8).

Tableau 8 : Souvenir d'avoir reçu la carte d'information de l'électeur, selon la région
QB4. Lors de cette élection fédérale, avez-vous reçu une carte d'information de l'électeur d'Élections Canada par la poste?
  Jeunes Atlantique Québec Ontario Prairies Alberta C.-B./ Territoires
Oui 76 % 77 % 84 % 73 % 79 % 75 % 73 %
Non 19 % 18 % 13 % 22 % 17 % 23 % 22 %
Ne sait pas ou ne se souvient pas 4 % 4 % 3 % 5 % 2 % 2 % 5 %
Préfère ne pas répondre <1 % 1 % 1 % <1 % 1 % 0 % <1 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

B. CONNAISSANCE DU PROCESSUS ÉLECTORAL

Les résultats de l'enquête révèlent l'existence d'un déficit d'information au sujet des différentes méthodes de vote à une élection fédérale (tableau 9). Presque la moitié des jeunes (46 %) pensent spontanément qu'il n'existe pas d'autres méthodes de vote en dehors du jour de l'élection. Par contre, seulement 29 % des adultes plus âgés ignorent qu'il y a d'autres méthodes de vote. Les votants sont plus informés que les non-votants au sujet des différentes méthodes de vote.

Cependant, les jeunes sont proportionnellement plus nombreux que les adultes plus âgés à savoir qu'il est possible de voter par la poste (29 % contre 19 %).

Tableau 9 : Connaissance des méthodes de vote
QB5. En plus de voter en personne au bureau de vote le jour de l'élection, de quelles autres façons est-il possible de voter lors d'une élection fédérale?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Aucune 46 % 54 % 42 % 46 % 29 % 50 % 58 % 50 % 54 % 62 % 36 % 68 %
Au bureau de vote par anticipation 34 % 25 % 41 % 33 % 65 % 30 % 16 % 26 % 21 % 13 % 44 % 12 %
Par la poste 29 % 27 % 30 % 28 % 19 % 26 % 23 % 35 % 27 % 22 % 36 % 13 %
Autre 7 % 11 % 4 % 6 % 0 % 9 % 12 % 13 % 10 % 9 % 5 % 8 %
Au bureau local d'Élections Canada 4 % 3 % 5 % 4 % 7 % 2 % 1 % 7 % 3 % 1 % 6 % 1 %
Ne sait pas 1 % 1 % 1 % 1 % 0 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

La connaissance de la possibilité de voter par anticipation varie grandement entre les jeunes et les adultes de 35 ans et plus. Les adultes plus âgés sont plus informés au sujet du vote par anticipation dans une proportion de 2 pour 1. En même temps, très peu d'électeurs connaissent l'option de voter dans un bureau de vote local d'Élections Canada. Ce constat se confirme dans tous les sous-groupes de jeunes.

Lorsqu'on considère les sous-groupes, le déficit d'information au sujet des autres méthodes de vote est le plus élevé chez les jeunes sans emploi et le plus faible chez les jeunes des milieux ruraux et les jeunes handicapés. Ce dernier sous-groupe est le plus informé au sujet de l'option de voter par la poste.

Une série de questions à répondre par vrai/faux ont été posées aux répondants pour évaluer leurs connaissances sur la nécessité de présenter une preuve d'identité et d'adresse. Il leur a aussi été demandé s'il était possible ou non de voter en ligne. Pour commencer, de larges majorités des jeunes et des adultes plus âgés pensent que pour voter l'électeur doit présenter une preuve d'identité et d'adresse (tableau 10). Lorsqu'il leur a été directement demandé s'il est possible de voter en ligne, 19 % des jeunes et 20 % des adultes plus âgés ont répondu par l'affirmative.

Tableau 10 : Connaissance des exigences relatives à l'identité et à l'adresse et du vote en ligne
QB7. À votre avis, les affirmations suivantes sont-elles vraies ou fausses dans le cas d'une élection fédérale?
Pour voter, vous devez présenter une preuve d'identité Pour voter, vous devez présenter une preuve d'adresse Vous pouvez voter en ligne
Jeunes 35 ans et + Jeunes 35 ans et + Jeunes 35 ans et +
Vrai 95 % 99 % 89 % 96 % 19 % 20 %
Faux 2 % 1 % 4 % 3 % 61 % 65 %
Ne sait pas 2 % 0 % 5 % 1 % 19 % 15 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Les jeunes et les adultes plus âgés ont une perception légèrement différente de l'exigence de présenter une preuve d'adresse et d'identité (tableaux 11 et 12). De plus, les jeunes sans emploi sont légèrement moins susceptibles de savoir qu'il faut présenter une preuve d'adresse pour voter. Enfin, les personnes qui n'ont pas voté à l'élection sont également moins susceptibles de penser que la preuve d'adresse est requise pour voter.

Tableau 11 : Connaissance de la nécessité de présenter une preuve d'identité pour voter
QB7. À votre avis, les affirmations suivantes sont-elles vraies ou fausses dans le cas d'une élection fédérale? Pour voter, vous devez présenter une preuve d'identité
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Vrai 95 % 94 % 96 % 94 % 99 % 94 % 93 % 91 % 96 % 93 % 99 % 89 %
Faux 2 % 2 % 2 % 2 % 1 % 2 % 3 % 3 % 2 % 3 % 1 % 4 %
Ne sait pas 2 % 3 % 2 % 2 % 0 % 3 % 2 % 4 % 1 % 4 % 1 % 5 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Tableau 12 : Connaissance de la nécessité de présenter une preuve d'adresse pour voter
QB7. À votre avis, les affirmations suivantes sont-elles vraies ou fausses dans le cas d'une élection fédérale? Pour voter, vous devez présenter une preuve d'adresse
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Vrai 89 % 87 % 92 % 88 % 96 % 89 % 87 % 87 % 88 % 83 % 95 % 79 %
Faux 4 % 5 % 4 % 4 % 3 % 4 % 4 % 1 % 5 % 6 % 3 % 6 %
Ne sait pas 5 % 7 % 4 % 6 % 1 % 5 % 6 % 9 % 6 % 10 % 2 % 13 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Un répondant sur cinq pense qu'il est possible d'exprimer son suffrage en ligne dans une élection fédérale (tableau 13). Chose intéressante, cette perception est présente tout autant chez les jeunes que chez les adultes plus âgés (19 % et 20 % respectivement).

Les groupes cibles de jeunes ont une perception légèrement différente de la possibilité de voter en ligne. Plus particulièrement, les jeunes de 18 à 22 ans ainsi que les jeunes Autochtones et les jeunes handicapés sont plus enclins à penser qu'il est possible de voter en ligne.

Tableau 13 : Perception de la possibilité de voter en ligne
QB7. À votre avis, les affirmations suivantes sont-elles vraies ou fausses dans le cas d'une élection fédérale? Vous pouvez voter en ligne
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi
Vrai 19 % 25 % 18 % 15 % 20 % 18 % 26 % 26 % 22 % 18 %
Faux 61 % 50 % 66 % 64 % 65 % 58 % 47 % 46 % 53 % 54 %
Ne sait pas 19 % 23 % 16 % 19 % 15 % 22 % 24 % 27 % 23 % 27 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

C. Les obstacles à l'accès au vote

Il existe des différences en ce qui concerne l'aisance et la facilité perçues du vote entre les jeunes et les adultes de 35 ans et plus (tableau 14). Les jeunes sont moins enclins à être tout à fait d'accord ou d'accord en général que le vote est facile et commode, par rapport aux adultes de 35 ans et plus. De plus, les jeunes de 18 à 22 ans sont moins portés à être tout à fait d'accord que le vote est facile, par rapport aux jeunes de 23 à 29 ans ou de 30 à 34 ans.

En plus des différences entre les groupes d'âge, des perceptions différentes de l'aisance et de la facilité du vote ressortent entre les groupes cibles de jeunes. En particulier, les jeunes Autochtones, les jeunes handicapés ainsi que les jeunes sans emploi sont moins portés à être tout à fait d'accord que le vote est facile et commode.

Tableau 14 : Perception que le vote est facile et commode
QF2_E. (D'accord/Pas d'accord) : Il est facile et commode de voter lors d'une élection fédérale.
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Tout à fait d'accord 47 % 42 % 49 % 48 % 69 % 45 % 36 % 36 % 43 % 34 % 57 % 23 %
Plutôt d'accord 37 % 39 % 37 % 35 % 27 % 38 % 38 % 39 % 39 % 37 % 35 % 43 %
Plutôt en désaccord 8 % 9 % 7 % 8 % 2 % 8 % 16 % 10 % 10 % 13 % 5 % 15 %
Pas du tout d'accord 3 % 3 % 3 % 2 % 2 % 4 % 3 % 5 % 4 % 2 % 2 % 4 %
Ne sait pas 4 % 6 % 3 % 4 % 1 % 4 % 5 % 9 % 3 % 12 % 1 % 12 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Pour mieux comprendre les perceptions des obstacles à l'accès au vote, l'étude a prévu un ensemble de questions destinées à examiner le niveau de facilité ou de difficulté de certains éléments du processus électoral. Certaines questions ont été posées à l'ensemble de l'échantillon, tandis que d'autres étaient posées aux votants. Les non-votants ont reçu une série distincte de questions relatives à l'accès au vote.

Les résultats montrent que l'information relative à l'inscription pour voter semble relativement facile à trouver (tableau 15). Près de la moitié (45 %) des jeunes électeurs pensent qu'il était très facile de trouver l'information relative à la façon de s'inscrire pour voter, et 1 sur 4 (29 %) déclare que cela était plutôt facile. À l'autre extrémité de l'échelle, 8 % des jeunes ont trouvé à tout le moins qu'il était plutôt difficile de trouver cette information.

Les points de vue divergent entre les groupes sur le degré de facilité à trouver l'information relative à l'inscription pour voter. Les adultes plus âgés sont plus portés que les jeunes à déclarer qu'il était très facile de trouver l'information relative à l'inscription pour voter (66 % contre 45 %). Les jeunes Autochtones sont plus susceptibles de déclarer qu'il était plutôt difficile ou très difficile de trouver cette information.

La perception de la facilité à trouver l'information relative à l'inscription pour voter diffère légèrement entre hommes et femmes. Les hommes sont plus portés que les femmes à déclarer qu'il était très facile ou plutôt facile de trouver les renseignements voulus (78 % contre 72 %).

