Menu secondaire

Évaluation du programme d’élection parallèle pour les élèves (Vote étudiant)

Section 4 Observations

4.1 Résultats chez les élèves

4.1.1 Connaissances des élèves

À la suite du programme Vote étudiant, les élèves tant du primaire que du secondaire ont affiché une augmentation de leurs connaissances au sujet de la politique et des élections, aussi bien selon des mesures objectives que selon leurs autoévaluations. L'augmentation des connaissances constatée chez les élèves persistait même en tenant compte d'éventuelles variables confusionnelles. Les analyses de régression ont aussi indiqué que l'âge des élèves avait un effet positif sur les connaissances des élèves du secondaire et que la participation des enseignants ou des écoles au Camp de la démocratie était bénéfique pour les connaissances des élèves du primaire. Cela dit, contre toute attente, les analyses de régression ont aussi indiqué qu'une participation antérieure de l'enseignant ou de l'école au Vote étudiant était associée à de moindres connaissances autodéclarées chez les élèves du secondaire et que la participation au Camp de la démocratie était associée à des résultats inférieurs selon la mesure objective des connaissances chez les élèves du secondaire. Les raisons de ces résultats paradoxaux ne sont pas évidentes. Pour les éclaircir, il faudrait des analyses supplémentaires que ne permettent pas les données existantes.

Les parents et les enseignants ont aussi indiqué que le Vote étudiant a eu des effets positifs sur les connaissances des élèves. Les parents font état d'une amélioration de la pensée critique de leurs enfants grâce à la participation au Vote étudiant. Les participants aux séances de discussion des enseignants et des élèves ont aussi reflété cette perception. Ils ont indiqué que les activités du Vote étudiant ont encouragé la pensée critique et aidé les élèves à prendre de meilleures décisions dans le contexte du vote.

Questions de connaissances

La participation au Vote étudiant entraîne une augmentation des connaissances au sujet de la politique, suivant des mesures objectives, chez les élèves du primaire. La proportion des élèves du primaire répondant correctement aux trois questions de connaissances a plus que doublé après l'expérience d'apprentissage du programme au cours de l'élection. La différence entre les résultats observés avant et après le programme résiste à l'analyse de régression tenant compte d'éventuelles variables confusionnelles. De plus, l'analyse de régression a démontré que les élèves plus âgés du primaire ont obtenu des résultats plus élevés au chapitre des connaissances.

Figure 4-1: Connaissances des élèves du primaire


La description du texte du graphique « Figure 4-1: Connaissances des élèves du primaire »

Question 1 : Comment appelle-t-on le chef du gouvernement fédéral?
Question 2 : Quel parti forme actuellement le gouvernement au sein de la Chambre des communes du Canada?
Question 3 : À partir de quel âge peut-on voter aux élections fédérales canadiennes?

De la même façon, la participation au Vote étudiant a fait augmenter les mesures objectives des connaissances au sujet de la politique chez les élèves du secondaire. La proportion des élèves du secondaire répondant correctement à deux ou trois des questions de connaissances était plus importante dans le groupe des élèves après le programme que dans le groupe d'élèves avant le programme. Cette augmentation des connaissances s'est maintenue dans l'analyse de régression. De plus, l'analyse de régression a indiqué que les élèves du secondaire plus âgés et les élèves dont l'enseignant ou l'école n'a pas participé à un Camp de la démocratie affichaient des résultats plus élevés sur les connaissances.

Figure 4-2: Connaissances des élèves du secondaire


La description du texte du graphique « Figure 4-2: Connaissances des élèves du secondaire »

Question 1 : Quel est le titre de ton représentant élu au fédéral?
Question 2 : Quel ordre de gouvernement est principalement responsable de l'éducation?
Question 3 (avant le programme) : Quel parti forme actuellement le gouvernement au sein de la Chambre des communes du Canada?
Question 4 (après le programme) : Quel parti a remporté le plus de sièges à la Chambre des communes à l'élection fédérale du 19 octobre 2015?

Connaissance autodéclarée

L'effet du Vote étudiant sur le niveau des connaissances autodéclarées des élèves du primaire est semblable à l'effet observé dans le test des connaissances. La proportion des élèves affirmant savoir beaucoup de choses au sujet de la politique a plus que doublé à la suite du programme. Les élèves se révèlent aussi plus susceptibles d'affirmer qu'ils savent assez bien de choses au sujet de la politique à la fin du programme. Cet effet demeure significatif dans le modèle de régression. La participation de l'enseignant ou de l'école au Camp de la démocratie entraîne un effet positif supplémentaire sur les connaissances autodéclarées des élèves. En effet, dans leur autoévaluation de leurs connaissances au sujet de la politique, les élèves dont l'enseignant ou l'école a participé au Camp de la démocratie indiquent des résultats plus élevés que leurs homologues dont l'enseignant ou l'école n'y a pas participé.

Figure 4-3: Connaissance autodéclarée de la politique chez les élèves du primaire


La description du texte du graphique « Figure 4-3: Connaissance autodéclarée de la politique chez les élèves du primaire »

Question : À quel point comprends-tu la politique?

Il n'y avait pas de différence entre les proportions d'élèves du secondaire affirmant qu'ils comprennent beaucoup la politique avant ou après le programme, mais les élèves se sont révélés beaucoup plus susceptibles d'indiquer en connaître passablement sur la politique après le programme. Cette observation est confirmée dans l'analyse de régression tenant compte d'autres variables confusionnelles. À l'inverse, la participation antérieure de l'enseignant ou de l'école d'un élève au Vote étudiant est associée à de moindres niveaux de connaissances autodéclarées.

Figure 4-4: Connaissance autodéclarée de la politique chez les élèves du secondaire


La description du texte du graphique « Figure 4-4: Connaissance autodéclarée de la politique chez les élèves du secondaire »

Question : À quel point comprends-tu la politique?

En général, les parents des élèves ayant participé au Vote étudiant sont d'avis que le programme a eu une incidence sur les connaissances de leurs enfants au sujet du processus électoral. Presque tous les parents (97 %) affirment que Vote étudiant a eu une certaine incidence ou une incidence importante sur les connaissances de leurs enfants.

Les enseignants sont aussi d'avis que le Vote étudiant a eu un effet important sur les connaissances des élèves au sujet du processus électoral. Plus de trois quarts (82 %) des enseignants affirment que Vote étudiant a eu une incidence importante, et 18 % de plus indiquent que le programme a eu une certaine incidence. Moins de 1 % des enseignants ont indiqué après le programme que le Vote étudiant n'a eu aucune incidence sur les connaissances de leurs élèves.

Figure 4-5: Augmentation des connaissances des enfants au sujet du processus électoral canadien (sondage auprès des parents)


La description du texte du graphique « Figure 4-5: Augmentation des connaissances des enfants au sujet du processus électoral canadien (sondage auprès des parents) »

Question (après le programme) : Vote étudiant a amélioré la connaissance du processus électoral canadien de mon enfant.

Les entrevues des parents et des enseignants participants indiquent que les élèves ont appris plus de choses au sujet de la politique et des élections grâce à leur participation au Vote étudiant. Tant les parents que les enseignants affirment que leurs enfants ou leurs élèves ont élargi leurs connaissances au sujet du gouvernement, de la politique et des élections. Les parents indiquent que leurs enfants leur ont parlé de ce qu'ils avaient appris à l'école, partageant cette information avec eux. Les enseignants affirment que les élèves ont discuté du contenu à un niveau profond, par exemple, faisant des liens entre l'élection générale fédérale et les élections provinciales précédentes. Les enseignants indiquent aussi que les évaluations effectuées auprès des élèves révèlent une bonne compréhension du processus électoral. Les enseignants signalent en outre que si les manuels décrivent le processus, le Vote étudiant le concrétise. Les enseignants indiquent qu'à la fin du programme Vote étudiant, les élèves se sentaient prêts à voter à l'élection.

Pensée critique

Tant les enseignants que les intervenants sont d'avis que le matériel du Vote étudiant était conçu pour encourager la pensée critique chez les élèves. De plus, la rétroaction des enseignants révèle que le matériel était utilisé de façon adéquate pour développer les habiletés de pensée critique des élèves. Les séances de discussion des élèves tenues dans les écoles participantes renforcent cette observation. Les élèves signalent qu'ils ont appris comment prendre des décisions éclairées en faisant des recherches sur les candidats et sur les programmes des partis. Ces changements ont aussi été observés par les parents, ceux-ci indiquant que le Vote étudiant a sensiblement amélioré la pensée critique de leurs enfants.

Presque tous les parents (92 %) signalent que le Vote étudiant a eu une certaine incidence ou une incidence importante sur la pensée critique de leurs enfants.

Figure 4-6: Amélioration de la pensée critique des enfants dans le domaine de la politique (sondage auprès des parents)


La description du texte du graphique « Figure 4-6: Amélioration de la pensée critique des enfants dans le domaine de la politique (sondage auprès des parents) »

Question (après le programme) : Vote étudiant a développé la pensée critique de mon enfant et son aptitude à prendre des décisions concernant la politique et les élections.

Les enseignants qui ont pris part aux entrevues affirment que les activités et devoirs qu'ils ont utilisés en classe dans le cadre du Vote étudiant étaient conçus pour favoriser la pensée critique chez les élèves. Ils affirment que leurs élèves devaient faire des recherches sur les partis et comparer les positions. Les élèves étaient encouragés à réfléchir à leurs propres valeurs et à déterminer de quelle façon elles s'harmonisaient avec les positions et politiques des différents candidats. Enfin, les élèves devaient apprendre à se servir de ces renseignements pour décider du candidat pour lequel ils voteraient.

Les séances de discussion des élèves ont aussi mis en évidence une amélioration des aptitudes à la pensée critique. Les élèves indiquent qu'ils ont appris comment faire des recherches sur les programmes politiques et comment appareiller les programmes avec leurs convictions personnelles. À ce titre, ils affirment que le programme Vote étudiant les a aidés à prendre des décisions éclairées.

Les intervenants de l'extérieur et les intervenants internes affirment que le matériel et les activités que CIVIX a mis au point pour le Vote étudiant encouragent la pensée critique chez les élèves. Cependant, ils font observer que si le matériel est conçu pour exercer et développer la pensée critique, encore faut-il que les enseignants le présentent efficacement. Les entrevues des enseignants participants démontrent que le matériel est utilisé comme il faut.

4.1.2 Intérêt des élèves

Chez les élèves du primaire et du secondaire, la participation au Vote étudiant a augmenté la proportion d'élèves plutôtintéressés par la politique, quoique pas la proportion d'élèves trèsintéressés. De plus, après avoir pris part au Vote étudiant, les élèves étaient moins nombreux à se dire pas du tout intéresséspar la politique. En tenant compte des éventuelles variables confusionnelles, l'incidence du Vote étudiant se maintient au chapitre de l'intérêt chez les élèves du secondaire.

De même qu'en ce qui concerne l'incidence du Vote étudiant sur les connaissances, les parents et les enseignants affirment clairement être d'avis que le programme a eu des effets positifs sur l'intérêt. En majorité, les parents et les enseignants affirment que le Vote étudiant a eu une incidence positive sur l'intérêt de leurs enfants ou de leurs élèves pour le gouvernement et la politique.

Même s'il n'y a pas de différence dans la proportion d'élèves se disant très intéressés par la politique avant ou après le programme, un plus grand nombre d'élèves du primaire ont affirmé qu'ils étaient plutôt intéressés par la politique après la conclusion du programme Vote étudiant. De plus, après l'élection, c'est en proportions significativement moins importantes que les élèves du primaire ont affirmé n'être pas très ou pas du tout intéressés par la politique, comparativement aux résultats observés avant l'élection. Toutefois, les différences dans le niveau d'intérêt des élèves du primaire n'étaient pas significatives suite aux analyses de régression. De fait, dans l'ensemble, l'équation de régression n'était pas significative.

Figure 4-7: Intérêt autodéclaré des élèves du primaire pour la politique


La description du texte du graphique « Figure 4-7: Intérêt autodéclaré des élèves du primaire pour la politique »

Question : À quel point es-tu intéressé(e) par la politique?

De même que chez les élèves du primaire, il n'y a pas de différence entre les proportions d'élèves du secondaire se disant très intéressés par la politique avant ou après le programme. Toutefois, les élèves du secondaire se sont révélés significativement plus nombreux à se dire plutôt intéressés par la politique après le programme Vote étudiant. De plus, après le Vote étudiant, moins d'élèves ont indiqué ne pas s'intéresser du tout à la politique. L'effet du Vote étudiant est resté significatif dans l'analyse de régression. Les élèves du secondaire étaient donc plus intéressés par la politique à la suite du programme Vote étudiant.

Figure 4-8: Intérêt autodéclaré des élèves du secondaire pour la politique


La description du texte du graphique « Figure 4-8: Intérêt autodéclaré des élèves du secondaire pour la politique »

Question : À quel point es-tu intéressé(e) par la politique?

Les points de vue des parents au sujet de l'incidence du programme sur l'intérêt des élèves sont beaucoup plus tranchés. En vaste majorité (91 %), les parents indiquent que le Vote étudiant a eu une certaine incidence ou une incidence importante sur l'intérêt de leurs enfants au sujet du gouvernement et de la politique. Les parents qui se sont prêtés aux entrevues confirment cette observation, affirmant qu'ils ont observé un intérêt accru de leurs enfants pour la politique. Quand des parents interrogés indiquent qu'il n'y a pas eu une augmentation de l'intérêt, ils précisent que les enfants s'intéressaient déjà vivement à la politique avant de participer au programme Vote étudiant.

