Menu secondaire

Rapport du directeur général des élections du Canada sur la 41e élection générale du 2 mai 2011

Annexe

Tableau 1 – Nombre de travailleurs électoraux par poste lors des 40e et 41e élections générales
Titre du poste 40e élection générale 41e élection générale
Postes
pourvus*
Postes pourvus* Travailleurs additionnels ou disponibles En fonction
lors de
l'élection
Agent de liaison en milieu hospitalier 98 98
Agent de recrutement 661 701 701
Agent de relations communautaires 529 863 863
Agent d'inscription** 18 644 17 551 754 16 797
Agent financier 342 358 358
Agent réviseur 10 301 8 535 8 535
Commis au contrôle de l'inventaire 718 733 733
Commis au dépouillement judiciaire 247 202 202
Commis de bureau 8 334 8 280 8 280
Commis de centre de révision 1 006 1 152 1 152
Coordonnateur adjoint de l'informatisation 333 321 321
Coordonnateur de bureau 533 522 522
Coordonnateur de l'informatisation 320 316 316
Coordonnateur des bulletins de vote spéciaux 1 960 2 058 2 058
Directeur adjoint du scrutin 308 308 308
Directeur adjoint du scrutin supplémentaire (DASS) 120 128 128
Directeur du scrutin 308 308 308
Greffier du scrutin 72 735 74 803 365 74 438
Interprète 52 38 38
Interprète – Programme des aînés et des jeunes autochtones 349 303 303
Messager de bureau 998 774 774
Messager spécial 665 461 461
Personnel de soutien au bureau du DASS 72 58 58
Préposé à l'information 19 030 18 801 205 18 596
Préposé à la formation 689 705 705
Réceptionniste 1 208 1 223 1 223
Scrutateur** 80 615 79 049 5 374 73 675
Superviseur de centre de scrutin** 14 662 16 541 392 16 149
Superviseur de la révision 445 436 436
Témoin – validation des résultats 182 241 241
Total 236 366 235 867 7 090 228 777

*Sauf pour les directeurs du scrutin, les directeurs adjoints du scrutin et les directeurs adjoints du scrutin supplémentaires, tous les chiffres correspondent aux travailleurs électoraux ayant occupé un poste spécifique durant la période électorale. En réalité, 226 102 personnes ont été embauchées durant l'élection. Dans certains cas, plus d'une personne a été embauchée pour une fonction, en raison par exemple du roulement de personnel ou du partage de poste. De plus, certains travailleurs ont occupé plus d'un poste. Cela amène donc un total de 235 867 travailleurs électoraux, comme l'indique le tableau.

**Sur les 113 141 superviseurs de centre de scrutin, scrutateurs et agents d'inscription, 6 520 (6 %) étaient disponibles en cas de besoin.

Données en date du 27 juillet 2011.

Tableau 2 – Candidats confirmés et plafonds finals de dépenses des partis enregistrés
Appartenance politique Candidats
confirmés
Plafond final
de dépenses
Parti libéral du Canada 308 21 025 793,23 $
Nouveau Parti démocratique 308 21 025 793,23 $
Parti conservateur du Canada 307 20 955 088,91 $
Le Parti Vert du Canada 304 20 764 344,60 $
Bloc Québécois 75 5 373 817,88 $
Parti Marxiste-Léniniste du Canada 70 5 162 704,67 $
Indépendant 55 s.o.
Parti de l'Héritage Chrétien du Canada 46 3 202 184,33 $
Parti Libertarien du Canada 23 1 743 667,01 $
Parti communiste du Canada 20 1 358 384,14 $
Parti Rhinocéros 14 982 437,09 $
Parti action canadienne 12 840 225,51 $
Parti Pirate du Canada 10 757 193,21 $
Parti Progressiste Canadien 9 765 502,06 $
Animal Alliance Environment Voters Party of Canada 7 467 969,04 $
Aucune appartenance 6 s.o.
Parti Marijuana 5 339 676,42 $
Western Block Party 4 333 954,75 $
Parti Uni du Canada 3 241 406,53 $
First Peoples National Party of Canada 1 62 702,06 $
Total 1 587  