Tableau 15 : Facilité à trouver l'information relative à l'inscription pour voter
QB10_A. En réfléchissant à la dernière élection, dans quelle mesure était-il difficile ou facile d'obtenir de l'information sur les façons de s'inscrire pour voter?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Très facile 45 % 39 % 49 % 46 % 66 % 39 % 41 % 38 % 47 % 41 % 55 % 24 %
Plutôt facile 29 % 33 % 30 % 25 % 19 % 33 % 26 % 24 % 27 % 21 % 30 % 28 %
Plutôt difficile 7 % 9 % 7 % 5 % 3 % 7 % 17 % 12 % 8 % 7 % 5 % 12 %
Très difficile 1 % 1 % 2 % 1 % <1 % 1 % 2 % 1 % 2 % 3 % 1 % 3 %
Je n'ai pas cherché l'information 12 % 12 % 9 % 18 % 8 % 13 % 10 % 20 % 13 % 22 % 8 % 25 %
Ne sait pas 3 % 4 % 2 % 5 % 3 % 5 % 4 % 4 % 2 % 3 % 2 % 7 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

La grande majorité, tant chez les jeunes (93 %) que chez les répondants plus âgés (96 %), a trouvé qu'il était soit très facile soit plutôt facile d'obtenir l'information sur le lieu du vote (tableau 16). Seulement 5 % des jeunes et 3 % des adultes plus âgés ont éprouvé des difficultés à trouver cette information.

Tableau 16 : Facilité à trouver l'information sur le lieu du vote
QB10_B. En réfléchissant à la dernière élection, dans quelle mesure était-il difficile ou facile de savoir aller voter?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants
Très facile 73 % 69 % 72 % 77 % 87 % 69 % 68 % 59 % 70 % 64 % 73 %
Plutôt facile 20 % 24 % 20 % 17 % 9 % 24 % 21 % 27 % 19 % 24 % 20 %
Plutôt difficile 4 % 5 % 5 % 3 % 2 % 4 % 7 % 9 % 5 % 0 % 4 %
Très difficile 1 % <1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 2 % 1 % 1 % 1 % 1 %
Je n'ai pas cherché l'information 2 % 2 % 2 % 2 % <1 % 2 % 1 % 3 % 4 % 8 % 2 %
Ne sait pas <1 % <1 % 1 % 0 % <1 % 1 % 0 % 0 % <1 % 2 % <1 %

Base : Votants n'ayant pas voté par la poste (n = 2 153)

Une grande majorité de jeunes ont pensé qu'il était facile de trouver quand voter, et 75 % d'entre eux, qu'il était très facile de trouver cette information (tableau 17). À l'autre extrémité, 3 % des jeunes ont trouvé qu'il était plutôt difficile ou très difficile de trouver cette information. Par comparaison, 89 % des adultes de 35 ans et plus ont déclaré qu'il était très facile de trouver quand voter. Presque personne n'a jugé que trouver cette information était difficile.

Au sein du groupe des jeunes, les répondants de 18 à 22 ans étaient un peu moins nombreux à trouver qu'il était facile de trouver quand voter; 71 % d'entre eux ont déclaré qu'il était très facile de trouver cette information.

On relève quelques différences entre les groupes cibles de jeunes. Notamment, les jeunes sans emploi, les jeunes handicapés ainsi que les jeunes Autochtones étaient moins portés à déclarer que trouver cette information était très facile, par rapport aux autres groupes cibles.

Par rapport aux non-votants, les votants sont plus portés à déclarer qu'il était facile de trouver l'information sur le moment du vote. En effet, 87 % des personnes qui ont voté ont déclaré qu'il était très facile de trouver cette information, contre 50 % des non-votants.

Tableau 17 : Facilité à trouver l'information sur le moment du vote
QB10_C. En réfléchissant à la dernière élection, dans quelle mesure était-il difficile ou facile de savoir quand voter?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Très facile 75 % 71 % 80 % 74 % 89 % 73 % 68 % 64 % 73 % 59 % 87 % 50 %
Plutôt facile 14 % 17 % 12 % 13 % 9 % 14 % 15 % 16 % 15 % 17 % 10 % 23 %
Plutôt difficile 2 % 3 % 3 % 2 % <1 % 2 % 6 % 5 % 5 % 5 % 1 % 5 %
Très difficile 1 % 1 % 1 % <1 % <1 % 1 % <1 % 1 % 1 % 3 % <1 % 2 %
Je n'ai pas cherché l'information 5 % 5 % 3 % 8 % <1 % 5 % 6 % 9 % 5 % 13 % 2 % 14 %
Ne sait pas 2 % 2 % 1 % 2 % 1 % 3 % 3 % 4 % 1 % 2 % 1 % 4 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Enfin, environ 6 jeunes sur 10 déclarent qu'il était facile de trouver l'information sur les différentes méthodes de vote (tableau 18). Ce chiffre se compare à presque 8 adultes de 35 ans et plus sur 10 déclarant qu'il était facile de trouver cette information. Comme l'indique le tableau ci-dessous, les jeunes de 18 à 22 ans et ceux de 23 à 29 ans étaient plus portés à déclarer qu'il était plutôt difficile de trouver cette information.

Comparativement aux autres groupes cibles de jeunes, les jeunes Autochtones étaient moins portés à déclarer qu'il était très facile de trouver cette information.

Tableau 18 : Facilité à trouver l'information sur les différentes méthodes de vote
QB10_D. En réfléchissant à la dernière élection, dans quelle mesure était-il difficile ou facile d'obtenir l'information sur les différentes façons de voter?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Très facile 28 % 25 % 28 % 31 % 52 % 29 % 22 % 24 % 27 % 24 % 32 % 19 %
Plutôt facile 33 % 31 % 36 % 30 % 24 % 29 % 27 % 26 % 31 % 29 % 35 % 27 %
Plutôt difficile 16 % 19 % 17 % 11 % 7 % 17 % 19 % 15 % 18 % 10 % 16 % 16 %
Très difficile 3 % 3 % 3 % 3 % 2 % 4 % 6 % 4 % 3 % 5 % 2 % 4 %
Je n'ai pas cherché l'information 16 % 18 % 12 % 19 % 11 % 16 % 21 % 25 % 17 % 26 % 11 % 28 %
Ne sait pas 4 % 4 % 3 % 5 % 4 % 5 % 5 % 6 % 4 % 5 % 3 % 6 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

D. CONCLUSIONS PROPRES AUX RÉPONDANTS QUI ONT VOTÉ

La grande majorité des votants ont trouvé qu'il était facile de présenter une preuve d'identité et d'adresse lors de la dernière élection (tableau 19). Parmi les jeunes, 84 % des votants ont trouvé qu'il était très facile de le faire, et 11 % de plus, que c'était plutôt facile. Une faible proportion de participants ont trouvé que c'était difficile. Selon le sondage, c'est le cas d'environ 5 % de la population, mais d'une plus grande proportion des jeunes Autochtones (9 %) et des jeunes handicapés (12 %).

Parmi les personnes qui ont éprouvé des difficultés à présenter une preuve d'identité et d'adresse, la majorité a éprouvé des difficultés à présenter une preuve d'adresse (76 %).

Tableau 19 : Facilité pour les votants de prouver leur identité et leur adresse
QB11_B. En réfléchissant à la dernière élection, dans quelle mesure était-il difficile ou facile de présenter une preuve d'identité et d'adresse?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi
Très facile 84 % 82 % 82 % 88 % 92 % 83 % 78 % 72 % 84 % 79 %
Plutôt facile 11 % 13 % 12 % 8 % 7 % 11 % 13 % 15 % 11 % 16 %
Plutôt difficile 4 % 4 % 5 % 3 % 1 % 4 % 8 % 11 % 4 % 2 %
Très difficile 1 % <1 % 1 % 1 % 1 % <1 % 1 % <1 % 1 % 3 %
Ne sait pas <1 % 1 % <1 % <1 % 0 % 1 % 0 % 1 % <1 % 0 %
Préfère ne pas répondre <1 % <1 % <1 % 0 % 0 % <1 % <1 % <1 % 0 % <1 %

Base : Tous les votants (n = 2 213)

La grande majorité des votants, aussi bien les jeunes que les répondants de 35 ans et plus, ont trouvé qu'il était facile de se rendre au lieu de vote (tableau 20). En effet, 83 % des jeunes et 90 % des adultes plus âgés ont trouvé que c'était très facile; 12 % des jeunes votants et 8 % des votants plus âgés ont trouvé que c'était plutôt facile. Les jeunes électeurs handicapés étaient les moins susceptibles de déclarer qu'il était très facile de se rendre au lieu de vote (76 %).

Tableau 20 : Perception des votants de la facilité à se rendre au lieu de vote
QB11_A. En réfléchissant à la dernière élection, dans quelle mesure était-il difficile ou facile de vous rendre au lieu de vote?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi
Très facile 83 % 82 % 82 % 87 % 90 % 80 % 80 % 76 % 82 % 88 %
Plutôt facile 12 % 15 % 13 % 10 % 8 % 15 % 16 % 18 % 13 % 3 %
Plutôt difficile 3 % 2 % 4 % 3 % 2 % 4 % 4 % 4 % 4 % 8 %
Très difficile 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % <1 % 2 % 1 % 0 %
Ne sait pas <1 % 0 % <1 % 0 % <1 % <1 % 0 % 0 % 0 % 0 %
Préfère ne pas répondre <1 % 0 % <1 % <1 % 0 % <1 % 0 % 0 % <1 % 0 %

Base : Tous les votants (n = 2 153)

Il a été demandé aux électeurs handicapés qui ont voté à quel point il était facile ou difficile d'accéder au bureau de vote (tableau 21). Selon les résultats, la plupart des jeunes estiment qu'il était soit très facile (76 %) ou plutôt facile (17 %) d'accéder au bureau de vote. Cependant, un faible pourcentage des jeunes handicapés (7 %) ont éprouvé des difficultés à le faire.

Les votants handicapés de 35 ans et plus étaient plus portés que leurs homologues jeunes à déclarer qu'il était très facile d'accéder au bureau de vote.

Tableau 21 : Facilité à accéder au bureau de vote pour les votants handicapés
B11_D. En réfléchissant à la dernière élection, dans quelle mesure l'accès au bureau de vote était-il difficile ou facile?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi
Très facile 76 % 77 % 77 % 73 % 90 % 72 % 74 % 76 % 62 % 73 %
Plutôt facile 17 % 16 % 18 % 17 % 4 % 18 % 10 % 17 % 29 % 19 %
Plutôt difficile 4 % 6 % 0 % 7 % 6 % 5 % 7 % 4 % 9 % 8 %
Très difficile 3 % <1 % 5 % 3 % 0 % 5 % 10 % 3 % 0 % 0 %

Base : Votants handicapés (n = 204)

E. CONCLUSIONS PROPRES AUX non-votants

Contrairement aux votants, les non-votants étaient très peu portés à estimer qu'il était facile ou très facile de se rendre au lieu de vote (tableau 22). Seulement 39 % des jeunes non-votants estimaient qu'il aurait été très facile de le faire. Ce pourcentage grimpe à 60 % chez les non-votants plus âgés. Presque 1 non-votant sur 5, tant chez les jeunes que chez les adultes plus âgés, pense qu'il aurait été plutôt difficile ou très difficile de se rendre à leur lieu de vote. Cette perception de la difficulté est considérablement plus élevée chez les non-votants que chez les votants. Parmi les sous-groupes, les jeunes handicapés qui n'ont pas voté étaient les moins enclins à penser qu'il aurait été très facile de se rendre au lieu de vote.

