Menu secondaire

La participation électorale des Autochtones du Canada

Méthode

Le sondage utilisé pour notre analyse fait partie de la série de cycles de l'Enquête sociale générale réalisée par Statistique Canada annuellement; il s'agit du 17e cycle de la série de 2003 (ESG 17). De nombreuses raisons militent en faveur de l'utilisation de ce sondage pour une étude sur la participation électorale des Autochtones.

L'une de ces raisons est la taille de l'échantillon. Près de 25 000 Canadiens ont été sondés, soit un échantillon assez grand pour comprendre un nombre important de répondants autochtones. D'autres ensembles de données couramment utilisés pour étudier la participation électorale, comme les enquêtes nationales sur les élections canadiennes, réalisées à l'occasion de toutes les élections fédérales, se fondent sur des échantillons nationaux trop restreints pour permettre une étude adéquate de ce sous-groupe relativement petit de la population canadiennenote 5.

Une deuxième caractéristique importante de l'Enquête sociale générale est la rigueur de la méthode de collecte de données. L'enquête de 2003, réalisée par téléphone, a eu un taux de réponse de 78 % – nettement plus que le taux de réponse de la plupart des études universitaires et considérablement plus que ceux de la majorité des firmes de sondage commerciales (de nos jours, habituellement de l'ordre de 10 à 15 %; voir le Comité du taux de réponse de l'APRM, 2003). Un taux de réponse élevé est important dans le cadre d'une enquête sur la participation politique parce qu'il y a une corrélation entre la volonté de participer aux sondages et l'engagement d'une nature plus générale, sur les plans social et politique. Plus le taux de réponse est bas, plus l'échantillon risque d'être non représentatif.

La plus grande préoccupation dans le contexte actuel est que les Autochtones soient sous-représentés dans l'échantillon de l'enquête en raison d'une plus grande réticence à participer à des sondages, ce qui pourrait affecter la fiabilité des résultats. Nous avons donc examiné attentivement le sous-échantillon autochtone de l'ESG – composé de toutes les personnes qui, à une question sur l'origine ethnique, se sont décrites en premier lieu comme Autochtones – afin de nous assurer qu'il s'agissait d'un échantillon représentatif. Les résultats ont été rassurants : la représentation globale des Autochtones dans l'échantillon de l'ESG ressemblait beaucoup aux estimations démographiques fondées sur les données du recensement de 2006. Il y avait toutefois certaines divergences entre l'échantillon et les estimations démographiques en ce qui concerne la répartition provinciale et le ratio hommes/femmes des répondants autochtones. Ces divergences ont pu être corrigées par l'utilisation de coefficients de pondération visant à rendre l'échantillon conforme aux paramètres de population. L'annexe A fournit plus de détails sur le sous-échantillon autochtone et les coefficients de pondération employés.

Une troisième caractéristique importante de l'Enquête sociale générale de 2003 est la pertinence et la portée des sujets abordés. Le thème général de l'enquête était « l'engagement social ». Dans le questionnaire, on demandait aux répondants s'ils avaient voté à l'élection fédérale la plus récente (en 2000), à l'élection provinciale la plus récente (selon la province et la date de l'entrevue) et à l'élection municipale la plus récente (encore une fois différentes élections, selon les répondants). L'enquête comprenait également des questions sur plusieurs qualités de comportement et d'attitude ayant potentiellement rapport à la participation électorale.Certaines de ces questions étaient liées à l'hypothèse « nationaliste », alors que les autres touchaient d'autres facteurs de la participation électorale. Nous avons examiné les liens entre ces variables et la participation électorale à l'élection fédérale de 2000 en utilisant des méthodes à deux et à plusieurs variables, et nous avons pu déterminer l'importance relative de divers facteurs considérés comme associés à la participation électorale des Autochtones.


note 5 L'Enquête auprès des peuples autochtones (effectuée par Statistique Canada en 1991, 2001 et 2006) comprenait également des questions sur l'exercice du droit de vote (aux élections municipales et provinciales, et aux élections de bandes), mais elles faisaient partie d'un questionnaire supplémentaire visant seulement les résidents de l'Arctique. Il convient également de signaler l'échantillon utilisé par les autres panélistes du présent atelier, soit un sous-échantillon spécial des Autochtones des Prairies, sondé en 2004 dans le cadre de l'enquête sur l'égalité, la communauté et la sécurité.