Tableau 3 – Répartition du temps d'antenne
Parti politique Temps
payant
(min:sec)
Temps gratuit* (min:sec)
  SRC-TV
CBC-TV
SRC
Première
chaîne
CBC
Radio One
TVA
V Télé
Parti conservateur du Canada 103:00 56:30 32:00 16:30
Parti libéral du Canada 69:30 38:00 21:30 11:00
Nouveau Parti démocratique 48:00 26:00 15:00 8:00
Bloc Québécois 36:30 20:00 11:30 6:00
Le Parti Vert du Canada 23:30 13:00 7:30 4:00
Parti de l'Héritage Chrétien du Canada 9:30 5:30 3:00 1:30
Parti Marxiste-Léniniste du Canada 9:30 5:30 3:00 1:30
Parti communiste du Canada 8:30 5:00 3:00 1:30
Parti Libertarien du Canada 8:30 5:00 3:00 1:30
Parti action canadienne 8:00 4:30 2:30 1:30
Animal Alliance Environment Voters Party of Canada 7:30 4:00 2:00 1:00
First Peoples National Party of Canada 7:30 4:00 2:00 1:00
Parti Marijuana 7:30 4:00 2:00 1:00
Pouvoir Politique du Peuple du Canada 7:30 4:00 2:00 1:00
Parti Progressiste Canadien 7:30 4:00 2:00 1:00
Parti Rhinocéros 7:30 4:00 2:00 1:00
Western Block Party 7:30 4:00 2:00 1:00
Parti Pirate du Canada 6:30 3:30 2:00 1:00
Parti Uni du Canada 6:30 3:30 2:00 1:00
Total (arrondi) 390:00 214:00 120:00 62:00

*Pour les stations de télévision et de radio SRC et CBC, le nombre de minutes indiqué s'applique à chaque station, française et anglaise.

Source : Lignes directrices en matière de radiodiffusion pour la 41e élection générale émises le 28 mars 2011.

Tableau 4 – Adaptations de la Loi électorale du Canada effectuées pendant la 41e élection générale en vertu du paragraphe 17(1) de la Loi
Disposition visée par une adaptation Notes explicatives
Article 10 But : Établir un processus par lequel tout candidat qui était député juste avant le déclenchement de l'élection ou tout électeur demeurant toujours avec lui peut s'inscrire pour voter dans une circonscription autre que celle où se trouve son lieu de résidence habituelle.

Explication : Les alinéas 10(1)b), c) et d) de la Loi autorisent ces électeurs à voter dans une circonscription autre que celle où se trouve leur lieu de résidence habituelle. Toutefois, une adaptation est nécessaire pour que leur nom soit inscrit sur une liste électorale dans cette autre circonscription et pour qu'ils puissent y voter.
Articles 22, 32, 39, 135, 168, 169, 283 à 285, 287 But : Permettre aux directeurs du scrutin d'embaucher des fonctionnaires électoraux supplémentaires pour assurer le bon déroulement d'un vote par anticipation.

Explication : La Loi prévoit moins de fonctionnaires électoraux aux bureaux de vote par anticipation qu'aux bureaux de scrutin ordinaires. Pourtant, de plus en plus d'électeurs votent par anticipation, ce qui allonge l'attente au bureau de scrutin et exige le dépouillement d'un grand nombre de votes à certains endroits. Cette adaptation permettait de nommer des fonctionnaires électoraux supplémentaires où l'on en avait besoin pour le vote par anticipation, ainsi que des scrutateurs et greffiers du scrutin supplémentaires pour le dépouillement des votes exprimés par anticipation.
Article 120 But : Permettre l'ouverture d'un deuxième bureau de scrutin pour une section de vote de la circonscription de Provencher (Manitoba).

Explication : Dans Provencher (Manitoba), la section de vote 091 était touchée par des inondations. Certains résidents ont été relogés à Winnipeg, alors que d'autres sont restés sur place. Le bureau de scrutin de cette section de vote était ouvert pour ces derniers, et l'adaptation a permis d'ouvrir un deuxième bureau de scrutin à Winnipeg pour les évacués de la section de vote 091. L'adaptation chargeait aussi le directeur du scrutin d'additionner les résultats sur les relevés de scrutin des deux bureaux de scrutin pour établir le résultat de la section de vote.
Article 120 But : Permettre l'ouverture d'un deuxième bureau de scrutin dans une section de vote de la circonscription de Drummond (Québec).

