open Menu secondaire

3. Services aux électeurs – Rapport sur la 43e élection générale du 21 octobre 2019

Pour cette élection générale, l'organisme a mené plusieurs initiatives pour améliorer les services aux électeurs et faciliter davantage l'exercice du droit démocratique de voter.

3.1. Inscription des électeurs

Élections Canada tient le Registre national des électeurs, une base de données des Canadiens âgés d'au moins 18 ans. Le Registre est mis à jour régulièrement pendant et entre les élections, grâce aux données obtenues directement des électeurs, aux données administratives obtenues grâce à des ententes avec des organismes fédéraux, provinciaux et territoriaux, et aux données obtenues d'autres sources, conformément à la Loi électorale du Canada. Les données administratives viennent de sources bien connues telles que l'Agence du revenu du Canada, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, la plupart des organismes provinciaux et territoriaux responsables des permis de conduire et des statistiques de l'état civil, et les organismes provinciaux et territoriaux de gestion électorale. Bien qu'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada soit depuis longtemps une source de données sur l'identité des nouveaux citoyens canadiens pour le Registre, l'adoption du projet de loi C-76 a également permis à ce ministère de fournir à Élections Canada des données sur les étrangers et les résidents permanents au Canada et ce, afin de mieux assurer l'intégrité du Registre. Les nouvelles dispositions du projet de loi C-76 ont également autorisé les Forces armées canadiennes à fournir à Élections Canada des données sur ses membres ayant qualité d'électeur.

Au déclenchement d'une élection, l'organisme se sert du Registre pour produire les listes électorales préliminaires, qui sont transmises aux partis politiques enregistrés et admissibles ainsi qu'aux directeurs du scrutin, qui les transmettent ensuite aux candidats confirmés de leur circonscription, conformément à la Loi électorale du Canada. Les listes préliminaires sont également utilisées pour produire les cartes d'information de l'électeur (CIE), les listes électorales révisées (qui comprennent les renseignements des électeurs qui se sont inscrits pendant la période de révision) et les listes électorales officielles (utilisées le jour de l'élection). En raison d'une nouvelle disposition adoptée dans le projet de loi C-76, les listes révisées et officielles – qui étaient déjà à la disposition des candidats lors des élections précédentes – ont également été mises à la disposition des partis politiques enregistrés pendant la période électorale.

Les statistiques fournies dans le présent rapport au sujet de la révision, de l'inscription et du taux de participation étaient exactes au moment de la publication du rapport. Les statistiques définitives seront disponibles à la publication des Résultats officiels du scrutin sur le site Web d'Élections Canada d'ici la fin mars 2020.

Couverture, exactitude et actualité

La qualité du Registre est importante pour que les électeurs reçoivent une CIE à leur adresse actuelle. Elle l'est aussi pour les partis politiques et les candidats qui souhaitent communiquer avec les électeurs. Il y a trois critères qui déterminent la qualité du Registre :

  • La couverture est la proportion de personnes ayant qualité d'électeur (c'est-à-dire les citoyens canadiens âgés d'au moins 18 ans) qui sont inscrites pour voter. Elle se situe habituellement entre 91 et 94 %, mais elle était de 96,4 % au moment où les listes électorales préliminaires ont été produites au début de l'élection générale de 2019. La proportion d'électeurs inscrits âgés de 18 à 24 ans est demeurée beaucoup plus basse, à 77 %, bien que ce soit 5 % de plus qu'en 2015.
  • L'exactitude est la proportion d'électeurs inscrits, dont l'adresse est à jour. Ces électeurs sont inscrits correctement à leur adresse actuelle et devraient avoir reçu leur carte d'information de l'électeur. Le taux d'exactitude se situe habituellement entre 88 et 91 %, mais il était de 93,3 % au moment où les listes électorales préliminaires ont été produites au début de l'élection générale de 2019. Il était de 91 % en 2015 et de 90 % en 2011.
  • L'actualité est la proportion d'électeurs inscrits à leur adresse actuelle par rapport à l'ensemble de l'électorat. Le taux d'actualité se situe habituellement entre 81 et 86 %, mais il était de 89,9 % au moment où les listes électorales préliminaires ont été produites au début de l'élection générale de 2019.

