Menu secondaire

Sondage auprès des fonctionnaires électoraux à la suite de la 42e élection générale fédérale

7. Accessibilité des bureaux de scrutin

La présente section traite de l'évaluation des fonctionnaires électoraux concernant le caractère adéquat de l'immeuble dans lequel ils ont travaillé pour la tenue d'un scrutin.

Caractère adéquat de l'immeuble pour la tenue d'un scrutin

La plupart des fonctionnaires ont indiqué que l'immeuble dans lequel ils ont travaillé était convenable pour la tenue d'un scrutin (87 %). Bien que cette proportion soit similaire à celle des périodes d'analyse précédentes, elle a baissé légèrement par rapport aux résultats de 2011 (89 %).

Pour l'élection de 2015, il y a des différences significatives entre les provinces ou territoires dans le pourcentage des fonctionnaires qui ont indiqué que l'immeuble dans lequel ils ont travaillé était convenable pour la tenue d'un scrutin. Une moindre proportion des fonctionnaires du Québec et de l'Ontario ont indiqué que l'immeuble dans lequel ils ont travaillé était convenable pour la tenue d'un scrutin (2SUP : 83 % et 86 %, respectivement), comparativement à ceux des autres régions.

Un examen des tendances régionales au cours des trois périodes d'analyse révèle ce qui suit :

Graphique 11 : Caractère adéquat de l'immeuble pour la tenue d'un scrutin, par régionnote 13

Graphique 11 : Caractère adéquat de l'immeuble pour la tenue d'un scrutin, par région
La description du graphique « Graphique 11 : Caractère adéquat de l'immeuble pour la tenue d'un scrutin, par région »

Base : Les répondants qui ont trouvé que l'immeuble dans lequel ils ont travaillé était convenable pour la tenue d'un scrutin

Sur les 463 fonctionnaires électoraux qui ont indiqué que leur immeuble n'était pas convenable pour la tenue d'un scrutin, les raisons principales étaient les suivantes (en ordre décroissant) : il n'y avait pas assez d'espace (36 %, en baisse de 3 % par rapport à 2011), il était trop froid (29 %, en hausse de 20 % par rapport à 2011), il n'était pas accessible aux personnes handicapées (18 %, en hausse de 3 % par rapport à 2011), ce n'était pas un immeuble convenable (13 %, en hausse de 8 % par rapport à 2011) et il n'y avait pas de places de stationnement (12 %, en hausse de 6 % par rapport à 2011). La raison « immeuble difficile à trouver/indications inadéquates pour diriger les gens » (6 %, en baisse de 3 % par rapport à 2011) était encore assez souvent invoquée en 2015, alors que la raison « rien n'était installé/pas assez de temps pour l'installation » l'a été rarement en comparaison de l'élection de 2011 (1 %, en baisse de 7 % par rapport à 2011).

Tableau 47 : Raisons pour lesquelles l'immeuble n'était pas convenable, dans l'ensemble
Q17 : Pour quelles raisons? Total (n=463)
%
Pas assez d'espace 36
Trop froid ou chauffage inadéquat 29
Pas accessible aux personnes handicapées 18
Pas de places de stationnement 12
Immeuble pas convenable (gym/résidence pour personnes âgées/sous-sol/église, etc.) 10
Difficile de trouver son chemin dans l'immeuble 6
Piètre éclairage 6
Immeuble difficile à trouver/indications inadéquates pour diriger les gens 6
Absence de toilettes/coin repas/cuisine 6
Activités adjacentes/bruit/distractions 5
Pas de téléphones 2
Manque d'intimité/beaucoup de circulation piétonne de personnes autres que des électeurs 1
Rien n'était installé/pas assez de temps pour l'installation 1
Autre 11
NSP/refus 1

Sur le plan des différences entre les régions, un nombre significativement moindre de fonctionnaires de la Colombie-Britannique ont indiqué que le « manque d'espace » était une raison expliquant le caractère inadéquat de l'immeuble pour la tenue d'un scrutin (17 %), comparativement aux fonctionnaires du Québec (41 %), de l'Ontario (37 %) et de l'Alberta (41 %), chez lesquels c'était une des raisons les plus fréquemment mentionnées. Chez les fonctionnaires de la Colombie-Britannique, la raison évoquée le plus fréquemment pour expliquer le caractère inadéquat de l'immeuble était le fait qu'il n'y avait « pas de places de stationnement » (34 %), alors que dans les autres régions, le signalement du manque de places de stationnement par les fonctionnaires allait de 1 % (Saskatchewan) à 15 % (Manitoba). Par ailleurs, le « manque d'accessibilité aux personnes handicapées » était cité significativement plus souvent en Colombie-Britannique (28 %), dans les provinces de l'Atlantique (29 %) et au Manitoba (20 %) qu'au Québec (7 %).

