open Menu secondaire

Expérience d'Élections Canada concernant l'élaboration de produits de communication en langues autochtones autochtonesComparution du DGE sur l'étude sur les langues autochtones sur les bulletins de vote devant le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre

Messages clés

  • Élections Canada offre le Guide pour l'élection fédérale non daté et le feuillet détachable Préparez vos pièces d'identité en 16 langues autochtones.
  • Le choix des langues autochtones se fonde sur les données de Statistique Canada (les langues autochtones déclarées comme étant les plus couramment parlées au Canada) et sur des activités de rayonnement précises.
  • Les délais actuels pour la production des bulletins de vote sont très serrés étant donné que la clôture des candidatures est le 21e jour avant le jour du scrutin et que les bulletins doivent être préparés, imprimés et envoyés aux lieux de scrutin partout au pays à temps pour le vote par anticipation (10e jour avant le jour du scrutin), ce qui est surtout difficile à faire dans les communautés éloignées.
  • Les délais de traduction pour les langues autochtones les plus couramment parlées varie entre 10 à 20 jours. Les délais pour les langues autochtones moins couramment parlées peuvent être de plusieurs semaines.
  • Le Bureau de la traduction fournit des services de traduction pour les langues autochtones les plus couramment parlées. Élections Canada doit avoir recours à des fournisseurs de services externes pour certaines langues autochtones moins couramment parlées, comme le nisga'a et le gwich'in.

Faits

Produits de la Campagne d'information des électeurs en langues autochtones

  • Le Guide pour l'élection fédérale non daté et le feuillet détachable Préparez vos pièces d'identité sont offerts dans les 16 langues autochtones suivantes sur le site Web d'Élections Canada et par l'intermédiaire des partenaires de rayonnement :
    • Atikamekw
    • pied-noir
    • Déné
    • Gwich'in
    • Innu (Montagnais)
    • Inuktitut
    • Michif
    • Mi'kmaq
    • Mohawk
    • cri de Moose
    • Nisga'a
    • ojibwé
    • oji-cri
    • cri des plaines
    • Saulteaux
    • Stoney

Bien que l'alphabet latin soit utilisé pour la majorité des langues autochtones dans nos produits de communication, l'écriture syllabique est utilisée pour l'inuktitut et l'oji-cri. Pour le déné, un mélange d'alphabet latin et d'écriture syllabique est utilisé. La décision d'utiliser l'alphabet latin ou l'écriture syllabique est prise par le Bureau de la traduction.

Au Nunavut :

  • Chaque électeur inscrit reçoit deux cartes d'information de l'électeur qui fournissent l'information nécessaire pour s'inscrire et voter à l'élection fédérale : une carte est en anglais et en français, et l'autre est en anglais et en inuktitut.
  • Chaque ménage reçoit une version trilingue du Guide pour l'élection fédérale (en anglais, français et inuktitut).
  • La campagne publicitaire payée comporte des publicités imprimées, télévisées et radio en anglais, en français et en inuktitut.
  • Durant la 44e élection générale, Élections Canada a fourni des affiches avec la liste des candidats en inuktitut à poser aux lieux de scrutin au Nunavut.

Choix des langues

  • Les données de Statistique Canada concernant les dix 10 langues les plus couramment parlées à la maison ont été utilisées pour choisir un bon nombre des langues offertes.
  • Depuis qu'Élections Canada a commencé à offrir des produits de communication en langues autochtones, certaines langues ont vu le nombre de leurs locuteurs diminuer. Élections Canada continue d'offrir des produits de communication dans ces langues traditionnelles, ainsi que dans les langues que des activités de rayonnement antérieures justifient (soit par le biais d'activités de rayonnement nationales, soit à la demande de directeurs du scrutin).

Les 10 langues autochtones les plus couramment parlées au Canada (Statistique Canada) : atikamekw, pied-noir, déné, innu (montagnais), inuktitut, ojibwé, oji-cri, mi'kmaq, cri des plaines et stoney.

Les langues autochtones justifiées par des activités de rayonnement antérieures (nationales ou locales) : gwich'in, michif, mohawk, cri de Moose, nisga'a et saulteaux.

Délais de traduction en langues autochtones

Délais de traduction en langues autochtones
Langue autochtone Traducteurs utilisés pour la 44e EG Délai de traduction
Atikamekw Bureau de la traduction 10 à 20 jours
Pied-noir Services publics de traduction 10 jours
Déné Services publics de traduction 10 jours
Gwich'in Services publics de traduction 15 jours et plus (difficile)
Innu (montagnais) Bureau de la traduction 10 à 20 jours
Inuktitut Bureau de la traduction Normalement 1 à 2 jours
Michif Bureau de la traduction 10 à 20 jours
Mi'kmaq Bureau de la traduction 10 à 20 jours
Mohawk Bureau de la traduction 10 à 20 jours
Cri de Moose Services publics de traduction 10 jours
Nisga'a Services publics de traduction 15 jours et plus (difficile)
Ojibwé (de l'est) Services publics de traduction 10 jours
Oji-cri Bureau de la traduction 10 à 20 jours
Cri des plaines Bureau de la traduction 10 à 20 jours
Saulteaux Bureau de la traduction 10 à 20 jours
Stoney Services publics de traduction 10 jours