Qualité des listes électorales préliminaires
La description du graphique « Infographie sur la qualité des listes électorales préliminaires »

Initiatives pour améliorer l'exactitude du Registre

De nombreux facteurs peuvent avoir une influence sur la qualité du Registre, comme les changements démographiques et le moment où les données sont disponibles. Au début de 2019, pour maximiser l'exactitude des listes électorales avant l'élection générale, l'organisme a entrepris plusieurs initiatives spéciales, en plus d'utiliser ses sources de données habituelles.

  • En janvier et en septembre 2019, l'organisme a envoyé par la poste aux nouveaux électeurs potentiels (de 18 à 27 ans) une lettre les incitant à se rendre sur son site Web pour s'inscrire et vérifier qu'ils avaient le droit de voter. Plus de 41 000 nouveaux électeurs ont été ajoutés au Registre grâce à cette initiative.
  • Au printemps 2019, l'organisme a envoyé des lettres de vérification à 250 000 électeurs inscrits au Registre, dont le dossier n'avait pas été mis à jour selon les données de nos diverses sources depuis l'élection générale de 2015. Avant de les supprimer du Registre, il était tenu par la loi d'écrire aux électeurs concernés pour leur demander de confirmer l'exactitude de leurs renseignements. Grâce à cette initiative, quelque 223 000 dossiers d'électeurs ont été supprimés du Registre.
  • L'adoption du projet de loi C-76 a donné à Élections Canada le pouvoir d'obtenir d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) des renseignements sur les étrangers et les résidents permanents au Canada. Grâce à ces renseignements, l'organisme a envoyé par la poste, en juin 2019, une lettre aux personnes qui n'avaient peut-être pas qualité d'électeur pour les informer qu'elles seraient radiées du Registre si elles ne confirmaient pas leur qualité d'électeur. Plus de 74 000 personnes n'ont pas répondu et ont été radiées du Registre en août 2019.
  • Grâce au recoupement de données administratives, incluant les nouvelles données d'IRCC, avec les dossiers individuels d'électeurs potentiels qui avaient déjà consenti à la communication de leurs renseignements et déclaré qu'ils avaient le droit de voter, l'organisme a pu ajouter plus de 900 000 électeurs au Registre avant le déclenchement de l'élection.

Toutes ces initiatives ont permis à Élections Canada d'améliorer grandement l'exactitude du Registre, ce qui a donné lieu aux meilleures listes électorales préliminaires jamais produites depuis la création de ce dernier il y a 20 ans. Le rapport rétrospectif comprendra une analyse plus approfondie de la qualité des listes, des comparaisons avec les années précédentes et des renseignements sur l'efficacité des mesures prises pour améliorer la qualité du Registre.

Période de révision et inscriptions le jour de l'élection

La révision sert à mettre à jour les listes électorales préliminaires en vue du vote par anticipation et du jour de l'élection. La révision s'est déroulée du 11 septembre au 15 octobre 2019.

Au déclenchement de l'élection le 11 septembre, 26 927 849 électeurs étaient inscrits sur les listes préliminaires, soit 96,4 % de l'électorat canadien estimé à 27 310 979. Selon les estimations, 89,9 % des électeurs inscrits l'étaient à leur adresse actuelle. Élections Canada a fourni les listes préliminaires aux partis enregistrés et admissibles qui en ont fait la demande, et les directeurs du scrutin, aux candidats de leur circonscription.

Au cours de la période de révision, quelque 957 405 Canadiens ont été ajoutés sur les listes électorales ou ont vu leurs renseignements actualisés, contre 1,75 million en 2015. Parmi ces 957 405 révisions, 157 828 ont été effectuées grâce aux données fournies par des partenaires d'Élections Canada (contre 948 000 en 2015), 537 049 aux bureaux d'Élections Canada ou lors de la révision ciblée dans certains quartiers, et 262 528 en ligne (contre 301 000 en 2015). Il y a deux raisons à la diminution globale de 45 % du nombre de révisions par rapport à 2015. Tout d'abord, l'élection de 2015 avait été déclenchée beaucoup plus tôt que prévu. Ensuite, un nombre plus élevé de révisions avait été effectué à partir de données fournies par des partenaires d'Élections Canada. Ces données avaient été appliquées pendant la période électorale plutôt qu'avant. Toutefois, une analyse est en cours, et les résultats seront présentés dans le rapport rétrospectif.