Tableau 22 : Perception des non-votants de la facilité à se rendre au lieu de vote
B12_A. Si vous aviez voté, dans quelle mesure cela aurait-il été difficile ou facile de vous rendre au bureau de vote?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi
Très facile 39 % 37 % 41 % 41 % 60 % 43 % 41 % 22 % 39 % 32 %
Plutôt facile 28 % 30 % 24 % 29 % 20 % 24 % 21 % 26 % 26 % 31 %
Plutôt difficile 12 % 13 % 12 % 11 % 13 % 9 % 15 % 12 % 14 % 7 %
Très difficile 6 % 5 % 12 % 2 % 6 % 9 % 8 % 10 % 7 % 9 %
Ne sait pas 12 % 13 % 9 % 14 % 2 % 10 % 11 % 28 % 13 % 19 %
Préfère ne pas répondre 2 % 3 % 2 % 3 % 0 % 4 % 5 % 2 % 0 % 1 %

Base : Tous les non-votants (n = 831)

Alors que la majorité des non-votants estiment qu'il aurait été facile de présenter une preuve d'identité et d'adresse s'ils avaient voté, 13 % des jeunes non-votants ont le sentiment qu'il aurait été plutôt difficile ou très difficile de le faire (tableau 23). La perception de la difficulté est plus élevée chez les jeunes Autochtones (16 %) et chez les jeunes handicapés (24 %).

Tableau 23 : Perception des non-votants de la facilité à présenter une preuve d'identité et d'adresse
B12_B. Dans quelle mesure aurait-il été difficile ou facile de fournir une preuve d'identité et d'adresse?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi
Très facile 56 % 51 % 58 % 58 % 83 % 56 % 46 % 54 % 58 % 62 %
Plutôt facile 22 % 26 % 19 % 20 % 9 % 24 % 28 % 11 % 20 % 16 %
Plutôt difficile 9 % 8 % 10 % 7 % 5 % 6 % 13 % 17 % 12 % 7 %
Très difficile 4 % 3 % 7 % 2 % 0 % 2 % 3 % 7 % 2 % 6 %
Ne sait pas 8 % 9 % 5 % 10 % 3 % 8 % 4 % 12 % 6 % 8 %
Préfère ne pas répondre 2 % 2 % 1 % 3 % 0 % 3 % 5 % 0 % 2 % 1 %

Base : Tous les non- votants (n = 831)

On relève quelques différences entre votants et non-votants, parmi les répondants ayant déclaré qu'il était soit plutôt difficile, soit très difficile de prouver son identité et son adresse (tableau 24). Douze pour cent des jeunes non-votants (11% dans le groupe de 18 à 22 ans, 17 % dans le groupe de 23 à 29 ans et 9 % dans le groupe de 30 à 34 ans) estiment qu'il aurait été plutôt difficile ou très difficile de prouver son identité et son adresse, par rapport à 5 % chez les jeunes qui ont voté (4 % dans le groupe de 18 à 22 ans, 6 % dans le groupe de 23 à 29 ans et 4 % dans le groupe de 30 à 34 ans).

En ce qui concerne les sous-groupes des jeunes, les jeunes handicapés (24 %) et les membres de communautés ethnoculturelles (14 %) qui n'ont pas voté étaient plus susceptibles de penser que présenter une preuve d'identité et d'adresse serait difficile que ne l'ont trouvé ceux qui ont voté (11 % et 5 % respectivement).

Tableau 24 : Perception des votants et des non-votants de la difficulté à présenter une preuve d'identité et d'adresse
QB11B. Dans quelle mesure était-il difficile ou facile de présenter une preuve d'identité et d'adresse?
QB12B. Dans quelle mesure aurait-il été difficile ou facile de fournir une preuve d'identité et d'adresse?
(% répondant « plutôt difficile » ou « très difficile »)
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi
Votants 5 %+ 4 % 6 % 4 % 2 % 4 % 9 % 11 %- 5 % 5 %1
Non-votants 12 %*+ 11 %* 17 %* 9 %* 5 %1 8 % 17 %1 24 %*1- 14 %* 13 %

Base : Tous les votants (n = 2 213) / Tous les non-votants (n = 831)

* Indique un résultat qui est statistiquement beaucoup plus élevé que pour les groupes de comparaison (votants contre non-votants).

+ Indique un résultat qui est statistiquement beaucoup plus élevé que pour les groupes de comparaison :

+ Jeunes par rapport aux 35 ans et +

- Sous-groupe de jeunes (p. ex., vivant en milieu rural, Autochtones, handicapés, membres de communautés ethnoculturelles ou sans emploi par rapport à l'ensemble des jeunes)

Les résultats doivent être interprétés avec précaution en raison de la faible taille de la base.

3. Facteurs et obstacles liés à la motivation

A. ATTITUDES GÉNÉRALES

Plus de la moitié des jeunes sont au moins plutôt satisfaits de la façon dont fonctionne la démocratie au Canada, tandis que 16% se disent très satisfaits (tableau 25). Cela dit, plus d'un quart des personnes interrogées sont plutôt insatisfaites ou très insatisfaites de la démocratie canadienne. Les adultes de 35 ans et plus sont comparativement plus nombreux à être très satisfaits de la démocratie canadienne.

En considérant les sous-groupes de jeunes, les Autochtones et les jeunes handicapés sont plus susceptibles d'être à tout le moins plutôt insatisfaits de la démocratie canadienne que les autres groupes cibles de jeunes.

Tableau 25 : Satisfaction à l'égard de la démocratie au Canada
F1. Dans quelle mesure êtes-vous satisfait(e) de la vie démocratique au Canada?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Tout à fait satisfait(e) 16 % 16 % 16 % 16 % 28 % 16 % 11 % 13 % 19 % 18 % 17 % 13 %
Plutôt satisfait(e) 52 % 54 % 52 % 50 % 48 % 51 % 45 % 45 % 55 % 44 % 53 % 48 %
Plutôt insatisfait(e) 19 % 17 % 21 % 19 % 15 % 19 % 27 % 23 % 14 % 15 % 21 % 16 %
Tout à fait insatisfait(e) 7 % 6 % 7 % 9 % 7 % 6 % 10 % 12 % 5 % 9 % 6 % 10 %
Ne sait pas 5 % 6 % 4 % 6 % 1 % 7 % 4 % 7 % 6 % 12 % 2 % 12 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Une série d'énoncés portant sur les attitudes a été présentée aux répondants, qui devaient indiquer à quel point ils étaient d'accord ou non avec chacun d'eux (tableau 26). Ces énoncés ont été conçus pour mesurer les attitudes globales à l'égard de la politique et les rapports que l'on peut avoir vis-à-vis du processus démocratique. Lorsqu'on considère le niveau d'approbation en parcourant les énoncés, les répondants sont plus portés à approuver l'énoncé « Il y a au moins un parti politique qui parle d'enjeux qui sont importants pour moi. »

Tableau 26 : Attitudes globales à l'égard de la politique et rapports au processus démocratique
F2. Veuillez me dire si vous n'êtes pas du tout d'accord ou si vous êtes plutôt en désaccord, plutôt d'accord ou tout à fait d'accord avec les affirmations suivantes.
(% répondant « tout à fait d'accord » ou « plutôt d'accord »)
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Il y a au moins un parti politique qui parle d'enjeux qui sont importants pour moi. 84 % 84 % 87 % 80 % 88 % 84 % 86 % 78 % 84 % 66 % 91 % 68 %
J'estime qu'en votant, je peux contribuer à changer les choses. 74 % 75 % 77 % 70 % 86 % 74 % 76 % 69 % 77 % 65 % 84 % 53 %
Je ne pense pas que le gouvernement se soucie de ce que pensent les gens comme moi. 48 % 46 % 45 % 53 % 47 % 52 % 59 % 55 % 51 % 55 % 43 % 58 %
Parfois, la politique et le gouvernement semblent si compliqués qu'une personne comme moi ne peut pas vraiment comprendre ce qui se passe. 45 % 50 % 42 % 45 % 39 % 52 % 58 % 46 % 57 % 51 % 42 % 52 %
Tous les partis politiques sont du pareil au même; il n'y a pas vraiment de choix. 28 % 25 % 25 % 34 % 27 % 29 % 35 % 31 % 34 % 36 % 23 % 41 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Trois jeunes sur quatre pensent qu'ils peuvent changer les choses en votant. Les jeunes sont moins susceptibles d'être tout à fait d'accord avec cet énoncé que les adultes plus âgés.

Un peu moins de la moitié des jeunes ne sont pas d'avis que « le gouvernement se soucie de ce que pensent les gens comme (eux) » et ont le sentiment que « parfois la politique et le gouvernement semblent si compliqués que quelqu'un comme (eux) ne peut pas vraiment comprendre ce qui se passe ».

Les répondants sont le moins enclins à convenir que « tous les partis politiques sont du pareil au même (et qu'il) n'y a pas vraiment de choix ». On peut en déduire qu'ils perçoivent des différences entre les partis politiques fédéraux. On ne relève aucune différence statistiquement significative entre les jeunes et les adultes plus âgés.

B. Intérêt à l'égard de l'élection fédérale et de la politique en général

Plus de 8 jeunes sur 10 affirment avoir été intéressés par la récente élection fédérale (tableau 27). Un peu plus de la moitié disent avoir été très intéressés et 34 %, plutôt intéressés. Les répondants de 35 ans et plus ont exprimé davantage d'intérêt, 76 % se disant très intéressés par l'élection et 17 %, plutôt intéressés.

Il existe des écarts dans l'intérêt exprimé par les différents sous-groupes de jeunes. Plus précisément, ceux âgés de 18 à 22 ans étaient moins susceptibles d'être très intéressés par l'élection. Les jeunes qui habitent en milieu rural et les jeunes sans emploi étaient moins susceptibles d'être très intéressés par l'élection que les autres groupes cibles.

