open Menu secondaire

Coût estimatif de la 43e élection générale

Coût estimatif de la 43e élection générale

Le coût estimatif de la 43e élection générale fédérale est de 504 millions de dollars, soit environ 18,41 $ pour chaque électeur inscrit. Les coûts associés à la tenue d'une élection générale s'étendent habituellement sur quatre ans et incluent des dépenses engagées bien après le jour de l'élection, comme les  Remboursements aux partis et candidats. C'est pourquoi les coûts présentés dans ce document sont des estimations et peuvent changer au fil du temps. La plupart des coûts de la 43e élection générale sont engagés au cours de l'exercice 2019–2020. Au 31 janvier 2020, plus de 75 % des coûts estimatifs ont été engagés.

Nous mettrons à jour ces estimations, lorsqu'il y a lieu, jusqu'à ce que toutes les dépenses liées à l'élection aient été reçues et traitées, ce qui permettra alors de confirmer le coût définitif de l'élection générale.

Le coût estimatif de la 43e élection générale est réparti en deux catégories principales : les dépenses liées à la préparation, à la tenue et à la clôture de l'élection, et les remboursements aux partis et les remboursements aux candidats des dépenses électorales.

Coût estimatif de la 43e élection générale
Estimations (au 31 janvier 2020)
Jour de l'élection Le 21 octobre 2019
Calendrier électoral 40 jours
Nombre de circonscriptions 338
Nombre d'électeurs sur la liste électorale définitive 27 372 603
(Note 1)
Activités de préparation et de tenue et activités postscrutin (Note 2) 427,5 millions de $
Remboursement de dépenses électorales aux partis et aux candidats (inclut les allocations aux vérificateurs des candidats) (Note 3) 76,3 millions de $ (Note 4)
Coût estimatif total 503,8 millions de $
Coût estimatif par électeur 18,41 $

Comparaison des coûts entre la 42e et la 43e élection générale

Toute comparaison des coûts de la 42e élection générale (2015) et de la 43e élection générale (2019) doit tenir compte du fait que les coûts de la 42e élection générale sont définitifs, tandis que ceux de la 43e élection générale sont estimatifs et susceptibles de changer. De plus, certains chiffres déterminants diffèrent.

Comparaison des coûts entre la 42e et la 43e élection générale
  La 42e élection générale du 19 octobre 2015 La 43e élection générale du 21 octobre 2019 Écart (hausse / baisse)
Période électorale 78 jours 40 jours 38 jours (baisse)
Nombre de partis enregistrés 23 21 2 (baisse)
Nombre de candidats confirmés 1 792 2 146 354 (hausse)
Nombre d'électeurs 25 939 742 27 372 603 (Note 1) 1 432 861 (hausse)
Coût 471,7 millions de dollars 503,8 millions de dollars* 32,1 millions de dollars (hausse)
Coût (en dollars constants) 502,6 millions de dollars 503,8 millions de dollars* 1,2 millions de dollars (hausse)

*Coût estimé au 31 janvier 2020.

Selon les estimations préliminaires, l'élection de 2019 a coûté environ 32,1 millions de dollars de plus que l'élection de 2015.

L'écart entre le coût estimé de l'élection de 2019 et le coût définitif de l'élection de 2015 peut s'expliquer comme suit :

Écart entre le coût estimé de l'élection de 2019 et le coût définitif de l'élection de 2015
Hausse ou baisse du coût de l'élection (entre 2019 et 2015) Cause Explication
56,1 millions de dollars (baisse) Durée de la période électorale En 2019, la période électorale était de 40 jours, comparativement à 78 jours en 2015. Une plus courte période électorale a entraîné une diminution des dépenses associées à la conduite de l'élection et aux remboursements versés aux partis et aux candidats.
39,2 millions de dollars (hausse) Inflation; prestation de services à un plus grand nombre d'électeurs L'ajustement des coûts en fonction de l'inflation (en dollars indexés de 2019) et la hausse du nombre d'électeurs servis ont entraîné une hausse de l'estimation des coûts pour l'élection de 2019.
49 millions de dollars (hausse) Amélioration des services; nouvelles dispositions législatives; mise à niveau de systèmes En 2019, Élections Canada a apporté un certain nombre d'améliorations aux services électoraux, ce qui a entraîné une augmentation des coûts. Parmi les améliorations apportées, mentionnons l'embauche d'un nombre accru de préposés au scrutin, la hausse du nombre de bureaux de vote sur campus et de bureaux satellites, et le prolongement des heures d'ouverture des bureaux de vote par anticipation. La mise à niveau du matériel et des systèmes informatiques et la mise en œuvre de nouvelles dispositions législatives (issues du projet de loi C-76) ont également contribué à accroître les coûts de l'élection par rapport à 2015.
Total : 32,1 millions de dollars (hausse)

En dollars constants de 2019, la 42e élection générale a coûté 502,6 millions de dollars, soit 1,2 million de moins que la 43e élection générale. Toujours en dollars constants de 2019, le coût par électeur a diminué de 5 %, passant de 19,37 $ par électeur en 2015 à 18,41 $ par électeur (coût estimé) en 2019.

 

Note 1 : Selon la liste électorale définitive préliminaire (qui sera mise à jour lorsque la liste officielle sera disponible).

Note 2 : Inclut les frais relatifs aux éléments suivants : recrutement et formation des directeurs du scrutin et de plus de 250 000 travailleurs électoraux et coût des frais de service pour ceux-ci; impression des bulletins de vote et des listes électorales; location des bureaux locaux et des lieux de scrutin; réapprovisionnement et transport du matériel électoral; réalisation de campagnes de communication; embauche de personnel temporaire; acquisition et mise en place du matériel des TI et des télécommunications.

Note 3 : Pour avoir droit au remboursement partiel de leurs dépenses électorales, les candidats doivent être élus ou avoir obtenu au moins 10 % des votes valides exprimés dans leur circonscription. Les partis enregistrés doivent avoir obtenu au moins 2 % des votes valides exprimés à l'échelle nationale ou 5 % des votes valides exprimés dans les circonscriptions où ils ont soutenu un candidat.

Note 4 : La somme indiquée est une estimation préliminaire. Elle est fondée sur les résultats historiques, puisque les comptes de dépenses électorales pour cette élection n'ont pas encore été présentés à Élections Canada. Les agents officiels des candidats doivent présenter les rapports vérifiés de leurs dépenses et contributions électorales dans les quatre mois suivant le jour de l'élection (soit au plus tard le 21 février 2020), alors que tout parti politique enregistré doit présenter un rapport vérifié de ses dépenses électorales dans les huit mois suivant le jour de l'élection (soit au plus tard le 22 juin 2020). D'ici avril 2020, Élections Canada devrait disposer de données suffisantes pour pouvoir réviser cette estimation, ce qu'il fera régulièrement jusqu'à ce que tous les remboursements aient été traités.