À l'élection de 2019, 638 097 électeurs se sont inscrits à leur lieu de scrutin le jour de l'élection, soit 5 % de tous les électeurs ayant voté le jour de l'élection (contre 5,8 % en 2015).

Au total, les listes électorales définitives comptaient 27 372 715 noms, soit 444 866 de plus que les listes préliminaires.

Inscription en ligne

Avant l'élection, le Service d'inscription en ligne des électeurs d'Élections Canada permettait aux électeurs de vérifier s'ils étaient inscrits pour voter, de s'inscrire ou de mettre à jour leurs renseignements. C'était la deuxième élection générale où l'inscription en ligne était offerte pendant la période électorale. Pour cette élection, l'organisme a rendu le Service d'inscription en ligne des électeurs plus convivial et accessible, et a permis aux électeurs de soumettre leurs pièces d'identité en ligne de façon sécurisée au lieu de les soumettre sur papier. Cette nouveauté a permis d'ajouter plus de 33 000 nouveaux électeurs sur les listes avant le jour de l'élection.

Élections Canada a activement fait la promotion de l'inscription en ligne, aussi bien pendant la nouvelle période préélectorale que pendant la période électorale. Plus de deux millions de personnes ont utilisé le Service d'inscription en ligne des électeurs pendant la période électorale pour vérifier si elles étaient inscrites pour voter, et plus de 80 000 électeurs se sont inscrits avec succès; 75 % d'entre eux (60 000 électeurs) avaient entre 18 et 24 ans. De plus, 200 000 autres électeurs ont mis à jour leurs renseignements en ligne (les transactions étaient généralement des changements d'adresse ou des corrections).

3.2. Façons de voter

Élections Canada s'efforce d'offrir aux électeurs le plus grand nombre possible de moyens de voter. De plus en plus de Canadiens choisissent de voter autrement qu'à leur bureau de scrutin le jour d'élection, soit à leur bureau de vote par anticipation, à un bureau d'Élections Canada, sur un campus d'établissement postsecondaire, par la poste ou autrement avec un bulletin de vote spécial. Comme mentionné à la section 2.2, des efforts particuliers ont également été déployés pendant les préparatifs de l'élection générale pour augmenter le nombre de lieux de vote par anticipation et de lieux de scrutin ordinaires dans les réserves des Premières Nations. Aussi Élections Canada a-t-il établi 389 lieux de vote dans des réserves pour l'élection générale de 2019, contre 366 en 2015.

Comme 67 % des électeurs inscrits ont voté à la 43e élection générale, le taux de participation électorale a légèrement diminué par rapport aux 68,3 % de 2015, le plus haut taux enregistré en 20 ans. Le tableau 2 de l'annexe donne de plus amples renseignements à ce sujet.

Infographie sur les façons de voter
La description du graphique « Infographie sur les façons de voter »

Optimisation du processus de vote

En 2016, Élections Canada a lancé un projet pluriannuel de transformation des opérations de vote aux bureaux de vote par anticipation et aux bureaux de scrutin ordinaires. L'objectif de ce projet est de réduire les temps d'attente, d'alléger le fardeau administratif des fonctionnaires électoraux et d'améliorer la tenue des documents afin d'instaurer graduellement un nouveau modèle de services faisant appel aux technologies de l'information. Lors de la 43e élection générale, le modèle de services a été optimisé, sans être radicalement transformé, et les modifications prévues dans le projet de loi C-76 ont été intégrées. Toutefois, selon nos observations, le modèle de services d'Élections Canada aux bureaux de scrutin requiert une main-d'oeuvre importante et est complexe à administrer pour les travailleurs des jours de vote. Élections Canada doit continuer d'apporter des améliorations dans les limites de la Loi électorale du Canada.

