Menu secondaire

Rapport du directeur général des élections du Canada sur la 37e élection générale tenue le 27 novembre 2000


Les communications

Durant l'élection, il est essentiel d'informer les électeurs, les candidats, les partis et les médias de façon soutenue, compte tenu surtout des nouvelles exigences de la Loi électorale du Canada et des nombreux délais législatifs régissant la campagne. Notre information doit être facile à comprendre et accessible à tous. Nous avons donc conçu un programme d'information multimédia intégré pour adapter notre message principal à divers publics cibles.

L'information publique

Le dépliant d'information

Le 15 septembre 2000, peu après l'entrée en vigueur de la nouvelle Loi électorale du Canada, nous publions dans 104 quotidiens et plusieurs hebdomadaires des annonces pleine page signalant les changements à la Loi qui toucheront les électeurs à la prochaine élection. Puis le 27 octobre, un mois avant le jour de l'élection, nous diffusons dans les quotidiens nos premières annonces pour aviser les électeurs qu'ils recevront notre dépliant d'information et la carte d'information de l'électeur par la poste. Le dépliant, intitulé Vous trouverez à l'intérieur tout ce dont vous avez besoin pour voter, donne des renseignements sur la carte d'information de l'électeur et sur la marche à suivre pour s'inscrire, apporter des modifications aux listes électorales ou voter par bulletin spécial, et indique les dates et heures du vote par anticipation et du vote le jour de l'élection ainsi que les coordonnées du siège d'Élections Canada à Ottawa. Il indique également que dans les nouveaux quartiers et les secteurs où il y a beaucoup de déménagements, il pourrait y avoir de la révision ciblée. Enfin, il mentionne qu'un électeur qui n'a pas reçu de carte d'information de l'électeur et qui n'a pas fait ajouter son nom à la liste électorale peut quand même s'inscrire et voter le jour de l'élection, pourvu qu'il présente les pièces d'identité appropriées. Comme la plupart de nos documents d'information, le dépliant contient nos numéros de téléphone sans frais et l'adresse de notre site Web.

Comme convenu, Postes Canada livre un exemplaire bilingue du dépliant à 11,6 millions de foyers canadiens entre le 30 octobre et le 1er novembre. En plus d'être traduit en 31 langues, le dépliant est distribué en braille, en gros caractères, sur disquette et sur audiocassette aux électeurs susceptibles d'avoir de la difficulté à exercer leur droit de vote.

La publicité

Le but de notre campagne publicitaire nationale est simple : capter l'attention du plus grand nombre d'électeurs possible et les informer qu'ils doivent être inscrits pour pouvoir voter. Durant la campagne de 36 jours, nos annonces paraissent de trois à cinq fois dans 104 quotidiens et plusieurs journaux communautaires et sont diffusées sur 46 marchés de télévision et 68 marchés de radio au pays. Chaque vague d'annonces coïncide avec les diverses étapes du calendrier électoral :

Nous menons aussi trois blitz publicitaires pour répondre à des besoins apparus en cours de campagne.

Nos annonces télévisées sont conçues pour encourager le plus d'électeurs possible à s'inscrire avant le jour de l'élection afin que le vote ne soit pas entravé par un grand nombre d'inscriptions de dernière minute. Pour aider les électeurs à mieux comprendre leurs options, nous les renseignons sur la révision et l'inscription le jour du scrutin dans d'autres annonces. Par exemple, nous utilisons les journaux et les stations de radio pour communiquer de l'information sur le vote le jour du scrutin. Nous plaçons des annonces dans 102 quotidiens d'un bout à l'autre du pays du vendredi 24 novembre au dimanche 26 novembre, et dans 148 hebdomadaires du mercredi 22 novembre au dimanche 26 novembre. Du mercredi 22 novembre au lundi 27 novembre, nous passons sur 27 autres stations de radio des messages spécialement destinés aux communautés autochtones, et ce, dans 18 langues, y compris le français et l'anglais. Nous diffusons également des annonces sur plus de 300 stations de radio partout au pays, le matin et en début d'après-midi le jour de l'élection.

