Menu secondaire

Aux urnes, Canada!

1. Introduction

 

Comment utiliser cette trousse

La trousse Aux urnes, Canada! est conçue pour plusieurs usages. Elle s'adresse en effet aux enseignants de la 5e année du primaire jusqu'à la dernière année du secondaire ainsi qu'aux animateurs de groupes communautaires tels que les scouts et les cadets. Elle aidera à la fois ceux qui souhaitent organiser une élection simulée à des fins pédagogiques et ceux qui doivent organiser l'élection réelle du conseil étudiant dans leur établissement.

Cette trousse se veut avant tout un outil souple et adaptable. Les deux premières sections (Introduction et L’abc des élections) sont destinées à tous les utilisateurs et fournissent des renseignements d’ordre général. Le reste de la trousse est divisé en sections indépendantes : vous utilisez seulement ce dont vous avez besoin et les documents en annexe.

Bien que le contenu s’adresse d’abord au monde scolaire, il peut s’adapter en grande partie à d’autres milieux et servir de point de départ pour des activités de simulation au sein d’organisations communautaires.

Voici un aperçu des différentes sections :

Introduction – Présentation des objectifs de la trousse et des étapes à suivre pour que l’élection simulée soit pleinement profitable sur le plan pédagogique (particulièrement utile aux étudiants-maîtres).

L’abc des élections – Renseignements de base sur le processus électoral canadien, à l’intention de l’enseignant ou de l’animateur.

Choisissons une sortie : un scénario simple pour les plus jeunes – Un scénario facile à réaliser, où les élèves plus jeunes sont invités à voter pour une sortie de groupe.

Faisons une élection : un scénario moyen pour tous – Un survol du processus électoral, adaptable aux groupes de tous les niveaux.

Français et démocratie : un scénario avancé pour les plus âgés – Un scénario pour les groupes plus âgés ou avancés, avec une élection précédée d’une campagne électorale.

Activités complémentaires – Jeu des questions et réponses et jeux destinés à occuper les jeunes pendant le déroulement du vote.

Guide du directeur des élections scolaires – Manuel pratique à l’usage de la personne chargée d’organiser l’élection d’un conseil étudiant.

Annexe – Documents et formulaires divers reliés au contenu de la trousse.

Aux urnes, Canada! est – et restera – une œuvre de collaboration. Pour nous aider à améliorer la trousse, nous vous invitons à remplir le bref questionnaire d’évaluation qui se trouve en annexe et à le faire parvenir à la Direction du rayonnement d’Élections Canada à l’adresse indiquée sur le formulaire. Vos suggestions d’amélioration et vos idées d’exercices complémentaires seront toujours les bienvenues.

Haut de la page


Les objectifs d'une Élection simulÉe

La simulation d’une élection constitue une excellente occasion de transmettre des savoirs , des savoir-faire et des savoir-être aux générations montantes et de contribuer ainsi à assurer la pérennité des droits démocratiques fondamentaux. La figure ci-dessous illustre les liens qui existent entre divers aspects de la démocratie canadienne et le rôle politique central que le citoyen peut y jouer. L’activité de simulation d’une élection s’articule essentiellement autour de cette réalité. C’est la raison pour laquelle nous proposons les objectifs suivants.

Objectifs généraux :

Les objectifs généraux appartiennent au champ des savoirs . On précisera ici, entre autres, les concepts illustrés dans la figure : démocratie, citoyens, droit de vote , etc.

image d'objectifs généraux les concepts

Objectifs pédagogiques :

Les objectifs pédagogiques sont de l'ordre des savoir-faire . Les jeunes apprendront ici quand et comment ils peuvent exercer leurs droits démocratiques.

Objectif de formation :

L'objectif de formation est du domaine des savoir-être , celui des appréciations, des motivations, des attitudes, etc. Il s'agit ici de susciter, chez le citoyen en formation, le goût d'exercer, le moment venu, son droit de vote et ses autres droits civiques.