Des améliorations, décrites plus loin dans cette section, ont également été apportées au processus de vote par bulletin spécial dans les bureaux d'Élections Canada. Lors des élections générales précédentes, les services d'inscription étaient séparés des services de vote par bulletin spécial. Ainsi, lorsqu'un électeur voulait mettre à jour ses renseignements d'inscription ou s'inscrire pour voter à son bureau d'Élections Canada, il devait traiter avec deux fonctionnaires électoraux différents. Le nouveau modèle de services a intégré ces services, désormais offerts par un seul agent de service. Pour mettre en œuvre ce changement et assouplir la prestation des services, les fonctionnaires électoraux ont été formés pour s'acquitter de toutes les procédures possibles aux bureaux d'Élections Canada, plutôt que d'une seule fonction. Selon les analyses des délais et des mouvements menées avant l'élection, le délai de transaction total serait passé de 12-15 minutes par électeur à 4-7 minutes.

Voter à son bureau de vote par anticipation

Le projet de loi C-76 a allongé les heures de vote par anticipation, les faisant passer à 12 heures par jour; c'était la première fois que cette mesure était appliquée lors d'une élection générale. En prévision d'une hausse de la participation au vote par anticipation et pour rapprocher les électeurs de leur lieu de vote, le directeur général des élections a ordonné aux directeurs du scrutin d'augmenter le nombre de bureaux de vote par anticipation. Au total, 6 166 bureaux de vote par anticipation ont été ouverts du 11 au 14 octobre, pendant la fin de semaine de l'Action de grâces, soit 1 220 bureaux (24,7 %) de plus qu'à la 42e élection générale.

Le nombre de Canadiens ayant voté par anticipation a encore une fois augmenté lors de la 43e élection générale. En 2019, plus de 26 % des électeurs qui ont voté l'ont fait à leur bureau de vote par anticipation, comparativement à un peu moins de 21 % en 2015 et à un peu plus de 14 % en 2011. En tout, 4 879 312 électeurs ont voté par anticipation à la 43e élection générale, soit 32,7 % de plus qu'à la 42e élection générale (à laquelle 3 677 217 électeurs avaient voté par anticipation) et 131,1 % de plus qu'à la 41e élection générale. Selon les données préliminaires, les longues files d'attente n'ont pas été un problème répandu comme en 2015, même si plus d'électeurs ont voté par anticipation cette fois-ci.

Nombre de bureaux de vote par anticipation et d'électeurs qui y ont voté, 1997-2019
La description du graphique « Nombre de bureaux de vote par anticipation et d'électeurs qui y ont voté, 1997-2019 »

Voter à son bureau de scrutin le jour de l'élection

S'attendant à ce qu'un plus grand nombre d'électeurs choisissent de voter par anticipation plutôt que le jour de l'élection, Élections Canada a augmenté la taille moyenne des sections de vote. Le jour de l'élection, les directeurs du scrutin ont établi 64 672 bureaux de scrutin fixes, soit 1 352 (2,1 %) de moins qu'à la 42e élection générale. Ces bureaux étaient installés dans 15 482 lieux de scrutin, ce qui est comparable à la 42e élection générale.

De plus, 1 981 bureaux de scrutin itinérants ont visité 5 334 établissements, soit 94 (5 %) de plus qu'à la 42e élection générale.

Près de 70 % des votants (environ 12,8 millions de Canadiens) ont choisi d'exercer leur droit de vote le jour de l'élection; cette méthode de vote reste la préférée de la grande majorité des Canadiens. Il s'agit néanmoins du plus faible taux jamais enregistré lors d'élections fédérales canadiennes, ce qui témoigne de la popularité croissante du vote par anticipation.

Voter par bulletin spécial

En vertu des Règles électorales spéciales prévues dans la Loi électorale du Canada, les électeurs peuvent s'inscrire pour voter par bulletin spécial à partir du premier jour de la période électorale, jusqu'à six jours avant le jour de l'élection. Les électeurs peuvent voter à n'importe quel bureau d'Élections Canada ou par la poste. Les électeurs incarcérés, les électeurs des Forces canadiennes et les électeurs temporairement hospitalisés dans des établissements de soins de courte durée peuvent également voter par bulletin spécial à des moments précis de la période électorale. Dans des circonstances exceptionnelles, l'organisme a aussi établi pour l'élection générale de 2019 d'autres bureaux de vote par bulletin spécial. Il en est question à la section 3.3.