Les enseignants sont d'accord avec les parents pour ce qui concerne l'incidence perçue du Vote étudiant sur l'intérêt des élèves : 66 % des enseignants sont d'avis que le Vote étudiant a eu une incidence importante et 32 %, que le Vote étudiant a eu une certaine incidence. Seulement 1 % des enseignants ont signalé, après le programme, que le Vote étudiant n'a pas eu d'incidence sur l'intérêt des élèves. Les enseignants qui ont participé aux entrevues établissent le niveau d'intérêt de leurs élèves pour les apprentissages au sujet de l'élection à 4,6 sur 5.

Figure 4-9: Augmentation de l'intérêt des enfants pour le gouvernement et la politique (sondage auprès des parents)


La description du texte du graphique « Figure 4-9: Augmentation de l'intérêt des enfants pour le gouvernement et la politique (sondage auprès des parents) »

Question (après le programme) : Vote étudiant a développé l'intérêt pour le gouvernement et la politique chez mon enfant.

4.1.3 Discussions de politique chez les élèves

À la suite du Vote étudiant, les élèves du primaire et du secondaire se sont révélés moins susceptibles d'affirmer ne jamais avoir discuté de politique avec leurs amis et leurs proches. De plus, plus de la moitié de l'ensemble des élèves ont affirmé avoir parlé de l'élection au moins une fois par mois avec leurs amis et leurs proches. Cependant, exception faite de la fréquence des échanges des élèves du secondaire avec leurs amis au sujet de la politique, l'effet du Vote étudiant sur les résultats ne s'est pas maintenu lorsque les analyses de régression ont tenu compte de l'effet d'autres variables. Dans plusieurs cas, la participation de l'enseignant au Camp de la démocratie a eu un effet significatif sur ces résultats. Les élèves du primaire dont l'enseignant ou l'école a participé au Camp de la démocratie ont plus souvent parlé de politique avec leurs proches et leurs amis et ont plus souvent parlé de l'élection avec leurs amis. Les élèves du secondaire dont l'enseignant ou l'école a participé au Camp de la démocratie se sont aussi révélés plus susceptibles de parler de l'élection avec leurs amis et de parler de politique avec leurs proches.

Les parents et les enseignants perçoivent clairement l'effet du Vote étudiant sur les discussions au sujet de la politique chez les élèves. En majorité, les parents indiquent que le Vote étudiant a motivé leurs enfants à discuter plus souvent de politique. Les enseignants qui ont participé aux entrevues se souviennent de cas où des élèves discutaient de l'élection en dehors des cours, ou évoquaient des points de vue de leurs parents dans les discussions en salle de classe.

Amis

Il n'y a pas de différence entre les résultats observés avant ou après le programme pour ce qui concerne la proportion d'élèves du primaire indiquant avoir parlé de politique avec leurs amis tous les jours ou au moins une fois par semaine. Cependant, après le Vote étudiant, les élèves se sont révélés moins nombreux à indiquer qu'ils ne parlent jamais de politique avec leurs amis. L'effet du Vote étudiant sur les discussions de politique entre les élèves et leurs amis ne s'est toutefois pas maintenu dans l'analyse de régression. Cela dit, la participation de l'enseignant ou de l'école au Camp de la démocratie a eu un effet positif sur les élèves du primaire. En effet, les élèves dont l'enseignant ou l'école a participé à un Camp de la démocratie signalent parler plus souvent de politique avec leurs amis.

Figure 4-10: Parler de politique avec les amis – Élèves du primaire


La description du texte du graphique « Figure 4-10: Parler de politique avec les amis – Élèves du primaire »

Question : À quelle fréquence parles-tu de politique avec tes amis?

Comme les élèves du primaire, après le programme Vote étudiant, les élèves du secondaire se sont révélés moins susceptibles d'affirmer ne jamais parler de politique avec leurs amis. L'effet du Vote étudiant est resté significatif dans l'analyse de régression. À l'inverse, les élèves dont l'enseignant ou l'école avait déjà participé au Vote étudiant indiquent parler moins souvent à leurs amis de politique que les élèves dont l'enseignant ou l'école participait pour la première fois au Vote étudiant. Enfin, les élèves plus âgés signalent parler plus souvent de politique avec leurs amis.

Figure 4-11: Parler de politique avec les amis – Élèves du secondaire


La description du texte du graphique « Figure 4-11: Parler de politique avec les amis – Élèves du secondaire »

Question : À quelle fréquence parles-tu de politique avec tes amis?

Plus de la moitié des élèves du primaire (56 %) affirment avoir parlé de l'élection avec leurs amis au moins une fois par mois, tandis qu'un quart d'entre eux (25 %) indiquent ne l'avoir jamais fait. L'analyse de régression a démontré que la participation de l'enseignant ou de l'école au Camp de la démocratie a eu un effet positif sur les discussions des élèves du primaire au sujet de l'élection avec leurs amis. Les élèves dont l'enseignant ou l'école a participé à un Camp de la démocratie signalent avoir parlé plus souvent de l'élection avec leurs amis.

Figure 4-12: Parler de l'élection avec les amis – Élèves du primaire


La description du texte du graphique « Figure 4-12: Parler de l'élection avec les amis – Élèves du primaire »

Question : À quelle fréquence as-tu parlé de l'élection fédérale avec tes amis?

Les trois quarts des élèves du secondaire (75 %) affirment avoir parlé de l'élection avec leurs amis au moins une fois par mois. L'analyse de régression révèle que le Camp de la démocratie a eu un effet positif sur les élèves du secondaire également. En effet, les élèves dont l'enseignant ou l'école a participé au Camp de la démocratie affirment avoir parlé plus souvent de l'élection avec leurs amis.

Figure 4-13: Parler de l'élection avec les amis – Élèves du secondaire


La description du texte du graphique « Figure 4-13: Parler de l'élection avec les amis – Élèves du secondaire »

Question : À quelle fréquence as-tu parlé de l'élection fédérale avec tes amis?

Famille

Comme pour les discussions avec les amis, après le programme Vote étudiant, les élèves du primaire se sont révélés considérablement moins susceptibles d'affirmer qu'ils ne parlent jamais de politique avec leurs proches. Cependant, l'effet du Vote étudiant ne s'est pas maintenu après l'analyse de régression. Par ailleurs, la participation au Camp de la démocratie a entraîné un effet positif. En effet, les élèves dont l'enseignant ou l'école a participé au Camp de la démocratie affirment parler plus souvent de politique avec leurs proches que les élèves dont l'enseignant ou l'école n'a pas participé au Camp.

Figure 4-14: Parler de politique avec les proches – Élèves du primaire


La description du texte du graphique « Figure 4-14: Parler de politique avec les proches – Élèves du primaire »

Question : À quelle fréquence parles-tu de politique avec ta famille?

Après le programme Vote étudiant, les élèves du secondaire se sont révélés moins susceptibles d'indiquer ne jamais parler de politique avec leurs proches. Cette observation ne s'est pas maintenue dans l'analyse de régression et le modèle de régression global ne s'est pas révélé significatif, mais il convient de signaler que la participation de l'enseignant ou de l'école au Camp de la démocratie a eu un effet significatif dans la régression : les élèves du secondaire dont l'enseignant ou l'école a participé au Camp de la démocratie parlent plus souvent de politique avec leurs proches.

Figure 4-15: Parler de politique avec les proches – Élèves du secondaire


La description du texte du graphique « Figure 4-15: Parler de politique avec les proches – Élèves du secondaire »

Question : À quelle fréquence parles-tu de politique avec ta famille?

Plus de deux tiers des élèves du primaire (68 %) indiquent avoir parlé de l'élection avec leurs proches au moins une fois par mois. Toutefois, le modèle de régression final n'était pas significatif pour ce résultat.

Figure 4-16: Parler de l'élection avec les proches – Élèves du primaire


La description du texte du graphique « Figure 4-16: Parler de l'élection avec les proches – Élèves du primaire »

Question : À quelle fréquence as-tu parlé de l'élection fédérale avec ta famille?

Plus de la moitié des élèves du secondaire (59 %) signalent avoir parlé de l'élection avec leur famille au moins une fois par mois. Le modèle de régression global final pour ce résultat ne s'est toutefois pas révélé significatif.

Figure 4-17: Parler de l'élection avec les proches – Élèves du secondaire


La description du texte du graphique « Figure 4-17: Parler de l'élection avec les proches – Élèves du secondaire »

Question : À quelle fréquence as-tu parlé de l'élection fédérale avec ta famille?

En majorité (95 %), les parents se sont dits d'avis que le Vote étudiant a eu une certaine incidence ou une incidence importante sur la motivation de leurs enfants à discuter de politique avec les proches et les amis. Les parents qui ont pris part aux entrevues disent aussi avoir eu des discussions avec leurs enfants au sujet de la politique pendant l'élection. Ces parents font observer que leurs enfants ont parlé d'enjeux de justice sociale, des actualités et de leurs points de vue au sujet des chefs de parti. Il n'y a toutefois pas de consensus chez les parents sur la mesure dans laquelle leurs enfants ont parlé de l'élection avec leurs amis. Des nombres égaux de parents ont dit que leurs enfants l'ont fait, que leurs enfants ne l'ont pas fait ou qu'ils étaient incertains à ce sujet.

Les points de vue des enseignants sont semblables à ceux des parents. Un peu moins de deux tiers (65 %) des enseignants affirment que le Vote étudiant a eu une incidence importante sur la motivation des élèves à parler de politique avec leurs proches et leurs amis. Les enseignants affirment qu'ils savent que leurs élèves parlaient de l'élection en dehors de la salle de classe. En outre, des parents ont informé les enseignants de discussions qu'ils ont eues avec leurs enfants au sujet de l'élection. D'ailleurs, à l'occasion, des élèves ont évoqué des points de vue ou des commentaires de leurs parents lors de discussions en salle de classe.

Figure 4-18: Motivation des enfants à discuter de politique avec les proches et les amis (sondage auprès des parents)


La description du texte du graphique « Figure 4-18: Motivation des enfants à discuter de politique avec les proches et les amis (sondage auprès des parents) »

Question (après le programme) : Vote étudiant a incité mon enfant à parler de politique en famille et entre amis.

4.1.4 Confiance des élèves

Suivant une définition de la confiance des élèves qui repose sur la mesure dans laquelle ils sont à l'aise de partager leurs opinions politiques avec les autres, il appert que le programme Vote étudiant a eu un fort effet positif sur la confiance des élèves. À la suite du Vote étudiant, les élèves tant du primaire que du secondaire se sont révélés plus susceptibles de se dire très à l'aise de parler de politique avec les proches et les amis. Chez les élèves du primaire, l'effet du Vote étudiant est resté significatif dans l'analyse de régression. De plus, les élèves plus âgés du primaire se sont révélés plus enclins à affirmer être à l'aise de parler de politique avec leurs amis et leurs proches. Chez les élèves du secondaire toutefois, l'effet propre au Vote étudiant est resté significatif seulement au chapitre des conversations avec les amis. Cette observation pourrait s'expliquer par les réponses de certains parents qui ont pris part aux entrevues, indiquant que leurs enfants étaient d'avance à l'aise de parler de tout avec eux, avec ou sans le programme Vote étudiant.

Le Vote étudiant a eu un effet puissant sur l'amélioration de la confiance des élèves du primaire dans les conversations sur la politique avec leurs amis. Après le Vote étudiant, les élèves du primaire se sont révélés plus enclins à affirmer être très à l'aise ou assez à l'aise de parler de politique avec leurs amis. L'effet du Vote étudiant est resté significatif dans l'analyse de régression. De plus, les élèves plus âgés et les élèves dont l'enseignant ou l'école avait déjà pris part au Vote étudiant se sont dits plus à l'aise de parler de politique entre amis.

Figure 4-19: À l'aise de parler de politique avec les amis – Élèves du primaire


La description du texte du graphique « Figure 4-19: À l'aise de parler de politique avec les amis – Élèves du primaire »

Question : À quel point es-tu à l'aise de dire à tes amis ce que tu penses de la politique?

Les élèves du secondaire sont devenus plus enclins à indiquer être très à l'aise de parler de politique avec leurs amis après le Vote étudiant. Cette observation est restée significative dans la régression.

Figure 4-20: À l'aise de parler de politique avec les amis – Élèves du secondaire


La description du texte du graphique « Figure 4-20: À l'aise de parler de politique avec les amis – Élèves du secondaire »

Question : À quel point es-tu à l'aise de dire à tes amis ce que tu penses de la politique?

À la suite du Vote étudiant, les élèves du primaire étaient plus susceptibles d'être très à l'aise de parler de politique avec leurs parents et moins susceptibles d'affirmer de ne pas être du tout à l'aise de le faire. L'effet du Vote étudiant reste significatif dans l'analyse de régression. En plus, les élèves plus âgés du primaire et les élèves dont l'enseignant ou l'école avait déjà participé au Vote étudiant se sont dits plus à l'aise de parler de politique avec leurs parents.

Figure 4-21: À l'aise de parler de politique avec les proches – Élèves du primaire


La description du texte du graphique « Figure 4-21: À l'aise de parler de politique avec les proches – Élèves du primaire »

Question : À quel point es-tu à l'aise de dire à ta famille ce que tu penses de la politique?