Prestation de services aux électeurs handicapés

La plupart des fonctionnaires électoraux (2SUP : 92 %) sentaient qu'ils étaient bien préparés en vue d'offrir des services aux électeurs handicapés, bien que les répondants du Québec (2INF : 9 %) étaient significativement moins susceptibles d'être de cet avis que les répondants des autres régions.

Graphique 12 : Degré de préparation relative à la prestation de services aux électeurs handicapés, par région

Graphique 12 : Degré de préparation relative à la prestation de services aux électeurs handicapés, par région
La description du graphique « Graphique 12 : Degré de préparation relative à la prestation de services aux électeurs handicapés, par région »

* Ces résultats doivent être interprétés avec prudence vu la petite taille de l'échantillon.
** 2SUP : très bien préparé + plutôt bien préparé

REMARQUE : Le graphique n'inclut pas toutes les options possibles. Certains SCR (n=32) ont indiqué qu'ils n'avaient pas eu à offrir de services à des électeurs handicapés.

Les fonctionnaires électoraux qui ont travaillé dans des bureaux de scrutin situés dans une réserve étaient significativement plus susceptibles de déclarer être « très bien préparés » à offrir des services aux électeurs handicapés (72 %), comparativement aux fonctionnaires qui ont travaillé dans des bureaux de scrutin situés dans des résidences pour personnes âgées (65 %) et dans des résidences étudiantes (64 %). Les fonctionnaires qui ont travaillé dans des bureaux de scrutin situés dans des résidences pour personnes âgées ont un peu plus souvent indiqué être « pas très bien préparés » à offrir des services aux électeurs handicapés (5 %), comparativement aux fonctionnaires qui ont travaillé dans des bureaux de scrutin situés dans une réserve (3 %).

Tableau 48 : Degré de préparation relative à la prestation de services aux électeurs handicapés, par bureau de scrutin
Q18 : En ce qui concerne la prestation de services aux électeurs handicapés, diriez-vous que vous étiez...? Bureau de scrutin
Réserve (n=282) Rés./soins LD (n=797) Rés. étud. (n=466) Autre (n=1 958) Total (n=3 503)
%
2SUP 94 93 91 92 92
2INF 5 6 6 6 6
Très bien préparé(e) 72+ 65 64 68 67
Plutôt bien préparé(e) 21 29+ 28+ 24 25
Pas très bien préparé(e) 3- 5 5 5 5
Pas bien préparé(e) du tout 2 1 2 1 1
NSP/refus 1 1 2 2 2

REMARQUE : Le tableau n'inclut pas toutes les options possibles. Certains SCR (n=32) ont indiqué qu'ils n'avaient pas eu à offrir de services à des électeurs handicapés.

Les fonctionnaires électoraux qui ont travaillé à la fois dans des bureaux de vote par anticipation et des bureaux de vote ordinaires (79 %) étaient significativement plus susceptibles de déclarer être « très bien préparés » à offrir des services aux électeurs handicapés que ceux qui ont travaillé dans des bureaux de scrutin ordinaires (66 %) et des bureaux de vote itinérants (63 %). Les fonctionnaires qui ont travaillé dans des bureaux de scrutin par anticipation (25 %), ordinaires (25 %) ou itinérants (30 %) étaient significativement plus susceptibles de déclarer être « plutôt bien préparés » que ceux qui ont travaillé à la fois dans des bureaux de vote par anticipation et des bureaux de vote ordinaires (15 %).

Tableau 49 : Degré de préparation relative à la prestation de services aux électeurs handicapés, par type de bureau de scrutin
Q18 : En ce qui concerne la prestation de services aux électeurs handicapés, diriez-vous que vous étiez...? Type de bureau de scrutin
Anticipation (n=232) Ordinaire (n=2 997) Ant. + ord. (n=224) Itinérant (n=49)* Total (n=3 503)
%
2SUP 94 92 94 93 92
2INF 5 6 4 7 6
Très bien préparé(e) 70 66 79+ 63 67
Plutôt bien préparé(e) 25 25 15- 30+ 25
Pas très bien préparé(e) 5 5 4 6 5
Pas bien préparé(e) du tout 0 1 0 1 1
NSP/refus 1 2 1 0 2

* Ces résultats doivent être interprétés avec prudence vu la petite taille de l'échantillon.