Les journaux communautaires

Afin d'atteindre tous les électeurs, nous utilisons souvent des médias desservant des groupes spéciaux, comme les journaux de langue française hors Québec ou de langue anglaise au Québec, ainsi que les journaux ruraux, communautaires, étudiants et culturels.

La Loi sur les langues officielles exige que toute annonce placée dans un journal de langue majoritaire soit également placée dans un journal de langue minoritaire, s'il y en a un dans la région. S'il n'y en a pas, une annonce bilingue peut être publiée dans le journal de langue majoritaire. Durant l'élection, nous diffusons une combinaison de messages écrits et électroniques dans la langue minoritaire, là où les médias sont disponibles.

Pour appuyer notre campagne dans les quotidiens, nous plaçons des annonces dans pas moins de 172 journaux communautaires ainsi que dans des hebdomadaires, des journaux étudiants et des journaux culturels. Les journaux communautaires ciblés sont publiés surtout dans des petites villes et des régions rurales où les grands quotidiens ne sont pas les journaux les plus lus.

La publicité internationale

Afin d'encourager les Canadiens vivant à l'étranger à s'inscrire au vote par bulletin spécial, nous publions des avis dans le New York Times et Le Francophone International. Nous savions qu'en novembre beaucoup de Canadiens quitteraient le pays pour les régions chaudes des États-Unis. Après avoir consulté l'Association Canadienne des Snowbirds, nous plaçons donc des annonces dans 15 journaux à grand tirage en Californie, en Arizona, au Texas et en Floride pour atteindre les Canadiens qui y résident.

En outre, nos annonces publiées au Canada dans 104 quotidiens et plusieurs hebdomadaires demandent aux lecteurs d'informer leurs parents et amis que les Canadiens se trouvant à l'étranger peuvent voter.

Les jeunes

Les jeunes de 18 à 24 ans sont moins enclins que d'autres électeurs à exercer leur droit de vote. En plus de notre publicité destinée aux jeunes électeurs à cette élection – annonces diffusées par des stations de télévision musicales, messages sur des stations de radio rock et annonces dans des journaux étudiants – et de la section des jeunes sur notre site Web, nous déployons des efforts sans précédent pour joindre les jeunes Canadiens directement.

Le directeur général des élections a écrit à toutes les associations et organisations étudiantes pour leur demander d'encourager les jeunes à s'inscrire et à voter et pour leur parler du site Web de l'élection générale, joignant à sa lettre une petite affiche couleur décrivant le site. Il annexe aussi une copie de la lettre qu'il prévoit envoyer aux personnes ayant atteint 18 ans depuis l'élection générale de juin 1997. Cette lettre personnalisée, qui sera envoyée à quelque 428 000 jeunes Canadiens le 2 novembre 2000, recommande de s'inscrire à l'avance et donne les coordonnées d'Élections Canada.

Sur plusieurs portails Web populaires auprès des jeunes, nous publions un bandeau publicitaire intégrant un lien au dépliant d'information et à d'autres documents déjà sur notre site Web. Ainsi qu'on l'a vu plus haut, nous publions des annonces dans les journaux étudiants des principaux collèges et universités.

Le directeur du scrutin d'Algoma–Manitoulin (Ontario) se montre particulièrement accueillant envers les futurs électeurs lorsqu'une classe de 5e année lui demande d'observer le déroulement d'une élection dans un bureau de scrutin. Avec la permission du directeur général des élections (l'accès étant normalement interdit aux non-électeurs), il fait visiter un bureau de vote par anticipation aux élèves, au grand plaisir de tous.

Les communautés ethnoculturelles

L'une de nos priorités en matière de communication est de veiller à ce que les Canadiens de diverses origines se reconnaissent dans nos documents d'information. Pour favoriser le vote chez les électeurs qui ne parlent couramment ni le français ni l'anglais, nous menons diverses opérations de publicité et de relations avec l'électorat destinées à informer les membres des communautés ethnoculturelles sur l'élection et le processus électoral.