Explication : Dans Drummond (Québec), la section de vote de la section de vote 400‑0 était située dans une résidence pour personnes âgées comptant 435 électeurs. À 17 h le jour du scrutin, moins de la moitié des électeurs avaient voté et ceux qui se présentaient devaient patienter longtemps. La Loi a été adaptée pour permettre au directeur du scrutin d'ouvrir un deuxième bureau de scrutin dans la section de vote 400‑0 et d'additionner les résultats sur les relevés de scrutin des deux bureaux de scrutin pour établir le résultat de la section de vote.
Article 122 But : Autoriser les directeurs du scrutin qui n'ont pu trouver de locaux convenables dans une section de vote à établir un bureau de scrutin dans une circonscription adjacente.

Explication : L'article 122 autorise tout directeur du scrutin incapable de trouver un local convenable de bureau de scrutin dans une section de vote à établir ce bureau dans une section de vote adjacente, dans la même circonscription. Or, dans les circonscriptions d'Ottawa–Orléans, de Lanark–Frontenac–Lennox and Addington (Ontario) ainsi que de Fundy Royal (Nouveau-Brunswick), des locaux convenables n'ont pu être trouvés que dans une circonscription adjacente.
Articles 124, 135 But : Autoriser les directeurs du scrutin à nommer un superviseur de centre de scrutin à un lieu de scrutin comprenant un ou des bureaux de scrutin.

Explication : Les changements législatifs et l'accroissement des responsabilités administratives ont alourdi la charge de travail de préposés au scrutin ayant déjà de nombreuses tâches à accomplir. Dans les bureaux de scrutin où l'on s'attend à une grande affluence, un superviseur de centre de scrutin peut faciliter les opérations de vote. Or, la Loi ne prévoit pas la nomination d'une telle personne à un lieu de scrutin comprenant moins de quatre bureaux de scrutin.
Article 125 But : Permettre l'établissement de deux bureaux de scrutin itinérants dans une circonscription dont des électeurs ont été évacués en raison d'inondations.

Explication : Dans Selkirk–Interlake (Manitoba), certains électeurs des sections de vote 012, 013A, 013B et 014 avaient été relogés à Winnipeg, alors que d'autres étaient restés sur place. Grâce à cette adaptation, des bureaux de scrutin itinérants ont été ajoutés aux bureaux de scrutin normaux pour servir les électeurs évacués. Le directeur du scrutin devait additionner les résultats sur les relevés de scrutin des bureaux de scrutin normaux et des bureaux de scrutin itinérants pour établir le résultat des sections de vote mentionnées ci-dessus.
Article 159 But : Permettre la délivrance de certificats de transfert dans les circonscriptions touchées par des inondations.

Explication : Pendant la période électorale, plusieurs collectivités ont été touchées par des inondations. Plusieurs routes étant devenues impraticables, il était plus facile pour certains électeurs de se rendre à un autre bureau de scrutin que le leur. Les articles 158 et 159 de la Loi autorisent la délivrance d'un certificat de transfert dans des circonstances précises pour permettre à un électeur de voter à un autre bureau de scrutin que le sien. Les inondations ne font pas partie des circonstances prévues par la Loi. Grâce à cette adaptation, des certificats de transfert ont pu être délivrés à des électeurs qui auraient eu de la difficulté à se rendre à leur bureau de scrutin en raison des inondations.
Article 171 But : Permettre que des bureaux itinérants de vote par anticipation soient établis dans certaines collectivités isolées et qu'un avis concernant ces bureaux soit donné après le 16e jour précédant le jour du scrutin.

Explication : Dans Abitibi–Baie-James–Nunavik–Eeyou (Québec), certaines collectivités étaient éloignées des lieux prévus pour le vote par anticipation. Les électeurs de ces collectivités avaient demandé que des bureaux de vote par anticipation y soient installés. Le directeur du scrutin n'a pas été en mesure de recruter assez de travailleurs électoraux pour doter des bureaux de vote par anticipation dans toutes les collectivités, mais il a pu offrir à tous les électeurs la possibilité de voter par anticipation à des bureaux itinérants. La Loi exige qu'un avis du vote par anticipation soit donné au plus tard le 16e jour précédant le jour du scrutin, mais les préparatifs du vote n'ont pas pu être achevés avant cette date. Comme la Loi ne prévoit pas de bureaux itinérants de vote par anticipation et exige la diffusion d'un avis au plus tard le 16e jour précédant le jour du scrutin, cette adaptation était nécessaire pour établir de tels bureaux et donner l'avis à une date tardive.
Article 295 But : Considérer une section de vote et un district de vote par anticipation comme fusionnés.