Les élèves du secondaire se sont révélés plus enclins à indiquer qu'ils étaient très à l'aise de parler de politique avec les membres de leur famille après le Vote étudiant. Cependant, l'effet ne s'est pas maintenu dans l'analyse de régression. De fait, le modèle de régression final en soi n'était pas significatif, ce qui fait penser qu'aucune des variables de l'équation n'avait un fort lien avec le résultat.

Figure 4-22: À l'aise de parler de politique avec les proches – Élèves du secondaire


La description du texte du graphique « Figure 4-22: À l'aise de parler de politique avec les proches – Élèves du secondaire »

Question : À quel point es-tu à l'aise de dire à ta famille ce que tu penses de la politique?

Les parents qui ont participé aux entrevues font valoir que leurs enfants semblaient à l'aise de parler avec eux de politique. Néanmoins, la moitié seulement de ces parents affirment que ce niveau d'aisance a augmenté pendant l'élection. La plupart des parents disent que leurs enfants étaient déjà très à l'aise de parler de n'importe quoi avec eux. L'élection constituait donc simplement un sujet de plus que leurs enfants pouvaient aborder avec eux.

4.1.5 Intentions de voter des élèves

Le Vote étudiant a accru l'intérêt des élèves à voter à l'élection générale fédérale de 2015. Cependant, tandis que l'effet du Vote étudiant est resté significatif dans l'analyse de régression pour les élèves du primaire, ce n'est pas le cas pour les élèves du secondaire. Au lieu, l'analyse de régression a révélé que les élèves du secondaire qui sont nés au Canada, qui avaient déjà participé au programme Vote étudiant ou dont l'enseignant ou l'école avait déjà participé au programme Vote étudiant étaient davantage intéressés à voter à l'élection générale fédérale de 2015. Par ailleurs, le Camp de la démocratie a eu un effet relativement constant et résolument positif sur les intentions de voter chez les élèves. En particulier, les élèves du primaire dont l'enseignant ou l'école a participé au Camp de la démocratie se sont dits plus intéressés à voter à l'élection générale fédérale de 2015 et plus susceptibles de voter lors d'élections futures. En outre, les élèves du secondaire qui avaient déjà participé au Vote étudiant ou dont l'enseignant ou l'école avait déjà participé au Camp de la démocratie se sont dits plus susceptibles de voter lors d'élections futures. En général, les élèves affirment qu'ils auraient voté à l'élection parce que c'est leur responsabilité de citoyen ou parce qu'ils voulaient choisir le meilleur représentant possible.

Les enseignants et les parents qui se sont prêtés aux entrevues étaient enclins à affirmer que le Vote étudiant a accru la mesure dans laquelle leurs enfants ou élèves ont l'intention de voter à l'avenir. Les uns et les autres sont d'avis que le matériel et les activités du Vote étudiant ont aidé à l'enseignement de l'importance du vote. Cependant, certains font observer qu'il est encore trop tôt pour déterminer l'effet du Vote étudiant, et que d'autres facteurs peuvent influer sur la participation électorale.

À la suite du Vote étudiant, les élèves du primaire étaient significativement plus susceptibles d'affirmer qu'ils auraient voté à l'élection générale fédérale de 2015 s'ils avaient eu l'âge voulu. L'effet du programme Vote étudiant sur l'intérêt à voter lors de la récente élection générale fédérale s'est maintenu dans l'analyse de régression. De plus, les élèves dont l'enseignant ou l'école a participé au Camp de la démocratie étaient aussi plus enclins à affirmer qu'ils auraient voté lors de la récente élection fédérale. Enfin, les élèves plus âgés du primaire se sont révélés plus disposés à indiquer qu'ils auraient voté à l'élection générale fédérale s'ils avaient pu.

Figure 4-23: Intérêt des élèves à voter à l'élection en cours – Élèves du primaire


La description du texte du graphique « Figure 4-23: Intérêt des élèves à voter à l'élection en cours – Élèves du primaire »

Question (avant le programme) : S'il y avait une élection demain et que tu avais l'âge de voter, est-ce que tu voterais?
Question (après le programme) : Si tu avais eu l'âge de voter à l'élection fédérale du 19 octobre, aurais-tu voté?

À la suite du Vote étudiant, les élèves du secondaire étaient plus susceptibles de se dire intéressés à voter à l'élection générale fédérale de 2015. Cependant, l'effet du Vote étudiant sur l'intérêt à voter des élèves du secondaire ne s'est pas maintenu dans l'analyse de régression. Au lieu, l'analyse de régression a permis de constater que les élèves du secondaire qui sont nés au Canada, qui avaient déjà participé au Vote étudiant ou dont l'enseignant ou l'école avait déjà participé au programme étaient plus susceptibles d'être intéressés à voter à l'élection générale fédérale de 2015.

Figure 4-24: Intérêt des élèves à voter à l'élection en cours – Élèves du secondaire


La description du texte du graphique « Figure 4-24: Intérêt des élèves à voter à l'élection en cours – Élèves du secondaire »

Question (avant le programme) : S'il y avait une élection demain et que tu avais l'âge de voter, est-ce que tu voterais?
Question (après le programme) : Si tu avais eu l'âge de voter à l'élection fédérale du 19 octobre, aurais-tu voté?

Après le Vote étudiant, à la question de savoir pourquoi ils auraient voté à l'élection générale fédérale de 2015, les élèves tant du primaire que du secondaire se sont révélés plus susceptibles d'indiquer que c'était leur responsabilité de citoyen. En outre, avant de prendre part au Vote étudiant, les élèves du primaire étaient plus susceptibles d'affirmer qu'ils auraient voté pour choisir la meilleure personne pour les représenter et représenter leur collectivité.

Tableau 4-1 : Raisons de voter, pour les élèves (du primaire / du secondaire)
Raison Avant le programme
(n=762 / 881)
Après le programme
(n=761 / 757)
Je crois que c'est ma responsabilité en tant que citoyen(ne) canadien(ne) 27 % / 26 % 39 % / 33 %
Voter est une façon d'influencer les décisions qui seront prises sur différentes questions 12 % / 13 % 9 % / 13 %
La plupart des membres de ma famille qui ont l'âge de voter le font 4 % / 2 % 3 % / 3 %
Je veux choisir la meilleure personne pour me représenter et représenter ma collectivité 33 % / 26 % 26 % / 23 %
C'est le moyen que je prends pour me faire entendre sur l'avenir du pays 12 % / 21 % 11 % / 20 %
Si je ne vote pas, je ne pourrai pas me plaindre 5 % / 7 % 6 % / 6 %
Autre 0 % / 0 % 0 % / 0 %
Plusieurs réponses choisies 0 % / 1 % 1 % / 0 %
Ne sais pas 5 % / 3 % 4 % / 1 %


À la question de savoir pourquoi ils n'auraient pas voté à l'élection générale fédérale de 2015, les élèves du primaire qui ont participé au programme Vote étudiant se sont révélés plus susceptibles de répondre que c'était faute d'intérêt pour la politique. En comparaison, avant le programme Vote étudiant, un plus grand nombre d'élèves du primaire avaient affirmé ne pas souhaiter voter parce qu'ils ne connaissaient pas assez les enjeux. Chez les élèves du secondaire, la seule différence dans les raisons de ne pas voter tient à ce que les élèves ayant pris part au Vote étudiant étaient plus susceptibles de dire qu'ils ne voteraient pas car ils ne savaient pas comment voter.

Tableau 4-2 : Raisons de ne pas voter, selon les élèves (du primaire / du secondaire)
Raison Avant le programme
(n=161 / 145)
Après le programme
(n=64 / 80)
Je ne sais pas comment voter 19 % / 1 % 14 % / 5 %
La politique ne m'intéresse pas 35 % / 39 % 53 % / 36 %
Il n'y a aucune différence entre les partis 3 % / 2 % 2 % / 5 %
Je n'en sais pas assez pour prendre une décision 21 % / 36 % 8 % / 30 %
Mon vote ne changera pas grand chose 4 % / 7 % 3 % / 9 %
Autre raison (non précisée) 5 % / 2 % 5 % / 0 %
Autre : Ça ne donne rien 1 % / 4 % 0 % / 5 %
Autre : Je suis trop jeune 1 % / 1 % 0 % / 1 %
Autre : Raisons religieuses 0 % / 1 % 0 % / 3 %
Ne sais pas / ne suis pas certain(e) 12 % / 6 % 16 % / 6 %


La majorité des élèves du primaire indiquent qu'ils entendent exercer leur droit de vote quand ils auront 18 ans. L'équation de régression a montré que le Camp de la démocratie a eu un effet positif sur les intentions de voter chez les élèves. Les élèves du primaire dont l'enseignant ou l'école a pris part au Camp de la démocratie se sont révélés significativement plus susceptibles d'indiquer avoir l'intention de voter à l'avenir.

Figure 4-25: Intention de voter lors d'élections futures – Élèves du primaire


La description du texte du graphique « Figure 4-25: Intention de voter lors d'élections futures – Élèves du primaire »

Question : Quand tu auras 18 ans, voteras-tu aux élections?

Comme les élèves du primaire, la majorité des élèves du secondaire indiquent qu'ils entendent voter lorsqu'ils auront 18 ans. Les élèves qui avaient déjà pris part à un programme Vote étudiant se sont révélés plus susceptibles d'indiquer un intérêt à voter lorsqu'ils auront 18 ans. De plus, le Camp de la démocratie a eu le même effet positif sur les intentions de voter des élèves du secondaire. Les élèves dont l'enseignant ou l'école ont participé au Camp de la démocratie se sont révélés plus enclins à indiquer qu'ils entendent voter à l'avenir.

Figure 4-26: Intention de voter lors d'élections futures – Élèves du secondaire


La description du texte du graphique « Figure 4-26: Intention de voter lors d'élections futures – Élèves du secondaire »

Question : Quand tu auras 18 ans, voteras-tu aux élections?

Dans les entrevues, les enseignants et les parents ont été interrogés sur les intentions futures de voter chez leurs enfants ou élèves. En majorité, ils affirment que leurs enfants ou élèves voteront à l'avenir. Tant les parents que les enseignants ont attribué aux activités du Vote étudiant un accroissement des intentions de voter chez les élèves. Ils sont d'avis que ces activités communiquent l'importance du vote aux élèves. En particulier, les enseignants ont rapporté des commentaires de leurs élèves indiquant leur souhait de voter (p. ex., des élèves se sont dits ennuyés de ne pas pouvoir voter à l'élection générale fédérale de 2015). Pourtant, une proportion minoritaire mais néanmoins assez considérable des personnes interviewées ont émis des réserves au sujet de l'effet du Vote étudiant sur les intentions de voter à l'avenir. Elles signalent qu'il est trop tôt pour connaître les comportements futurs au chapitre du vote, et que d'autres facteurs vont aussi jouer un rôle important dans la détermination de la participation électorale – par exemple, les antécédents familiaux ou les enjeux abordés lors de l'élection.

4.1.6 Perceptions des élèves à l'égard du vote et des élections

À la suite du programme Vote étudiant, les élèves du primaire se sont révélés plus enclins à se dire tout à fait d'accord que le vote est une responsabilité de citoyen.

Figure 4-27: Responsabilité de voter – Élèves du primaire


La description du texte du graphique « Figure 4-27: Responsabilité de voter – Élèves du primaire »

Question : En tant que citoyens, nous avons la responsabilité de voter aux élections.

Avant de participer au Vote étudiant, les élèves du primaire étaient plus susceptibles de répondre ne pas savoir, quand on leur demandait s'il y a des enjeux qui touchent leur collectivité ou leur pays qui les préoccupent aussi.

Figure 4-28: Préoccupations pour des enjeux – Élèves du primaire


La description du texte du graphique « Figure 4-28: Préoccupations pour des enjeux – Élèves du primaire »

Question : J'ai à cœur certains enjeux qui touchent ma collectivité ou mon pays.

Les élèves du primaire qui ont participé au Vote étudiant étaient plus susceptibles de se dire plutôt d'accord ou tout à fait d'accord que les politiciens parlent d'enjeux qui sont importants.

Figure 4-29: Les politiciens parlent d'enjeux importants – Élèves du primaire


La description du texte du graphique « Figure 4-29: Les politiciens parlent d'enjeux importants – Élèves du primaire »

Question : Certains politiciens parlent d'enjeux qui sont importants pour moi.

Tout comme les élèves du primaire, les élèves du secondaire ayant participé au programme Vote étudiant se sont révélés plus susceptibles d'être tout à fait d'accord qu'en tant que citoyens, nous avons la responsabilité de voter aux élections.

Figure 4-30: Responsabilité de voter – Élèves du secondaire


La description du texte du graphique « Figure 4-30: Responsabilité de voter – Élèves du secondaire »

Question : En tant que citoyens, nous avons la responsabilité de voter aux élections.

Nous n'avons pas observé de différence entre les résultats enregistrés avant et après le programme chez les élèves du secondaire pour ce qui concerne leurs perceptions des enjeux importants.

Figure 4-31: Préoccupations pour des enjeux – Élèves du secondaire


La description du texte du graphique « Figure 4-31: Préoccupations pour des enjeux – Élèves du secondaire »

Question : J'ai à cœur certains enjeux qui touchent ma collectivité ou mon pays.