En plus de fournir le dépliant d'information en 31 langues ancestrales sur le Web et sur papier, nous distribuons des trousses d'information à 33 associations ethnoculturelles nationales, 26 juges de la citoyenneté et 34 bureaux de la citoyenneté. Nous envoyons aussi une lettre et un bon de commande pour le dépliant à 1 822 organisations ethnoculturelles. Nous recevons en retour des demandes d'information dans toutes les langues de 151 organismes ethnoculturels, et nous postons 79 640 dépliants à des associations pour distribution dans leurs communautés.

Nous produisons des annonces en 19 langues ancestrales pour 60 quotidiens et hebdomadaires au pays et en 24 langues ancestrales pour 30 stations de radio. Nous diffusons aussi des annonces en français et en anglais illustrant la mosaïque multiculturelle du Canada sur huit stations de télévision à auditoire ethnoculturel.

Les électeurs autochtones

Élections Canada reconnaît et respecte une valeur fondamentale des communautés autochtones : le rôle spécial des aînés et des jeunes. Dans le cadre d'un programme mis en place à l'élection générale de 1993, les aînés de certaines réserves des Premières nations offrent des services d'interprétation et d'information dans les bureaux de scrutin et aident les électeurs, au besoin, à mieux comprendre le processus électoral fédéral. À l'élection générale de 1997, le programme a été étendu aux communautés inuites et métisses, et les jeunes se sont joints aux aînés pour offrir leur aide le jour de l'élection.

À l'élection générale de 2000, les directeurs du scrutin (ou les agents de liaison avec les Autochtones nommés par eux) sont responsables du programme des aînés et des jeunes dans les 114 circonscriptions admissibles. La participation au programme s'est accrue depuis 1997, passant de 62 à 91 communautés. Celles-ci sont aujourd'hui réparties dans 31 circonscriptions, comparativement à 20 en 1997.

Nous distribuons des trousses d'information à cinq associations autochtones nationales et produisons le dépliant d'information en cinq langues autochtones (cri des plaines, cri du nord de la baie James, ojibway, inuinnaqtun et inuktitut) en versions papier et Web. Nous envoyons une lettre et un bon de commande du dépliant en langues autochtones à 1 175 organisations autochtones provinciales et régionales, conseils tribaux, conseils de bande et centres d'amitié. Nous recevons des demandes d'information dans les cinq langues de 24 organismes autochtones, et leur expédions plus de 4 000 exemplaires du dépliant pour distribution dans leurs communautés.

Nous publions aussi de l'information générale en français, en anglais et en quatre langues autochtones dans 44 publications autochtones, produisons des messages en anglais et en 23 langues autochtones pour 28 stations de radio spécialisées et diffusons des annonces télévisées en français, en anglais, en inuktitut et en inuinnaqtun.

Les électeurs ayant des besoins spéciaux

Pour produire des documents adaptés aux électeurs ayant des besoins spéciaux, nous devons utiliser divers formats et compter sur la collaboration active de plusieurs organismes. Pour cette élection, nous fournissons une trousse d'information générale en braille, en gros caractères, sur disquette et sur audiocassette, offrons le dépliant en écriture simple, annonçons notre service de télécommunication pour sourds (ATS) dans nos publications et publicités, diffusons nos communiqués sur Voiceprint et à La Magnétothèque (un service de lecture de nouvelles et autres informations pour personnes ayant une déficience visuelle), et disposons en période électorale d'un agent de liaison avec les associations de personnes ayant des besoins spéciaux.

Nous commençons par distribuer des trousses d'information à 25 associations nationales pour personnes ayant des besoins spéciaux, y compris des organismes d'alphabétisation, puis envoyons une lettre et un bon de commande pour des documents sur support de substitution à 1 722 organisations pour personnes ayant des besoins spéciaux. Nous émettons également un communiqué sur les nombreuses options de vote disponibles et affichons sur le Web un bon de commande pour des trousses d'information sur support de substitution. Nous recevons des demandes pour de l'information sur support de substitution de 303 organismes pour personnes ayant des besoins spéciaux, et le service ATS répond à de nombreuses demandes de renseignements.

