open Menu secondaire

Pourquoi le taux de participation est-il plus élevé dans certains pays que d'autres?


2. Taux de participation et variables socioéconomiques et géographiques

Les tableaux 1A et 1B mettent en relation le taux de participation et une série de variables socioéconomiques et géographiques. Nous avons d'entrée de jeu créé une variable spéciale pour le Mali, dont le taux de participation d'à peine 20 % est tout à fait particulier. Il n'y a en effet aucune autre élection avec un taux de participation inférieur à 40 %. Le Mali est manifestement un cas « déviant » et il nous est apparu prudent de le traiter comme tel au niveau de l'analyse statistique. Le lecteur est invité à consulter l'annexe D pour des indications sur la façon de lire et d'interpréter les analyses de régression qui suivent.

2.1. Développement économique et social

La littérature existante (Powell 1982) suggère que le développement économique peut avoir des conséquences importantes sur l'activité politique des citoyens. Le développement économique favorise la création et la dispersion des ressources socioéconomiques telles que l'accès à l'information, le niveau d'éducation, et le revenu. Qui plus est, le développement économique transforme les relations entre différents groupes de la société, créant ainsi une diversité des intérêts. Tout cela peut accroître la mobilisation politique des citoyens et encourager la participation électorale. Nous incluons dans notre modèle l'indicateur usuel du développement économique, qui est le produit intérieur brut per capita3.

Le taux d'analphabétisme et l'espérance de vie à la naissance semblent aussi être des facteurs importants. L'engagement politique exige certaines habiletés civiques (Verba, Schlozman et Brady 1995) ainsi qu'une certaine qualité de vie (Moon 1991). Par conséquent, nous incluons ces deux mesures dans nos analyses.

2.2. Taille et densité

Un autre facteur important concerne la taille du pays. Selon certains auteurs (Verba et Nie 1972; Oliver 2000), les attitudes qui incitent à la participation peuvent se développer plus facilement dans un environnement politique relativement petit où les relations communautaires sont plus directes et étroites. Afin d'examiner la relation entre la taille du pays et le taux de la participation électorale, nous utilisons une mesure de la taille de la population.

Nous ajoutons une autre variable qui est la densité de la population. Nous supposons que dans les pays où la densité est plus grande, les électeurs sont moins dispersés et plus faciles à mobiliser (Lipset 1981).

2.3. Géographie

Le dernier facteur à inclure à cette étape concerne l'influence de la géographie. Nous pouvons supposer que dans certaines régions, la participation électorale tend à être plus élevée ou plus faible en raison d'une culture où d'une ambiance politique similaires. Par conséquent, nous avons créé cinq variables traduisant la localisation de chaque pays sur un continent donné : l'Afrique, l'Amérique du Nord, l'Amérique du Sud, l'Asie et l'Océanie (l'Europe constitue le point de référence). Nous avons fait une autre distinction importante, pour l'Europe de l'Est, en raison du passé communiste récent susceptible d'avoir créé une culture politique particulière dans cette région4.

Il ressort des tableaux 1A et 1B que le taux de participation est plus élevé dans les pays plus petits sur le plan démographique et développés sur le plan économique5, et plus faible en Amérique du Nord et en Europe de l'Est. Les mêmes relations émergent avec les deux indicateurs de participation; elles sont cependant plus significatives quand le dénominateur est le nombre d'électeurs inscrits, en partie parce que le nombre d'observations est plus élevé.


3 Toutes les données socioéconomiques proviennent de documents électroniques produits par la Banque mondiale : World Development Indicators, 1999-2001. Washington, D.C.: Development Data Group, The World Bank.

4 Dans cette étude, l'Europe de l'Est inclut les pays suivants : Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie.

5 Les deux relations sont logarithmiques, ce qui indique que la plus grande différence est entre les pays les moins peuplés et avec le PIB per capita le moins élevé et tous les autres pays.



Tableau 1A – Les déterminants de la participation électorale :

les facteurs socioéconomiques et géographiques
Variables indépendantes Variable dépendante : Taux de participation selon le nombre d'électeurs inscrits sur la liste électorale
 Coefficient de régression

 (Erreur)

Afrique
-3,67      
(5,28)
Amérique du Nord
-8,16**  
(3,49)
Amérique du Sud
3,11      
(4,05)
Asie
0,71      
(3,61)
Océanie
5,02      
(4,36)
Europe de l'Est
-8,08*    
(4,12)
Analphabétisme
0,13      
(0,14)
Espérance de vie
-0,48      
(0,31)
Densité de population
0,0003      
(0,01)
Population (log)
-3,90***
(1,23)
PIB per capita (log)
14,67**  
(6,08)
Mali
-38,60***
(11,63)
Constante
68,73***
(19,23)

Nombre de cas : 148
R2 ajusté : 0,32
*     significatif à 0,10 (test bilatéral)
**   significatif à 0,05 (test bilatéral)
*** significatif à 0,01 (test bilatéral)


Tableau 1B – Les déterminants de la participation électorale :

les facteurs socioéconomiques et géographiques
Variables indépendantes Variable dépendante : Taux de participation selon la population en âge de voter
 Coefficient de régression

  (Erreur)

Afrique
-4,62      
(6,74)
Amérique du Nord
-8,51*    
(4,41)
Amérique du Sud
0,07      
(5,04)
Asie
-3,90      
(4,71)
Océanie
8,78      
(5,56)
Europe de l'Est
-6,52      
(5,10)
Analphabétisme
0,11      
(0,18)
Espérance de vie
-0,36      
(0,38)
Densité de population
0,01      
(0,01)
Population (log)
-3,14*    
(1,62)
PIB per capita (log)
12,33      
(7,63)
Mali
-34,40***
(12,60)
Constante
62,15**  
(24,48)

Nombre de cas : 108
R2 ajusté : 0,29
*     significatif à 0,10 (test bilatéral)
**   significatif à 0,05 (test bilatéral)
*** significatif à 0,01 (test bilatéral)