Menu secondaire

Rapport du directeur général des élections du Canada sur la 37e élection générale tenue le 27 novembre 2000


II. L'ÉLECTION GÉNÉRALE DE NOVEMBRE 2000

La partie suivante du rapport décrit la 37e élection générale, en particulier le travail effectué par Élections Canada et les directeurs du scrutin dans le cadre de notre mandat.

Le démarrage

Pour Élections Canada, la 37e élection générale débute le dimanche 22 octobre 2000 lorsque Son Excellence, la très honorable Adrienne Clarkson, gouverneure générale du Canada, ordonne par proclamation au directeur général des élections de délivrer les brefs d'élection. Un « bref » est un ordre officiel : le directeur général des élections ordonne ainsi à chacun des 301 directeurs du scrutin du pays de voir à l'élection d'un député.

Avant de faire imprimer et de signer les brefs, le directeur général des élections autorise les directeurs du scrutin, par télécopie, à embaucher du personnel et à ouvrir leur bureau sans délai, car le calendrier électoral de 36 jours est chargé.

L'ouverture des bureaux locaux

À ce stade, les directeurs du scrutin et leurs adjoints ont reçu la formation nécessaire et ont déjà repéré des emplacements possibles pour leur bureau et les bureaux de scrutin accessibles de plain-pied. Chaque directeur du scrutin aura besoin en moyenne de 500 employés pour doter 50 postes différents, d'ici la fin de l'élection. Dans les 24 heures, les premiers employés recrutés installent une partie du matériel de bureau. Chaque bureau recevra près de deux tonnes de fournitures : formulaires, écriteaux, équipement, etc. À l'échelle nationale, on distribuera 3 631 000 feuilles de papier spécial pour bulletins de vote, 64 000 urnes et 63 645 isoloirs. À la fin de l'élection, quelque 166 000 employés auront travaillé dans les bureaux locaux. Engagés pour la plupart dans des délais serrés, ils ont besoin de formation et d'encadrement durant les 36 jours de la campagne. Pour la première fois, chacun des directeurs du scrutin a l'aide d'un agent de formation pour former les employés affectés à l'inscription et au vote.

Une personne par bureau local – le coordonnateur de l'informatisation – n'a pas besoin de formation supplémentaire : chacun des 301 coordonnateurs a suivi cinq jours de cours au siège d'Élections Canada l'été précédent. Cet employé veille au soutien pour les applications de bureautique et gère le traitement des données pour la mise à jour des renseignements sur les électeurs et la production des listes électorales.

Pour la première fois, des directeurs du scrutin sont autorisés à nommer des agents de liaison avec des groupes d'électeurs ayant des besoins spéciaux, à savoir les communautés ethnoculturelles ainsi que les Autochtones et les sans-abri. Des agents peuvent être nommés dans les circonscriptions comptant un ou plusieurs refuges pour sans-abri ou des communautés autochtones ou ethnoculturelles représentant au moins 10 % de la population totale, et dans les circonscriptions comportant une ou plusieurs réserves des Premières nations ou d'autres concentrations de Canadiens autochtones, notamment des établissements métis ou inuits ou des communautés des Premières nations non classées comme des réserves.

Quelque 135 circonscriptions remplissent au moins l'un de ces critères; plusieurs ont droit à plus d'un type d'agent de liaison ou à plusieurs du même type. Sur les 81 agents de liaison nommés, 52 sont affectés à des communautés autochtones (114 circonscriptions admissibles), 7 à des communautés ethnoculturelles (27 circonscriptions admissibles) et 22 aux électeurs sans abri (65 circonscriptions admissibles). Dans certaines circonscriptions, c'est le directeur du scrutin, son adjoint ou un autre employé qui se charge du travail de liaison.

L'activation des systèmes

Les évaluations de l'élection générale de 1997 effectuées par les directeurs du scrutin nous avaient incités à examiner en profondeur les processus opérationnels et l'utilisation de l'informatique dans les bureaux des directeurs du scrutin. En prévision de l'élection de 2000, nous avions introduit une série d'améliorations. L'installation de réseaux locaux dans chaque bureau et le soutien technique confié à contrat se déroulent bien dans la plupart des circonscriptions; le centre de dépannage d'Élections Canada assure le soutien supplémentaire pour la durée de l'élection. Dans certains cas, la production des cartes d'information de l'électeur au bureau local est entravée par des retards dans la livraison de l'équipement. Dans les cinq jours qui suivent la délivrance des brefs, des milliers de pièces de matériel électronique sont distribuées et fonctionnelles, et 7 000 lignes téléphoniques sont installées. Des intempéries et des engorgements dans des aéroports nous obligent à noliser des avions pour la livraison d'urgence de fournitures, surtout dans le Nord.

Une fois l'équipement en place, le coordonnateur de l'informatisation installe les principales applications de gestion dans les circonscriptions. Les directeurs du scrutin doivent utiliser le Système de gestion des scrutins quotidiennement pour rendre compte de l'avancement des activités dans leurs bureaux, donner aux cadres supérieurs d'Élections Canada un aperçu des problèmes imprévus et les aider à déceler les tendances exigeant des décisions préventives. Durant la révision des listes électorales (période de l'élection où les listes préliminaires sont mises à jour et les électeurs peuvent s'inscrire), le Logiciel de recherche des électeurs permet aux agents réviseurs de confirmer l'ancien domicile des électeurs qui résidaient auparavant hors de la circonscription, ce qui dispense les électeurs concernés de fournir des documents d'identité pour s'inscrire et voter. Les modifications d'inscription sont saisies dans le système RÉVISE, qui sert aussi à produire les listes électorales de la circonscription. Pendant et après l'élection, les employés des bureaux locaux utilisent le Système de paiement au bureau du directeur du scrutin pour consigner l'information nécessaire au paiement du personnel et des fournisseurs, et pour produire la documentation et les formulaires requis. Le Système des résultats du scrutin sert à compiler les résultats de tous les bureaux de scrutin le soir de l'élection et à les envoyer à Ottawa, où ils sont affichés sur le site Web d'Élections Canada.

