open Menu secondaire

IntroductionÉtude nationale auprès des électeurs pour la 43e élection générale fédérale canadienne  Rapport sur la Campagne d'information des électeurs et les connaissances des électeurs

Élections Canada (EC) a chargé Phoenix Strategic Perspectives Inc. (Phoenix SPI) et Advanis de mener une recherche pour évaluer la 43e élection générale fédérale.

1. Contexte et objectifs

EC est un organisme indépendant et non partisan qui relève directement du Parlement. Il a pour mandat de mener les élections générales (EG), les élections partielles et les référendums fédéraux, d'administrer le régime de financement politique prévu par la Loi électorale du Canada, de surveiller l'observation des règles et d'appliquer la législation électorale.

Dans le contexte d'une EG fédérale, EC mène des études sur les électeurs qui servent à l'élaboration et à l'évaluation des programmes et des services de l'organisme ainsi qu'à la préparation des rapports du directeur général des élections au Parlement.

L'Étude nationale auprès des électeurs (ENE) de 2019 est la principale étude sur l'opinion publique d'EC menée pour la 43e EG, qui s'est tenue le 21 octobre 2019. L'ENE mesure les valeurs, les opinions et les attitudes des électeurs relativement à divers enjeux associés aux élections, leur connaissance du processus électoral, leurs attentes envers lui et l'expérience qu'ils en ont eue, et leur satisfaction en ce qui a trait aux communications, aux services et aux programmes d'EC.

Nombre de mesures de l'ENE de 2019 assurent la continuité avec des sondages effectués par EC en 2015 pour la 42e EG, y compris le Sondage auprès des électeurs, l'Évaluation du Programme de rappel électoral et l'Enquête nationale auprès des jeunes.

L'ENE comprend deux volets : 1) un sondage longitudinal national auprès des électeurs; 2) une série d'entrevues et de groupes de discussion postélectoraux. Pour la première fois, le sondage a été réalisé auprès d'un grand échantillon longitudinal en plus d'un échantillon aléatoire discret, il a intégré le recours à des sondages en ligne et au téléphone, et il a été effectué en trois vagues de collecte de données, soit avant, pendant et après la période électorale.

Le présent rapport porte sur les résultats du sondage et des groupes de discussion ayant servi à évaluer la Campagne d'information des électeurs d'EC pour la 43e EG et à mesurer les connaissances des électeurs relatives au processus de vote en ce qui concerne :

  • le rappel et l'évaluation des publicités et des communications de la Campagne d'information des électeurs;
  • la satisfaction à l'égard de l'information reçue indiquant quand, où et comment voter à une élection;
  • la connaissance des divers aspects du processus électoral, y compris de l'inscription des électeurs, de l'identification des électeurs et des différentes façons de voter;
  • la connaissance et la perception d'EC comme source digne de confiance de renseignements sur le processus électoral.

Deux autres rapports présentent les résultats de l'ENE relativement à d'autres sujets : l'un concerne l'expérience des électeurs quant au processus de vote pendant la 43e EG, et l'autre, l'avis des électeurs sur des enjeux de politiques publiques associés aux élections.

Les résultats présentés dans ces divers rapports serviront à l'évaluation et à l'amélioration des programmes et des services d'EC destinés à l'électorat.

2. Méthodologie

La présente section offre un aperçu des méthodes quantitative et qualitative utilisées dans l'ENE de 2019. Une description approfondie des méthodes de recherche, y compris des instruments de recherche et du matériel de campagne soumis à des évaluations, est présentée séparément.

2.1. Méthode quantitative

Des sondages d'opinion ont été réalisés par téléphone (par des intervieweurs en personne) et en ligne (avec la plateforme de sondage en ligne d'Advanis) de juin à décembre 2019, en trois vagues. Tous les répondants étaient des électeurs, à savoir des citoyens canadiens ayant au moins 18 ans le jour de l'élection (21 octobre 2019). Il fallait de 15 à 20 minutes pour répondre à un questionnaire, plus ou moins selon le questionnaire.

L'échantillon longitudinal a été recruté pour le sondage préélectoral (W1) en juin 2019, par échantillonnage probabiliste (recrutement téléphonique par composition aléatoire s'appuyant une base double chevauchante, incluant les téléphones filaires et cellulaires) et échantillonnage non probabiliste (panel Web). Les deux tiers des répondants ont été recrutés par échantillonnage probabiliste. Des électeurs ont été recrutés en proportion de la population, selon la province, l'âge et le genre. Pour que les échantillons définitifs soient suffisamment grands, les objectifs de recrutement ont été fixés en tenant compte de la perte d'effectifs prévue pour chaque source. Les répondants de l'échantillon longitudinal ont été invités à participer aux vagues de sondage suivantes. Un échantillon discret a été recruté par composition téléphonique aléatoire seulement pour la vague de sondage postélectoral, pour contrebalancer la perte d'effectifs de l'échantillon longitudinal.