À l'élection générale de 2019, environ 660 000 électeurs ont voté par bulletin spécial, soit 3,6 % de tous les électeurs ayant voté. Cela représente une augmentation de 6,7 % par rapport aux quelque 619 000 électeurs ayant voté par bulletin spécial à la 42e élection générale. Le rapport rétrospectif présentera une analyse plus approfondie des modifications apportées aux Règles électorales spéciales, de la commodité du processus de vote par bulletin spécial et des réactions du public.

Le tableau 3 de l'annexe montre la répartition des votes par bulletin spécial selon les différentes catégories d'électeurs.

Voter à un bureau d'Élections Canada

Comme lors des élections générales précédentes, les électeurs pouvaient voter par bulletin spécial à n'importe quel bureau d'Élections Canada au pays. C'était néanmoins la première élection générale pendant laquelle le personnel des bureaux d'Élections Canada pouvait traiter entièrement les transactions relatives aux électeurs locaux et nationaux (c'est-à-dire les électeurs qui votent à l'extérieur de leur propre circonscription). Combinée aux formalités administratives et aux nouveaux processus de vote simplifiés, cette amélioration a permis de réduire les délais de traitement et de bonifier le service aux électeurs.

Voter à un bureau sur campus

Après un projet pilote réussi dans des douzaines d'établissements postsecondaires, centres de l'amitié et YMCA lors de la 42e élection générale, Élections Canada a étendu le programme de vote sur campus à tout le pays pour la 43e élection générale, cette fois-ci en se concentrant exclusivement sur les campus d'établissements postsecondaires. Ainsi, 119 points de service externes ont été ouverts dans 98 établissements de 86 circonscriptions. Le programme a duré cinq jours (du 5 au 9 octobre), soit un de plus qu'à l'élection précédente. Si n'importe quel électeur pouvait voter à ces bureaux, la plupart des électeurs servis ont été des étudiants. Plus des trois quarts des électeurs qui ont voté aux points de service externes venaient d'une autre circonscription.

Le taux de participation a augmenté chaque jour où il était possible de voter sur un campus, culminant à environ 48 000 le 9 octobre. En tout, plus de 110 000 électeurs ont voté à ces points de service, contre environ 70 000 en 2015. Une analyse plus approfondie sera présentée dans le rapport rétrospectif.

Commentaire concernant le vote sur campus
La description du graphique « Commentaire concernant le vote sur campus »

Voter par la poste

Tous les électeurs canadiens, aussi bien ceux au Canada qu'à l'étranger, peuvent présenter une demande en ligne ou par la poste afin qu'une trousse de vote par bulletin spécial leur soit envoyée par la poste.

Électeurs internationaux

Le 11 janvier 2019, la Cour suprême du Canada a déclaré inopérants les alinéas 222(1)b) et c), 223(1)f) et 226f) de la Loi électorale du Canada. Ces dispositions, qui empêchaient les Canadiens vivant à l'étranger depuis plus de cinq ans de voter par bulletin spécial, ont été abrogées par le projet de loi C-76, ce qui a fait exploser le nombre d'inscriptions au Registre international des électeurs (55 000 contre 16 000 en 2015) et de bulletins de vote reçus d'électeurs vivant à l'étranger (34 144 contre 11 001 en 2015). Élections Canada a reçu le plus grand nombre de demandes de bulletin de vote spécial des États-Unis (43 %), du Royaume-Uni (11 %), de la Chine et de Hong Kong (5 %), de l'Australie (4 %) et de l'Allemagne (4 %).

Électeurs internationaux qui ont voté
La description du graphique « Électeurs internationaux qui ont voté »

Problèmes techniques touchant l'inscription au vote par bulletin spécial

Pour la 43e élection générale, environ 80 000 électeurs (nationaux et internationaux) se sont inscrits en ligne au vote par la poste. Pour voter de cette façon, les électeurs devaient soumettre une demande complète au plus tard à 18 h le sixième jour précédant le jour de l'élection. Toutefois, en raison d'un problème technique, 118 demandes présentées en ligne peu avant l'échéance ont été reçues en retard par l'organisme. Malheureusement, ces électeurs n'ont pas reçu de trousse de vote. Un examen administratif est en cours pour déterminer la cause première de ce problème et pour y remédier avant la prochaine élection.