Nous postons plus de 75 000 dépliants en gros caractères, 11 000 sur audiocassette et 800 en braille aux membres de l'Institut national canadien pour les aveugles, ainsi que 5 000 dépliants dans les mêmes formats aux membres de l'Institut Nazareth et Louis-Braille du Québec. De plus, le document d'information L'accessibilité au système électoral est envoyé aux responsables du Conseil canadien des aveugles.

Le Movement for Canadian Literacy produit, en collaboration avec Élections Canada, un dépliant d'information en anglais en écriture simple qu'il affiche sur son site Web et distribue partout au pays à des éducateurs en alphabétisation. De même, la Fédération canadienne pour l'alphabétisation en français nous aide à préparer la version française en écriture simple de notre dépliant d'information et en distribue 5 000 exemplaires à plus de 300 éducateurs et apprenants francophones.

L'Association des sourds du Canada distribue à plus de 150 organismes membres et affiliés sa vidéo en langage gestuel américain (ASL), qui porte sur les dates importantes de l'élection et sur le déroulement du vote. Une vidéo semblable est produite en langage des signes québécois (LSQ) et est distribuée par l'entremise des associations communautaires appropriées.

L'élection générale sur le Web

Au cours de l'été 2000, nous avons amélioré les fonctionnalités et la capacité de notre site Web. Une fois l'élection déclenchée, il continue de servir à une partie considérable de nos activités de communications. On y trouve désormais une base de renseignements comprenant la carte de chacune des circonscriptions fédérales, son profil (population, nombre d'électeurs, etc.), les résultats antérieurs pour chaque circonscription, les coordonnées du directeur du scrutin et, le cas échéant, l'adresse des bureaux locaux supplémentaires. En outre, le site comporte des liens à des sites électoraux provinciaux et territoriaux. Nous actualisons quotidiennement la liste des candidats jusqu'à la confirmation de toutes les candidatures, le 8 novembre. Et le soir de l'élection, nous donnons accès aux résultats en ligne pour chaque circonscription.

Nous avons ajouté une foire aux questions sur l'élection générale, que nous enrichissons en fonction des appels reçus par le Centre de renseignements, ainsi qu'une carte indiquant les heures de vote dans les différents fuseaux horaires du pays. Jour après jour, les médias peuvent trouver de nouvelles informations sur notre site, et les communiqués y sont généralement affichés moins d'une heure après leur diffusion.

Après le déclenchement de l'élection, en raison du nombre imposant d'appels à notre ligne 1 800 INFO-VOTE, nous demandons à notre équipe du Web d'ajouter une fonction au site afin de permettre aux visiteurs de trouver le nom d'une circonscription et les coordonnées du bureau d'un directeur du scrutin en entrant simplement leur code postal. Il faut trois jours à l'équipe du Web, en collaboration avec la division de la Géographie électorale et notre fournisseur Internet, pour incorporer cette fonction à la base de données des circonscriptions. Voilà un bon exemple du genre de nouvelles fonctionnalités que nous ajouterons à notre site Web pour le rendre plus pertinent et plus utile.

Les publications en ligne

Dès le déclenchement de l'élection, nous mettons notre dépliant en ligne en versions française et anglaise. En moins de deux semaines, il est disponible sur notre site Web en 31 langues, car nous tenons à éliminer les obstacles d'ordre linguistique dans le domaine de l'information électorale.

Les formulaires d'inscription en format PDF comptent parmi les documents en ligne les plus populaires au cours de la campagne. Quelque 39 400 personnes téléchargent Le vote des Canadiens absents de leur résidence ou de leur circonscription pour s'inscrire au vote par bulletin spécial, tandis que 56 782 visiteurs téléchargent la demande d'inscription de la révision ciblée.