Le tableau qui suit présente les renseignements techniques associés à chaque vague de sondage.
Vague (W) Échantillon Méthode de collecte de données Période de réalisation Taille de l'échantillon
W1 Longitudinal En ligne, téléphone Avant l'élection : du 12 juin au 14 juillet 2019 49 993
W2 Longitudinal En ligne Période électorale : du 3 septembre au 20 octobre 2019 23 880
W3a Longitudinal En ligne, téléphone Après l'élection : du 23 octobre au 9 décembre 2019 19 435
W3b Discret Téléphone Après l'élection : du 22 octobre au 12 novembre 2019 2 000

Le sondage en période électorale (W2) a été réalisé sous forme d'enquête à échantillon représentatif quotidien, en cinq phases. Les questions évoluaient au fil du temps, en fonction des jalons de la période électorale et des phases publicitaires de la Campagne d'information des électeurs :

  • du 3 au 17 septembre : phase initiale de l'élection (W2a);
  • du 18 septembre au 1er octobre : phase d'inscription (W2b);
  • du 2 au 8 octobre : phase de la carte d'information de l'électeur (W2c);
  • du 9 au 15 octobre : phase du vote à l'avance (W2d);
  • du 16 au 20 octobre : phase du jour de l'élection (W2e).

Les questionnaires des vagues W2 et W3a ont servi, entre autres, à déterminer la mesure dans laquelle les répondants se souvenaient de la Campagne d'information des électeurs. Ils comprenaient à cette fin des questions de l'Outil d'évaluation de campagnes publicitaires du gouvernement du Canada.

Les données de sondage ont été pondérées pour refléter la composition démographique de l'ensemble des électeurs. La pondération a été faite en deux temps. Premièrement, les données ont été ajustées pour tenir compte de facteurs liés au modèle de l'étude, y compris des différences dans la probabilité de sélection d'une base à l'autre, du taux de répondants admissibles, des non-répondants et de la taille des ménages. Ensuite, une stratification ou un calibrage a posteriori a été réalisé pour établir la correspondance entre les résultats et les caractéristiques connues de la population relatives à l'âge, au genre et à la province ou au territoire. Chaque vague a été pondérée différemment pour tenir compte de la perte d'effectifs de l'échantillon longitudinal au fil de l'étude.

L'inclusion d'un panel Web non aléatoire fait qu'il est impossible d'évaluer l'erreur d'échantillonnage pour l'ensemble de l'échantillon, et il est impossible d'établir, avec les résultats, des projections statistiques applicables à l'ensemble de l'électorat. Une marge d'erreur d'échantillonnage et des estimations statistiques peuvent être calculées en excluant le panel et en ne considérant que les échantillons aléatoires. Ces échantillons sont tous d'une taille telle que la marge d'erreur d'échantillonnage des résultats globaux, pour chacune des vagues, est inférieure à ± 1 %, 19 fois sur 20. Les marges d'erreur sont plus importantes pour les sous-échantillons.

2.2. Méthode qualitative

Des travaux de recherche qualitative ont été réalisés auprès de 121 électeurs, comme suit :

  • Du 19 au 23 novembre 2019, 13 groupes de discussion en personne ont réuni des votants, des non-votants, des jeunes, des néo-Canadiens, des électeurs autochtones et des électeurs ayant une déficience visuelle. Les rencontres se sont déroulées à Vancouver (trois groupes), à Winnipeg (deux groupes), à Toronto (deux groupes), à Montréal (quatre groupes, en français) et à Halifax (deux groupes). Elles ont duré 90 minutes et réuni des participants de divers horizons (âge, genre, situation d'emploi, niveau d'études). Chaque groupe comptait 8 électeurs participants, sauf le groupe de Winnipeg, composé de jeunes n'étant pas aux études, sans emploi et ne suivant pas de formation professionnelle, qui comptait 10 électeurs.
  • Deux groupes de discussion ont été organisés en ligne : un pour les électeurs à mobilité réduite (le 27 novembre 2019) et un pour les électeurs ayant une déficience auditive (le 28 novembre 2019). Ces rencontres ont duré 90 minutes et réuni des participants de divers horizons (âge, genre, niveau d'études, sévérité de l'incapacité). Le groupe d'électeurs à mobilité réduite comptait 9 participants, et le groupe d'électeurs ayant une déficience auditive, 12 participants.
  • Du 2 au 11 décembre 2019, 10 entrevues téléphoniques approfondies ont été réalisées, soit cinq avec des électeurs autochtones vivant dans des régions rurales et cinq avec des électeurs ayant des problèmes de santé mentale ou des troubles cognitifs. Les entrevues ont duré environ 40 minutes et ont été réalisées auprès de participants au genre, à l'âge et au lieu de résidence variés.