Avant que les systèmes ne soient opérationnels, nous avions transmis aux bureaux locaux les versions électroniques des listes préliminaires de chaque circonscription. Grâce à notre Base nationale de données géographiques et à notre Système de production de cartes et de rapports électoraux, nous avons pu aussi distribuer quelque 75 000 cartes de sections de vote et 140 000 documents connexes tels que des indicateurs de rues et des indicateurs de sections de vote. Au cours de la campagne, nous produisons plus de deux millions de cartes pour diffusion aux partis, aux associations de circonscription, aux candidats et aux administrateurs électoraux.

L'augmentation du personnel

À Ottawa, le nombre d'employés grimpe de 200 à 900 presque du jour au lendemain. Trouver assez d'employés compétents pose un défi, compte tenu du faible taux de chômage, des besoins en matière de bilinguisme et des conditions de travail (longues heures, travail par quarts, stress) pour ces postes de courte durée. Avant l'élection, nous avons présélectionné des postulants afin de constituer une réserve d'employés temporaires, avec l'aide de la Commission de la fonction publique du Canada et les organismes électoraux provinciaux.

Le Centre de renseignements

Beaucoup d'employés temporaires sont formés comme agents de renseignements. Installés en rangées avec téléphone et ordinateur, ils répondent aux appels du public sept jours sur sept, de 7 h à 1 h, heure normale de l'Est. On répond d'abord aux lignes sans frais 1 800 INFO-VOTE au moyen d'un système vocal interactif diffusant des messages adaptés aux dates importantes du calendrier électoral. L'appelant peut en tout temps parler directement à un agent chargé de répondre à diverses questions comme celles-ci : Est-ce que je suis sur la liste électorale? Est-ce que j'ai encore besoin de m'inscrire? Quelle est ma circonscription? Où est le bureau de mon directeur du scrutin?

Les deux premières semaines, l'embauche et la formation d'un personnel suffisant pose certaines difficultés. Le personnel du Centre de renseignements répond quand même à plus de 5 000 appels en moyenne par jour. Le 8 novembre, le nombre d'appels quadruple presque. Notre dépliant d'information et nos annonces télévisées incitaient les électeurs à nous appeler s'ils n'avaient pas reçu leur carte d'information de l'électeur à cette date. Nous nous empressons de former des employés supplémentaires provenant d'établissements d'enseignement postsecondaires locaux et de nos partenaires du gouvernement : le Centre d'appels du gouvernement et l'Agence des douanes et du revenu du Canada apportent tous deux une aide considérable. Statistique Canada et la Chambre des communes fournissent également du personnel. Quelque 650 employés supplémentaires s'ajoutent progressivement à l'effectif, de sorte qu'à la mi-novembre l'efficacité du service s'est améliorée.

Au cours de la période électorale, nous répondons à plus de 529 000 appels, dont quelque 460 000 doivent être traités par un agent de renseignements. Le jour de l'élection, un total de 951 personnes réparties en deux quarts de travail répondent à 53 000 appelants.

Nous sommes également prêts à répondre à des questions par courriel. Notre équipe de 12 agents et 5 rédacteurs reçoit quelque 13 300 messages électroniques auxquels elle répond directement ou qu'elle achemine à des spécialistes d'Élections Canada.

Le renouvellement du site Web

Le site Web, renouvelé en septembre, intègre des fonctions spéciales en vue d'une élection. Les visiteurs peuvent y trouver des renseignements sur les scrutins antérieurs, vérifier les résultats et s'informer sur le système électoral en général. Le texte intégral de la Loi électorale du Canada y est affiché, ainsi qu'une variété de documents d'information et des données sur les dépenses des partis et des candidats à la dernière élection générale, les contributions reçues et les sources de celles-ci. Une innovation permet aux usagers de personnaliser leur écran pour suivre les résultats en direct le soir de l'élection après la clôture du vote, tout en visualisant les résultats passés – par parti, par circonscription, par ville ou selon toute combinaison souhaitée.

La collaboration avec les médias

Consciente du rôle important des médias imprimés et électroniques, notre équipe des relations avec les médias fait de longues journées de travail tout au long de la période électorale et établit un réseau de représentants pour desservir les médias régionaux de 11 régions. Le Guide des médias pour la 37e élection générale, disponible en versions papier et CD-ROM, de même que sur notre site Web, fournit des informations sur plusieurs points : nos services aux médias pour l'élection, le rôle d'Élections Canada, le calendrier électoral, les modifications à la législation, le système électoral, les candidats et les partis, les tiers, la radiodiffusion, les statistiques électorales – en somme, presque tout ce dont un journaliste a besoin.

Le jour du déclenchement de l'élection, nous publions des communiqués concernant le démarrage, nos personnes-ressources pour les médias, les nouvelles règles relatives aux tiers et le vote postal à l'étranger. Pendant la campagne, plus de 40 communiqués tiennent les journalistes au fait des opérations électorales. Les médias sont présents lorsque le directeur général des élections signe les brefs le 25 octobre. Le lendemain, il accorde ses premières entrevues à la télévision de Radio-Canada et de CBC. Plusieurs autres entrevues auront lieu par la suite.