Les élèves du secondaire ayant participé au programme Vote étudiant se sont révélés plus enclins à se dire tout à fait d'accord que les politiciens parlent d'enjeux importants. À l'inverse, les élèves qui n'avaient pas pris part au Vote étudiant se sont révélés plus enclins à être tout à fait en désaccord avec cet énoncé.

Figure 4-32: Les politiciens parlent d'enjeux importants – Élèves du secondaire


La description du texte du graphique « Figure 4-32: Les politiciens parlent d'enjeux importants – Élèves du secondaire »

Question : Certains politiciens parlent d'enjeux qui sont importants pour moi.

En majorité (89 %), les parents disent que le Vote étudiant a eu une incidence importante ou une certaine incidence sur le sens civique de leurs enfants. Les perceptions des enseignants font écho à celles des parents. En effet, 65 % des enseignants sont d'avis que le programme Vote étudiant a eu une incidence importante, et 33 %, une certaine incidence sur le sens civique des élèves.

Figure 4-33: Accroissement du sens civique des enfants (sondage auprès des parents)


La description du texte du graphique « Figure 4-33: Accroissement du sens civique des enfants (sondage auprès des parents) »

Question (après le programme) : Vote étudiant a développé le sens civique de mon enfant.

En grande majorité (93 %), les parents indiquent que Vote étudiant a eu une incidence importante ou une certaine incidence sur l'intention de voter aux futures élections chez leurs enfants. Les enseignants sont du même avis : 71 % des enseignants affirment que Vote étudiant a eu une incidence importante et 26%, une certaine incidence sur l'intention de leurs élèves de voter à l'avenir.

Figure 4-34: Augmentation de l'intention des élèves de voter lors d'élections futures (sondage auprès des parents)


La description du texte du graphique « Figure 4-34: Augmentation de l'intention des élèves de voter lors d'élections futures (sondage auprès des parents) »

Question (après le programme) : Vote étudiant a renforcé l'intention de voter aux futures élections chez mon enfant.

4.2 Résultats chez les enseignants

Le programme Vote étudiant a eu des effets modestes sur les résultats chez les enseignants. Nous n'avons pas observé de différence avant et après le programme sur le plan des connaissances ou de l'intérêt des enseignants en matière de politique. L'analyse de régression a révélé que l'expérience d'enseignement en éducation civique a eu une plus forte incidence sur ces résultats. De plus, les enseignants se sont révélés tout aussi susceptibles d'affirmer que le vote est une responsabilité de citoyen avant qu'après le programme. Cette observation est étayée par la constatation que presque tous les enseignants entendaient voter à l'élection générale fédérale de 2015 et que presque tous ont affirmé y avoir effectivement voté. Ces résultats pourraient découler d'un biais de sélection : les enseignants qui ont choisi de prendre part au programme Vote étudiant pourraient avoir pris cette décision parce qu'ils avaient déjà des niveaux élevés de connaissances et d'intérêt dans le domaine, ainsi qu'une forte conviction que le vote est une responsabilité citoyenne. Toutefois, même si la majorité des enseignants se disaient à l'aise d'enseigner l'éducation civique, c'est aussi une majorité d'entre eux qui indiquent que la participation au Vote étudiant a encore accru leur confiance pour l'enseignement de cette matière. En outre, la participation au Vote étudiant a rehaussé la perception des enseignants qu'il y a des enjeux dont ils se préoccupent, et que les politiciens abordent des enjeux importants.

4.2.1 Connaissances des enseignants

Il n'y a pas de différence dans le niveau des connaissances autodéclarées des enseignants en politique avant ou après le programme. Par contre, l'analyse de régression a montré que l'expérience d'enseignement des cours d'éducation civique a eu une incidence importante sur les évaluations de connaissances des enseignants. Ainsi, les enseignants ayant au plus cinq ans d'expérience d'enseignement en la matière se sont attribué des notes plus faibles dans leur évaluation de leur connaissances en politique, comparativement aux enseignants comptant au moins huit ans d'expérience.

Figure 4-35: Connaissance autodéclarée des enseignants en politique


La description du texte du graphique « Figure 4-35: Connaissance autodéclarée des enseignants en politique »

Question : Dans quelle mesure êtes-vous renseigné(e) sur la politique?

4.2.2 Intérêt des enseignants

Il n'y a pas de différence dans l'intérêt autodéclaré des enseignants pour la politique avant ou après le programme. L'analyse de régression a plutôt démontré qu'une participation antérieure au Vote étudiant était associée à des niveaux plus élevés d'intérêt pour le politique. En outre, comme pour les connaissances, l'analyse de régression a révélé que l'expérience d'enseignement dans le domaine de l'éducation civique permettait de mieux prédire l'intérêt pour la politique. En effet, les enseignants ayant au plus cinq ans d'expérience d'enseignement en la matière se sont révélés considérablement moins intéressés par la politique que les enseignants comptant au moins huit ans d'expérience. Les enseignants ayant pris part aux entrevues renforcent cette observation, car presque tous se sont dits très intéressés par la politique et plusieurs ont affirmé avoir pris des cours postsecondaires de sciences politiques.

Figure 4-36: Intérêt autodéclaré des enseignants pour la politique


La description du texte du graphique « Figure 4-36: Intérêt autodéclaré des enseignants pour la politique »

Question : Dans quelle mesure êtes-vous intéressé(e) par la politique?

4.2.3 Confiance des enseignants

Près de la moitié des enseignants ont affirmé qu'ils se sentaient très à l'aise d'enseigner la politique avant de prendre part au Vote étudiant. Moins de 10 % ont affirmé ne pas se sentir très à l'aise.

Figure 4-37: Confiance des enseignants, avant le programme, pour l'enseignement de la politique, du gouvernement et de l'éducation civique


La description du texte du graphique « Figure 4-37: Confiance des enseignants, avant le programme, pour l'enseignement de la politique, du gouvernement et de l'éducation civique »

Question : Dans quelle mesure êtes-vous à l'aise d'enseigner de la matière se rattachant à la politique, au gouvernement canadien et l'éducation civique?

À la suite du Vote étudiant, la grande majorité des enseignants (96 %) ont affirmé qu'ils étaient soit fortement d'accord, soit plutôt d'accord que leur participation au Vote étudiant leur a donné davantage d'assurance pour donner des cours sur la politique, le gouvernement canadien et l'éducation civique. Les enseignants ayant participé au Camp de la démocratie (77 %) se sont révélés plus susceptibles d'être fortement d'accord que le programme Vote étudiant a accru leur assurance pour l'enseignement de ces matières, comparativement aux enseignants qui n'ont pas participé au Camp (64 %).

Figure 4-38: Confiance des enseignants, après le programme, pour l'enseignement de la politique, du gouvernement et de l'éducation civique


La description du texte du graphique « Figure 4-38: Confiance des enseignants, après le programme, pour l'enseignement de la politique, du gouvernement et de l'éducation civique »

Question : Votre participation au programme Vote étudiant vous a donné de l'assurance pour enseigner l'éducation civique et donner des leçons sur la politique et le gouvernement canadien.

L'ensemble des enseignants qui ont pris part aux entrevues affirment se sentir à l'aise lorsqu'ils enseignent des matières touchant au gouvernement et aux études sociales. Environ le tiers d'entre eux disent se sentir très à l'aise. Cependant, la majorité des enseignants qui se sont prêtés aux entrevues (82 %) enseignaient depuis plus de 10 ans, et plus de deux tiers (70 %) enseignaient les études sociales et des cours sur le gouvernement depuis au moins six ans. Il a été avancé que le programme Vote étudiant constitue un bon moyen de favoriser la confiance chez les enseignants pour qui ces matières d'enseignement sont nouvelles.

4.2.4 Perceptions des enseignants à l'égard du vote et des élections

Nous n'avons pas observé de différence dans les perceptions des enseignants pour ce qui concerne la responsabilité de voter. Cependant, ces résultats étaient déjà très élevés dans le sondage mené avant le programme.

Figure 4-39: Responsabilité de voter – Sondage auprès des enseignants


La description du texte du graphique « Figure 4-39: Responsabilité de voter – Sondage auprès des enseignants »

Question : En tant que citoyens canadiens, nous avons la responsabilité de voter aux élections.

Les enseignants qui ont pris part au Vote étudiant se sont révélés plus susceptibles d'indiquer être fortement d'accord qu'il y a des enjeux touchant leurs collectivités ou leur pays qui les préoccupent.

Figure 4-40: Préoccupations pour des enjeux – Sondage auprès des enseignants


La description du texte du graphique « Figure 4-40: Préoccupations pour des enjeux – Sondage auprès des enseignants »

Question : Je me préoccupe de certains enjeux touchant ma collectivité ou mon pays.

Les enseignants qui ont participé au programme Vote étudiant étaient plus susceptibles d'indiquer qu'au moins un parti politique abordait des enjeux importants.

Figure 4-41: Les politiciens parlent d'enjeux importants – Sondage auprès des enseignants


La description du texte du graphique « Figure 4-41: Les politiciens parlent d'enjeux importants – Sondage auprès des enseignants »

Question : Il y a au moins un parti politique qui traite d'enjeux importants pour moi.

Avant le Vote étudiant, la majorité des enseignants (89 %) ont indiqué avoir exercé leur droit de vote à chacune des élections pour lesquelles ils avaient l'âge de le faire. De plus, en majorité (98 %), les enseignants ont indiqué qu'ils prévoyaient voter à l'élection générale fédérale de 2015.

Figure 4-42: Antécédents de vote – Enseignants, avant le programme


La description du texte du graphique « Figure 4-42: Antécédents de vote – Enseignants, avant le programme »

Question : En songeant à l'ensemble des élections depuis que vous êtes en droit de voter, diriez-vous que vous avez voté à aucune ou à chacune d'entre elles?

C'est pratiquement tous les enseignants qui disent avoir voté à l'élection générale fédérale de 2015.

Figure 4-43: Participation électorale des enseignants


La description du texte du graphique « Figure 4-43: Participation électorale des enseignants »

Question : Avez-vous voté à la dernière élection fédérale?

La raison que les enseignants invoquent le plus souvent pour expliquer pourquoi ils ont voté à l'élection générale fédérale de 2015 est qu'ils croient que c'est leur responsabilité de le faire en tant que citoyen canadien. La raison que les enseignants ont invoquée le plus souvent pour expliquer qu'ils n'ont pas voté est qu'ils n'avaient pas la citoyenneté canadienne et que par conséquent, ils n'avaient pas le droit de vote.

Tableau 4-3 : Raisons de voter, pour les enseignants
Raison Après le programme
(n=1418)
Je crois que c'est ma responsabilité en tant que citoyen canadien. 54 %
C'est le moyen que je prends pour me faire entendre sur l'avenir du pays. 20 %
Le vote est une façon de déterminer l'issue des enjeux. 10 %
Je veux choisir la meilleure personne pour me représenter et représenter ma collectivité. 9 %
Si je ne vote pas, je ne pourrai pas me plaindre. 2 %
Je veux donner l'exemple. 2 %
La plupart des membres de ma famille et de mes amis exercent leur droit de vote. 0 %
Autre 2 %
Ne sais pas 0 %


Tableau 4-4 : Raisons de ne pas voter, pour les enseignants
Raison Après le programme
(n=17)
Je n'ai pas la citoyenneté canadienne. 35 %
Je ne connaissais pas assez les enjeux pour prendre une décision. 6 %
La politique ne m'intéresse pas. 0 %
Il n'y a pas de différence entre les partis. 0 %
Je n'avais pas le temps. 0 %
Mon vote ne va pas changer le résultat. 0 %
Je ne savais pas comment voter 0 %
Autre raison (non précisée) 53 %
Ne sais pas/incertain(e) 6 %


Un fort taux de vote a aussi été rapporté dans les entrevues des enseignants. Tous les enseignants qui ont pris part aux entrevues ont indiqué qu'ils votent toujours aux élections fédérales. Interrogés sur l'incidence que le programme Vote étudiant a eue sur leur participation électorale, la plupart des enseignants affirment que le programme ne pouvait pas avoir d'effet, étant donné qu'ils votent toujours. Quelques enseignants ont interprété la question plus largement; un d'eux a dit que le Vote étudiant l'a aidé à faire un meilleur choix.

4.3 Résultats chez les parents

La majorité des parents se sont dits au moins plutôt renseignés et intéressés dans le domaine de la politique, mais au moins la moitié d'entre eux ont affirmé que leurs connaissances et leur intérêt en la matière ont augmenté grâce à la participation de leurs enfants au Vote étudiant. Par ailleurs, au moins la moitié des parents signalant qu'il n'y a pas eu d'accroissement des connaissances ou de l'intérêt grâce au programme affirment qu'ils avaient déjà de hauts niveaux de connaissances ou d'intérêt, ce qui limitait l'effet possible de la participation de leurs enfants. En majorité, les parents font observer que le vote est une responsabilité citoyenne, et en effet la majorité de parents affirment avoir voté à l'élection générale fédérale de 2015. Un peu plus du quart des parents affirment que la participation de leurs enfants au Vote étudiant a influencé positivement leur décision de voter.

4.3.1 Connaissances des parents

En majorité (85 %), les parents se disent assez ou très renseignés au sujet de la politique.

Figure 4-44: Connaissance autodéclarée de la politique chez les parents


La description du texte du graphique « Figure 4-44: Connaissance autodéclarée de la politique chez les parents »

Question : Dans quelle mesure êtes-vous renseigné(e) sur la politique?

