open Menu secondaire

Ce que nous avons entendu lors de la journée de démonstration

Résultats détaillées : Démonstrations et simulations

Les participants ont assisté à trois démonstrations différentes : voter par bulletin spécial (qui a été présenté comme un bureau de vote sur un campus), utiliser la TBS pour les votes par anticipation et passer par le processus papier optimisé qui sera en place le jour du scrutin.

Voter sur le campus en utilisant le bulletin de vote spécial

Les participants ont fait l'expérience du nouveau modèle de service qui sera offert sur certains campus ainsi que dans les bureaux locaux d'EC. Alors que beaucoup avaient déjà participé à des démonstrations, pour certains c'était la première fois qu'ils votaient en utilisant un bulletin spécial. Il est à noter que la simulation de vote sur les campus a pris beaucoup moins de temps que prévu. D'une part, cela donne un exemple clair de la rapidité et de la facilité du nouveau processus de vote spécial; d'autre part, cela signifie que la plupart des participants avaient jusqu'à une heure de temps libre qui n'était pas prévue.

Problèmes d'accessibilité

Dans l'ensemble, cette méthode a été jugée la moins accessible parmi toutes les expériences vécues par les participants au cours de la journée. Voici les éléments qui posaient problème :

  • Les électeurs doivent connaître et écrire le nom complet de leur candidat préféré, ce qui peut poser problème aux électeurs peu alphabétisés, aux motricités fines limitées, ayant des troubles de la vision, de la mémoire ou des troubles cognitifs, et aux personnes ayant un accès limité à Internet. Pour beaucoup, il n'y a aucun moyen de voter indépendamment avec le bulletin de vote.
  • Le vote par bulletin spécial nécessite beaucoup de nouveaux renseignements, ce qui peut rendre le processus intimidant et même accablant si la salle est comble - comme ce serait le cas lors d'une période très fréquentée sur le campus. Ce n'est pas idéal pour ceux qui ont une déficience cognitive ou un faible niveau d'alphabétisation, ou pour ceux qui ont besoin de plus de temps pour poser des questions et traiter la nouvelle information.
  • La salle bondée et bruyante n'était pas l'environnement idéal pour ceux qui ont une prothèse auditive. De plus, le personnel doit être conscient des meilleures pratiques pour interagir avec les électeurs qui lisent les lèvres.

D'autres caractéristiques d'accessibilité mentionnées par les répondants incluent offrir une boucle auditive, avoir une liste en braille des candidats, avoir des photos des candidats sur les bulletins de vote, fournir suffisamment d'espace pour faciliter le déplacement des fauteuils roulants et avoir la possibilité d'apporter son propre dispositif d'écriture adaptatif.

Préoccupations

Les participants ont soulevé plusieurs préoccupations au sujet de leur expérience du vote par bulletin spécial.

  • Trop, trop vite : Certains participants ont eu l'impression que le processus était trop rapide, et ils avaient été bousculés, avec des explications insuffisantes. D'autres ont fait remarquer que le nouveau processus se déroulait facilement de leur côté, mais qu'il semblait exigeant pour le préposé au scrutin. La possibilité de voir l'écran de l'ordinateur et de demander au préposé au scrutin d'expliquer les étapes serait utile. Cela pourrait aussi prévenir certaines erreurs d'inscription, par exemple, des fautes d'orthographe.
  • Quels renseignements partager et comment en partager autant : Les participants ont noté la nécessité de trouver un équilibre entre partager l'information avec ceux qui veulent savoir et ne pas submerger ceux qui se contentent de suivre le courant. Voici les principales questions sur le processus :
    • Pourquoi est-ce que j'utilise un bulletin de vote blanc?
    • Qu'est-ce que cela signifie d'accepter d'être inscrit?
    • Pourquoi y a-t-il deux enveloppes?
    • Pourquoi dois-je signer l'enveloppe? Le secret de mon vote sera-t-il protégé?
    • Que fait-on de mon bulletin de vote ensuite? Où est-il envoyé? Arrivera-t-il à temps?

Afin de communiquer cette information, les participants ont suggéré de créer un tableau de bord avec des questions fréquemment posées, qui pourrait prendre la forme d'un organigramme, que l'électeur pourrait lire pendant que le préposé au scrutin saisit les renseignements dans l'ordinateur. Ils ont également noté que le moment de partage de l'information est important; par exemple, il est préférable de donner des renseignements sur ce qui arrive au bulletin de vote lorsque la personne revient de l'isoloir avec son enveloppe.