Explication : Dans Wascana (Saskatchewan), les scrutateurs de la section de vote 147 et du district de vote par anticipation 611 ont par erreur compté tous les bulletins de vote ensemble et rempli un seul relevé de scrutin. Aux fins de la publication des résultats du scrutin, la section de vote et le district de vote par anticipation ont été réputés avoir fusionné afin que les résultats puissent être combinés.


Tableau 5 – Adaptations de la Loi électorale du Canada effectuées ou appliquées pendant
la 41e élection générale en vertu de l'article 179 de la Loi
Disposition Notes explicatives
Article 190
(Adaptation datant d'une élection antérieure)
But : Autoriser l'administrateur des Règles électorales spéciales à prolonger la période de scrutin pour les électeurs des Forces canadiennes retenus par leurs fonctions militaires.

Explication : Sans cette adaptation, plusieurs électeurs des Forces canadiennes n'auraient pas été en mesure de voter durant la période prescrite par la Loi en raison de leurs fonctions militaires.
Article 233
(Nouvelle adaptation)
But : Étendre aux électeurs votant par bulletin spécial les règles relatives à la preuve de résidence applicables aux électeurs qui votent par anticipation ou le jour du scrutin et qui n'ont pas d'adresse municipale.

Explication : Aux termes du paragraphe 143(3.1) de la Loi, si l'adresse inscrite sur les pièces d'identité produites par un électeur lors du vote par anticipation ou le jour du scrutin n'établit pas sa résidence, mais concorde avec les renseignements figurant sur la liste électorale, la résidence de l'électeur est réputée avoir été établie. Il n'existe aucune disposition du genre pour les électeurs qui souhaitent voter par bulletin spécial. Certains électeurs habitant en région rurale ou éloignée n'ont pourtant pas d'adresse municipale établissant leur résidence, ou de pièce d'identité faisant état de leur adresse résidentielle. Cette adaptation accorde aux électeurs qui désirent voter par bulletin spécial la même latitude qu'aux électeurs qui votent par anticipation ou le jour du scrutin en ce qui concerne l'obligation de prouver leur lieu de résidence.
Article 237
(Adaptation datant d'une élection antérieure)
But : Permettre que le directeur du scrutin délivre, avec l'approbation de l'administrateur des Règles électorales spéciales, une seconde trousse de vote par bulletin spécial à un électeur qui n'a pas reçu sa trousse par la poste et qui a produit une déclaration sous serment à cet effet.

Explication : La Loi ne permet pas à un directeur du scrutin de délivrer à un électeur une deuxième trousse de vote par bulletin spécial. Une adaptation par instruction était nécessaire pour permettre à l'électeur de voter par bulletin spécial.
Article 242
(Adaptation datant d'une élection antérieure)
But : Autoriser des électeurs qui avaient inscrit sur leur bulletin spécial le nom d'un candidat autre que celui de leur choix, à cause de l'erreur d'un fonctionnaire électoral, à demander un autre bulletin spécial avant la fermeture des bureaux le jour de l'élection. L'enveloppe renfermant le premier bulletin d'un électeur qui présente une telle demande ne doit pas être ouverte mais plutôt marquée comme annulée, puis mise de côté.

Explication : Des électeurs ont incorrectement rempli leur bulletin spécial à cause d'une information erronée reçue d'un fonctionnaire électoral. L'alinéa 279(1)c) de la Loi ne prévoit le rejet d'un bulletin spécial que s'il porte un nom autre que celui d'un candidat. Aucune disposition n'autorise la mise de côté d'un bulletin qui porte le nom d'un candidat autre que celui choisi par l'électeur. Grâce à cette adaptation, l'électeur peut demander un autre bulletin spécial, auquel cas l'enveloppe non ouverte contenant son premier bulletin doit être mise de côté.
Article 245
(Nouvelle adaptation applicable à la 41e élection générale seulement)
But : Déplacer le vote des électeurs incarcérés du 10au 11e jour précédant le jour du scrutin.