La moitié des parents (50 %) sont d'avis que la participation de leurs enfants au Vote étudiant a enrichi leurs connaissances au sujet de la politique. Une tranche supplémentaire de 25 % des parents affirment que leur niveau de connaissances était déjà élevé, ce qui suppose que leurs enfants ne pouvaient pas l'enrichir.

Figure 4-45: Accroissement des connaissances personnelles au sujet de la politique


La description du texte du graphique « Figure 4-45: Accroissement des connaissances personnelles au sujet de la politique »

Question : Dans quelle mesure êtes-vous d'accord pour dire que la participation de votre enfant au programme Vote étudiant a accru votre propre connaissance de la politique?

En majorité (90 %), les parents disent que la participation de leurs enfants au Vote étudiant a augmenté les occasions pour la famille d'en apprendre davantage sur les élections et la politique.

Figure 4-46: Occasion pour la famille d'en apprendre davantage sur la politique


La description du texte du graphique « Figure 4-46: Occasion pour la famille d'en apprendre davantage sur la politique »

Question : Dans quelle mesure êtes-vous d'accord pour dire que le programme Vote étudiant a été l'occasion pour votre famille d'en apprendre davantage sur la politique et les élections?

La plupart des parents qui ont pris part aux entrevues signalent que la participation de leurs enfants au Vote étudiant a enrichi leurs propres connaissances au sujet de la politique et des élections. En particulier, les parents affirment qu'ils ont appris des choses sur les aspects procéduraux des élections – par exemple, le fonctionnement des bureaux de vote – ou encore des détails au sujet des enjeux électoraux. Les connaissances acquises provenaient de conversations qu'ils ont eues avec leurs enfants et de l'aide qu'ils leur ont apportée dans leurs devoirs.

4.3.2 Intérêt des parents

La majorité des parents (78 %) se disent plutôt intéressés ou très intéressés par la politique.

Figure 4-47: Intérêt autodéclaré des parents pour la politique


La description du texte du graphique « Figure 4-47: Intérêt autodéclaré des parents pour la politique »

Question : Dans quelle mesure êtes-vous intéressé(e) par la politique?

Plus de la moitié des parents (58 %) sont fortement d'accord ou plutôt d'accord que la participation de leurs enfants au programme Vote étudiant a accru leur intérêt personnel pour la politique. Une proportion supplémentaire de 24 % des parents affirment que leur intérêt initial pour la politique était déjà élevé, ce qui fait penser qu'il n'y avait guère de possibilité de l'accroître.

Figure 4-48: Accroissement de l'intérêt personnel pour la politique


La description du texte du graphique « Figure 4-48: Accroissement de l'intérêt personnel pour la politique »

Question : Dans quelle mesure êtes-vous d'accord pour dire que la participation de votre enfant au programme Vote étudiant a accru votre intérêt personnel pour la politique?

Dans le cadre des entrevues, les parents devaient indiquer si l'intérêt de leurs enfants pour l'élection de 2015 les a conduits à s'intéresser davantage aux élections. La plupart des parents ont répondu par la négative. À ce sujet, les parents ont indiqué que le manque d'incidence s'expliquait par leur intérêt déjà élevé pour l'élection. Néanmoins, un des parents a fait observer que plus il apprenait de choses au sujet de l'élection, plus elle devenait intéressante.

4.3.3 Discussions de politique chez les parents

En majorité (75 %), les parents disent avoir discuté de politique avec leurs enfants au moins une fois par semaine pendant l'élection. Seulement 5 % des parents affirment n'avoir jamais parlé de politique avec leurs enfants.

Figure 4-49: Discussions de politique avec les enfants


La description du texte du graphique « Figure 4-49: Discussions de politique avec les enfants »

Question : Pendant la dernière élection fédérale, à quelle fréquence parliez-vous de politique avec votre enfant?

4.3.4 Intentions de voter chez les parents

La majorité des parents disent avoir voté à l'élection générale fédérale de 2015.

Figure 4-50: Participation électorale


La description du texte du graphique « Figure 4-50: Participation électorale »

Question : Avez-vous voté à la dernière élection fédérale?

Un peu plus du quart des parents soulignent que la participation de leurs enfants au Vote étudiant a influé positivement sur leur décision de voter à l'élection générale fédérale de 2015.

Figure 4-51: Influence positive de l'enfant sur la décision de voter du parent


La description du texte du graphique « Figure 4-51: Influence positive de l'enfant sur la décision de voter du parent »

Question : Est-ce que la participation de votre enfant au programme Vote étudiant a eu une influence positive sur votre décision de voter?

Les parents qui se sont prêtés aux entrevues ont tous indiqué que l'information que leurs enfants leur ont communiquée à la maison n'a eu aucune incidence sur leur décision de voter. Tous les parents ont indiqué qu'ils sont des votants et qu'ils prévoyaient remplir leur bulletin de vote quelles que soient les matières que leurs enfants étudient.

Tout comme les enseignants, les parents expliquent le plus souvent leur décision de voter à l'élection générale fédérale de 2015 en disant que c'est leur responsabilité en tant que citoyens canadiens.

Tableau 4-5 : Raisons de voter, pour les parents
Raison Après le programme
(n=514)
Je crois que c'est ma responsabilité en tant que citoyen(ne) canadien(ne). 48 %
C'est le moyen que je prends pour me faire entendre sur l'avenir du pays. 17 %
Je veux choisir la meilleure personne pour me représenter et représenter ma collectivité. 16 %
Le vote est une façon de déterminer l'issue des enjeux. 13 %
Si je ne vote pas, je ne pourrai pas me plaindre. 3 %
Je veux donner l'exemple. 1 %
La plupart des membres de ma famille et de mes amis exercent leur droit de vote. 0 %
Mon enfant m'a encouragé(e) à voter. 0 %
Autre raison 1 %
Ne sais pas 0 %


La raison le plus souvent invoquée par les parents qui n'ont pas voté à l'élection générale fédérale de 2015 est qu'ils n'ont pas la citoyenneté canadienne.

Tableau 4-6 : Raisons de ne pas voter, pour les parents
Raison Après le programme
(n=50)
Je n'ai pas la citoyenneté canadienne. 44 %
Je n'avais pas le temps. 14 %
Je ne connaissais pas assez les enjeux pour prendre une décision. 14 %
La politique ne m'intéresse pas. 10 %
Il n'y a pas de différence entre les partis. 8 %
Je ne savais pas comment voter. 2 %
Mon vote ne va pas changer le résultat. 0 %
Autre raison (non précisée) 6 %
Ne sais pas/incertain(e) 2 %


En majorité (97 %), les parents sont fortement d'accord ou plutôt d'accord qu'en tant que citoyens, nous avons la responsabilité de voter.

Figure 4-52: Responsabilité de voter


La description du texte du graphique « Figure 4-52: Responsabilité de voter »

Question : En tant que citoyens canadiens, nous avons la responsabilité de voter aux élections.

La majorité des parents (97 %) sont fortement d'accord ou plutôt d'accord qu'ils se préoccupent de certains enjeux qui touchent leur collectivité ou leur pays.

Figure 4-53: Préoccupations pour des enjeux


La description du texte du graphique « Figure 4-53: Préoccupations pour des enjeux »

Question : Je me préoccupe de certains enjeux touchant ma collectivité ou mon pays.

La majorité des parents (94 %) sont fortement d'accord ou plutôt d'accord que certains politiciens parlent d'enjeux importants.

Figure 4-54: Les politiciens parlent d'enjeux importants


La description du texte du graphique « Figure 4-54: Les politiciens parlent d'enjeux importants »

Question : Certains politiciens parlent d'enjeux importants pour moi.

4.4 Satisfaction à l'égard du Vote étudiant

Les trois quarts environ des élèves affirment avoir aimé en apprendre davantage au sujet du gouvernement et de la politique grâce au Vote étudiant. Le vote à l'élection du programme Vote étudiant est l'activité que les élèves signalent le plus souvent parmi les activités auxquelles ils ont pris part dans la période électorale. Plus de la moitié des élèves estiment qu'il s'agit d'une des trois activités les plus utiles du programme. C'est également plus de la moitié des élèves qui se sont dits intéressés à participer de nouveau au Vote étudiant. Les élèves du primaire se sont révélés plus susceptibles que leurs homologues du secondaire de souhaiter participer au programme à l'avenir.

4.4.1 Satisfaction chez les élèves

Moins de la moitié des élèves du primaire et du secondaire ont affirmé avoir participé au Vote étudiant avant l'élection générale fédérale de 2015. Après l'élection cependant, la proportion d'élèves affirmant qu'ils avaient déjà participé au Vote étudiant précédemment était sensiblement plus importante. Cette augmentation pourrait indiquer que des élèves pensent à tort à leur participation au programme Vote étudiant lors de l'élection générale fédérale de 2015 lorsqu'il est question de leur participation antérieure. Cependant, il est aussi possible que la participation au Vote étudiant lors de l'élection générale fédérale de 2015 ait rappelé à des élèves qu'ils avaient déjà pris part à ce programme lors d'une précédente élection.

Figure 4-55: Participation antérieure des élèves du primaire au programme Vote étudiant


La description du texte du graphique « Figure 4-55: Participation antérieure des élèves du primaire au programme Vote étudiant »

Question : Avais-tu déjà participé au programme Vote étudiant avant cette élection?

Figure 4-56: Participation antérieure des élèves du secondaire au programme Vote étudiant


La description du texte du graphique « Figure 4-56: Participation antérieure des élèves du secondaire au programme Vote étudiant »

Question : Avais-tu déjà participé au programme Vote étudiant avant cette élection?

Un peu moins de trois quarts des élèves du primaire (72 %) et un peu plus de trois quarts des élèves du secondaire (76 %) affirment avoir assez aimé ou beaucoup aimé découvrir la politique dans le cadre du programme Vote étudiant. Dans les deux groupes d'élèves, moins de 10 % des répondants ont affirmé ne pas du tout avoir aimé découvrir la politique.

Figure 4-57: Appréciation des apprentissages au sujet de la politique et du gouvernement fédéral – Sondage auprès des élèves du primaire


La description du texte du graphique « Figure 4-57: Appréciation des apprentissages au sujet de la politique et du gouvernement fédéral – Sondage auprès des élèves du primaire »

Question (après le programme) : En général, à quel point as-tu aimé découvrir la politique et le gouvernement du Canada en participant au programme Vote étudiant?

Figure 4-58: Appréciation des apprentissages au sujet de la politique et du gouvernement fédéral – Sondage auprès des élèves du secondaire


La description du texte du graphique « Figure 4-58: Appréciation des apprentissages au sujet de la politique et du gouvernement fédéral – Sondage auprès des élèves du secondaire »

Question (après le programme) : En général, à quel point as-tu aimé découvrir la politique et le gouvernement du Canada en participant au programme Vote étudiant?

Le vote à une élection de Vote étudiant et les discussions en classe sur l'élection sont les deux activités que signalent le plus souvent les élèves. Ces deux activités sont aussi celles que les élèves ont nommées le plus souvent au nombre des trois activités qu'ils ont jugées le plus utiles.

Tableau 4-7 : Activités dans le cadre de l'élection que signalent les élèves (élèves du primairea / du secondaireb)
Activité Participé à l'activité L'une des trois activités préférées
Voter à une élection de Vote étudiant à ton école 90 % / 85 % 59 % / 57 %
Parler de l'élection en classe 82 % / 82 % 41 % / 27 %
Apprendre comment le système électoral du Canada fonctionne 63 % / 69 % 22 % / 14 %
En apprendre plus sur les différentes responsabilités de chaque ordre de gouvernement (fédéral, provincial et municipal) 64 % / 63 % 12 % / 17 %
Faire des recherches sur les partis politiques et leurs chefs 69 % / 65 % 23 % / 9 %
Faire des recherches sur les candidats locaux 51 % / 46 % 13 % / 10 %
Regarder le débat des chefs ou les débats des candidats à la télévision ou sur Internet 51 % / 53 % 17 % / 14 %
Suivre les nouvelles sur l'élection 36 % / 26 % 9 % / 8 %
Jouer le rôle d'un candidat ou participer à une simulation de débat sur l'élection 20 % / 10 % 5 % / 2 %
Échanger avec les candidats locaux lors d'un débat, d'une rencontre ou d'une entrevue 19 % / 24 % 5 % / 2 %
Analyser les publicités politiques 33 % / 51 % 7 % / 13 %
Parler de l'élection à la maison 55 % / 57 % 17 % / 15 %
Parler de l'élection avec tes amis 51 % / 36 % 12 % / 7 %
Donner de l'information sur les partis, les candidats et les enjeux aux élèves d'autres classes à ton école 44 % / 24 % 5 % / 4 %
Jouer le rôle de fonctionnaire électoral (p. ex. scrutateur, greffier du scrutin, représentant de candidat ou représentant de parti) 27 % / 32 % 9 % / 5 %
Analyser les résultats de l'élection 41 % / 22 % 16 % / 2 %
Encourager tes parents/tuteurs à voter ou parler avec eux de leur décision de voter ou non 43 % / 13 % 14 % / 1 %
Autre (veuillez décrire) 14 % / 1 % 1 % / 1 %
Aucune de ces réponses 2 % / 3 % 10 % / 10 %

n=928
n=940



L'école, la télévision et la famille sont les moyens auxquels l'ensemble des élèves recouraient le plus souvent pour se renseigner sur la politique et pour discuter de politique, aussi bien avant qu'après le programme Vote étudiant. Ces trois moyens étaient aussi les plus susceptibles de figurer au nombre des trois moyens préférés des élèves.