  • Champ « Sexe » et identité de genre: Plus d'un participant a été informé que si son expression de genre ne correspondait pas au sexe de sa pièce d'identité, on pourrait le classer dans la catégorie « Inconnu ». Les participants ont trouvé que c'était inacceptable et que la troisième catégorie de devrait s'appeler « Autre ». Ces incidents indiquent en outre que les préposés au scrutin devraient être formés sur la façon de gérer cette situation et que la configuration du bureau de vote devrait permettre la confidentialité lorsque les électeurs doivent discuter de sujets sensibles.
  • Liste de candidats : Les participants ont apprécié avoir la liste des candidats pour les aider avec le bulletin de vote blanc. Cependant, certains se sont interrogés sur la disponibilité des listes de leur circonscription et sur le risque de confusion si une liste était laissée derrière l'écran à l'isoloir par l'électeur précédent. D'autres ont demandé que les listes soient facilement obtenues à partir du site Web d'EC en utilisant le code postal.

En conclusion, les participants ont noté que le vote par bulletin spécial exige que les électeurs soient bien préparés, idéalement avec le nom du candidat pour lequel ils veulent voter. Même si le processus s'est déroulé sans heurt et rapidement, il diffère d'un scrutin régulier et peut ne pas convenir à tous les électeurs.

Technologie aux bureaux de scrutin par anticipation

Les participants ont expérimenté l'utilisation de la TBS sous la forme de registres de scrutin électronique. Ces iPad étaient utilisés par les préposés au scrutin pour trouver des électeurs, en inscrire quelques-uns, les faire signer et marquer le fait qu'ils avaient voté. Conformément aux procédures habituelles lors des scrutins par anticipation, les électeurs ont été invités à signer un formulaire pour attester qu'ils avaient voté. Lors de l'utilisation de la TBS, les électeurs ont signé l'écran de l'iPad avec un stylo électronique.

Une expérience positive dans l'ensemble

Les participants ont apprécié que le processus soit rapide et facile, même pour ceux qui n'avaient pas de CIE ou qui avaient besoin de s'inscrire. Beaucoup ont aimé les iPad, une technologie qu'ils ont décrite comme « familière » et « moins intimidante qu'un ordinateur ». Par ailleurs, certains ont salué l'aspect « propre » de l'installation sans câble, y compris l'absence de piles de papier, qu'ils associent à un risque d'erreur humaine.

Problèmes d'accessibilité

Les participants ont noté que la configuration ne semblait pas tirer parti des caractéristiques d'accessibilité de l'iPad et ils ont demandé que l'accessibilité soit intégrée au processus dès le départ. Les participants ont noté que certaines caractéristiques sur les écrans vues par les électeurs pourraient être plus grandes et que le stylo électronique ne fonctionne pas bien pour les personnes ayant une dextérité limitée. Devoir signer signifiait que certains participants ayant un handicap n'étaient pas en mesure de voter de façon indépendante et devaient demander l'aide des préposés au scrutin.

Enfin, un participant a insisté sur la nécessité pour EC de veiller à ce que les emplois de préposé au scrutin qui impliquent la TBS demeurent accessibles aux personnes ayant divers handicaps. Un travail supplémentaire avec les intervenants sur cette question peut être justifié.

Préoccupations

En dépit d'une rétroaction positive dans l'ensemble, les participants ont soulevé plusieurs préoccupations qu'EC devra aborder à mesure qu'elle mettra en œuvre la TBS et les communications au sujet de la TBS.

  • Plans d'urgence : Les participants voulaient savoir quels plans étaient en place si la technologie échouait, ou si certains électeurs refusaient de signer l'iPad. Ils étaient également soucieux de s'assurer que tout pépin dans les bureaux de vote par anticipation n'affecterait pas la confiance des électeurs le jour du scrutin. Un participant a noté la très faible tolérance de certains électeurs à l'égard de tout risque lié aux « gadgets électroniques ».
  • Confidentialité et protection des renseignements personnels : Les participants de la plupart des groupes ont noté qu'EC devrait expliquer les caractéristiques de sécurité des iPad, par exemple, qu'ils ne sont connectés à aucun réseau sans fil, que des tests approfondis ont été effectués et que tous les partis politiques ont été consultés. Quelqu'un a noté que si les gens posaient beaucoup de questions aux préposés au scrutin, cela pourrait ralentir le processus et créer des files d'attente.
  • Communications sur la TBS : Les participants ont débattu de quoi, comment et à quelle fréquence communiquer avec les Canadiens au sujet de la TBS avant les élections. Bien qu'aucun consensus n'ait été atteint, la plupart ont convenu que les communications d'EC devraient s'assurer que les gens savent à quoi s'attendre, y compris ceux qui préfèrent ne pas utiliser la TBS. Ils ne devraient pas non plus susciter de préoccupations inutiles parmi les électeurs qui pourraient avoir utilisé des technologies similaires lors d'élections provinciales ou municipales.
  • Nouveaux pour certains : Tout le monde n'est pas familier avec les iPad. Les électeurs à faible revenu et les personnes âgées, en particulier, peuvent n'avoir aucune expérience d'utilisation d'une tablette. Les enquêteurs devraient être prêts à expliquer les choses en termes simples, et ils ne devraient pas faire pression sur les gens pour qu'ils se dépêchent de franchir les étapes.