Tableau 27 : Intérêt envers l'élection fédérale
B8. Dans l'ensemble, quel était votre niveau d'intérêt pour la dernière élection fédérale?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Très intéressé(e) 52 % 46 % 55 % 52 % 76 % 46 % 56 % 54 % 54 % 35 % 66 % 19 %
Plutôt intéressé(e) 34 % 38 % 35 % 28 % 17 % 37 % 28 % 31 % 33 % 39 % 30 % 44 %
Pas très intéressé(e) 8 % 9 % 5 % 11 % 3 % 9 % 7 % 7 % 6 % 10 % 3 % 20 %
Pas du tout intéressé(e) 5 % 5 % 4 % 6 % 3 % 6 % 6 % 6 % 5 % 12 % 1 % 15 %
Ne sait pas 1 % 1 % <1 % 1 % <1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 2 % <1 % 2 %
Préfère ne pas répondre 1 % 1 % <1 % 1 % 0 % 1 % 1 % 1 % 1 % 2 % <1 % 1 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Les jeunes du Québec (77 %) ont exprimé moins d'intérêt envers l'élection fédérale que les jeunes des autres régions (minimum de 86 % en Alberta et sommet de 93 % au Canada atlantique – tableau 28).

Tableau 28 : Intérêt envers l'élection fédérale, selon la région
B8. Dans l'ensemble, quel était votre niveau d'intérêt pour la dernière élection fédérale?
  Jeunes Atlantique Québec Ontario Prairies Alberta C.-B./ Territoires
Très intéressé(e) 52 % 61 % 41 % 53 % 56 % 51 % 61 %
Plutôt intéressé(e) 34 % 32 % 36 % 34 % 35 % 35 % 31 %
Pas très intéressé(e) 8 % 4 % 14 % 7 % 5 % 8 % 4 %
Pas du tout intéressé(e) 5 % 1 % 7 % 5 % 3 % 5 % 3 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Au tableau 29, on constate que plus de 3 jeunes sur 4 affirment être très intéressés ou plutôt intéressés par la politique canadienne. Les répondants de 35 ans et plus sont presque deux fois plus susceptibles de se dire très intéressés par la politique canadienne.

Tableau 29 : Intérêt envers la politique canadienne
B9. Jusqu'à quel point vous intéressez-vous à la politique canadienne?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Très intéressé(e) 28 % 23 % 30 % 30 % 53 % 23 % 34 % 30 % 26 % 21 % 35 % 12 %
Plutôt intéressé(e) 51 % 52 % 52 % 46 % 39 % 52 % 47 % 43 % 54 % 46 % 54 % 44 %
Pas très intéressé(e) 14 % 17 % 13 % 13 % 6 % 16 % 11 % 19 % 13 % 19 % 9 % 26 %
Pas du tout intéressé(e) 5 % 7 % 3 % 8 % 1 % 7 % 7 % 8 % 6 % 12 % 1 % 16 %
Ne sait pas 1 % 1 % 0 % 1 % 0 % 1 % 0 % 0 % 0 % 2 % 0 % 2 %
Préfère ne pas répondre 1 % 1 % 0 % 1 % 0 % 1 % 1 % 0 % 1 % 1 % 0 % 1 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Parmi les groupes cibles de jeunes, les sans-emploi affichent le moins d'intérêt envers la récente élection fédérale et la politique canadienne en général. Il n'est peut-être pas surprenant de constater que ceux qui ont voté à l'élection générale étaient bien plus susceptibles d'affirmer être intéressés par l'élection et par la politique canadienne en général que ceux qui n'ont pas voté.

Dans l'ensemble, les jeunes sont divisés quant au fait que voter est un devoir ou un choix (tableau 30). En effet, 47 % considèrent que c'est un choix, alors que 49 % croient qu'il s'agit d'un devoir note 3. Les répondants plus âgés sont beaucoup plus susceptibles de considérer le vote comme un devoir (64 %) plutôt qu'un choix (36 %). De leur côté, les jeunes sans emploi ont davantage tendance que les autres groupes cibles à considérer le vote comme un choix (60 %).

Tableau 30 : Voter, un devoir ou un choix
QF5_A/B. Pour vous personnellement, le vote est-il D'ABORD ET AVANT TOUT un devoir ou un choix?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Devoir 49 % 47 % 52 % 45 % 64 % 47 % 43 % 46 % 47 % 30 % 62 % 18 %
Choix 47 % 48 % 44 % 49 % 36 % 48 % 50 % 51 % 49 % 60 % 37 % 71 %
Ne sait pas 3 % 3 % 2 % 4 % 0 % 3 % 4 % 3 % 3 % 6 % 1 % 8 %
Préfère ne pas répondre 1 % 1 % 1 % 2 % 0 % 2 % 4 % 1 % 1 % 4 % 0 % 3 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

On a demandé aux jeunes et aux adultes plus âgés ce qu'ils pensent des politiciens et des partis politiques en général, sur une échelle de 0 à 100. Pour commencer, les sentiments à l'égard des politiciens peuvent être qualifiés de mitigés (tableau 31). Un jeune sur 10 éprouve des sentiments très positifs (score de 76 ou plus) et 34 % ont des impressions relativement positives (score se situant entre 51 et 75). À l'autre extrémité, 20 % des jeunes ont des sentiments négatifs, avec un score situé entre 0 et 25. Les 36 % restants sont plutôt négatifs, avec des scores entre 26 et 50. Le score moyen donné par les jeunes est de 34,3.

Il existe des différences dans les sentiments envers les politiciens en fonction de l'âge et des groupes cibles de jeunes. D'abord, les répondants plus âgés sont plus positifs que les jeunes dans leur évaluation des politiciens. Toutefois, parmi les jeunes, les répondants de 30 à 34 ans sont plus susceptibles de donner une note négative que les plus jeunes.

Les jeunes Autochtones, les jeunes handicapés et les jeunes sans emploi sont plus portés à avoir une opinion négative des politiciens comparativement aux autres groupes cibles.

Pour terminer, il existe des différences de perceptions selon la participation électorale. Les jeunes qui n'ont pas voté sont deux fois plus susceptibles que les votants d'avoir une impression négative des politiciens.

Tableau 31 : Sentiments à l'égard des politiciens
F3. Que pensez-vous des politiciens en général? Utilisez une échelle de zéro à cent.
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
De 0 à 25 20 % 18 % 16 % 27 % 14 % 21 % 27 % 28 % 20 % 28 % 15 % 32 %
De 26 à 50 36 % 35 % 36 % 37 % 33 % 38 % 32 % 37 % 34 % 37 % 35 % 39 %
De 51 à 75 34 % 36 % 37 % 28 % 41 % 29 % 27 % 28 % 34 % 29 % 39 % 21 %
De 76 à 100 10 % 11 % 10 % 8 % 12 % 12 % 14 % 7 % 12 % 6 % 11 % 7 %
Moyenne 34,3 36,0 36,2 30,0 38,6 33,8 32,7 29,0 35,1 29,1 37,6 26,7

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Les résultats sur les sentiments à l'égard des partis politiques sont largement le reflet de ceux présentés ci-dessus pour les politiciens. Encore une fois, les jeunes entretiennent des impressions mitigées au sujet des partis politiques (tableau 32). Du côté positif, 13 % des jeunes accordent des scores de 76 à 100 pour décrire leurs sentiments. Une proportion similaire de jeunes accorde un score de 51 à 75 (35 %) et de 26 à 50 (34 %). Enfin, 18 % ont une impression négative, avec des scores entre 0 et 25.

Il y a des différences entre les sous-groupes en ce qui a trait aux sentiments à l'égard des partis politiques. Selon l'âge du groupe de jeunes, ceux qui ont entre 30 et 34 ans sont plus susceptibles d'avoir une impression négative des partis politiques. C'est également le cas des jeunes handicapés et des jeunes sans emploi, comparativement aux autres groupes cibles.

Par ailleurs, ceux qui n'ont pas voté sont plus susceptibles d'avoir une impression négative des partis politiques que ceux qui disent avoir voté.

Tableau 32 : Sentiments à l'égard des partis politiques
F4. Que pensez-vous des partis politiques? Utilisez une échelle de zéro à cent.
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
De 0 à 25 18 % 14 % 15 % 25 % 12 % 20 % 18 % 25 % 15 % 26 % 13 % 30 %
De 26 à 50 34 % 31 % 33 % 39 % 33 % 34 % 36 % 36 % 36 % 38 % 32 % 39 %
De 51 à 75 35 % 40 % 37 % 28 % 40 % 31 % 30 % 27 % 35 % 30 % 39 % 25 %
De 76 à 100 13 % 15 % 15 % 8 % 15 % 16 % 17 % 12 % 13 % 5 % 16 % 7 %
Moyenne 36,7 40,0 39,0 30,4 40,6 36,4 37,0 32,1 37,8 29,4 40,5 27,8

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

C. SOCIALISATION POLITIQUE et influenceurs

La mobilisation des électeurs par différents acteurs politiques est chose courante en période électorale, et la dernière élection ne fait pas exception. Toutefois, selon les résultats de l'enquête, ceux qui ont 35 ans et plus sont plus susceptibles d'indiquer avoir été contactés. En effet, près de 6 sur 10 d'entre eux indiquent avoir été contactés directement, comparativement à 3 sur 10 chez les jeunes (tableau 33). Les jeunes de 18 à 22 ans sont les moins susceptibles de déclarer avoir été contactés directement par un candidat ou un parti.

Le taux de contact des différents groupes cibles de jeunes était similaire. Les jeunes votants sont environ deux fois plus susceptibles que les jeunes non-votants de déclarer avoir été contactés directement par un parti politique ou un candidat.

Tableau 33 : Contact par des partis politiques ou des candidats
B13. Lors de la dernière élection, est-ce qu'un parti politique ou un candidat vous a contacté(e)?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Oui 29 % 23 % 28 % 37 % 59 % 25 % 29 % 31 % 31 % 29 % 34 % 18 %
Non 66 % 71 % 69 % 58 % 40 % 70 % 67 % 59 % 61 % 65 % 63 % 75 %
Ne sait pas ou ne se souvient pas 4 % 5 % 3 % 4 % 1 % 4 % 3 % 10 % 7 % 5 % 3 % 6 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

L'enquête indique que les candidats et les partis politiques utilisent principalement trois méthodes pour cibler les jeunes électeurs, comme le montre le tableau 34 : visites porte-à-porte, téléphone de vive voix et téléphone au moyen d'un appel automatisé. Peu de jeunes ont été contactés par courriel ou dans les médias sociaux, ou bien sur la rue ou dans un endroit public. Il existe des différences dans la façon dont les groupes de jeunes et d'adultes plus âgés ont été contactés. Les jeunes sont plus susceptibles de déclarer avoir été contactés lors de visites porte-à-porte (58 % contre 49 %). Les répondants de 35 ans et plus sont plus susceptibles de déclarer avoir été contactés par téléphone, que ce soit de vive voix (63 %) ou au moyen d'un appel automatisé (52 %).