Les électeurs peuvent consulter sur notre site Web une base de données des contributions et dépenses déclarées par les candidats et les partis enregistrés ainsi qu'une liste des tiers enregistrés mise à jour au fur et à mesure. Quant aux candidats et à leurs agents, ils peuvent utiliser la nouvelle version du rapport du candidat disponible sur notre site Web (et sur CD-ROM) pour produire et transmettre leurs rapports financiers en format électronique. De nombreux manuels et formulaires téléchargeables à l'intention des tiers, des candidats, des partis, des agents et des vérificateurs sont également accessibles sur notre site Web.

L'information destinée aux jeunes

Pour Élections Canada, il importe au plus haut point de rejoindre les nouveaux électeurs et d'informer les jeunes Canadiens sur le fonctionnement des élections et du vote. Aussi, à la fin de septembre 2000, avons-nous considérablement étoffé la section des jeunes sur notre site Web. Pendant l'élection, les jeunes peuvent télécharger deux trousses éducatives : Je peux voter! et Aux urnes, Canada!

En plus du texte de notre dépliant d'information, on trouve sur le site le module Web Explorez l'histoire du vote au Canada ainsi qu'un formulaire pour commander gratuitement le CD-ROM À la découverte du système électoral canadien. En outre, les jeunes peuvent jouer en ligne au jeu-questionnaire SÉlections et accéder par des liens de nature électorale à d'autres sites pour jeunes.

Durant la période électorale, des bandeaux publicitaires placés sur les portails canadiens les plus achalandés attirent les internautes à notre section des jeunes, qui accueille plus de 54 000 visiteurs. Je peux voter! est téléchargé 6 414 fois et Aux urnes, Canada! 3 851 fois.

Le soir de l'élection

Le soir de l'élection, les visiteurs de notre site Web peuvent suivre les résultats en temps réel et disposent d'une large gamme d'options. Ils peuvent consulter les résultats pour l'ensemble du Canada, une province, une ville ou une circonscription, ou encore pour les leaders de parti ou les candidats qui mènent. Ils peuvent également comparer ces données à celles de l'élection générale de 1997 et afficher sur leur écran jusqu'à 144 pages de résultats à la fois.

Dès le début de la campagne, les visiteurs qui savent quels résultats ils souhaiteront suivre le soir de l'élection peuvent personnaliser une fenêtre de présentation et la sauvegarder. Il leur est aussi possible de recevoir par courriel les résultats définitifs des circonscriptions de leur choix. Ces caractéristiques sont accessibles même aux utilisateurs d'ordinateurs de faible puissance.

Le soir de l'élection, il est interdit de diffuser des résultats à l'échelle nationale avant la fermeture des derniers bureaux de scrutin à 22 h, heure normale de l'Est (HNE). Nous commençons l'affichage sur notre site Web vers 22 h 15 et poursuivons jusqu'à la transmission des résultats des derniers bureaux de scrutin.

En prévision d'une forte demande, dix serveurs sont en place le soir de l'élection pour l'affichage instantané des résultats. L'afflux de demandes d'accès simultanées à 22 h retarde l'affichage initial d'environ un quart d'heure, et beaucoup de visiteurs trouvent le chargement des pages lent pendant une partie de la soirée. Cependant, nos serveurs ne connaissent aucune panne. Notre site reçoit plus de 137 000 visiteurs (près de 9 millions de demandes d'accès) le jour de l'élection et près de 980 000 pour les 36 jours de la période électorale. Ces chiffres marquent une augmentation considérable en comparaison de l'élection générale de 1997, où nous avions compté quelque 7 700 visiteurs sur le même nombre de jours.

Les relations avec les médias

Pour servir la presse écrite et électronique et conseiller les directeurs du scrutin à ce sujet, nous avons établi un réseau temporaire de représentants auprès de la presse régionale et locale de tout le pays. Durant la campagne, ces représentants répondent à plus de 6 200 demandes des médias – dont environ 600 demandes d'entrevue. Les représentants établissent également le contact avec les stations de radio locales et les journaux communautaires en leur remettant notre Guide des médias en versions imprimée et CD-ROM. Notre site Web comporte une section particulière regroupant la plupart des renseignements utiles aux médias.