Tableau 4-8 : Moyens que les élèves utilisent pour se renseigner sur la politique ou discuter de politique (élèves du primaire / du secondaire)
Moyen de se renseigner Avant le programme (n=2332)

Utilisé ce moyen
Avant le programme (n=2332)

L'un des trois moyens préférés
Après le programme (n=1868)

Utilisé ce moyen
Après le programme (n=1868)

L'un des trois moyens préférés
École/ton enseignant(e) 70 % / 77 % 51 % / 47 % 79 % / 81 % 57 % / 50 %
Télévision 63 % / 76 % 44 % / 53 % 67 % / 72 % 45 % / 50 %
Famille 58 % / 68 % 38 % / 39 % 66 % / 69 % 43 % / 38 %
Radio 41 % / 46 % 20 % / 19 % 43 % / 52 % 20 % / 19 %
Amis 33 % / 39 % 14 % / 13 % 41 % / 44 % 15 % / 13 %
Sites Web des médias 32 % / 45 % 14 % / 18 % 39 % / 49 % 13 % / 22 %
Médias sociaux 30 % / 60 % 15 % / 38 % 34 % / 63 % 14 % / 39 %
Journaux/magazines 29 % / 37 % 11 % / 11 % 34 % / 35 % 15 % / 9 %
Sites Web du gouvernement ou des partis politiques 22 % / 16 % 10 % / 5 % 35 % / 20 % 14 % / 5 %
Je ne sais pas/Je ne suis pas certain(e) 6 % / 3 % 0 % / 0 % 3 % / 2 % 1 % / 1 %
Aucune de ces réponses 3 % / 2 % 0 % / 0 % 3 % / 2 % 9 % / 1 %


Les élèves du primaire se sont révélés plus enclins que les élèves du secondaire à indiquer qu'ils aimeraient participer au programme Vote étudiant à l'avenir. Les élèves du secondaire se sont révélés plus susceptibles de signaler qu'ils ne souhaitaient pas participer de nouveau au programme Vote étudiant. Néanmoins, plus de la moitié des élèves des deux groupes ont affirmé qu'ils souhaiteraient participer de nouveau au Vote étudiant.

Figure 4-59: Intérêt des élèves pour une participation future au Vote étudiant


La description du texte du graphique « Figure 4-59: Intérêt des élèves pour une participation future au Vote étudiant »

Question : Aimerais-tu participer au programme Vote étudiant à la prochaine élection?

4.4.2 Satisfaction chez les enseignants

Les enseignants se sont dits très satisfaits du matériel, des ressources et du soutien dans le cadre du programme Vote étudiant. Tous les documents et ressources offerts ont fait l'objet de très bonnes évaluations. En effet, plus de 90 % des enseignants ayant utilisé les ressources estiment qu'elles sont bonnes ou excellentes. Presque tous les enseignants affirment leur intention de participer de nouveau au Vote étudiant à l'avenir.

La participation antérieure au Camp de la démocratie a eu un léger effet sur les évaluations des enseignants au sujet des ressources et documents du Vote étudiant. Par exemple, les enseignants n'ayant pas pris part au Camp de la démocratie se sont révélés plus susceptibles d'affirmer qu'ils n'ont pas utilisé les cartes des circonscriptions (10 % c. 5 %) ou les affiches (4 % c. 1 %) dans leurs activités d'enseignement au sujet de l'élection. De plus, les enseignants qui ont participé à un Camp de la démocratie se sont révélés plus susceptibles de donner une cote « Excellent » au site Web du Vote étudiant (82 % c. 70 %), aux ressources en ligne et outils pédagogiques du Vote étudiant (80 % c. 72 %), et aux communications du Vote étudiant (82 % c. 69 %). Les enseignants qui n'ont pas participé au Camp de la démocratie étaient plus susceptibles, pour ces ressources, d'attribuer une cote « Bien » que ceux qui y ont participé. Par conséquent, même s'il y avait de légères différences entre ces deux groupes sur le plan des évaluations absolues, dans l'ensemble, les enseignants se sont révélés très satisfaits du matériel pédagogique du Vote étudiant, tel qu'indiqué ci-dessus.

Tableau 4-9 : Satisfaction des enseignants à l'égard des ressources de Vote étudiant
Ressource Excellent Bien Moyen Médiocre
Ressources sur les activités (primaire) (n=1153) 71 % 26 % 3 % 0 %
Ressources sur les activités (secondaire) (n=569) 63 % 34 % 3 % 0 %
Guide de campagne (n=1242) 56 % 40 % 4 % 0 %
Guide des élections (n=1351) 63 % 35 % 2 % 0 %
Cartes des circonscriptions (n=1312) 67 % 27 % 5 % 1 %
Affiche (n=1402) 66 % 29 % 5 % 0 %
Bulletins de vote (n=1436) 88 % 12 % 1 % 0 %
Urnes et isoloirs (n=1426) 90 % 10 % 0 % 0 %
Site Web de Vote étudiant (n=1381) 75 % 23 % 2 % 0 %
Ressources en ligne et outils pédagogiques de Vote étudiant (n=1366) 77 % 20 % 2 % 0 %
Communications de Vote étudiant (n=1400) 73 % 25 % 1 % 0 %


Les entrevues des enseignants confirment leur satisfaction à l'égard du matériel offert dans le programme Vote étudiant. Les enseignants ont précisé que le matériel du programme était exact, de grande qualité, adapté à l'âge des élèves, bien harmonisé avec le programme, intéressant et accessible. Les vidéos, les documents à remettre et les ressources pour les activités sont les éléments du Vote étudiant que les enseignants ont utilisés le plus souvent. Bien que certains éléments du matériel pédagogique aient parfois été jugés trop complexes dans certaines classes, les enseignants affirment qu'il était facile de les adapter au besoin. Les enseignants ont pu choisir le matériel répondant aux besoins de leurs élèves. Cependant, très peu d'enseignants interviewés ont enseigné à leurs élèves en utilisant le matériel du programme tel quel. En général, ils ont plutôt considéré le matériel pédagogique du programme comme un bon point de départ ou un bon supplément pour leur plan de cours habituel.

Les enseignants ont aussi indiqué que les urnes et le matériel de vote aident à donner une allure officielle au Vote étudiant. Les élèves peuvent ainsi d'autant mieux faire le lien avec les événements réels et ont le sentiment de participer à quelque chose de plus grand qu'eux.

Presque tous les enseignants (98 %) sont d'avis que le soutien offert par CIVIX était très bon ou excellent. Les enseignants interviewés sont d'accord avec cette évaluation, affirmant que les communications et la planification de CIVIX étaient bonnes. Les trousses du programme Vote étudiant sont arrivées bien à l'avance, les questions et demandes de renseignements ont trouvé réponse rapidement et les communications se sont révélées efficaces, sans être envahissantes.

La participation au Camp de la démocratie a eu un léger effet sur la satisfaction signalée à l'égard du soutien de CIVIX. Tandis que presque tous les enseignants étaient d'avis que le soutien offert par CIVIX était bon, les enseignants ayant participé au Camp de la démocratie se sont révélés plus susceptibles d'estimer que ce soutien était excellent (86 % c. 77 %). À l'inverse, les enseignants n'ayant pas participé au Camp de la démocratie se sont révélés plus enclins à estimer que les communications étaient très bonnes (20 % vs. 14 %).

Figure 4-60: Satisfaction des enseignants à l'égard du soutien de CIVIX


La description du texte du graphique « Figure 4-60: Satisfaction des enseignants à l'égard du soutien de CIVIX »

Question : Comment qualifieriez-vous le niveau de soutien général que vous avez reçu de la part de CIVIX pendant la campagne?

Pratiquement tous les enseignants (98 %) ont dit qu'ils étaient très susceptibles de participer de nouveau à un futur programme Vote étudiant. Les enseignants ayant pris part aux entrevues se sont prononcés dans le même sens : tous ont indiqué qu'ils entendent participer de nouveau au Vote étudiant à l'avenir.

Figure 4-61: Intention des enseignants de participer au Vote étudiant à l'avenir


La description du texte du graphique « Figure 4-61: Intention des enseignants de participer au Vote étudiant à l'avenir »

Question : Dans quelle mesure est-il probable que vous participiez à nouveau au programme Vote étudiant?

4.4.3 Satisfaction chez les parents

La plupart des parents affirment qu'à l'occasion de l'élection générale fédérale de 2015, leurs enfants participaient pour la première fois au programme Vote étudiant.

Figure 4-62: Première participation des élèves au Vote étudiant – Sondage auprès des parents (n=600)


La description du texte du graphique « Figure 4-62: Première participation des élèves au Vote étudiant – Sondage auprès des parents (n=600) »

Question : Était-ce la première participation de votre enfant au programme Vote étudiant?

Presque tous les parents affirment qu'ils encourageraient leurs enfants à participer à un futur Vote étudiant. Les parents qui ont participé aux entrevues ont rapporté que leurs enfants avaient apprécié le programme et ses liens avec la réalité. En participant au programme, les élèves ont eu le sentiment de participer à quelque chose de plus grand qu'eux. Un des parents signale que la combinaison de l'âge de son enfant et de l'importance de l'élection en cours a fait en sorte que le Vote étudiant s'est produit au moment idéal pour lui. Ce parent a précisé que son autre enfant, plus âgé, bien qu'intéressé et renseigné, n'avait pas semblé aussi interpellé lorsqu'il avait été exposé à la même matière, mais pendant une année sans élection.

Figure 4-63: Participation future des élèves au Vote étudiant – Sondage auprès des parents (n=594)


La description du texte du graphique « Figure 4-63: Participation future des élèves au Vote étudiant – Sondage auprès des parents (n=594) »

Question : Encourageriez-vous votre enfant à participer à nouveau au programme Vote étudiant?

4.5 Participation au Vote étudiant

Selon le compte rendu de CIVIX, 6 662 écoles ont participé au scrutin du Vote étudiant pendant l'élection générale fédérale de 2015, et 922 000 élèves ont voté. La participation des écoles et des élèves représentait toutes les circonscriptions fédérales d'un bout à l'autre du Canada. Ce niveau de participation dépasse celui de 2011 de plus de 78 % sur le plan du nombre d'écoles et de 64 % sur le plan du nombre d'élèves, ce qui en fait le plus grand Vote étudiant jusqu'à maintenant.

Un peu plus du tiers des enseignants (34 %) qui ont participé au Vote étudiant lors de l'élection générale fédérale de 2015 prenaient part au programme pour la première fois. Un peu plus du quart des enseignants (29 %) avaient déjà participé au programme trois fois ou plus.

Figure 4-64: Participation antérieure au Vote étudiant – Enseignants, avant le programme (n=170)


La description du texte du graphique « Figure 4-64: Participation antérieure au Vote étudiant – Enseignants, avant le programme (n=170) »

Question : Combien de fois avez-vous participé au programme Vote étudiant?

Un peu moins du quart des enseignants (24 %) affirment que lors de l'élection générale fédérale de 2015, ils participaient pour la première fois au Vote étudiant. Au nombre des enseignants qui avaient déjà participé au Vote étudiant, c'est en proportions presque égales que les répondants avaient participé à un Vote étudiant à chacun des trois ordres de gouvernement.

Figure 4-65: Participation antérieure au Vote étudiant – Enseignants, après le programme (n=1448)


La description du texte du graphique « Figure 4-65: Participation antérieure au Vote étudiant – Enseignants, après le programme (n=1448) »

Question : Combien de fois avez-vous participé au programme Vote étudiant?

La volonté d'aider les élèves à comprendre le gouvernement et la volonté de satisfaire aux exigences du programme pédagogique sont les deux raisons signalées le plus souvent pour expliquer la participation au Vote étudiant. Cependant, les entrevues des enseignants mettent en évidence d'autres avantages du programme Vote étudiant. Par exemple, grâce au programme, il est plus facile d'enseigner l'unité. Le matériel pédagogique fourni dans le cadre du programme Vote étudiant est fiable, exact et de grande qualité, de telle sorte que les enseignants peuvent consacrer leur temps à enseigner plutôt qu'à élaborer leur propre matériel.

Tableau 4-10 : Raisons de participer au Vote étudiant (n=1619)
Raison Pourcentage
Aide à renseigner les élèves au sujet du gouvernement/des élections/du vote 14 %
Développe la participation ou l'intérêt pour l'action citoyenne/civique/politique 4 %
Expérience directe/pratique/réelle 8 %
Enseignement complète/améliore le contenu connexe 5 %
Bon programme/bonne expérience/occasion 7 %
Intérêt des élèves/les élèves voulaient se prononcer/ils ont aimé l'expérience 2 %
Encourager les élèves à voter/former de futurs électeurs 5 %
Expérience/participation antérieure dans le programme 8 %
Partie du programme/exigences de programme/liens/événement à venir 10 %
Bonnes ressources/bon matériel/soutien 5 %
Intérêt personnel/intérêt pour la politique/éducation civique/démocratie 5 %
Reçu une invitation/de l'information 6 %
Conseils/recommandation/incitation des représentants de l'école 6 %
Éducatif/accroît l'exposition/la participation des élèves 9 %
Facile à mettre en œuvre/lignes directrices claires/temps opportun 1 %
Autre 3 %

Note : Les enseignants pouvaient donner plusieurs réponses.