Tableau 34 : Méthode de contact par des partis politiques ou des candidats
B14. Répondants qui ont été contactés par un parti politique ou un candidat : Comment avez-vous été contacté(e)?
(% répondant par l'affirmative)
  Jeunes (n = 720) 18 à 22 ans (n = 165) 23 à 29 ans (n = 293) 30 à 34 ans (n = 276) 35 ans et + (n = 289) En milieu rural (n = 167) Autochtones (n = 66) Personnes handicapées (n = 65) Membres de communautés ethnoculturelles (n = 187) Sans emploi (n = 33) Votants (n = 582) Non-votants (n = 133)
À la maison lors de visites porte-à-porte 58 % 54 % 59 % 60 % 49 % 46 % 75 % 68 % 64 % 60 % 59 % 57 %
Par téléphone, de vive voix 48 % 60 % 46 % 43 % 63 % 49 % 43 % 56 % 57 % 55 % 49 % 42 %
Par téléphone, au moyen d'un appel automatisé 42 % 49 % 38 % 41 % 52 % 53 % 34 % 45 % 46 % 47 % 40 % 46 %
Par courriel 24 % 24 % 26 % 22 % 25 % 21 % 44 % 30 % 27 % 31 % 24 % 23 %
Par les médias sociaux (p. ex., Facebook, Twitter) 24 % 31 % 23 % 20 % 23 % 31 % 45 % 29 % 22 % 20 % 24 % 25 %
Sur la rue ou dans un lieu public 19 % 23 % 16 % 21 % 17 % 22 % 24 % 23 % 22 % 16 % 19 % 20 %

Base : Tous les répondants ayant été contactés par un parti politique ou un candidat (n = 1 009)

Il existe une différence importante au Québec, où les jeunes étaient presque deux fois plus susceptibles d'avoir été contactés au moyen d'un appel automatisé que dans les autres régions (69 % au Québec comparativement à 39 % en Colombie-Britannique, deuxième résultat le plus élevé).

L'encouragement à voter peut provenir de bien des sources, et l'enquête démontre que différents groupes ont encouragé tant les jeunes que les adultes plus âgés à voter (tableau 35). Près de 2 jeunes sur 3 affirment que les médias les ont encouragés à voter (64 %), suivis de près par les amis (63 %). D'autres indiquent avoir été encouragés par leur famille (55 %) et par des politiciens (40 %). Pour les répondants de 35 ans et plus, les principaux encouragements à voter provenaient des médias (60 %), suivis des politiciens (46 %) et des amis (45 %).

Tableau 35 : Encouragement à voter
B15. Au cours de la dernière élection, est-ce que l'une des personnes ou l'un des groupes suivants vous ont encouragé(e) à voter?
(% répondant par l'affirmative)
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de commu-nautés ethno-culturelles Sans emploi Votants Non-votants
Les médias 64 % 66 % 69 % 57 % 60 % 65 % 67 % 63 % 68 % 58 % 68 % 56 %
Vos amis 63 % 67 % 67 % 53 % 45 % 59 % 70 % 65 % 68 % 51 % 69 % 49 %
Votre famille 55 % 67 % 58 % 41 % 34 % 57 % 65 % 61 % 59 % 41 % 62 % 40 %
Des politiciens, un parti ou un candidat 40 % 41 % 41 % 38 % 46 % 35 % 44 % 48 % 45 % 34 % 46 % 27 %
Votre époux(se) ou conjoint(e) de fait 31 % 23 % 36 % 32 % 31 % 33 % 26 % 26 % 27 % 27 % 36 % 20 %
Une organisation communautaire, environnementale ou sociale 29 % 30 % 32 % 24 % 23 % 25 % 41 % 36 % 37 % 20 % 32 % 22 %
Un(e) enseignant(e)/professeur(e) 21 % 41 % 19 % 8 % 3 % 24 % 44 % 36 % 34 % 11 % 23 % 18 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Certains groupes cibles ont été encouragés par des groupes spécifiques à leur public cible. Ainsi, 49 % des étudiants ont déclaré avoir été encouragés à voter par une organisation étudiante, 35 % des jeunes Autochtones, par une organisation autochtone et 23 % des jeunes membres de communautés ethnoculturelles, par un groupe ethnoculturel ou un autre groupe culturel. Les jeunes handicapés sont les moins susceptibles de déclarer que des organisations à leur service les ont joints pour les encourager à voter (17 %).

On a demandé aux jeunes et aux répondants plus âgés si leur époux ou conjoint avait voté à l'élection fédérale. La question a été posée à tous les répondants, mais les résultats ci-dessous excluent les réponses « Sans objet » ou « Refuse de répondre ». La question visait à déterminer s'il existe véritablement des différences dans les réponses lorsqu'on élimine les facteurs du « stade de la vie ». Comme l'indique le tableau 36, 2 jeunes sur 3 qui sont mariés indiquent que leur conjoint a voté à l'élection. La proportion est supérieure chez les répondants plus âgés, dont 82 % indiquent que leur conjoint a voté.

Les résultats démontrent une relation entre le comportement de l'électeur et le fait que son conjoint a voté. En fait, 82 % des votants déclarent que leur conjoint a voté aussi.

Tableau 36 : Le conjoint a voté (pour ceux qui ont un conjoint)
G3. Savez-vous si votre époux(se) ou conjoint(e) a voté à l'élection fédérale du 19 octobre?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Oui, il(elle) a voté 69 % 60 % 74 % 70 % 82 % 68 % 68 % 69 % 60 % 65 % 82 % 36 %
Non, il(elle) n'a pas voté 31 % 40 % 26 % 30 % 18 % 32 % 32 % 31 % 40 % 35 % 18 % 64 %

Base : Tous les répondants ayant un(e) époux(se) ou un(e) conjoint(e)

En général, tant les jeunes que les adultes plus âgés croient que la plupart ou plusieurs des membres de leurs groupes sociaux ont voté (tableau 37). Soixante-quinze pour cent des jeunes et 80 % des adultes de 35 ans et plus affirment que la plupart ou plusieurs des membres de leur famille ont voté. La différence entre les jeunes et les adultes plus âgés est encore plus marquée en ce qui concerne les amis : 7 jeunes sur 10 (71 %) et 84 % des adultes plus âgés déclarent que la plupart ou plusieurs de leurs amis ont voté. Un nombre un peu moindre indique que la plupart ou plusieurs de leurs collègues ont voté (65 % et 71 %). Une proportion similaire (64 %) de jeunes, mais une proportion bien moindre d'adultes plus âgés (41 %) déclarent que la plupart ou plusieurs de leurs camarades de classe ont voté. Des résultats similaires sont obtenus dans les divers sous-groupes de jeunes, à l'exception des jeunes sans emploi, qui sont moins susceptibles de déclarer que les membres de leur famille ou leurs amis ont voté. Enfin, les jeunes votants sont beaucoup plus susceptibles que les non-votants d'indiquer que les membres de leurs groupes sociaux ont voté.

Tableau 37 : Comportement électoral
G4. Selon vous, combien de personnes ont voté dans chacun des groupes suivants?
(% répondant « la plupart » ou « plusieurs »)
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Votre famille 75 % 75 % 78 % 70 % 80 % 74 % 72 % 67 % 71 % 56 % 86 % 50 %
Vos amis intimes 71 % 67 % 75 % 68 % 84 % 68 % 70 % 63 % 67 % 52 % 83 % 43 %
Vos collègues 65 % 60 % 71 % 62 % 71 % 66 % 59 % 64 % 67 % S.O. 72 % 48 %
Vos camarades de classe 64 % 62 % 68 % 59 % 41 % 64 % 67 % 61 % 66 % S.O. 71 % 46 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

La moitié des jeunes (51 %) déclarent qu'ils discutaient à l'occasion de politique à la maison quand ils étaient jeunes, et 22 % de plus disent qu'ils le faisaient souvent (tableau 38). Les adultes plus âgés sont plus susceptibles de dire qu'ils en parlaient souvent quand ils étaient jeunes (33 %). Il y a aussi des différences entre les groupes cibles de jeunes. Les jeunes sans emploi et les jeunes Autochtones sont plus susceptibles de déclarer qu'ils ne parlaient jamais de ces sujets à la maison quand ils étaient jeunes.

Tableau 38 : Parler de politique à la maison étant jeune
G1. Lorsque vous étiez jeune, à quelle fréquence parliez-vous de politique ou du gouvernement à la maison?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Souvent 22 % 22 % 23 % 21 % 33 % 19 % 15 % 26 % 21 % 15 % 27 % 12 %
Parfois 51 % 51 % 50 % 50 % 47 % 53 % 47 % 42 % 52 % 41 % 53 % 46 %
Jamais 23 % 23 % 23 % 23 % 18 % 23 % 31 % 27 % 22 % 37 % 18 % 35 %
Ne sait pas 2 % 2 % 2 % 3 % 1 % 3 % 4 % 4 % 3 % 5 % 1 % 4 %
Préfère ne pas répondre 1 % <1 % <1 % 1 % 0 % 1 % 1 % 0 % <1 % 1 % 0 % 1 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

La fréquence à laquelle les jeunes de divers sous-groupes parlent de politique ou du gouvernement avec différentes personnes ou différents groupes est similaire. Environ la moitié des jeunes disent discuter parfois de ces sujets avec leurs amis, leur famille, des collègues ou des camarades de classe. Environ 1 jeune sur 4 dit en parler souvent (tableau 39).

Tableau 39 : Parler de politique avec différentes personnes
G2. Et maintenant, à quelle fréquence parlez-vous de politique ou du gouvernement avec les personnes ou les groupes suivants?
(% répondant « souvent »)
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Votre famille 27 % 31 % 28 % 22 % 32 % 27 % 26 % 35 % 28 % 17 % 33 % 15 %
Vos amis 24 % 22 % 25 % 25 % 30 % 18 % 22 % 26 % 25 % 13 % 30 % 10 %
Votre époux(se) ou conjoint(e) de fait 22 % 12 % 26 % 27 % 38 % 23 % 23 % 22 % 17 % 14 % 27 % 10 %
Vos camarades de classe 20 % 18 % 24 % 22 % 10 % 18 % 28 % 19 % 22 % 0 % 24 % 12 %
Vos collègues 19 % 15 % 20 % 20 % 26 % 18 % 31 % 26 % 22 % 0 % 22 % 10 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Sans surprise, les taux de discussions politiques sont généralement plus élevés chez les adultes plus âgés que les jeunes. Les jeunes qui discutent de politique sont plus susceptibles de le faire avec leur famille, ensuite avec leurs amis et leur époux ou conjoint de fait. Il y a aussi des différences entre les groupes cibles de jeunes. Les jeunes Autochtones sont plus susceptibles de parler de politique avec leurs collègues et leurs camarades de classe. Les jeunes sans emploi sont les moins susceptibles de parler de politique. Il y a aussi des différences importantes entre votants et non-votants.