Haut de la page


Les quatre phases essentielles : Préparation, réalisation, intégration et évaluation

Pour que l'exercice d'élection simulée donne les résultats escomptés sur le plan pédagogique, il importe qu'il se fasse en quatre phases, soit la préparation, la réalisation, l'intégration et l'évaluation. Chacune est essentielle au succès de l'ensemble du processus.

La phase de préparation

La phase de préparation comprend nécessairement un élément déclencheur et une mise en situation.

L'élément déclencheur doit être signifiant et coller le plus possible à la réalité de l'élève. Nous suggérons donc que, quel que soit le niveau scolaire ou l'âge des participants, l'exercice consiste réellement à élire une personne qui aura un rôle précis à jouer par rapport au groupe. Avec les élèves plus âgés, vous pouvez vous risquer en terrain plus théorique, et proposer par exemple de reproduire une élection controversée du passé, de choisir entre deux anciens premiers ministres, d'élire un participant comme député au Parlement fédéral ou à un parlement mondial fictif, etc. Nous croyons toutefois que, même chez les jeunes de cet âge, rien ne remplace la recherche d'un intérêt personnel ou collectif comme source de motivation.

Une fois l'objectif établi, il s'agit de déterminer une procédure qui permette de garantir une élection démocratique. C'est le moment de la mise en situation . Vous pouvez alors demander aux jeunes s'ils connaissent déjà une procédure qui pourrait être utilisée. Vous leur ferez préciser où cette façon de faire est utilisée, à quelle occasion, comment le système fonctionne, pourquoi on dit qu'il s'agit de démocratie, etc. Ce sera l'occasion de vérifier l'étendue des connaissances des participants, de procéder aux ajustements nécessaires et, en bout de course, de présenter le mécanisme en vigueur au Canada en proposant que l'on s'en inspire pour résoudre le problème.

Vous procéderez enfin à la distribution des rôles que chacun aura à jouer à l'étape suivante. La phase de préparation prendra plus ou moins d'ampleur selon la profondeur de la formation que vous désirez atteindre et le temps dont vous disposez. On peut facilement la réaliser à l'intérieur d'une période de 45 ou de 60 minutes.

La phase de réalisation

La phase de réalisation peut occuper une plage de 45, 60 ou 75 minutes. Vous pouvez également l'étirer sur plusieurs périodes si vous désirez simuler non seulement le jour de l'élection, mais aussi la plupart des étapes d'une véritable campagne électorale, y compris la présentation des candidats et la campagne « politique ».

En 60 minutes, avec un groupe de 30 jeunes, vous pouvez réserver 5 minutes aux directives, 20 minutes à la campagne électorale, y compris 10 minutes aux discours des candidats, 10 minutes à la mise en place du bureau de scrutin, 15 minutes au vote proprement dit (les jeunes prennent en moyenne 30 secondes pour voter) et 10 minutes à la compilation des résultats et à la proclamation de l'« heureux élu ».

Les sections 3 et 4 contiennent toute l'information nécessaire pour mener cette étape à bien.

La phase d'intégration

À ce moment du processus d'apprentissage, vous demandez aux jeunes d'exprimer ce qu'ils ont appris au cours de l'activité. Cet effort d'objectivation leur permet de prendre conscience de leurs nouvelles connaissances et de l'utilité de l'exercice auquel ils viennent de s'adonner.

Ce sera également le moment de demander aux jeunes s'ils croient que les nouvelles connaissances pourront leur servir dans la vie et de les inviter à justifier leurs réponses. Vous les amènerez ainsi à attribuer un sens aux nouveaux acquis, ce qui les rendra capables de les réutiliser au moment opportun.

Cette phase peut prendre différentes formes et sa durée peut varier de 10 à 30 minutes selon la procédure adoptée et les réponses des jeunes.

La phase d'évaluation

Afin d'évaluer dans quelle mesure les jeunes ont acquis et intégré les divers savoirs, savoir-faire et savoir-être constituant les objectifs de l'élection simulée, on peut leur proposer certains des exercices suivants. Les jeunes peuvent faire ces exercices d'abord seuls (15 minutes), puis en petits groupes, et enfin en grand groupe pour dégager un consensus. On peut ainsi demander aux participants, après l'élection :

Haut de la page