Menu secondaire

Rapports officiels


Les préparatifs

Dès le déclenchement d'une élection, partielle ou générale, tout l'appareil d'Élections Canada se mobilise. Il faut livrer du matériel aux circonscriptions, mettre en place les mécanismes administratifs appropriés, informer les directeurs du scrutin des derniers changements apportés aux procédures, mettre des documents à jour et déployer les ressources nécessaires pour bien informer les électeurs.

La poussière était à peine retombée lorsqu'il fallut remettre la machine en branle pour l'élection partielle du 17 juin 1996 dans la circonscription fédérale de Hamilton-Est. Le déclenchement de ce scrutin survenait en effet moins d'un mois et demi après les partielles tenues le 25 mars 1996 dans six circonscriptions fédérales.

L'événement s'est néanmoins déroulé sans heurt, grâce aux structures administratives et aux systèmes informatiques qui permettent à Élections Canada de faire face à toute éventualité. Nous avons par ailleurs mis en oeuvre, à l'occasion de cette élection, un certain nombre de mesures visant à améliorer encore davantage la gestion des scrutins.

Les nouveautés

Pour l'élection de Hamilton-Est, l'équipe des communications a fondé sa stratégie publicitaire sur la distribution de trois dépliants (plutôt qu'un seul) dans tous les foyers de la circonscription. Ces trois publipostages, effectués à des étapes stratégiques de la période électorale, ont été complétés par des annonces diffusées dans des journaux locaux.

La formule des trois dépliants a été adoptée à la suite de sondages menés au lendemain des partielles de mars, où elle était mise à l'essai pour la première fois. Favorablement accueillie par les personnes sondées, elle entraîne des économies lorsqu'elle est appliquée à l'échelle d'une élection partielle et permet de fournir une bonne information de base à tous les électeurs, conformément à la mission d'information d'Élections Canada.

Dans le cadre de notre Système de gestion des scrutins (SGS), nous avons relié le bureau de la directrice du scrutin de Hamilton-Est à notre siège d'Ottawa par courrier électronique. Cette première expérience répondait à une demande exprimée par les directeurs du scrutin. En plus d'assurer une communication rapide et soutenue, le courrier électronique permet l'échange efficace de documents. Nos premiers essais nous confirment qu'il s'agit d'un outil de grande utilité que nous aurions avantage à employer sur une plus grande échelle.

L'agent officiel de chaque candidat dispose d'un délai de quatre mois après le jour du scrutin pour présenter un rapport écrit sur les dépenses et contributions de campagne de son candidat. La plupart des agents remplissent ce document volumineux de façon manuelle, car Élections Canada ne fournit pas de formulaire électronique à cette fin. Au lendemain du scrutin de Hamilton-Est, dans le cadre d'une expérience pilote amorcée en mars 1996, l'équipe des finances a envoyé un questionnaire aux 13 agents concernés en les invitant à remplir un formulaire électronique prototype fourni par Élections Canada. Les agents qui utilisent cette version électronique du rapport sont priés de nous transmettre leurs commentaires afin que nous en tenions compte dans le développement du télétraitement. En plus d'éliminer les problèmes liés aux écritures peu lisibles, le télétraitement des rapports ouvrirait la voie à l'informatisation complète du Système de dépenses d'élection et assurerait une transparence accrue dans le dévoilement des contributions et dépenses des candidats.

À l'occasion de l'élection dans Hamilton-Est, l'équipe des finances a également remis une carte de crédit à la directrice du scrutin ainsi qu'à son adjointe pour régler des dépenses liées à leurs fonctions. À la lumière de cette expérience, nous prévoyons distribuer des cartes de crédit à l'ensemble des directeurs du scrutin et de leurs adjoints lors d'un prochain scrutin.