D. Engagement politique

L'enquête révèle que les jeunes participent largement à différentes formes d'activisme (tableau 40). Ils sont le plus susceptibles de déclarer avoir recherché de l'information sur Internet sur des questions politiques ou des enjeux publics (68 %), et d'avoir regardé un débat des chefs (49 %). Un grand nombre ont recueilli ou fait des dons pour soutenir une cause (42 %), utilisé les médias sociaux pour échanger de l'information politique (40 %) ou signé une pétition (38 %).

Par contre, très peu affirment avoir écrit des lettres à un journal (4 %), assisté à une séance d'information pour savoir comment s'inscrire et voter lors de l'élection (4 %) ou participé à une activité organisée par un parti ou un candidat pendant la campagne électorale (7 %).

Tableau 40 : Activisme et engagement
QC1. Au cours des 12 derniers mois, avez-vous fait l'une des choses suivantes?
(% répondant par l'affirmative)
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
A fait une recherche d'information en ligne sur des questions politiques ou des enjeux publics 68 % 67 % 75 % 59 % 60 % 62 % 68 % 71 % 71 % 52 % 80 % 42 %
A suivi un débat des chefs durant la campagne électorale 49 % 48 % 54 % 43 % 65 % 42 % 47 % 50 % 51 % 33 % 60 % 24 %
A recueilli ou fait des dons pour soutenir une cause 42 % 41 % 45 % 40 % 45 % 41 % 36 % 49 % 40 % 14 % 47 % 31 %
A utilisé les médias sociaux pour échanger de l'information ou du contenu politique 40 % 39 % 44 % 35 % 29 % 36 % 54 % 51 % 41 % 29 % 48 % 22 %
A signé une pétition 38 % 40 % 42 % 31 % 27 % 32 % 42 % 51 % 39 % 24 % 44 % 23 %
A acheté ou boycotté des produits pour des raisons politiques, environnementales ou éthiques 29 % 21 % 32 % 31 % 28 % 26 % 25 % 32 % 22 % 21 % 35 % 16 %
A écrit un commentaire en ligne dans un blogue, un groupe de discussion ou un article 28 % 27 % 32 % 26 % 20 % 24 % 32 % 44 % 31 % 22 % 32 % 20 %
A porté un t-shirt, un bracelet ou un macaron pour soutenir une cause 26 % 31 % 26 % 21 % 19 % 24 % 33 % 33 % 30 % 12 % 27 % 23 %
A assisté à une assemblée publique sur un enjeu local 13 % 13 % 14 % 12 % 20 % 17 % 18 % 14 % 14 % 6 % 16 % 6 %
A communiqué directement avec un politicien pour lui donner son point de vue sur une question 10 % 6 % 11 % 13 % 20 % 9 % 10 % 16 % 9 % 8 % 13 % 4 %
A pris part à une manifestation ou à une marche de protestation 9 % 8 % 10 % 10 % 6 % 8 % 11 % 12 % 9 % 6 % 11 % 4 %
A affiché une enseigne pour un parti ou un candidat pendant la campagne électorale 8 % 10 % 8 % 7 % 14 % 8 % 8 % 13 % 13 % 5 % 10 % 4 %
A participé à une activité organisée par un parti ou un candidat pendant la campagne électorale 7 % 8 % 6 % 6 % 7 % 4 % 9 % 8 % 10 % 5 % 8 % 4 %
A écrit une lettre ou un courriel à un journal 4 % 4 % 4 % 3 % 6 % 4 % 6 % 6 % 4 % 3 % 3 % 4 %
A assisté à une séance d'information pour savoir comment s'inscrire et voter lors de l'élection 4 % 7 % 4 % 3 % 3 % 5 % 6 % 8 % 7 % 3 % 5 % 4 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Un indice a été créé pour comprendre à quel point les jeunes participent activement à ces activités. Sur les 15 activités différentes testées, 36 % des jeunes répondants ont affirmé avoir participé à cinq activités ou plus (tableau 41). Aux fins de l'analyse, nous décrivons ce groupe comme « très engagé ». La moitié est considérée comme « engagée », ayant participé à une à quatre de ces activités. Les 14 % restants sont considérés comme « non engagés », puisqu'ils n'ont participé à aucune de ces activités au cours de la dernière année.

Tableau 41 : Indice de participation politique, selon l'âge et le groupe cible
QC1. Au cours des 12 derniers mois, avez-vous fait l'une des choses suivantes?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Très engagé(e) 36 % 34 % 41 % 32 % 34 % 31 % 40 % 50 % 38 % 20 % 44 % 18 %
Engagé(e) 50 % 52 % 50 % 47 % 59 % 52 % 46 % 38 % 49 % 53 % 50 % 50 %
Non engagé(e) 14 % 14 % 9 % 21 % 8 % 17 % 14 % 12 % 13 % 27 % 6 % 32 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Il y a des différences dans l'engagement selon le segment démographique. D'abord, en général, les jeunes sont moins susceptibles que les répondants plus âgés de participer à toute forme d'activité. Chez les jeunes, ceux qui indiquent être très engagés sont plus susceptibles d'avoir entre 23 et 29 ans, alors que les moins engagés ont entre 30 et 34 ans. Parmi les groupes cibles de jeunes, les jeunes handicapés sont plus susceptibles que les autres d'être très engagés alors que les jeunes sans emploi sont le groupe le moins engagé.

Enfin, ceux qui ont voté à la dernière élection sont plus de deux fois plus susceptibles d'être très engagés comparativement à ceux qui n'ont pas voté.

Par région, les jeunes de l'Ontario sont plus susceptibles que ceux du Québec ou de l'Alberta de faire partie des jeunes très engagés (tableau 42).

Tableau 42 : Indice de participation politique, selon la région
QC1. Au cours des 12 derniers mois, avez-vous fait l'une des choses suivantes?
  Jeunes Atlantique Québec Ontario Prairies Alberta C.-B./ Territoires
Très engagé(e) 36 % 40 % 32 % 40 % 35 % 32 % 38 %
Engagé(e) 50 % 50 % 51 % 48 % 53 % 53 % 49 %
Non engagé(e) 14 % 11 % 17 % 12 % 13 % 15 % 13 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Par ailleurs, l'enquête portait également sur le bénévolat en général et sur le travail bénévole pour un parti politique ou un candidat. Le tableau 43 indique que près de 4 répondants sur 10 déclarent avoir fait du bénévolat au cours des 12 derniers mois, et ces résultats sont équivalents pour les jeunes et les adultes plus âgés. Toutefois, il existe des différences parmi les jeunes. Plus précisément, ceux âgés de 18 à 22 ans sont plus susceptibles que les jeunes plus âgés d'avoir fait du bénévolat au cours de la dernière année. Ceux qui ont entre 30 et 34 ans sont les moins susceptibles d'en avoir fait. Chez les groupes cibles de jeunes, les Autochtones et les jeunes handicapés sont plus susceptibles d'avoir fait du bénévolat que les jeunes sans emploi, qui le sont le moins. Les femmes sont plus susceptibles que les hommes d'avoir fait du bénévolat. Par région, les jeunes du Québec sont les moins susceptibles d'avoir fait du bénévolat. Ceux qui ont des enfants sont également moins susceptibles de faire du bénévolat comparativement à ceux sans enfants.

Tableau 43 : Bénévolat au sein d'une organisation au cours de la dernière année
D1. Au cours des 12 derniers mois, avez-vous fait du bénévolat au sein d'une organisation?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Oui 39 % 47 % 39 % 31 % 38 % 39 % 46 % 47 % 42 % 26 % 44 % 27 %
Non 59 % 50 % 60 % 66 % 62 % 58 % 51 % 46 % 55 % 72 % 55 % 71 %
Ne sait pas ou ne se souvient pas 2 % 3 % 1 % 2 % 0 % 3 % 3 % 7 % 2 % 1 % 1 % 2 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Très peu de répondants ont fait du bénévolat pour un parti politique ou un candidat (tableau 44). Seulement 7 % des jeunes et 12 % des adultes plus âgés disent en avoir fait. Parmi les jeunes, les Autochtones étaient les plus susceptibles de déclarer avoir fait du bénévolat politique (10 %).

Tableau 44 : Bénévolat politique
D2. Ce travail bénévole a-t-il été fait pour un parti politique ou un candidat?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Oui 7 % 5 % 5 % 12 % 12 % 7 % 10 % 6 % 7 % 4 % 7 % 5 %
Non 93 % 94 % 95 % 88 % 88 % 92 % 90 % 94 % 92 % 96 % 92 % 94 %

Base : Tous les répondants ayant fait du bénévolat au sein d'une organisation au cours des 12 derniers mois (n = 1 251)

E. Éducation civique

Six jeunes sur 10 se rappellent avoir suivi des cours sur le gouvernement et la politique à l'école secondaire (tableau 45). Les jeunes sont plus susceptibles de déclarer avoir reçu ce type d'enseignement que les répondants plus âgés. Il y a aussi des différences entre les groupes cibles de jeunes. Les jeunes en milieu rural, les jeunes sans emploi et les jeunes Autochtones sont moins susceptibles de déclarer avoir reçu des cours sur le gouvernement et sur la politique à l'école secondaire. Les votants sont beaucoup plus susceptibles de déclarer en avoir reçu que ceux les non-votants.

Tableau 45 : Cours sur les systèmes de gouvernement et la politique à l'école secondaire
H1. À l'école secondaire, avez-vous suivi des cours sur les systèmes de gouvernement ou sur la politique?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Oui 60 % 67 % 61 % 50 % 50 % 53 % 52 % 66 % 66 % 53 % 65 % 46 %
Non 34 % 27 % 34 % 41 % 45 % 39 % 41 % 27 % 27 % 39 % 30 % 45 %
Ne sait pas 6 % 5 % 4 % 8 % 5 % 7 % 7 % 6 % 6 % 6 % 4 % 8 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Un peu moins de la moitié des jeunes se rappellent avoir participé à une élection simulée, par exemple Vote étudiant, à l'école primaire ou secondaire (tableau 46). Les jeunes sont plus susceptibles de déclarer y avoir participé que les adultes plus âgés (46 % contre 39 %). Étant donné que le programme Vote étudiant a fait ses débuts en 2003, il est peu probable que les répondants de 35 ans et plus aient participé à ce programme d'élections simulées (sauf peut-être comme enseignants). Toutefois, ils peuvent se rappeler avoir participé à une élection simulée de manière plus générale.

Ceux qui disent avoir voté sont plus susceptibles que les non-votants de se rappeler avoir participé à un programme d'élections simulées.

