Menu secondaire

Rapport du directeur général des élections du Canada sur l'élection partielle dans Windsor–St. Clair


Avant-propos

Ce rapport au président de la Chambre des communes fait suite à l'élection partielle tenue le 12 avril 1999 dans la circonscription de Windsor–St. Clair. Il présente le déroulement du scrutin ainsi que les activités d'Élections Canada depuis l'élection partielle du 14 septembre 1998 dans Sherbrooke.

Comme lors des deux élections partielles précédentes, dans Port Moody–Coquitlam et Sherbrooke, Élections Canada a profité du scrutin de Windsor–St. Clair pour mettre à l'essai diverses innovations en matière d'administration électorale en prévision de la prochaine élection générale fédérale. L'organisme a réalisé ces essais tout en fournissant aux électeurs et aux candidats des services efficients et perfectionnés.

Ainsi, le nouveau Poste de travail du directeur du scrutin a été mis à la disposition des fonctionnaires électoraux. Cet outil novateur élaboré à Élections Canada intègre tous les logiciels courants et révisés qui sont utilisés au bureau du directeur du scrutin. Des essais à plus large échelle seront réalisés pour que cet outil puisse être mis en place à la prochaine élection générale fédérale, ce qui devrait simplifier de beaucoup les opérations sur le terrain.

Pour la troisième fois depuis sa création en 1997, le Registre national des électeurs a servi à produire la liste électorale préliminaire d'une élection partielle. Le faible taux de révision est prometteur pour les futurs scrutins.

Autre innovation, les données du registre ont été utilisées afin de dresser la liste préliminaire d'une élection provinciale importante, soit celle du 3 juin 1999 en Ontario. Cette initiative découle de l'entente annoncée le 6 avril 1999 entre Élections Canada et Élections Ontario.

De tels exemples d'innovation et d'amélioration des services reflètent bien les points stratégiques énoncés dans le deuxième plan stratégique d'Élections Canada, publié le 4 mars 1999. S'appuyant sur les grandes tendances démographiques, législatives et technologiques prévues pour les prochaines années, le plan trace la voie des innovations et des perfectionnements dont nous aurons besoin pour nous adapter à ces tendances.

Conformément aux orientations du plan stratégique, j'ai insisté sur l'innovation et l'amélioration des services lors de ma comparution du 20 avril 1999 devant le Comité de la procédure et des affaires de la Chambre, qui portait sur le Budget principal des dépenses pour 1999-2000. Ces deux thèmes sous-tendent les plans et priorités d'Élections Canada pour la prochaine année, soit :

Élections Canada s'engage résolument dans le 21e siècle, inspiré par une vision mettant en valeur l'innovation et le service. Chef de file mondial en technologie et en administration électorales, nous entendons jouer un rôle clé afin d'aider tous les paliers administratifs à fournir à l'électorat un service toujours plus économique et efficace.

Jean-Pierre Kingsley