Autres services de vote par bulletin spécial

Membres des Forces armées canadiennes

L'adoption du projet de loi C-76 a entraîné des changements au programme de vote pour les Forces canadiennes. Élections Canada travaille de près avec les Forces armées canadiennes pour faciliter le vote aux bureaux de scrutin militaires entre le 14e et le 9e jour précédant le jour de l'élection. En 2015, environ 29 000 militaires ont voté à ces bureaux. Toutefois, depuis l'adoption du projet de loi C-76, les électeurs des Forces canadiennes peuvent aussi choisir de voter à un bureau d'Élections Canada, par la poste ou à leur bureau de vote par anticipation ou bureau de scrutin ordinaire. Au total, environ 19 000 militaires ont voté à un bureau de vote militaire en 2019, soit 34 % de moins qu'en 2015.

Électeurs hospitalisés dans des établissements de soins de courte durée

Lors de la 42e élection générale, l'organisme avait offert des services de vote dans 760 établissements de soins de courte durée. En 2019, il a fait de même dans 764 établissements, les 13, 14 et 15 octobre. Les électeurs hospitalisés ont été avisés le 12 octobre que des travailleurs électoraux seraient présents ces jours-là pour leur offrir la possibilité de voter par bulletin spécial. Ils étaient aussi invités à téléphoner à leur bureau d'Élections Canada s'ils préféraient prendre rendez-vous.

Selon l'établissement, un fonctionnaire électoral passait de chambre en chambre ou rencontrait les électeurs sur rendez-vous. Il utilisait des formulaires papier pour inscrire les électeurs, et le Service d'information à l'électeur sur le site Web d'Élections Canada pour déterminer leur circonscription. La saisie des données des formulaires se faisait plus tard au bureau local d'Élections Canada.

Électeurs incarcérés

Le 9 octobre, le vote par bulletin spécial a eu lieu dans 52 établissements correctionnels fédéraux, dans 104 établissements correctionnels provinciaux pour adultes et dans 57 établissements correctionnels pour jeunes. Il a eu lieu deux jours plus tôt qu'aux élections précédentes, en raison de l'entrée en vigueur du projet de loi C-76. Le programme de vote pour les électeurs incarcérés a également facilité le vote des résidents de 209 maisons de transition (centres correctionnels communautaires et centres résidentiels communautaires) au Canada.

3.3. Adaptation des services

Accommodements religieux

Comme mentionné dans la section 2.10, Élections Canada a élaboré un plan d'action pour répondre aux besoins des électeurs observant les fêtes juives. Les directeurs du scrutin ont travaillé avec les dirigeants de communautés juives de 54 des 338 circonscriptions fédérales (dont au moins 1 % de la population était juive, selon les données rajustées du Recensement de 2016) pour trouver des solutions locales répondant aux besoins des communautés. L'objectif était d'améliorer les services électoraux pour faciliter le vote des Juifs pratiquants à des moments où ils pouvaient voter, et de les renseigner sur ces services. En fonction des divers besoins des communautés et après consultation de certains membres, l'organisme a ouvert 27 bureaux de vote par bulletin spécial (où tous les électeurs pouvaient voter) pendant un à quatre jours dans 15 circonscriptions; 7 221 électeurs y ont été servis. Dix-neuf établissements de soins de longue durée qui hébergeaient principalement des Juifs et qui avaient accueilli un bureau de scrutin itinérant lors d'élections générales précédentes ne pouvaient pas en accueillir un le jour de la 43e élection générale. Les résidents de ces 19 établissements ont plutôt été servis avec le modèle de vote pour les établissements de soins de courte durée décrit ci-dessus. Certains bureaux d'Élections Canada ont accru leur capacité et ont allongé leurs heures d'ouverture pour répondre aux besoins des communautés juives. Les services de vote pertinents ont été promus activement au moyen d'une campagne d'information et avec l'aide d'organismes nationaux (CIJA et B'nai Brith), des médias juifs et des dirigeants des communautés.