Tableau 46 : Participation au programme Vote étudiant
H2. Avez-vous participé à une simulation d'élections à l'école primaire ou secondaire, par exemple Vote étudiant?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Oui 46 % 53 % 48 % 36 % 39 % 45 % 36 % 38 % 45 % 47 % 49 % 39 %
Non 48 % 42 % 47 % 56 % 57 % 48 % 55 % 50 % 48 % 46 % 46 % 53 %
Ne sait pas 6 % 5 % 5 % 7 % 4 % 6 % 8 % 11 % 6 % 5 % 4 % 7 %
Préfère ne pas répondre 1 % <1 % 1 % 1 % <1 % 1 % 1 % 1 % <1 % 2 % <1 % 1 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

F. Sources d'information

En général, les jeunes électeurs ont utilisé trois sources d'information sur l'élection : les sites Web de médias (23 %), la télévision (20 %) et les médias sociaux (19 %) (tableau 47). Les répondants plus âgés sont plus susceptibles de déclarer que la télévision était leur source d'information principale (37 %), suivie des sites Web de médias (19 %) et des journaux (16 %). Fait à noter, les médias sociaux étaient une source d'information plus populaire chez les jeunes que chez les adultes plus âgés (19 % contre 7 %).

Autre détail intéressant, les jeunes Autochtones sont les plus susceptibles d'utiliser les médias sociaux comme principale source d'information sur l'élection.

Tableau 47 : Principale source d'information
E1. Pour l'élection fédérale du 19 octobre, quelle a été votre principale source d'information concernant l'élection?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Télévision 20 % 16 % 17 % 26 % 37 % 24 % 12 % 22 % 21 % 23 % 17 % 10 %
Site Web d'un média, blogue ou autre source Web 23 % 18 % 28 % 22 % 19 % 16 % 17 % 19 % 19 % 20 % 29 % 10 %
Sites de réseautage social (Facebook, Twitter, YouTube, etc.) 19 % 22 % 19 % 15 % 7 % 20 % 29 % 23 % 21 % 17 % 19 % 19 %
Journal/magazine 6 % 4 % 6 % 7 % 16 % 3 % 7 % 4 % 7 % 3 % 6 % 4 %
Élections Canada (publicité, médias sociaux, etc.) 7 % 11 % 6 % 5 % <1 % 9 % 10 % 10 % 8 % 5 % 6 % 9 %
Famille ou amis 6 % 10 % 5 % 3 % 2 % 7 % 4 % 4 % 8 % 5 % 5 % 7 %
Radio 3 % 2 % 4 % 4 % 6 % 4 % 2 % 1 % 3 % 4 % 4 % 3 %
Carte d'information de l'électeur 4 % 4 % 3 % 4 % <1 % 4 % 5 % 2 % 6 % 6 % 4 % 3 %
Site Web d'un parti politique 3 % 2 % 4 % 2 % 2 % 3 % 2 % 1 % 2 % 2 % 4 % 1 %
Gouvernement 1 % 1 % <1 % <1 % 1 % <1 % 1 % <1 % 1 % 1 % <1% 1 %
Courrier (général) <1 % <1 % 1 % 0 % <1 % 1 % <1 % 1 % <1 % <1 % <1 % 1 %
Dépliants de candidats reçus par la poste <1 % <1 % 0 % <1 % <1 % <1 % 1 % <1 % <1 % <1 % <1 % <1 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Un peu plus de 70 % des jeunes ont indiqué qu'il était facile d'obtenir assez d'information sur les candidats et les partis politiques pour savoir pour qui voter dans leur circonscription (tableau 48). Dans l'ensemble, une proportion similaire croyait qu'il était très facile (34 %) ou plutôt facile (37 %) de se renseigner sur les candidats. Toutefois, près de 20 % des jeunes ont trouvé qu'il était plutôt difficile ou très difficile de trouver l'information.

Il existe des différences dans la perception de la facilité de trouver l'information. Les répondants plus âgés sont plus susceptibles que les jeunes de trouver très facile ou plutôt facile de se renseigner sur les candidats et les partis politiques (tableau 48). Par région, les jeunes du Canada atlantique sont plus susceptibles de penser qu'il est facile de trouver l'information comparativement à ceux des autres régions (tableau 49).

Tableau 48 : Facilité de se renseigner sur les candidats et les partis politiques, selon l'âge et le groupe cible
B10_E. En réfléchissant à la dernière élection, dans quelle mesure était-il difficile ou facile de se renseigner sur les candidats et les partis politiques pour savoir pour qui voter dans votre circonscription?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Très facile 34 % 33 % 35 % 35 % 59 % 35 % 37 % 30 % 30 % 34 % 38 % 26 %
Plutôt facile 37 % 36 % 37 % 36 % 22 % 36 % 33 % 32 % 39 % 25 % 39 % 30 %
Plutôt difficile 15 % 14 % 18 % 12 % 11 % 14 % 13 % 18 % 17 % 14 % 15 % 14 %
Très difficile 4 % 5 % 4 % 2 % 6 % 4 % 4 % 4 % 6 % 5 % 3 % 5 %
Je n'ai pas cherché l'information 7 % 8 % 5 % 10 % 1 % 7 % 10 % 12 % 6 % 16 % 3 % 19 %
Ne sait pas 2 % 3 % 1 % 3 % 1 % 3 % 2 % 4 % 2 % 4 % 0 % 6 %
Préfère ne pas répondre 1 % 1 % 0 % 1 % 0 % 1 % 1 % 0 % 0 % 2 % 0 % 1 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Tableau 49 : Facilité de se renseigner sur les candidats et les partis politiques, selon la région
B10_E. En réfléchissant à la dernière élection, dans quelle mesure était-il difficile ou facile de se renseigner sur les candidats et les partis politiques pour savoir pour qui voter dans votre circonscription?
  Jeunes Atlantique Québec Ontario Prairies Alberta C.-B./ Territoires
Très facile 34 % 42 % 40 % 33 % 34 % 29 % 34 %
Plutôt facile 37 % 40 % 34 % 36 % 33 % 41 % 37 %
Plutôt difficile 15 % 8 % 12 % 18 % 17 % 15 % 15 %
Très difficile 4 % 3 % 3 % 4 % 7 % 4 % 4 %
Je n'ai pas cherché l'information 7 % 5 % 8 % 7 % 6 % 8 % 7 %
Ne sait pas 2 % 2 % 3 % 2 % 3 % 2 % 2 %
Préfère ne pas répondre 1 % 1 % 1 % 0 % 0 % 1 % 1 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

G. Connaissances politiques

Enfin, des questions ont été posées aux participants afin d'évaluer leurs connaissances politiques. Les répondants ont été invités à : indiquer le parti qui a remporté le plus de sièges lors de l'élection générale; citer le nom du premier ministre de leur province; attribuer la responsabilité de différents portefeuilles à un ordre de gouvernement (fédéral ou provincial); et indiquer quel est le poste occupé par David Cameron.

Tout d'abord, les jeunes ont, dans leur grande majorité (85 %), correctement nommé le Parti libéral comme le parti ayant remporté le plus grand nombre de sièges lors de la dernière élection générale fédérale (tableau 50). Des différences ont été constatées entre les jeunes et les répondants de 35 ans et plus. Les jeunes ont un peu moins souvent répondu correctement (85 % contre 95 %), et ils ont plus souvent déclaré ne pas connaître la réponse. Il y a également des différences entre les groupes cibles de jeunes. Les jeunes Autochtones (76 %) et les jeunes sans emploi (66 %) étaient un peu moins nombreux à savoir qui a remporté le plus de sièges, et les plus susceptibles d'affirmer ne pas savoir la réponse. Les jeunes votants étaient plus susceptibles que les jeunes non-votants d'indiquer correctement que le Parti libéral avait remporté le plus de sièges lors de l'élection générale fédérale.

Tableau 50 : Parti qui a remporté le plus de sièges lors de l'élection générale fédérale
I1. Quel parti a remporté le plus grand nombre de sièges lors de l'élection fédérale du 19 octobre?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Parti libéral 85 % 81 % 88 % 86 % 95 % 80 % 76 % 80 % 86 % 66 % 94 % 67 %
Autre 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 2 % 2 % 1 % 1 % 3 % 1 % 2 %
Ne sait pas 12 % 16 % 10 % 9 % 3 % 15 % 19 % 18 % 10 % 26 % 4 % 28 %
Préfère ne pas répondre 2 % 1 % 1 % 3 % 0 % 3 % 2 % 1 % 3 % 4 % 1 % 2 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Dans l'ensemble, 6 jeunes sur 10 (62 %) ont correctement nommé le gouvernement provincial comme étant l'ordre de gouvernement dont relève d'abord l'éducation (tableau 51). Une proportion légèrement plus faible (54 %) a correctement nommé le gouvernement fédéral comme étant l'ordre de gouvernement dont relève l'assurance emploi (tableau 52). Dans les deux cas, les jeunes se sont montrés moins susceptibles que les répondants de 35 ans et plus d'attribuer la responsabilité à l'ordre de gouvernement approprié. Chose intéressante, les jeunes sans emploi ont été les moins susceptibles de désigner correctement le gouvernement fédéral comme responsable de l'assurance emploi.

Tableau 51 : Ordre de gouvernement responsable de l'éducation
I2. De quel ordre de gouvernement relève d'abord l'éducation – fédéral, provincial ou municipal?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Fédéral 15 % 12 % 15 % 17 % 11 % 17 % 22 % 12 % 17 % 16 % 14 % 16 %
Provincial 62 % 62 % 63 % 61 % 76 % 58 % 53 % 66 % 63 % 48 % 69 % 48 %
Municipal 4 % 5 % 4 % 4 % 4 % 3 % 3 % 3 % 5 % 3 % 3 % 6 %
Ne sait pas 18 % 20 % 17 % 16 % 9 % 20 % 20 % 18 % 14 % 32 % 13 % 28 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Tableau 52 : Responsabilité de l'assurance emploi
I3. De quel ordre de gouvernement relève d'abord l'assurance emploi – fédéral, provincial ou municipal?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Fédéral 54 % 42 % 57 % 61 % 75 % 49 % 47 % 38 % 50 % 37 % 58 % 46 %
Provincial 23 % 26 % 22 % 20 % 17 % 25 % 30 % 29 % 25 % 29 % 23 % 23 %
Municipal 2 % 4 % 2 % 1 % 2 % 2 % 3 % 4 % 3 % 5 % 2 % 2 %
Ne sait pas 20 % 27 % 19 % 16 % 7 % 23 % 19 % 28 % 19 % 28 % 17 % 28 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

En ce qui concerne la connaissance de différentes personnalités politiques, un peu plus de la moitié (56 %) des jeunes ont correctement nommé le premier ministre de leur province ou territoire, contre plus des trois quarts (76 %) des répondants plus âgés (tableau 53). Au sein des groupes cibles de jeunes, le niveau de connaissance relativement au premier ministre de la province ou du territoire s'est avéré le plus bas parmi les jeunes Autochtones et les jeunes sans emploi.

Les jeunes qui ont voté à l'élection générale fédérale se sont révélés plus susceptibles de nommer correctement le premier ministre de leur province ou de leur territoire que ne le sont les non-votants.

