Menu secondaire

Sondage d'opinion à la suite de l'élection partielle du 19 mars 2012 dans la circonscription de Toronto–Danforth (Ontario)

Accessibilité

La présente section porte sur des enjeux s'attachant à l'accessibilité des bureaux de scrutin.

Presque tous estiment que le lieu du vote était accessible

En grande majorité (92 %), les électeurs estiment que le bâtiment où ils ont voté était très accessible, tandis que presque tous les autres (6 %) estiment que le bâtiment était assez accessible. Ces résultats sont semblables aux observations qui ont fait suite à l'élection générale de 2011, où 90 % des électeurs ont signalé que le bâtiment était très accessible et 8 %, qu'il était assez accessible. Les six répondants qui ont indiqué que le bâtiment où ils ont voté n'était peu ou bien pas du tout accessible ont identifié l'accessibilité physique et le manque de stationnement pour expliquer leur point de vue à cet effet.

Accessibilité perçue du bâtiment où le vote a eu lieu
Description du graphique « Accessibilité perçue du bâtiment où le vote a eu lieu »

Différences sociodémographiques

Les électeurs ayant un handicap (90 %) se sont révélés moins susceptibles que les répondants n'ayant pas d'handicap (99 %) de signaler que le bâtiment où ils ont voté était très accessible ou assez accessible.

La plupart des répondants sont d'avis qu'il y avait assez d'affiches

Presque tous les électeurs interrogés (98 %) sont d'avis qu'il y avait assez d'affiches à l'intérieur du bâtiment pour indiquer le chemin jusqu'à la salle où le vote a eu lieu. Dans une proportion légèrement inférieure (89 %), les répondants disent qu'il y avait assez d'affiches à l'extérieur du bâtiment pour les aider à trouver l'entrée du bureau de vote.

Perceptions à l'égard de la quantité d'affiches
Description du graphique « Perceptions à l'égard de la quantité d'affiches »

En guise de référence, signalons que le résultat témoignant des perceptions à l'égard de la quantité d'affiches à l'intérieur du bâtiment est similaire aux observations s'attachant à l'élection générale tenue le plus récemment (95 %). En revanche, concernant les affiches se trouvant à l'extérieur du bâtiment, le résultat s'attachant à l'élection partielle est plus élevé que celui lié à l'élection générale de 2011 (82 %).

Différences sociodémographiques

Les résultats témoignant des perceptions des électeurs ayant un handicap ne diffèrent pas de façon statistiquement significative de ceux s'attachant aux personnes qui n'ont pas d'handicap en ce qui concerne la quantité d'affiches, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur des bureaux de vote.

La moitié n'ont pas remarqué les affiches indiquant l'accès aux fauteuils roulants

Un peu plus de la moitié (52 %) des électeurs interrogés ne se souviennent pas d'avoir vu des affiches indiquant que le bureau de scrutin avait un accès de plain-pied pour les fauteuils roulants. Quelques répondants n'en étaient pas certains (11 %). Par ailleurs, c'est dans une proportion s'élevant à près de quatre sur dix (37 %) que des répondants ont indiqué se souvenir d'avoir vu ces affiches. Ce résultat est légèrement plus élevé que celui enregistré dans la foulée de l'élection générale de 2011, suite à laquelle 33 % des électeurs se sont souvenus d'avoir vu les affiches indiquant l'accès pour les fauteuils roulants.

Souvenir et visibilité de l'affiche indiquant l'accès aux fauteuils roulants
Description du graphique « Souvenir et visibilité de l'affiche indiquant l'accès aux fauteuils roulants »

Au nombre de ceux qui se sont souvenus de ces affiches, 92 % indiquent qu'elles étaient au moins assez visibles. En particulier, 66 % des répondants estiment qu'elles étaient très visibles. Un très faible nombre de répondants (4 %) estiment que ces affiches étaient peu visibles.

Différences sociodémographiques

Comparativement aux autres répondants (36 %), les électeurs ayant un handicap (52 %) se sont révélés plus susceptibles de se souvenir d'avoir vu des affiches signalant que le bureau de scrutin avait un accès de plain-pied pour les fauteuils roulants. Concernant la visibilité de ces affiches, il n'y a pas de différence statistiquement significative entre les perceptions des électeurs ayant un handicap et celles des autres répondants. En revanche, la probabilité d'indiquer que ces affiches sont très visibles augmente avec l'âge, passant de 25 % chez les électeurs de moins de 25 ans à 88 % des électeurs de 65 ans ou plus.