Menu secondaire

Taux de participation aux élections fédérales dans les réserves des Premières Nations (2004-2011) (Note de recherche)

Conclusion

Cette étude portait sur l’évolution des taux de participation aux élections fédérales de 2004 à 2011 dans les sections de vote situées dans les réserves des Premières Nations. Il en ressort que la participation est toujours plus faible dans les réserves que dans le reste du pays : de 2004 à 2011, l’écart moyen était de 17,4 points de pourcentage. Durant cette période, les taux de participation ont connu les mêmes fluctuations dans les réserves qu’ailleurs, ce qui semble indiquer que les mêmes facteurs agissent sur les électeurs dans les réserves et sur la population générale.

De 2004 à 2011, les taux de participation dans les réserves ont été les plus faibles en Alberta, à Terre-Neuve-et-Labrador et en particulier au Québec, et plus forts au Yukon et à l’Île-du-Prince-Édouard. Cependant, une ventilation par circonscription révèle des écarts importants dans la plupart des provinces, et de façon plus marquée au Québec.

Cette analyse spatiale pourrait être utilisée pour aider à mieux déterminer où des efforts accrus de rayonnement et de révision ciblée seraient les plus bénéfiques et efficaces pour favoriser la pleine participation des électeurs des Premières Nations.