Tableau 53 : Connaissance relative au premier ministre de la province ou du territoire
I4. Quel est le nom du premier ministre de votre province ou territoire?
(% donnant la bonne réponse)
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Bonne réponse 56 % 49 % 57 % 62 % 76 % 51 % 42 % 56 % 53 % 42 % 66 % 34 %
Mauvaise réponse 7 % 7 % 7 % 6 % 3 % 10 % 13 % 5 % 8 % 9 % 3 % 7 %
Ne sait pas 33 % 41 % 33 % 27 % 20 % 35 % 42 % 37 % 34 % 48 % 2 % 3 %
Préfère ne pas répondre 4 % 3 % 3 % 5 % 1 % 4 % 3 % 2 % 5 % 2 % 26 % 50 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Chez les jeunes, ceux âgés de 18 à 22 ans se sont révélés moins susceptibles que leurs homologues plus âgés de connaître le nom du premier ministre de leur province ou de leur territoire. Une légère différence a également été constatée selon le sexe des répondants. En effet, les jeunes hommes ont démontré de meilleures connaissances que les jeunes femmes (60 % contre 52 %).

Des différences considérables ont été constatées entre les provinces et les territoires (tableau 54). Les jeunes des Territoires du Nord-Ouest, du Nunavut et de l'Île-du-Prince-Édouard ont plus souvent été capables de nommer correctement leur premier ministre, alors que les jeunes du Nouveau-Brunswick, du Manitoba et du Yukon l'ont été le moins.

Tableau 54 : Connaissance relative au premier ministre de la province ou du territoire, selon la province ou le territoire
I4. Quel est le nom du premier ministre de votre province ou territoire?
(% donnant la bonne réponse)
  Jeunes Terri-toires du Nord-Ouest Nunavut Île-du-Prince-Édouard Saskat-chewan Colombie-Britannique Terre-Neuve-et-Labrador Québec Ontario Alberta Nouvelle-Écosse Nouveau-Bruns-wick Manitoba Yukon
Bonne réponse 56 % 83 % 75 % 70 % 68 % 61 % 60 % 60 % 58 % 56 % 55 % 44 % 36 % 33 %
Mauvaise réponse 7 % 0 % 25 % 0 % 5 % 6 % 7 % 9 % 7 % 4 % 6 % 14 % 3 % 0 %
Ne sait pas 33 % 17 % 0 % 30 % 25 % 30 % 33 % 28 % 32 % 36 % 38 % 37 % 57 % 67 %
Préfère ne pas répondre 4 % 0 % 0 % 0 % 2 % 3 % 0 % 3 % 3 % 4 % 2 % 6 % 4 % 0 %

*Note : Pour certaines provinces ou certains territoires, la taille de la base est très restreinte.

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Enfin, les répondants ont été interrogés sur le poste tenu par David Cameron. Cette question avait pour objectif d'évaluer le niveau de connaissance des enjeux mondiaux. Peut-être sans surprise, cette question a enregistré les niveaux de connaissances politiques les plus bas (tableau 55). Un jeune sur cinq a correctement désigné David Cameron comme le premier ministre du Royaume-Uni note 4. Cette proportion était légèrement inférieure à celle des adultes plus âgés, qui s'élevait à 25 %. Parmi les groupes cibles de jeunes, le niveau de connaissance du poste de David Cameron a été le plus faible chez les jeunes des milieux ruraux et les jeunes Autochtones. Comme en d'autres domaines, des différences ont été relevées entre les deux sexes. Les jeunes hommes se sont avérés deux fois plus susceptibles que les jeunes femmes de désigner correctement David Cameron (27 % contre 14 %).

Tableau 55 : Connaissance relative au poste de David Cameron
I5. Voici maintenant une question au sujet d'une personnalité publique : David Cameron. Quel poste ou quelles fonctions politiques celui-ci occupe-t-il maintenant?
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Premier ministre du Royaume-Uni 21 % 17 % 21 % 23 % 25 % 14 % 13 % 24 % 23 % 24 % 25 % 10 %
Dirigeant du Parti conservateur britannique <1 % 1 % 0 % <1 % <1 % <1 % 0 % 0 % 1 % 0 % <1 % <1 %
Gouverneur général 1 % 1 % 2 % 1 % 3 % 1 % 0 % 1 % 1 % 0 % 2 % 1 %
Premier ministre (sans autre précision) 1 % 1 % 1 % 1 % <1 % <1 % 2 % 2 % 2 % <1 % 1 % 1 %
Autre 3 % 4 % 2 % 3 % 4 % 3 % 2 % 3 % 5 % 1 % 3 % 2 %
Ne sait pas 71 % 74 % 72 % 67 % 67 % 78 % 79 % 69 % 64 % 72 % 67 % 82 %
Préfère ne pas répondre 3 % 3 % 2 % 4 % <1 % 4 % 4 % 2 % 4 % 3 % 2 % 5 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Les résultats des questions relatives aux connaissances ont été combinés pour créer un indice de 0 à 5, d'après le nombre de réponses correctes données par les jeunes. Les résultats ont mis en évidence d'assez grands écarts de connaissances : 15 % des jeunes ont répondu correctement à toutes les questions sur les connaissances et 28 %, à quatre questions sur cinq. À l'autre extrémité, 10 % des jeunes n'ont répondu correctement à aucune des cinq questions. Les autres répondants se répartissent assez également entre une, deux et trois réponses correctes (16 %, 13 %, et 18 % respectivement).

Le niveau de connaissance varie selon l'âge (tableau 56). Globalement, les jeunes ont démontré moins de connaissances que les répondants de 35 ans et plus. Parmi les groupes cibles de jeunes, les sans-emploi sont les moins bien renseignés dans le domaine politique. Enfin, les votants se sont révélés plus au courant des rôles et des responsabilités que les non-votants. Peu de différences ont été constatées en ce qui concerne les niveaux de connaissances selon la région.

Tableau 56 : Indice de connaissances globales
Q1SERIES. Somme des bonnes réponses aux questions sur le parti qui a remporté le plus grand nombre de sièges, sur l'ordre de gouvernement responsable de différents portefeuilles et sur les rôles de différentes personnalités politiques.
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Zéro 10 % 12 % 8 % 10 % 2 % 12 % 15 % 13 % 10 % 23 % 3 % 25 %
Une 16 % 16 % 17 % 15 % 12 % 18 % 19 % 14 % 15 % 20 % 15 % 19 %
Deux 13 % 13 % 12 % 13 % 10 % 16 % 15 % 9 % 13 % 13 % 12 % 14 %
Trois 18 % 20 % 19 % 14 % 11 % 17 % 21 % 15 % 19 % 12 % 17 % 20 %
Quatre 28 % 27 % 28 % 30 % 43 % 27 % 21 % 26 % 28 % 16 % 34 % 16 %
Cinq 15 % 12 % 16 % 18 % 22 % 10 % 9 % 22 % 16 % 16 % 20 % 6 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)

Les résultats de ceux qui ont répondu « Ne sait pas » aux questions relatives aux connaissances ont été combinés pour obtenir un indice de 0 à 5, d'après le nombre de réponses « Ne sait pas » (tableau 57). Les résultats ont mis en évidence d'assez grands écarts. Vingt-quatre pourcent des jeunes ont donné une réponse autre que « Ne sait pas » aux cinq questions sur les connaissances et 33 % ont répondu « Ne sait pas » à une seule des questions. À l'autre extrémité, 10 % des jeunes ont répondu « Ne sait pas » à quatre (6 %) ou cinq (4 %) questions. Un jeune sur cinq (22 %) a répondu « Ne sait pas » à deux questions alors que 1 sur 10 (11 %) a donné cette réponse à trois des questions.

Le pourcentage de participants répondant « Ne sait pas » diminue avec l'âge. Les jeunes se sont montrés plus susceptibles de répondre « Ne sait pas » à plusieurs questions que les répondants de 35 ans et plus. Parmi les groupes cibles de jeunes, les sans-emploi ont répondu « Ne sait pas » à plus de questions que ceux des autres groupes. Enfin, les non-votants se sont montrés plus susceptibles de répondre « Ne sait pas » que les votants. Peu de différences ont été constatées en ce qui concerne les niveaux de connaissances selon la région.

Tableau 57 : Indice de ceux qui ont répondu « Ne sait pas » aux questions relatives aux connaissances
Q1SERIES. Somme des réponses « Ne sait pas » aux questions sur le parti ayant remporté le plus grand nombre de sièges, sur l'ordre de gouvernement responsable de différents portefeuilles et sur les rôles de différentes personnalités politiques.
  Jeunes 18 à 22 ans 23 à 29 ans 30 à 34 ans 35 ans et + En milieu rural Autochtones Personnes handicapées Membres de communautés ethnoculturelles Sans emploi Votants Non-votants
Zéro 24 % 19 % 23 % 28 % 29 % 19 % 16 % 21 % 27 % 23 % 28 % 13 %
Une 33 % 28 % 35 % 36 % 46 % 37 % 35 % 34 % 34 % 28 % 40 % 25 %
Deux 22 % 26 % 21 % 21 % 17 % 21 % 26 % 24 % 20 % 18 % 20 % 27 %
Trois 11 % 14 % 12 % 7 % 5 % 12 % 9 % 9 % 12 % 13 % 8 % 14 %
Quatre 6 % 7 % 7 % 4 % 2 % 8 % 10 % 5 % 5 % 9 % 4 % 10 %
Cinq 4 % 6 % 2 % 4 % <1 % 3 % 5 % 6 % 2 % 9 % 1 % 10 %

Base : Tous les répondants (n = 3 009)


Note 1 Voir www.elections.ca/res/rep/off/ovr2015app/accueil.html.

Note 2 Il est possible que certains jeunes qui déclarent avoir voté par anticipation aient en réalité voté dans un des 71 bureaux satellites d'Élections Canada qui ont été ouverts sur certains campus et dans certains centres d'accueil et YMCA du 5 au 8 octobre. Plus de 70 000 électeurs y ont voté. Les bureaux installés sur les campus ont enregistré la plus forte participation. Pour plus de détails, voir : www.elections.ca/content.aspx?section=res&dir=rep/off/sta_2015&document=p2&lang=f#23.

Note 3 Cette question a été posée aux répondants de deux façons, afin de réduire le biais associé à une option toujours présentée en premier. On a demandé à la moitié si le vote est d'abord et avant tout un devoir ou un choix, et à l'autre moitié, si le vote est d'abord et avant tout un choix ou un devoir. L'analyse démontre qu'évoquer le choix en premier entraîne un pourcentage supérieur de répondants qui croient que voter est un devoir.

Note 4 Plusieurs réponses ont été jugées correctes, à savoir : premier ministre d'Angleterre, premier ministre britannique, premier ministre de Grande-Bretagne.