Menu secondaire

Rapport du directeur général des élections du Canada sur les élections partielles tenues le 11 septembre 2000 dans Kings–Hants et Okanagan–Coquihalla


Avant-propos

Ce rapport au Président de la Chambre des communes décrit les élections partielles fédérales tenues le 11 septembre 2000 dans les circonscriptions de Kings–Hants et Okanagan–Coquihalla ainsi que l'administration de mon Bureau depuis la publication du dernier rapport sur l'élection partielle du 15 mai 2000.

Les deux élections partielles se sont déroulées efficacement comme le conclut mon rapport. Les communications, la révision et le scrutin n'ont connu aucun incident fâcheux. Bien souvent, les élections partielles au Canada suscitent une participation moins importante qu'une élection générale et ces deux élections partielles n'ont pas fait exception. En effet, le taux de participation dans Kings–Hants a été de 39,5 % et, dans Okanagan–Coquihalla, de 40,3 % en comparaison à 65,7 et 65,1 % respectivement lors de l'élection générale de 1997.

Au cours des quatre derniers mois, Élections Canada a été exceptionnellement occupé, s'affairant à l'adaptation aux changements consécutifs à l'adoption de la nouvelle Loi électorale du Canada. La Loi a reçu la sanction royale le 31 mai 2000 et la préparation nécessaire à sa mise en application s'est déroulée si bien que, le 1er septembre 2000, j'ai été en mesure de publier un avis dans la Gazette du Canada indiquant que les préparatifs étaient faits et, en conséquence, que la Loi entrait en vigueur dès lors. Un résumé des principaux changements figure dans ce rapport.

Nos plans pour la tenue à jour du Registre national des électeurs progressent comme prévu et je suis particulièrement satisfait de l'entente que nous avons signée avec le Bureau du directeur général des élections de l'Alberta sur le partage des données. Nous croyons qu'Élections Canada est à l'avant-plan en ce qui a trait à l'utilisation de la technologie moderne dans l'administration électorale et parvient ainsi à économiser l'argent des contribuables canadiens tout en offrant aux électeurs canadiens un processus électoral plus commode. Les deux élections partielles ont permis de mettre à l'essai plusieurs nouvelles applications informatiques, décrites dans ce rapport, avec un encourageant succès.

Je souhaite saisir l'occasion pour saluer le dévouement et l'imagination du modeste effectif d'Élections Canada qui a œuvré inlassablement au nom de l'électorat canadien et des Canadiens de tout âge. Le personnel a été durement mis à l'épreuve au cours des quelques derniers mois consacrés aux préparatifs en vue d'un scrutin, devant simultanément satisfaire les exigences de l'ancienne Loi électorale du Canada et définir les procédures d'application de la nouvelle Loi. Rares sont ceux qui voient les longues heures de travail des membres de notre personnel, mais tous les Canadiens pourront bénéficier de l'énergie et des idées qu'ils y investissent. C'est un privilège que de travailler avec eux au service du Parlement et de la population canadienne.

Jean-Pierre Kingsley