L'utilisation de la TBS attire l'attention sur les procédures communes à tous les bureaux de vote par anticipation, notamment l'exigence de signature. Les participants ont soulevé la possibilité que, pour ceux qui votent pour la première fois aux bureaux de vote par anticipation, il y ait un risque de confusion entre ces procédures standards et les innovations qui accompagnent la TBS. En d'autres termes, ils peuvent penser que la signature est nouvelle en raison de la TBS, alors qu'en fait tous les scrutins anticipés (TBS ou non) nécessitent une signature.

Bureaux de scrutin ordinaires

Les participants ont assisté à une démonstration du processus optimisé pour les bureaux de scrutin ordinaires. Cela comprenait une démonstration de la nouvelle fonction de localisation de bureaux de scrutin en ligne sur le site Web d'EC, ainsi que des kiosques d'information expliquant les améliorations apportées au processus.

Une expérience positive dans l'ensemble

Les participants ont généralement estimé que leur expérience était positive. Ils ont utilisé des mots comme « rapide », « efficace », « transparent » et « facile ». Ils ont également noté très peu de différences avec les expériences antérieures de vote lors d'une élection fédérale. Ceux qui ont visité les kiosques ont noté que le processus était plus facile pour les préposés au scrutin, mais que peu avait changé pour l'électeur.

  • Excellent service : Beaucoup ont souligné le service chaleureux et accueillant qu'ils ont reçu. Ils ont apprécié que quelqu'un les accueille et fournisse des renseignements à leur arrivée, et ils se sont sentis comme des clients appréciés. Quelqu'un a noté que chaque élection (municipale, provinciale et fédérale) est légèrement différente, et même les électeurs expérimentés peuvent avoir des questions.
  • Explications : Les participants ont apprécié lorsque les préposés au scrutin ont expliqué les étapes. Ils ont trouvé cela rassurant. Ils ont dit qu'avoir la liste des étapes disponibles sur un bureau était aussi une bonne idée.
  • Formulaires améliorés : Les participants ont apprécié les formulaires redessinés, plus faciles à lire. Cela incluait la déclaration de confidentialité remaniée, qu'ils ont trouvé claire et utile.

Les quelques participants qui ont éprouvé des problèmes (voir ci-dessous) ont dit que ces problèmes ont rendu la simulation plus réaliste.

Problèmes d'accessibilité

Les participants ont noté les problèmes d'accessibilité suivants :

  • Gabarit de vote en braille : Plusieurs problèmes ont été notés : le modèle a des carrés et le bulletin a des cercles; le bulletin a glissé sous le gabarit; il n'y a aucun moyen de confirmer son vote.
  • Secret de vote : Certains participants non-voyants ont estimé que les préposés au scrutin pouvaient regarder leur bulletin de vote.
  • Besoin de formation : Les participants ont noté des façons dont les préposés au scrutin pourraient mieux communiquer pour un accès universel, notamment parler lentement et faire face aux électeurs, éviter les acronymes, être à l'aise pour ce qui est de nommer les handicaps et demander aux électeurs s'ils ont besoin d'aide.
  • Files d'attente : Se tenir debout pendant longtemps représente un défi pour de nombreuses personnes, y compris certaines personnes ayant un handicap et les personnes âgées. Il devrait y avoir des sièges réservés à cet égard pour améliorer leur expérience.

Préoccupations

Malgré le fait que la plupart des participants ont estimé que peu de choses avaient changé, ils ont soulevé plusieurs préoccupations mineures :

  • Confusion liée au processus : Certains se demandaient pourquoi ils devaient faire la queue pendant qu'une autre table était libre; certains ont trouvé qu'il y avait trop d'étapes et que le processus prêtait à confusion. Plus d'une personne a demandé que l'endroit où il faut signer soit mieux mis en évidence.
  • Questions sur l'utilisation de la CIE : Certains participants ont exprimé leur surprise que les électeurs sans CIE allaient à la même table que ceux qui avaient une CIE.
  • Déchirer la souche : Cette démarche a semblé très contre-intuitive pour certains participants, qui se sont demandé pourquoi le préposé au scrutin déchirait leur bulletin de vote.
  • Clarifications sur les bulletins de vote annulé :Un participant a suggéré d'ajouter des renseignements sur les bulletins annulés et de faire savoir aux électeurs qu'ils peuvent demander un nouveau bulletin s'ils commettent une erreur.