Pour sa part, notre équipe des relations avec les médias à Ottawa traite des questions d'ordre national. Elle fait régulièrement rapport de la situation à la direction et coordonne les demandes d'entrevue avec le directeur général des élections. Elle émet aussi 41 communiqués, qui sont également diffusés sur notre site Web. La plupart sont soit d'intérêt général (rappels de dates importantes et autres sujets intéressant les électeurs), soit de nature plus ponctuelle (jugement relatif aux tiers, taux de participation au vote par anticipation, etc.). Les médias nationaux tendent à couvrir davantage des thèmes comme le vote des sans-abri, la participation des jeunes, Internet, le Registre national des électeurs et des comparaisons entre les systèmes électoraux canadien et américain. Le directeur général des élections accorde 25 entrevues à diverses stations de radio et de télévision et divers journaux et magazines, ainsi qu'à CBS News et à la BBC. Le réseau francophone d'information RDI produit deux documentaires télévisés sur les coulisses de l'élection, qu'il diffuse les 26 et 27 novembre. L'entrée en matière de RDI pour la soirée de l'élection comprend des entrevues avec des fonctionnaires électoraux qui expliquent tout ce qui entoure le déroulement du vote.

Au besoin, nous émettons aussi des communiqués et envoyons des lettres aux journaux pour éclairer les électeurs sur des situations particulières. Au cours de la campagne, neuf lettres explicatives du directeur général des élections, portant sur divers sujets, paraissent dans les journaux suivants : National Post, Financial Post, The Edmonton Journal, The Leader-Post (Regina), The Windsor Star, The London Free Press, Le Devoir et The Ottawa Citizen.

Les médias rapportent notamment que le volume des appels affecte l'accès au service de renseignements téléphoniques. Nous ajoutons progressivement du personnel au service 1 800 INFO-VOTE et nous émettons deux communiqués pour signaler l'augmentation de notre capacité de réponse.

Les langues officielles

Depuis le rapport du directeur général des élections sur les élections partielles du 11 septembre 2000 dans Kings–Hants et Okanagan–Coquihalla, le Commissariat aux langues officielles a reçu six plaintes au sujet du message « La législation électorale du Canada a changé » que nous avons fait paraître à la mi-septembre dans tous les quotidiens et plusieurs journaux communautaires du pays. Ces plaintes ont été réglées à la satisfaction du Commissariat.

Pour l'élection générale, tous les fonctionnaires électoraux sont formés en vue d'assurer leurs responsabilités concernant le service dans les deux langues officielles. Comme d'habitude, les directeurs du scrutin reçoivent instruction de recruter du personnel bilingue. Dans les régions où il est difficile d'en recruter, une solution de rechange consiste à remettre aux fonctionnaires électoraux unilingues des cartes expliquant aux électeurs comment obtenir le service dans l'une ou l'autre des langues officielles. Un numéro 1 800 sans frais donne accès au service de renseignements bilingue d'Élections Canada, toute l'information sur l'élection existe dans les deux langues officielles et notre site Web est entièrement bilingue.

Au début de la période électorale, des employés d'Élections Canada et du Commissariat aux langues officielles établissent des procédures pour répondre aux plaintes dans les 24 heures. Durant l'élection, la commissaire reçoit 46 plaintes officielles (contre 52 à l'élection générale de 1997). Compte tenu que quelque 166 000 fonctionnaires électoraux traitaient avec quelque 20 millions d'électeurs sur une période de 36 jours, la faible incidence de plaintes nous encourage et témoigne de l'efficacité de nos mesures de recrutement, de formation et de sensibilisation.

Le Commissariat aux langues officielles analyse actuellement l'ensemble des plaintes et présentera un rapport final sur chacune d'elles à Élections Canada.