Explication : La Loi précise que les électeurs incarcérés ont le droit de voter par bulletin spécial seulement le 10e jour précédant le jour du scrutin. Or, pour la 41e élection générale, ce jour tombait le 22 avril 2011, un jour férié fédéral et provincial. Les administrateurs de nombreux établissements correctionnels fédéraux et provinciaux ont indiqué au directeur général des élections qu'ils ne pouvaient pas assurer la disponibilité du personnel nécessaire à la tenue du vote cette journée-là. Le vote par bulletin spécial dans les établissements correctionnels a donc été fixé au 11e jour précédant le jour du scrutin, qui n'était pas un jour férié.
Articles 246, 247
(Adaptation datant d'une élection antérieure)
But : Étendre aux établissements correctionnels fédéraux le processus de vote prescrit pour les établissements provinciaux en vertu des Règles électorales spéciales.

Explication : Comme la Loi interdisait auparavant le vote aux détenus des établissements fédéraux, elle ne prévoit pas de mécanisme de vote pour eux.
Depuis que la Cour suprême du Canada a annulé cette interdiction en 2002, dans Sauvé, la Loi a dû être adaptée à chaque élection fédérale de manière à étendre aux établissements fédéraux le processus prescrit pour les établissements provinciaux.


Tableau 6 – Statistiques sur l'inscription des électeurs pour la 41e élection générale
Province ou territoire Électeurs sur les listes préliminaires Électeurs ajoutés1 Déména-gements dans une autre circ.2 Déména-gements dans la même circ.3 Autres correc-tions4 Électeurs radiés5 Mises à jour du groupe 1 des RES6 Électeurs sur les listes définitives7
Terre-Neuve-et-Labrador 409 455 9 801 5 466 16 082 4 917 10 239 296 414 779
Île-du-Prince-Édouard 105 948 5 020 2 019 3 532 1 857 4 647 116 108 456
Nouvelle-Écosse 723 046 21 648 11 082 17 563 9 664 23 491 809 733 094
Nouveau-Brunswick 587 700 12 108 6 382 12 058 6 256 13 957 585 592 818
Québec 6 117 038 81 531 54 801 66 948 82 452 128 096 5 033 6 130 307
Ontario 8 865 628 316 350 161 139 150 633 143 258 317 963 8 112 9 033 266
Manitoba 812 718 31 797 16 261 26 725 15 727 31 257 1 522 831 041
Saskatchewan 708 135 25 757 12 664 23 728 11 271 24 196 1 454 723 814
Alberta 2 469 813 85 027 38 923 40 143 30 753 86 800 2 427 2 509 390
Colombie-Britannique 3 066 103 91 022 58 351 57 499 33 707 108 153 2 594 3 109 917
Yukon 23 357 1 125 725 1 608 610 904 38 24 341
Territoires du Nord-Ouest 27 886 1 477 613 1 409 875 1 128 172 29 020
Nunavut 16 916 690 189 247 105 607 161 17 349
Total national 23 933 743 683 353 368 615 418 175 341 452 751 438 23 319 24 257 592

Notes :