Les accommodements religieux faits par l'organisme seront réexaminés dans d'autres rapports.

Mesures prises à la suite de tempêtes au Manitoba

De violentes tempêtes ont causé d'importantes accumulations de neige et des pannes de courant majeures dans certaines régions du Manitoba, amenant les autorités à déclarer l'état d'urgence. Le vote par anticipation a été perturbé dans plusieurs circonscriptions. Les résidents de certaines collectivités ont été évacués, et des bureaux de vote n'ont pas pu ouvrir comme prévu, tandis que d'autres ont été ouverts moins longtemps en raison des pannes de courant intermittentes. Le directeur général des élections a autorisé la fermeture de bureaux de vote par anticipation dans les régions en proie à des conditions hivernales et à des pannes de courant. Le jour de l'élection, il y avait encore des pannes de courant, des routes fermées et des inondations dans certaines circonscriptions.

Élections Canada a pris une série de mesures extraordinaires pour répondre aux besoins des électeurs qui n'ont pas pu voter par anticipation en raison des évacuations ou des pannes de courant.

L'organisme a installé un bureau de vote additionnel dans le Convocation Hall de l'Université de Winnipeg pour les personnes évacuées de 14 collectivités de quatre circonscriptions : Churchill–Keewatinook Aski, Dauphin–Swan River–Neepawa, Portage–Lisgar et Selkirk–Interlake–Eastman. Il a collaboré avec la Croix-Rouge canadienne pour organiser le transport des personnes évacuées jusqu'aux bureaux de scrutin. Environ 270 électeurs se sont prévalus de cette possibilité, et les bulletins de vote ont été comptés sur place à la fin du jour de l'élection.

L'organisme a également pris des mesures pour servir les travailleurs, originaires principalement de l'Ontario, de la Saskatchewan et du Manitoba, qui ont été déployés d'urgence au Manitoba pour rétablir le courant et les services de télécommunication, et qui ne pouvaient donc pas se rendre à leur bureau de scrutin le jour de l'élection. Il a ouvert deux points de service additionnels, l'un dans la collectivité de Lundar et l'autre à Portage la Prairie, où les travailleurs pouvaient voter par bulletin spécial.

Ces bureaux étaient principalement dotés d'employés volontaires de l'administration centrale d'Élections Canada, car la plupart des ressources en région étaient requises ailleurs. Élections Canada a travaillé en étroite collaboration avec Manitoba Hydro pour éviter que de longues files d'attente ne se forment et pour adapter l'offre de services aux horaires des travailleurs. En tout, 592 travailleurs ont eu recours à ces points de service additionnels.

3.4. Nouveaux bulletins de vote papier

En 2018, Élections Canada a fait l'essai d'un nouveau bulletin de vote papier au cours de plusieurs élections partielles. Le recto du bulletin a été remanié en consultation avec les partis politiques et des groupes d'intervenants, comme les personnes handicapées, et a fait l'objet d'essais auprès d'un échantillon représentatif de Canadiens. Sur le nouveau bulletin de vote, qui est plus grand, le texte est écrit en plus gros caractères, et le nom de famille des candidats est écrit en majuscules par souci de lisibilité. Il faudra évaluer si le nouveau bulletin de vote ou d'autres facteurs ont contribué à une augmentation du nombre de bulletins rejetés; les résultats de cette évaluation seront présentés dans le prochain rapport rétrospectif.

Plusieurs changements apportés à la production des bulletins de vote ont entraîné des gains d'efficacité et réduit les délais d'impression. De plus, Élections Canada a mis au point un nouvel outil pour faciliter la planification et la production des bulletins de vote par les directeurs du scrutin. Cet outil a automatisé le calcul du nombre de bulletins de vote requis dans chaque circonscription, en tenant compte de facteurs tels que l'éventualité d'un grand nombre d'inscriptions et d'une forte participation au vote par anticipation, et la capacité du bureau local d'obtenir d'autres bulletins de vote pendant le scrutin. Grâce à cet outil, un nombre suffisant de bulletins a été imprimé, et ces derniers ont été répartis plus adéquatement afin qu'aucun lieu de vote n'en manque.

Nouveau bulletin de vote
La description du graphique « Nouveau bulletin de vote »