Tous les participants ont été rétribués pour les remercier de leur participation à la recherche. Les électeurs ayant une déficience visuelle ont reçu 150 $, et tous les autres, 100 $.

Les modérateurs étaient Philippe Azzie et Alethea Woods. Tous deux ont contribué à la préparation du rapport final.

3. Remarques

  • La présente recherche repose sur la participation électorale déclarée par les répondants, laquelle, historiquement, est surévaluée dans les sondages d'opinion publique. Dans le présent sondage, le taux de participation électorale déclaré par les répondants est de 90 %, alors que le taux de participation officiel des électeurs inscrits à la 43e EG est de 67 %. La portée de la présente recherche est donc limitée par la surreprésentation de votants dans son échantillon. Deux facteurs peuvent expliquer cette surreprésentation. D'abord, les personnes qui votent sont possiblement plus enclines que les non-votants à participer à une étude sur le vote (biais dans les réponses). Ensuite, les personnes qui n'ont pas voté peuvent tout de même déclarer l'avoir fait, simplement pour se présenter sous un jour favorable (biais de désirabilité sociale).
  • Le terme électeurs désigne les participants à la recherche qui avaient le droit de vote à la 43e EG (c.-à-d. tous les répondants au sondage). Le terme votants désigne les participants à la recherche qui ont déclaré avoir voté à la 43e EG.
  • Le présent rapport porte sur l'évaluation du rappel et des connaissances des répondants en fonction de questions avec ou sans assistance. Les questions avec assistance incluent de l'information supplémentaire pouvant aider les participants à répondre, comme une liste de suggestions de réponses à une question liée aux connaissances ou une représentation visuelle d'une publicité dans le cas d'une question liée au rappel. Les questions sans assistance fournissent peu d'information, pour éviter d'influencer les réponses. Les questions ouvertes sans suggestion de réponse en sont un exemple. Les questions avec assistance ont tendance à faire augmenter les niveaux de rappel et de connaissance chez les répondants, par rapport aux questions sans assistance.
  • Sauf indication contraire, tous les résultats de sondage dans la partie 1 sont exprimés en pourcentage. Les pourcentages ne totalisent pas toujours 100 %, du fait qu'ils sont parfois arrondis ou qu'ils peuvent comprendre des mentions multiples.
  • Dans les résultats de sondage, le nombre de répondants varie parfois, certaines questions ayant été posées à des sous-échantillons du sondage ou dans le cadre de différentes vagues.
  • Les écarts statistiquement significatifs associés aux sous-groupes sont signalés dans la partie 1 du rapport. Les sous-groupes sont caractérisés par diverses variables démographiques, comportementales et attitudinales. Des sous-groupes particuliers ont été définis comme suit :
    • électeurs autochtones : répondants ayant déclaré être membres de Premières Nations, Inuits ou Métis;
    • néo-Canadiens : immigrants devenus citoyens canadiens après la 42e EG et qui avaient donc le droit de vote pour la première fois à l'occasion de la 43e EG;
    • jeunes NEET : électeurs de 18 à 34 ans qui n'étaient ni en emploi, ni aux études, ni en formation au moment du sondage, par opposition aux jeunes qui étaient aux études (les répondants de 18 à 34 ans qui faisaient des études secondaires ou postsecondaires au moins à temps partiel) et aux jeunes qui travaillaient au moins à temps partiel (sans être aux études);
    • électeurs handicapés : ces répondants ont été identifiés en fonction des incapacités fonctionnelles selon la difficulté rapportée à réaliser certaines activités, ainsi que suivant une mesure unique de la sévérité globale de l'incapacité sur une échelle allant de l'absence d'incapacité à l'incapacité très sévère, en passant par l'incapacité légère.
  • Les tests de signification statistique permettent d'établir l'étendue des relations entre les variables, mais une généralisation à l'échelle de la population n'est pas possible en raison de l'inclusion de répondants recrutés par échantillonnage non probabiliste. Lorsque des écarts associés à des sous-groupes sont signalés, seules les différences qui sont significatives au niveau de confiance de 95 % et qui se rapportent à des échantillons d'un sous-groupe de plus de 30 répondants sont examinées. Si une ou des catégories d'un sous-groupe ne sont pas mentionnées dans un examen des différences afférentes au sous-groupe, on peut supposer que seules les catégories mentionnées présentaient des différences significatives.
  • Des comparaisons avec les résultats de l'Évaluation du Programme de rappel électoral de la 42e EG canadienne et du Sondage auprès des électeurs à la suite de la 42e EG, réalisés en 2015, sont incluses dans la mesure du possible.
  • Les résultats qualitatifs de la partie 2 révèlent l'opinion des participants sur les questions étudiées, mais ils ne peuvent pas être quantifiés ni généralisés à l'ensemble des électeurs.