Les enseignants ont fait observer qu'ils élaborent constamment des plans et du matériel d'enseignement pour leurs groupes. Le programme Vote étudiant fait ce travail pour eux. Les enseignants peuvent examiner le matériel du Vote étudiant et choisir ce qui leur convient. Ils peuvent aussi adapter le matériel aux besoins de leurs groupes, en tenant compte du programme pédagogique. De plus, comme certains enseignants l'ont souligné, une bonne part du matériel n'aurait pas pu être produite par des enseignants sans aide. Les urnes d'Élections Canada, la compilation nationale des résultats du vote et les vidéos sont autant d'exemples cités de contributions spéciales du Vote étudiant qui ne pourraient pas être aisément reproduites. Ce matériel permet de relier les élèves au reste du pays.

4.5.1 Camp de la démocratie

Au total, 163 répondants enseignants (11 %) affirment avoir pris part à un Camp de la démocratie en 2015. La plupart des enseignants (82 %) qui disent l'avoir fait avaient déjà participé au Vote étudiant. Chez les enseignants n'ayant pas participé au Camp de la démocratie, 58 % seulement avaient déjà pris part au Vote étudiant. De plus, parmi les enseignants ayant participé au Camp, une plus forte proportion des répondants (58 %) enseignaient depuis plus de huit ans, comparativement aux enseignants qui n'ont pas participé au Camp de la démocratie (49 %). Cela dit, il n'y avait pas de différence entre hommes et femmes ou entre personnes nées au Canada ou à l'étranger en ce qui concerne la participation au Camp de la démocratie.

En outre, même si les deux groupes affichaient un intérêt semblable pour la politique, les participants au Camp de la démocratie se sont révélés plus nombreux à se dire très intéressés par la politique (66 % c. 47 %), tandis que les non-participants au Camp se sont plus souvent dits plutôt intéressés (47 % c. 31 %). Nous avons observé un résultat semblable au chapitre de l'incidence du Vote étudiant sur l'assurance pour enseigner la politique et le gouvernement. Tous les enseignants conviennent que le programme Vote étudiant leur a permis d'acquérir plus de confiance pour l'enseignement de la politique. Cependant, les enseignants ayant pris part au Camp de la démocratie se sont révélés plus susceptibles d'être fortement d'accord avec cet énoncé (77 % c. 64 %), tandis que les non-participants se sont révélés plus susceptibles d'être plutôt d'accord (34 % c. 23 %). Il n'y avait pas de différence entre les membres des deux groupes pour ce qui concerne la mesure dans laquelle ils se sentent renseignés au sujet de la politique ou quant à leur participation au vote lors de l'élection générale fédérale.

Interrogés sur l'effet du Camp de la démocratie, les enseignants ont affirmé le plus souvent que cet événement a renforcé leur engagement à l'égard de l'éducation civique.

Figure 4-66: Résultats découlant du Camp de la démocratie (n=163)


La description du texte du graphique « Figure 4-66: Résultats découlant du Camp de la démocratie (n=163) »

Question : Est-ce que le Camp de la démocratie vous a aidé(e) à atteindre les résultats suivants?

La participation au Camp de la démocratie a influé sur la façon dont les enseignants ont présenté le contenu du Vote étudiant. Même si la participation au Camp de la démocratie n'a pas eu d'effet sur le temps de préparation que les enseignants consacrent au Vote étudiant, les enseignants qui ont pris part au Camp de la démocratie (53 %) se sont révélés plus susceptibles que les non-participants (41 %) de consacrer au moins 10 heures d'enseignement en classe à l'élection. Nous avons aussi observé certaines différences dans les activités que les enseignants ont entreprises avec leurs élèves pendant l'élection. Comme l'indique le tableau 4-11, les enseignants ayant pris part à un Camp de la démocratie se sont révélés plus susceptibles de suivre les nouvelles, d'échanger avec les candidats locaux, d'analyser les publicités politiques et d'encourager leurs élèves à parler de l'élection à la maison que les enseignants qui n'ont pas pris part à un Camp de la démocratie. Enfin, il n'y avait pas de différence entre les deux groupes dans la proportion des enseignants ayant soumis les résultats de l'élection du Vote étudiant. Toutefois, CIVIX signale que dans l'ensemble du programme, les enseignants ayant participé au Camp de la démocratie se sont révélés plus susceptibles de rendre compte de leurs résultats (97 %) que les enseignants qui n'ont pas participé au Camp (87 %).

Tableau 4-11 : Activités que les enseignants ont menées auprès des élèves
Activités A participé au Camp de la démocratie
(n=163)
A ne pas participé au Camp de la démocratie
(n=1285)
Organiser une élection de Vote étudiant dans le cadre de laquelle les élèves pouvaient voter pour les candidats locaux 96 % 96 %
Apprendre comment le système électoral du Canada fonctionne 92 % 95 %
En apprendre plus sur les différentes responsabilités de chaque ordre de gouvernement (fédéral, provincial et municipal) 87 % 85 %
Faire des recherches sur les partis politiques et leurs chefs 94 % 91 %
Faire des recherches sur les candidats locaux 74 % 72 %
Regarder le débat des chefs ou les débats des candidats à la télévision ou sur Internet 45 % 41 %
Suivre les nouvelles sur l'élection 65 %* 56 %*
Demander aux élèves de jouer le rôle d'un candidat ou de participer à une simulation de débat sur l'élection 17 % 15 %
Échanger avec les candidats locaux lors d'un débat, d'une rencontre ou d'une entrevue 23 %* 15 %*
Demander aux élèves d'analyser les publicités politiques 53 %* 43 %*
Encourager les élèves à parler de l'élection à la maison 97 %* 92 %*
Encourager les élèves à parler de l'élection avec leurs amis 85 % 81 %
Demander aux élèves de renseigner les autres élèves de l'école sur l'élection, les candidats et les enjeux 56 % 48 %
Demander aux élèves de jouer le rôle de fonctionnaire électoral (p. ex., scrutateur, greffier du scrutin, représentant de candidat ou représentant de parti) 70 % 64 %
Analyser les résultats de l'élection 88 % 87 %
Encourager les élèves à inciter leurs parents/tuteurs à voter 90 % 84 %

* Les différences entre les groupes sont significatives au niveau de 0,05.



Il y avait certaines différences entre les enseignants ayant participé au Camp de la démocratie et les non-participants sur le plan des activités considérées comme les plus utiles. Les enseignants qui ont participé au Camp de la démocratie se sont révélés plus susceptibles de nommer les recherches sur les partis politiques et leurs chefs, le suivi des nouvelles et les échanges avec les candidats locaux au nombre des trois activités les plus utiles, comparativement aux enseignants qui n'ont pas participé au Camp. Les enseignants qui n'ont pas participé au Camp de la démocratie se sont révélés plus susceptibles d'indiquer qu'apprendre comment le système électoral fonctionne et en apprendre plus sur les différents ordres du gouvernement sont au nombre des trois activités les plus utiles.

Tableau 4-12 : Trois activités les plus utiles
Activités A participé au Camp de la démocratie
(n=163)
A ne pas participé au Camp de la démocratie
(n=1285)
Organiser une élection de Vote étudiant dans le cadre de laquelle les élèves pouvaient voter pour les candidats locaux 84 % 81 %
Apprendre comment le système électoral du Canada fonctionne 28 %* 44 %*
En apprendre plus sur les différentes responsabilités de chaque ordre de gouvernement (fédéral, provincial et municipal) 16 %* 26 %*
Faire des recherches sur les partis politiques et leurs chefs 55 %* 42 %*
Faire des recherches sur les candidats locaux 9 % 10 %
Regarder le débat des chefs ou les débats des candidats à la télévision ou sur Internet 6 % 6 %
Suivre les nouvelles sur l'élection 12 %* 6 %*
Demander aux élèves de jouer le rôle d'un candidat ou de participer à une simulation de débat sur l'élection 4 % 4 %
Échanger avec les candidats locaux lors d'un débat, d'une rencontre ou d'une entrevue 12 %* 7 %*
Demander aux élèves d'analyser les publicités politiques 8 % 5 %
Encourager les élèves à parler de l'élection à la maison 19 % 15 %
Encourager les élèves à parler de l'élection avec leurs amis 3 % 2 %
Demander aux élèves de renseigner les autres élèves de l'école sur l'élection, les candidats et les enjeux 4 % 5 %
Demander aux élèves de jouer le rôle de fonctionnaire électoral (p. ex. scrutateur, greffier du scrutin, représentant de candidat ou représentant de parti) 18 % 18 %
Analyser les résultats de l'élection 9 % 12 %
Encourager les élèves à inciter leurs parents/tuteurs à voter 6 % 6 %

* Les différences entre les groupes sont significatives au niveau de 0,05.



La participation au Camp de la démocratie a eu des effets divers sur les perceptions des résultats chez les élèves. Lorsque des différences sont constatées, elles concernent davantage l'ampleur que le fait de l'incidence du Vote étudiant. L'ensemble des enseignants affirment généralement que le Vote étudiant a eu une incidence sur les résultats chez les élèves. Toutefois, les enseignants qui ont participé au Camp de la démocratie se sont révélés plus susceptibles de faire état d'une plus forte incidence du Vote étudiant.

Il n'y a pas de différence dans les perceptions de l'incidence du Vote étudiant sur l'accroissement des connaissances des élèves. Tous les enseignants sont d'avis que le Vote étudiant a influé sur les connaissances des élèves. La majorité des enseignants estiment que l'incidence était importante.

Figure 4-67: Améliorer la connaissance du processus électoral canadien parmi les élèves


La description du texte du graphique « Figure 4-67: Améliorer la connaissance du processus électoral canadien parmi les élèves »

Question : Dans quelle mesure le matériel et les activités de Vote étudiant et l'ensemble du programme ont-ils contribué aux résultats suivants?

Il n'y avait pas de différence dans l'incidence perçue du Vote étudiant sur le sens civique des élèves. Qu'ils aient participé ou non au Camp de la démocratie, les enseignants ont fait état d'une incidence semblable.

Figure 4-68: Développer le sens civique des élèves


La description du texte du graphique « Figure 4-68: Développer le sens civique des élèves »

Question : Dans quelle mesure le matériel et les activités de Vote étudiant et l'ensemble du programme ont-ils contribué aux résultats suivants?

Il y a une différence sur le plan du niveau d'incidence signalé par les participants et les non-participants au Camp de la démocratie. Les enseignants qui ont participé au Camp de la démocratie se sont révélés plus enclins à affirmer que le Vote étudiant a eu une incidence importante pour ce qui est de motiver les élèves à discuter de politique avec les proches et les amis, tandis que les enseignants n'ayant pas pris part au Camp se sont révélés plus susceptibles d'être d'avis que le Vote étudiant a eu une certaine incidence.

Figure 4-69: Motiver les élèves à discuter de politique en famille et entre amis


La description du texte du graphique « Figure 4-69: Motiver les élèves à discuter de politique en famille et entre amis »

Question : Dans quelle mesure le matériel et les activités de Vote étudiant et l'ensemble du programme ont-ils contribué aux résultats suivants?

Dans le même registre, les enseignants ayant pris part au Camp de la démocratie se sont révélés plus susceptibles que les non-participants d'affirmer que le Vote étudiant a eu une incidence importante sur l'intérêt des élèves, tandis que les non-participants se sont révélés plus enclins à dire que le Vote étudiant a eu un certain effet.

Figure 4-70: Développer l'intérêt des élèves pour la politique et les politiques publiques


La description du texte du graphique « Figure 4-70: Développer l'intérêt des élèves pour la politique et les politiques publiques »

Question : Dans quelle mesure le matériel et les activités de Vote étudiant et l'ensemble du programme ont-ils contribué aux résultats suivants?

Les enseignants qui ont participé au Camp de la démocratie sont d'avis que le Vote étudiant a eu une plus grande incidence sur les intentions de voter des élèves : ils sont plus nombreux à affirmer que le programme Vote étudiant a eu une incidence importante. Les enseignants n'ayant pas pris part au Camp de la démocratie se sont révélés plus susceptibles d'affirmer que le Vote étudiant a eu une certaine incidence.

Figure 4-71: Augmenter l'intention des élèves de voter lors d'élections futures


La description du texte du graphique « Figure 4-71: Augmenter l'intention des élèves de voter lors d'élections futures »

Question : Dans quelle mesure le matériel et les activités de Vote étudiant et l'ensemble du programme ont-ils contribué aux résultats suivants?

Il n'y avait pas de différence entre les deux groupes au chapitre de l'incidence perçue de Vote étudiant sur les aptitudes de pensée critique des élèves.

Figure 4-72: Développer la pensée critique des élèves et leur aptitude à prendre des décisions concernant la politique et les élections


La description du texte du graphique « Figure 4-72: Développer la pensée critique des élèves et leur aptitude à prendre des décisions concernant la politique et les élections »

Question : Dans quelle mesure le matériel et les activités de Vote étudiant et l'ensemble du programme ont-ils contribué aux résultats suivants?