REMARQUE : Le tableau n'inclut pas toutes les options possibles. Certains SCR (n=32) ont indiqué qu'ils n'avaient pas eu à offrir de services à des électeurs handicapés.

La plupart des fonctionnaires électoraux (91 %) étaient d'avis que les outils et les services offerts aux électeurs handicapés à leur bureau de scrutin étaient appropriés. Les répondants du Québec (88 %) étaient les moins susceptibles d'abonder en ce sens, se distinguant significativement à ce titre des répondants des provinces de l'Atlantique (95 %), de l'Ontario (92 %), du Manitoba (95 %) et de la Saskatchewan (94 %).

Graphique 13 : Caractère adéquat des outils et des services offerts aux électeurs handicapés, par région

Graphique 13 : Caractère adéquat des outils et des services offerts aux électeurs handicapés, par région
La description du graphique « Graphique 13 : Caractère adéquat des outils et des services offerts aux électeurs handicapés, par région »

* Ces résultats doivent être interprétés avec prudence vu la petite taille de l'échantillon.

REMARQUE : Le graphique n'inclut pas toutes les options possibles. Certains SCR (n=29) ont indiqué qu'ils n'avaient pas eu à offrir de services à des électeurs handicapés.

Les fonctionnaires électoraux qui ont travaillé dans des bureaux de scrutin situés dans des réserves étaient significativement plus susceptibles de déclarer que les outils et les services offerts aux électeurs handicapés étaient appropriés (95 %) que ceux qui ont travaillé dans un bureau de scrutin situé dans une résidence pour personnes âgées (91 %) et dans une résidence étudiante (88 %).

Tableau 50 : Caractère approprié des outils et des services offerts aux électeurs handicapés, par bureau de scrutin
Q19 : Diriez-vous que les outils et les services offerts aux électeurs handicapés étaient appropriés à votre lieu de scrutin? Bureau de scrutin
Réserve (n=280) Rés./soins LD (n=796) Rés. étud. (n=460) Autre (n=1 937) Total (n=3 473)
%
Oui 95+ 91 88 91 91
Non 4 9+ 10+ 6 7
NSP/refus 1 1 1 2 2

REMARQUE : Le tableau n'inclut pas toutes les options possibles. Certains SCR (n=29) ont indiqué qu'ils n'avaient pas eu à offrir de services à des électeurs handicapés.

Les fonctionnaires électoraux qui ont travaillé dans des bureaux de vote par anticipation (94 %) étaient significativement plus susceptibles que ceux qui ont travaillé dans des bureaux de scrutin itinérants (86 %) de déclarer que les outils et les services offerts aux électeurs handicapés étaient appropriés.

Sur le plan des postes, il n'y a aucune différence significative à signaler.

Tableau 51 : Caractère approprié des outils et des services offerts aux électeurs handicapés, par type de bureau de scrutin
Q19 : Diriez-vous que les outils et les services offerts aux électeurs handicapés étaient appropriés à votre lieu de scrutin? Type de bureau de scrutin Poste  
Ant. (n=232) Ord. (n=2 967) Ant. + ord. (n=222) Itinérant (n=49)* SCR (n=1 229) PI (n=421) SCS (n=245) AI (n=315) GS (n=1 261) Total (n=3 471)
%
Oui 94+ 91 91 86- 90 91 92 92 92 91
Non 4- 7 7 9+ 6 9 8 5 6 7
NSP/refus 2 2 1 4 1 0 1 3 2 2

* Ces résultats doivent être interprétés avec prudence vu la petite taille de l'échantillon.

REMARQUE : Le tableau n'inclut pas toutes les options possibles. Certains SCR (n=29) ont indiqué qu'ils n'avaient pas eu à offrir de services à des électeurs handicapés.


Note 13 Valeurs de n : ATL n=346; QC n=924; ONT n=1 385; MAN n=154; SASK n=115; AB n=39; C.-B. n=423; TER. n=115