  1. Électeurs qui ne figuraient sur aucune liste électorale au déclenchement de l'élection et qui ont été ajoutés pendant la période électorale.
  2. Circ. = circonscription. Électeurs qui figuraient sur les listes électorales d'une circonscription au déclenchement de l'élection, mais qui ont changé leur adresse pendant la période électorale, en raison d'un déménagement dans une autre circonscription.
  3. Électeurs qui figuraient sur les listes électorales d'une circonscription au déclenchement de l'élection et qui ont changé leur adresse pendant la période électorale, en raison d'un déménagement dans une autre section de vote. Ces chiffres tiennent aussi compte des modifications administratives apportées par le directeur du scrutin aux données des électeurs au cours de cette période.
  4. Électeurs figurant sur une liste électorale qui ont demandé la correction d'une erreur dans leur nom ou leur adresse postale pendant la période électorale.
  5. Électeurs figurant sur une liste électorale, mais qui en ont été radiés pour l'une des raisons suivantes : l'électeur est décédé, a demandé à être radié, ne résidait plus à l'adresse indiquée ou n'avait pas qualité d'électeur (par exemple, il avait moins de 18 ans ou n'avait pas la citoyenneté). Les chiffres tiennent compte des entrées radiées en raison des déménagements dans une autre circonscription et d'autres doublons supprimés pendant la période électorale, y compris les entrées radiées pendant la préparation des listes définitives.
  6. RES = Règles électorales spéciales. Cette colonne indique l'accroissement du nombre d'électeurs du groupe 1 inscrits selon les RES (électeurs canadiens résidant temporairement à l'étranger, électeurs des Forces canadiennes et électeurs incarcérés) pendant la période électorale.
  7. Le nombre total d'électeurs sur les listes définitives est la somme des électeurs inscrits sur les listes électorales préliminaires, des électeurs ajoutés, des mises à jour liées aux déménagements entre circonscriptions et des mises à jour relatives aux électeurs du groupe 1 des RES, moins les entrées radiées.
Tableau 7 – Taux de participation aux 40e et 41e élections générales
Province ou territoire 40 e élection générale, 2008 41 e élection générale, 2011 Hausse ou baisse (-) par rapport
à la 40e élection générale
Électeurs sur les listes définitives Votes exprimés Taux de participation Électeurs sur les listes définitives Votes exprimés Taux de participation Électeurs sur les listes définitives Votes exprimés Taux de participation
Canada 23 677 639 13 929 093 58,8 % 24 257 592 14 823 408 61,1 % 579 953 894 315 2,3 %
Terre-Neuve-et-Labrador 410 411 195 669 47,7 % 414 779 218 166 52,6 % 4 368 22 497 4,9 %
Île-du-Prince-Édouard 108 211 74 636 69,0 % 108 456 79 511 73,3 % 245 4 875 4,3 %
Nouvelle-Écosse 727 875 438 551 60,3 % 733 094 454 266 62,0 % 5 219 15 715 1,7 %
Nouveau-Brunswick 590 984 371 586 62,9 % 592 818 392 208 66,2 % 1 834 20 622 3,3 %
Québec 5 954 763 3 671 728 61,7 % 6 130 307 3 853 120 62,9 % 175 544 181 392 1,2 %
Ontario 8 834 987 5 177 150 58,6 % 9 033 266 5 556 608 61,5 % 198 279 379 458 2,9 %
Manitoba 835 401 468 743 56,1 % 831 041 493 340 59,4 % -4 360 24 597 3,3 %
Saskatchewan 715 291 419 600 58,7 % 723 814 456 501 63,1 % 8 523 36 901 4,4 %
Alberta 2 433 695 1 274 992 52,4 % 2 509 390 1 400 674 55,8 % 75 695 125 682 3,4 %
Colombie-Britannique 2 996 864 1 799 892 60,1 % 3 109 917 1 879 304 60,4 % 113 053 79 412 0,3 %
Yukon 23 281 14 721 63,2 % 24 341 16 124 66,2 % 1 060 1 403 3,0 %
Territoires du Nord-Ouest 28 787 13 733 47,7 % 29 020 15 655 53,9 % 233 1 922 6,2 %
Nunavut 17 089 8 092 47,4 % 17 349 7 931 45,7 % 260 -161 -1,7 %


Tableau 8 – Dépouillements judiciaires
Circons-cription Nom du candidat (appartenance politique) Nombre de votes exprimés Nom du candidat (appartenance politique) Nombre de votes exprimés Votes valides exprimés
dans la circonscription
Écart* (nombre de votes) Écart* (%) Type de situation
Montmagny–L'Islet–Kamouraska–Rivière-du-Loup François Lapointe (NPD-Nouveau Parti démocratique) 17 285 Bernard Généreux (Conservateur) 17 276 47 545 9 0,02 Dépouillement judiciaire automatique
Etobicoke- Centre Ted Opitz (Conservateur) 21 644 Borys Wrzesnewskyj (Libéral) 21 618 52 523 26 0,05 Dépouillement judiciaire automatique
Nipissing–Timiskaming Jay Aspin (Conservateur) 15 495 Anthony Rota (Libéral) 15 477 42 271 18 0,04 Dépouillement judiciaire automatique
Winnipeg-Nord Kevin Lamoureux (Libéral) 9 097 Rebecca Blaikie
(NPD-Nouveau Parti démocratique)
9 053 25 427 44 0,17 Dépouillement judiciaire demandé par un électeur

*Le terme « écart » désigne la différence entre le nombre de votes obtenus par les deux premiers candidats.