4.5.2 Participation antérieure des enseignants au Vote étudiant

Plus de la moitié des enseignants (60 %) ont signalé, après le programme, avoir déjà pris part au Vote étudiant avant l'élection générale fédérale de 2015. Les enseignants ayant déjà pris part au Vote étudiant se sont révélés plus susceptibles d'indiquer qu'ils étaient très renseignés au sujet de la politique, tandis que les enseignants prenant part pour la première fois au programme se sont révélés plus enclins à dire qu'ils n'étaient pas très renseignés. Dans le même registre, les enseignants ayant déjà pris part au Vote étudiant se sont révélés plus susceptibles d'indiquer qu'ils étaient très intéressés par la politique, tandis que les enseignants participant pour la première fois étaient plus enclins à affirmer qu'ils étaient plutôt intéressés ou peu intéressés. Cela fait penser que le Vote étudiant a un effet résiduel chez les enseignants qui participent au programme. Il n'y avait pas de différence entre les groupes sur le plan de la confiance pour enseigner l'éducation civique.

Tableau 4-13 : Effet de la participation antérieure au Vote étudiant sur les résultats chez les enseignants
QuestionParticipation antérieure au Vote étudiant Très positif Plutôt positif Plutôt négatif Aucun
Dans quelle mesure êtes-vous renseigné(e) sur la politique?a (N=1446)Oui 41 %* 55 %* 3 %* 1 %
Dans quelle mesure êtes-vous renseigné(e) sur la politique?a (N=1446)Non 26 %* 67 %* 7 %* 0 %
Dans quelle mesure êtes-vous intéressé(e) par la politique?b (N=1448)Oui 55 %* 42 %* 3 %* 1 %
Dans quelle mesure êtes-vous intéressé(e) par la politique?b (N=1448)Non 40 %* 51 %* 8 %* 1 %
Je me sens confiant(e) pour l'enseignement du gouvernement canadien, de l'éducation civique et des enjeux connexes.c (N=1448)Oui 65 % 32 % 2 % 0 %
Je me sens confiant(e) pour l'enseignement du gouvernement canadien, de l'éducation civique et des enjeux connexes.c (N=1448)Non 65 % 33 % 2 % 0 %

a Catégories de réponse : Très renseigné(e), Plutôt renseigné(e), Pas très renseigné(e), Pas du tout renseigné(e)
b Catégories de réponse : Très intéressé(e), Plutôt intéressé(e), Pas très intéressé(e), Pas du tout intéressé(e)
c Catégories de réponse : Fortement d'accord, Plutôt d'accord, Plutôt en désaccord, Fortement en désaccord
*Les différences entre les groupes sont significatives au niveau de 0,05.



Une dernière série d'analyses de régression a été menée en vue d'évaluer l'effet conjugué, sur les résultats chez les élèves, de la participation de l'enseignant à un Camp de la démocratie et des participations antérieures de l'enseignant au Vote étudiant. Nous avons réalisé des analyses de régression distinctes pour les élèves du primaire et du secondaire. Le niveau des connaissances, l'intérêt pour la politique, l'engagement en politique, le niveau d'aise à discuter de politique, de même que les intentions de voter à l'avenir sont les résultats chez les élèves qui ont été analysés. En tenant compte de l'effet des caractéristiques démographiques des élèves (âge, sexe, né au Canada) et de la participation antérieure des élèves au Vote étudiant, il est ressorti de ces analyses que les variables liées aux enseignants avaient peu d'effet sur les résultats. La participation antérieure des enseignants au Vote étudiant n'a pas influé de façon considérable sur les résultats chez les élèves, et la participation au Camp de la démocratie a influé sur un seul résultat : les élèves du primaire dont l'enseignant a pris part au Camp de la démocratie se sont révélés plus engagés dans leur apprentissage de la politique.

4.5.3 Participation antérieure des élèves au Vote étudiantnote 2

En vue de contribuer à éclaircir l'effet de la participation antérieure au Vote étudiant sur les résultats chez les élèves, les réponses des élèves ayant pris part à un précédent programme Vote étudiant ont été comparées à celles des élèves qui vivaient une première expérience du Vote étudiant. Afin d'éliminer l'effet de l'expérience actuelle du Vote étudiant, seuls les sondages réalisés avant le programme ont fait l'objet de l'évaluation. Un peu plus du cinquième des élèves du primaire (23 %) ont affirmé avant le programme avoir déjà participé au Vote étudiant avant l'élection générale fédérale de 2015; un peu plus de la moitié des élèves du secondaire (53 %) ont fait état d'une participation antérieure.

Chez les élèves du primaire, avant le programme, une précédente exposition au Vote étudiant a influé sur l'assurance pour discuter de politique. En effet, avant le programme, les élèves du primaire qui avaient déjà participé au Vote étudiant se sont révélés moins susceptibles d'indiquer qu'ils n'étaient pas à l'aise de parler de politique avec leurs proches et leurs amis que les élèves prenant part pour la première fois au Vote étudiant.

Tableau 4-14 : Effet de la participation antérieure au Vote étudiant sur les résultats chez les élèves du primaire
QuestionParticipation antérieure au Vote étudiant Très positif Plutôt positif Plutôt négatif Aucun
À quel point comprends-tu la politique?a (N=915)Oui 7 % 32 % 53 % 8 %
À quel point comprends-tu la politique?a (N=915)Non 9 % 34 % 46 % 11 %
Dans quelle mesure es-tu intéressé(e) par la politique?b (N=917)Oui 20 % 46 % 25 % 10 %
Dans quelle mesure es-tu intéressé(e) par la politique?b (N=917)Non 21 % 43 % 25 % 11 %
À quel point es-tu à l'aise de dire à tes amis ce que tu penses de la politique?c (N=909)Oui 39 % 41 % 11 % 9 %*
À quel point es-tu à l'aise de dire à tes amis ce que tu penses de la politique?c (N=909)Non 35 % 34 % 15 % 16 %*
À quel point es-tu à l'aise de dire à ta famille ce que tu penses de la politique?c (N=904)Oui 57 % 29 % 7 % 7 %*
À quel point es-tu à l'aise de dire à ta famille ce que tu penses de la politique?c (N=904)Non 53 % 24 % 10 % 13 %*

a Catégories de réponse : Beaucoup, Assez, Un peu, Pas du tout
b Catégories de réponse : Très intéressé(e), Plutôt intéressé(e), Pas très intéressé(e), Pas du tout intéressé(e)
c Catégories de réponse : Très à l'aise, Plutôt à l'aise, Pas très à l'aise, Pas du tout à l'aise
*Les différences entre les groupes sont significatives au niveau de 0,05.



Avant le programme, chez les élèves du secondaire, une participation antérieure au Vote étudiant était liée à un intérêt légèrement plus marqué pour la politique. En particulier, les élèves du secondaire ayant déjà participé au Vote étudiant étaient plus susceptibles d'indiquer avant le programme qu'ils étaient plutôt intéressés par la politique et moins susceptibles d'affirmer n'être pas très intéressés par la politique, comparativement à ceux qui participaient pour la première fois au Vote étudiant. De plus, les élèves du secondaire ayant déjà participé au Vote étudiant étaient plus susceptibles de se dire très à l'aise de parler de politique avec leurs amis que les élèves participant pour la première fois au Vote étudiant.

Tableau 4-15 : Effet de la participation antérieure au Vote étudiant sur les résultats chez les élèves du secondaire
QuestionParticipation antérieure au Vote étudiant Très positif Plutôt positif Plutôt négatif Aucun
À quel point comprends-tu la politique?a (N=1010)Oui 6 % 36 % 51 % 7 %
À quel point comprends-tu la politique?a (N=1010)Non 6 % 29 % 55 % 10 %
Dans quelle mesure es-tu intéressé(e) par la politique?b (N=1010)Oui 11 % 52 %* 26 %* 11 %
Dans quelle mesure es-tu intéressé(e) par la politique?b (N=1010)Non 10 % 41 %* 34 %* 15 %
À quel point es-tu à l'aise de dire à tes amis ce que tu penses de la politique?c (N=1006)Oui 52 %* 33 % 11 % 4 %
À quel point es-tu à l'aise de dire à tes amis ce que tu penses de la politique?c (N=1006);Non 44 %* 38 % 12 % 6 %
À quel point es-tu à l'aise de dire à ta famille ce que tu penses de la politique?c (N=1001)Oui 61 % 29 % 7 % 4 %
À quel point es-tu à l'aise de dire à ta famille ce que tu penses de la politique?c (N=1001)Non 57 % 31 % 7 % 5 %

a Catégories de réponse : Beaucoup, Assez, Un peu, Pas du tout
b Catégories de réponse : Très intéressé(e), Plutôt intéressé(e), Pas très intéressé(e), Pas du tout intéressé(e)
c Catégories de réponse : Très à l'aise, Plutôt à l'aise, Pas très à l'aise, Pas du tout à l'aise
*Les différences entre les groupes sont significatives au niveau de 0,05.



Chez les élèves tant du primaire que du secondaire interrogés avant le programme, une précédente participation au Vote étudiant n'avait pas d'effet significatif sur l'intérêt à voter lors de l'élection générale fédérale de 2015. En effet, plus de 80 % des élèves de tous les groupes affirmaient qu'ils auraient voté à l'élection de 2015 s'ils avaient eu l'âge de le faire.

Tableau 4-16 : Effet de la participation antérieure au Vote étudiant sur l'intérêt à voter
NiveauParticipation antérieure au Vote étudiant Si tu avais eu l'âge de voter à l'élection fédérale du 19 octobre, aurais-tu voté?
Oui
Si tu avais eu l'âge de voter à l'élection fédérale du 19 octobre, aurais-tu voté?
Non
Primaire (n=761)Oui 87 % 13 %
Primaire (n=761)Non 83 % 17 %
Secondaire (n=836)Oui 89 % 11 %
Secondaire (n=836)Non 87 % 13 %


Une série d'analyses de régression ont été réalisées sur les réponses des élèves après le programme, pour évaluer la mesure dans laquelle les différences observées dans les réponses avant le programme Vote étudiant se sont maintenues après le programme. Les analyses de régression tenaient compte des caractéristiques démographiques des élèves (âge, sexe, né au Canada) et du type d'école. La participation antérieure au Vote étudiant n'avait pas d'incidence significative sur les variables des résultats chez les élèves à la suite du programme. Ces résultats indiquent que si le programme Vote étudiant pouvait avoir certains effets résiduels chez les élèves, ces effets sont absorbés par les effets de l'exposition récente au programme.

4.6 Non-participation au Vote étudiant

Le manque de temps est la raison que les enseignants n'ayant pas participé au programme Vote étudiant lors de l'élection de 2015 invoquent le plus souvent pour expliquer pourquoi ils ne l'ont pas fait. La moitié des enseignants n'ayant pas pris part au Vote étudiant affirment qu'ils n'avaient pas le temps d'organiser le programme ou de l'intégrer à leur plan pédagogique. Cette perception, qui a aussi été exprimée dans les entrevues auprès des enseignants non participants, tient en partie au moment de la tenue de l'élection générale fédérale (le 19 octobre). Le début des classes est une période mouvementée pour les enseignants. Lorsque les choses se sont calmées, ces enseignants avaient l'impression qu'il était trop tard pour s'inscrire au programme. Un enseignant, toutefois, a fait observer que le matériel mis au point au fil de ses années d'enseignement était adéquat et que, par conséquent, il n'était pas nécessaire de prendre part au Vote étudiant.

Table 4-17 : Raisons de ne pas participer au Vote étudiant
  Fortement d'accord Plutôt d'accord Plutôt en désaccord Fortement en désaccord Ne sais pas
Je n'avais pas le temps d'organiser le PVE (programme Vote étudiant) (n=134) 25 % 34 % 11 % 15 % 14 %
Mon plan pédagogique ou le curriculum était déjà bien rempli ou ne m'offrait aucune marge de manœuvre (n=134) 11 % 22 % 26 % 29 % 12 %
Le PVE ne correspondait pas à mes intérêts personnels (n=134) 2 % 10 % 25 % 47 % 15 %
Il y avait trop à faire – le PVE est trop exigeant (n=134) 5 % 22 % 24 % 25 % 25 %
Les ressources et l'approche pédagogique que j'ai utilisées suffisaient; le PVE n'était pas nécessaire (n=134) 10 % 37 % 18 % 16 % 19 %
Ce n'était pas ma décision – c'est l'administration de mon école ou le directeur du département qui a décidé de ne pas participer (n=133) 8 % 9 % 9 % 48 % 26 %
Je n'ai pas été informé(e) du PVE assez tôt pour pouvoir l'intégrer dans mon plan pédagogique (n=134) 22 % 28 % 18 % 21 % 10 %


Les enseignants n'ayant pas participé au programme qui ont pris part aux entrevues font observer que la principale raison pour laquelle ils n'avaient pas participé au Vote étudiant vient de ce qu'ils pensaient qu'il était trop tard pour s'inscrire lorsqu'ils étaient prêts à le faire ou lorsqu'ils ont pris connaissance du programme. Trois des cinq enseignants n'ayant pas participé au programme qui se sont prêtés aux entrevues affirment que s'ils avaient pris connaissance du programme plus tôt, ils s'y seraient inscrits pour l'élection générale fédérale de 2015. Ces enseignants ont aussi signalé qu'ils prévoyaient s'inscrire pour les futurs programmes du Vote étudiant. Les deux autres enseignants ont indiqué que le matériel dont ils disposaient déjà – soit du matériel antérieur du Vote étudiant, soit des plans pédagogiques qu'ils avaient eux-mêmes mis au point – était adéquat pour enseigner la matière aux élèves.


Note 2 Les élèves affirmant ne pas savoir s'ils avaient déjà participé au Vote étudiant ne font pas partie de cette analyse.